Retour à page du secteur chimie et biologie

Retour à la page d'accueil

 

 

 

SECTEUR : AUTRES

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNICIEN(NE) EN IDENTITÉ JUDICIAIRE

TECHNICIEN(NE) EN CRIMINALISTIQUE

 

Attention !

 

Ne confond pas le métier de technicien(ne) en criminalistique tel que présenté dans les émissions tels que C.S.I. où les personnages recuillent des preuves sur les scènes de crime ou d'accidents, effectuent tous types d'analyses en laboratoire et effectuent eux-mêmes les interrogatoires accompagnés de l'enquêteur.

 

Dans la réalité québécoise et canadienne :

 

JAMAIS le technicien(ne) en criminalistique n'effectue d'interrogatoires, il ne rencontre même pas les présumés coupables et les victimes.

Les techniciens(nes) sont soit des techniciens de scènes (au sein des corps policiers) ou soit technicien(ne) de laboratoire (au sein du Laboratoire des sciences judiciaires et de médecine légale).

La plupart du temps, chaque technicien(ne) de laboratoire possède une expertise dans un secteur en particulier (par exemple, si tu es spécialisé dans l'analyse des traces de sang, tu ne t'occuperas pas des analyses d'empreintes digitales).

C'est aussi le travail de l'expert(e) en criminalistique et non celui du technicien ou de la technicienne d'interpréter les résultats d'analyse obtenus et d'en faire le lien avec les circonstances du crime ou de l'accident.

Contrairement aux autorités américaines où chaque comté et chaque grande ville possède son propre laboratoire de criminalistique, le Canada ne possède que 3 laboratoires (Laboratoire des sciences judiciaires au Québec, Centre des sciences judiciaires de l'Ontario et Laboratoire des sciences judiciaires de la G.R.C.)

 

Voir aussi la description du métier de professionnel(le) en sciences légales

 

Voir aussi la section des "liens recommandés"

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que techniciene ou technicien en identité judiciaire; tu auras pour tâches d’effectuer la collecte de pièces à conviction sur des scènes d’accidents ou de crimes (projectiles, vitres, morceaux de vêtements, etc); de prélever des indices comme les empreintes digitales, les traces de sang, des poils ou cheveux, etc qui serviront à l’analyse en laboratoire. Par la suite, tu auras à assister le professionnel ou la professionnelle des sciences légales à faire des tests et analyses en laboratoire  sur les pièces et indices rapportés de la scène d’accident ou de crime. Tu devras notamment préparer le matériel et les appareils nécessaires, préparer les pièces et les échantillons pour les analyses et ensuite, créer des tableaux explicatifs à l’aide de logiciels spécialisés.

 

En tant que technicienne ou technicien en criminalistique; tu auras pour tâches d’assister le professionnel ou la professionnelle des sciences légales à faire des tests et analyses en laboratoire  sur les pièces et indices rapportés d’une scène d’accident ou de crime qui en lien avec ton domaine d’expertise (biologie, chimie, balistique, imagerie, etc). Tu devras notamment préparer le matériel et les appareils nécessaires, préparer les pièces et les échantillons pour les analyses et ensuite, créer des tableaux explicatifs à l’aide de logiciels spécialisés.

 

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

 

-         Aptitudes pour les sciences et la recherche

-         Capacité d’analyse et de synthèse car tu auras à analyser en sur les scènes de crimes ou d’accidents et en  laboratoire différents types d’objets ou de substances utilisées comme pièces à conviction

-         Curiosité scientifique, sens logique et capacité de déduction afin de pouvoir comprendre le lien entre la pièce à conviction et la scène de crime (aider à faire une reconstitution d’événements)

-         Très bon sens de l’observation afin de déceler toutes traces ou détails qui pourraient être utiles lors des analyses (ex : une infime petite trace de sang sur une paire de jeans)

-         Bon jugement et esprit d’initiative pour être capable de prendre les initiatives à faire divers essais ou tests qui pourraient t’éclairer, mais n’ont pas nécessairement été prévus

-         Minutie, précision, souci du détail et bonne méthode de travail pour effectuer des analyses de façon très précise et avec soin en te souciant de tous les petits détails qui pourraient s’avérer importants

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable de la véracité et de la qualité de tes tests et analyses

-         Facilité à travailler en équipe car tu seras constamment appelé(e) à travailler avec d’autres collèges en sciences légales (autres techniciens à l’identité judiciaire, des professionnels en sciences légales et les policiers-enquêteurs)

-         Être capable de travailler sous pression car on te demandera souvent d’obtenir les résultats de tes analyses le plus rapidement possible (surtout dans les cas d’agressions sexuelles ou d’homicides)

-         Bonne connaissance de la langue anglaise car la plupart des manuels et publications spécialisés sont dans cette langue

 

EMPLOYEURS ÉVENTUELS :

 

-         Gendarmerie Royale du Canada (site du Services des laboratoires judiciaires)

-         Corps policiers municipaux (notamment ceux des grandes villes comme Québec, Laval, Gatineau, Longueuil, Sherbrooke, Trois-Rivières, Lévis, Saguenay et Terrebonne)

-         Entreprises privées spécialisées en sciences légales (Forensic Technology, etc)

-      Laboratoire des sciences judiciaires et de médecine légale   

-         Service Canadien de Renseignement et de Sécurité SCRS

-         Service de Police de la Ville de Montréal SPVM

-         Sûreté du Québec

-      Police Provinciale de l'Ontario

-     Toronto Police

-     Vancouver Police

-     Calgary Police

-     Edmonton Police

 

EXIGENCES DU MARCHÉ DU TRAVAIL :

 

-         Ne pas avoir de casier judiciaire

-         La réalisation un stage de formation dans le domaine de la criminalistique est exigée

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

 

-         Accepter qu’on effectue une enquête de fiabilité et de sécurité

-         Subir des entrevues d’embauche

-         Certains employeurs exigent de subir un examen médical

-         Polyvalence

-         Grande disponibilité

-         Bilinguisme est un atout (dans le cas des techniciens en balistique, c’est une exigence)

-         Détenir un permis de conduire car plusieurs déplacements sur les scènes de crime sont à prévoir

 

LES DIFFÉRENTS DOMAINES DES SCIENCES LÉGALES :

 

Pour plus de détails, consulte le site du Laboratoire des sciences judiciaires et de médecine légale du Québec où sont décrits les différentes spécialités en criminalistique.

 

Afin de devenir technicien(ne) en sciences légales, toutes sortes de programmes d’études sont possibles selon le secteur désiré. Les laboratoires de sciences judiciaires et de médecine légale ont besoin de spécialistes des secteurs suivants :

 

-         Technicien(ne) de scènes de crimes ou d’accidents; tu seras la personne responsable qui sera appelé(e) sur une scène où un crime ou un accident afin de recueillir toutes les pièces à convictions possibles et autres indices qui seront analysées dans un laboratoire de sciences légales. Tu travailleras au sein d’un corps policier fédéral (G.R.C.), provincial (S.Q.) ou municipal (SPVM, Police de Québec, etc).

 

-         Art judiciaire; tu auras pour tâches de réaliser des portraits-robots à partir des informations recueillies par les victimes et les témoins d’un crime.

 

-         Balistique; ton travail consistera à faire des tests sur des armes à feu afin de déterminer si les projectiles trouvés sur une scène de crime proviennent d’une arme trouvée par les enquêteurs ou déterminer de quelle type d’arme peut provenir une balle trouvée sur une scène de crime. Tu auras notamment à faire des essais de tir avec les armes afin le projectile correspond à celle trouvée sur la scène, des faire des recherches dans les banques de données d’armes à feu et de projectiles et d’assister le physicien(ne) de la balistique à effectuer d’autres tests et analyses. On fera également appel à tes compétences afin d’effectuer des tests et analyses de marques laissées par un outil, examiner des empreintes de pas ou des empreintes de pneus.

 

-         Biologie médico-légale; tu seras spécialisé(e) dans les analyses d’indices biologiques (ADN) trouvées sur une scène de crime ou d’accident comme le sang, des cheveux, des poils, du sperme, des morceaux de peau, etc. Tu auras à assister un(e) biologiste judiciaire dans les analyses de ces substances afin d’établir un lien entre le présumé criminel et la scène de crime. Ton travail aura une grande importance lors d’agressions sexuelles, de conduite avec facultés affaiblies et d’homicides où aucun objet n’a été retrouvé comme indice (arme).

 

-         Chimie légale; tu seras spécialisé(e) dans les analyses de toutes sortes de preuves physiques (peinture, textiles, verre, bois, etc) retrouvées sur une scène d’accident ou de crime. Tu seras chargé(e) d’assister un(e) chimiste judiciaire dans les analyses d’échantillons de toutes sortes de pièces afin de fournir une preuve légale concernant un acte criminel ou un accident. Ton travail contribuera à résoudre une multitude d’enquêtes de toutes sortes (accidents de la route, incendies, entrées par infraction, vandalisme, homicides, etc).

 

-         Imagerie (traitement de l’image); tu seras chargé(e) d’analyses des photographies, des images sur papier de toutes sortes afin de déterminer quand l’image a été prise et trouver des indices sur cette dernière qui pourrait aider les enquêteurs. Tu auras aussi à effectuer le traitement et l’amélioration des images photos, des documents vidéo (cassettes, CD ou DVD retrouvées sur une scène de crime sexuel, vidéo de surveillance d’un commerce, etc). Tu devras te rendre sur place afin de faire des prises de vues  des scènes de crimes ou d’accidents. Enfin, tu auras également à réaliser des illustrations des rapports de spécialistes afin de permettre une reconstitution d’événements. Une formation en graphisme, infographie ou photographie est nécessaire. Note : Au Canada, seul le Laboratoire de la G.R.C. possède ce type de spécialiste.

 

-         Informatique judiciaire ou criminalité informatique; ton travail sera de récupérer des données informatiques se trouvant dans des ordinateurs personnels, ordinateurs d’entreprises ou téléphones cellulaires afin de trouver des indices qui pourront servir de preuves d’un acte criminel comme des fraudes financières, des fraudes informatiques, la rédaction de lettres de menaces, crimes sexuels (pornographie), etc. Tu seras aussi chargé(e) de vérifier le contenu de e-mails, ainsi que faire de la surveillance des sites illégaux sur Internet. Dans le domaine de la vérification des appareils de jeux, tu pourras être appelé(e) à effectuer la récupération de données informatiques effacées ou altérées, sur disques durs et disquettes ou à effectuer des examens de la programmation des progiciels de ces appareils.

 

-         Médecine légale (pathologie); tu auras pour tâches d’assister le médecin pathologiste à effectuer des autopsies et à faire des prélèvements de tissus, d’organes, de substances biologiques (sang, cheveux, etc) sur la victime afin que ces dernières puissent être analysées. Ton travail sera d’aider le pathologiste à comprendre et à déterminer les causes et la nature du décès d’une personne lors d’homicides, morts violentes, dans des conditions obscures (lorsqu’on est pas sûr si c’est une mort naturelle, un suicide, un accident ou un homicide).

 

-         Médecine légale (laboratoire); tu auras pour tâches d’effectuer des tests en laboratoire d’échantillons humains prélevés (sang, cheveux, tissus, cellules, etc) sur les corps par un(e) pathologiste médico-légal et sur les scènes de crimes par les techniciens de scènes. Tu assisteras ensuite le biochimiste ou le microbiologiste à analyser et à interpréter les résultats des tests afin de mieux comprendre les causes de décès de la victime.

 

-         Photographie judiciaire; tu auras pour tâches de prendre des prises de vue sur les scènes de crimes ou d’accidents afin de permettre aux enquêteurs d’analyser la scène plus tard et leur aider à réaliser une reconstitution des événements. Tu auras également à effectuer le développer des clichés dans un laboratoire des sciences judiciaires.

 

-         Toxicologie médico-légale; tu auras pour tâches d’assister un(e) toxicologue légal(e) à effectuer des tests et analyses afin de trouver la présence d’alcool, de drogues, de médicaments, de poisons ou autres substances particulières dans le corps d’une personne principalement dans le sang, mais aussi dans d’autres parties du corps comme l’estomac, le foie ou les reins. On fera appel à tes services lors de conduite avec facultés affaiblies, agressions sexuelles, tentatives de meurtres, homicides ou autres morts suspectes.

 

-         Vérification des appareils de jeu; tu auras pour tâches d’effectuer des inspections sur des appareils électroniques de jeux en effectuant diverses vérifications et tests afin de t’assurer qu’ils respectent les normes et règlements en matière d’appareils de jeux. Au Québec, tous les appareils de jeux (vidéo poker, machines à sous, etc) sont réglementés par la Société des loteries vidéo du Québec et sont inspectés au laboratoire des sciences judiciaires.

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2013 

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

-         19,31 $/hre (35 hres/sem) en tant que technicien(e) en criminalistique - stagiaire au Laboratoire des sciences judiciaires et de médecine légale ou technicien(e) en identité judiciaire à la SQ
 

-     21,40 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en identité judiciaire à la Ville de Laval

 

-         22,31 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(e) en laboratoire (identité judiciaire) à la Ville de Québec

 

-    24,06 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) de laboratoire (identité judiciaire) au sein des grandes municipalités ou des grandes régies intermunicipales de police (100 000 habitants et plus)

 

-    25,12 $/heure (32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) de laboratoire ou technicien(ne) en identité judiciaire au sein des municipalités de taille moyenne ou de régies intermunicipales de police de taille moyenne (40 000 habitants et plus)

 

-         25,59 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(e) en laboratoire ou technicien(ne) en criminalistique- stagiaire dans la fonction publique fédérale

-         26,54 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) technique de laboratoire de chimie à la Ville de Montréal (technicien en identité judiciaire au SPVM)

 

Sources : Conseil du Trésor du Québec, Commission de la fonction publique du Canada, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, Syndicat des fonctionnaires municipaux de la Ville de Québec, Syndicat des employés de bureau, technique et professionnels de la Ville de Laval et syndicats des employés de plusieurs grandes et moyennes municipalités.

 

PERSPECTIVES D'AVENIR :

 

Malheureusement, il n'y a que peu d'emplois disponibles dans le domaine.

 

Le principal employeur au pays, la G.R.C. a fermé certains laboratoires afin de centraliser ses activités et l'embauche a été suspendue.

 

Le seul employeur au Québec, le Laboratoire des sciences judiciaires et de médecine légale n'emploie que rarement du nouveau personnel.

 

Les corps policiers n'emploient que rarement des techniciens en identité judiciaire, certains effectuent des ententes avec la Sûreté du Québec.

 

Donc, les perspectives ne sembles pas très bonnes dans ce domaine.

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Au Québec, il n’existe aucun programme d’études techniques ou universitaires entièrement consacré aux sciences légales.  Par contre, il existe des programmes d’études dans ce domaine offerts à l’extérieur du Québec, pour plus détails consulte la section « autres formations » plus bas dans cette page.

 

Plusieurs programmes techniques sont possibles afin de faire carrière dans un secteur précis de ce domaine. Voici les formations nécessaires pour les principaux domaines des sciences judiciaires :

 

Pour devenir technicien(e) de scènes de crimes; tu devras entreprendre les études suivantes :

 

Généralement, une formation technique de 3 ans dans une discipline des techniques physiques est nécessaire (techniques de chimie analytique ou techniques de biotechnologies notamment).

 

Pour devenir artiste judiciaire; tu devras entreprendre les études suivantes :

 

Un diplôme en arts visuels (D.E.C. général en arts visuels, D.E.C. en graphisme, Bacc en arts visuels, Bacc en design graphique, etc)

 

Pour plus de détails, consulte les pages des métiers de Graphiste ou d’Artiste en arts visuels

  

Pour devenir assistant(e) pathologiste médico-légal; tu devras entreprendre les études suivantes :

 

Un D.E.C. en technologie des analyses biomédicales (3 ans) plus un stage de formation en pathologie médico-légale (2 ans) dans un laboratoire de médecine légale.

 

Pour plus de détails, consulte la page de description du métier de technologue en analyses biomédicales.

 

Pour devenir photographe judiciaire; tu devras entreprendre les études suivantes :

 

Un D.E.P. en photographie (2 ans) ou un D.E.C. en photographie (3 ans)

 

Pour plus de détails, consulte la page de description du métier de photographe

 

Pour devenir technicien(ne) en balistique; tu devras entreprendre les études suivantes :

 

Un D.E.C. général ou technique dans le domaine des sciences (sciences de la nature, technologie physique, technologie du génie mécanique, etc)  de 2 ou 3 ans + un stage de formation en balistique offert par le laboratoire des sciences judiciaires (2 ans).

 

Note : une formation au D.E.P. en réparation d’armes à feu pourrait être un atout. Voir la page d’armurier.

 

Pour plus de détails, consulte notamment la page de Technologue en physique

 

Pour devenir technicien(ne) en biologie légale (y comprit ceux travaillant en génétique); tu devras entreprendre les études suivantes :

 

Un D.E.C. en technologie d’analyses biomédicales (3 ans) ou un D.E.C. en technologie des biotechnologies (3 ans) ou un baccalauréat en biochimie (3 ans) ou un baccalauréat en biologie médicale (3 ans) ou un baccalauréat en biotechnologie (3 ans) ou un bacalauréat en microbiologie (3 ans) ou un baccalauréat en biophysique (3 ans) plus :

un stage de formation en biologie légale de 2 ans dans un laboratoire de médecine légale.

 

Pour plus de détails, consulte les pages du métier de technicien en analyses biomédicales, de technicien en biotechnologies, de technicien en biologie, de biochimiste, de biotechnologiste, de microbiologiste, de biologiste médical ou de biophysicien.

 

Pour devenir technicien(ne) en chimie légale (y comprit le secteur des explosifs); tu devras entreprendre les études suivantes :

 

Un D.E.C. en techniques de chimie analytique (3 ans) ou un D.E.C. en techniques de biotechnologies (3 ans) ou un baccalauréat en chimie (3 ans) plus :

un stage de formation en chimie légale de 2 ans dans un laboratoire des sciences judiciaires.

 

Pour plus de détails, consulte la page de description du métier de technicien en chimie analytique, de technicien en biotechnologies ou de chimiste.

 

Pour devenir technicien(ne) en imagerie (traitement de l’image); tu devras entreprendre les études suivantes :

 

Un D.E.C. en graphisme (3 ans) ou un D.E.C. en infographie en pré-impression (3 ans), un D.E.C. en techniques de multimédia (3 ans) ou un baccalauréat en design graphique (3 ans) ou un baccalauréat en imagerie et médias numériques ( 3 ans) plus :

un stage de formation en imagerie légale (2 ans) dans un laboratoire des sciences judiciaires.

 

Pour plus de détails, consulte la description de la profession d’ infographiste ou de technicien en multimédia ou d’analyste en multimédia.

 

Pour devenir technicien(ne) en informatique judiciaire ou en criminalité informatique; tu devras entreprendre les études suivantes :

 

D.E.C. en informatique (3 ans), un D.E.C.-BAC en informatique (5 ans), un DEC en technologie de systèmes ordinés (3 ans) ou un baccalauréat en informatique (3 ans) + quelques années d’expérience dans le domaine (programmation, gestion de données ou gestion de réseaux de préférence) plus :

un stage dans un laboratoire des sciences judiciaires ou à la section des crimes informatiques d’un corps policier. Par contre, la préférence est accordée aux diplômés(es) universitaires en informatique.

 

Pour plus de détails, consulte les professions de technicien(ne) en informatique ou d’analyste en informatique ou de technologue en systèmes ordinés.

  

Pour devenir technicien(ne) en laboratoire de pathologie (aussi appelé cytotechnicien); 

 

Un D.E.C. en technologie des analyses biomédicales (3 ans) + une spécialisation en cytotechnologie (1 an) ou un baccalauréat en biologie médicale (3 ans) plus :

un stage de formation en pathologie médico-légale (2 ans) dans un laboratoire de médecine légale.

 

Pour plus de détails, consulte la page de description du métier de technologue en analyses biomédicales ou de biologiste médical.

 

Pour devenir un technicien(ne) en toxicologie légale; tu devras entreprendre les études suivantes :

 

Un D.E.C. en techniques de biochimie-biotechnologies (3 ans) ou un baccalauréat en biochimie (3 ans) un baccalauréat en chimie (3 ans) plus :

un stage de formation en toxicologie légale (2 ans) dans un laboratoire de médecine légale.

 

Pour plus de détails, consulte la page de description du métier de technicien en biochimie, de biochimiste ou de biotechnologiste.

 

Pour devenir inspecteur(trice) des appareils de jeux; tu devras entreprendre les études suivantes :

 

Un D.E.C. en technologie de l’électronique (3 ans) ou un D.E.C. en technologie des systèmes ordinés (3 ans) plus une certaine expérience dans le domaine de l’électronique et enfin, un stage à la section des appareils de jeu du laboratoire des sciences judiciaires.

 

Pour plus de détails consulte la page de description du métier de technicien en électronique et de celui de technicien en systèmes ordinés (génie informatique).

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

Consulte les pages de descriptions correspondants au métier désiré

 

ENDROITS DE FORMATION :

 

Consulte les pages de descriptions correspondants au métier désiré

 

AUTRES FORMATIONS (à l’extérieur du Québec) :

 

Il existe également un programme entièrement consacré aux sciences légales appelé «  Baccalauréat en technologie en investigations judiciaires avec option en sciences légales » (équivalent à un DEC québécois). Il  est offert par la British Columbia Institute of Technology B.C.I.T. à Vancouver et qui est d’une durée totale de 2 ans offert à temps complet. Il vise à former des spécialistes multidisciplinaires dans les différents secteurs des sciences légales. Par contre, c’est un programme de niveau universitaire destiné aux personnes détenant une formation préuniversitaire ou technique en sciences.

 

Il comporte des cours en procédures criminelles, la preuve légale, la science et technologie et la loi, méthodes d’enquêtes judiciaires, techniques d’enquêtes sur une scène de crime, introduction aux sciences judiciaires, introduction à l’anthropologie judiciaire, initiation à l’odontologie médico-légale (dentisterie), initiation à la pathologie médico-légale, introduction à l’entomologie légale, introduction à la biologie légale (ADN), techniques avancées en biologie moléculaire légale, techniques d’enquêtes sur les explosifs et les incendies, introduction à la chimie légale, aspects médico-légaux en alcoolémie, techniques d’analyse des drogues et notions de toxicologie, principes et méthodes d’analyse de documents, principes et méthodes d’identification des empreintes digitales, introduction à la balistique, photographie judiciaire, technologies judiciaires de la vidéo, techniques de base en imagerie judiciaire, études de cas en identification judiciaire, éthique professionnelle du technicien en identité judiciaire, projets de fin d’études en investigations judiciaires, 1 cours optionnel parmi : introduction à la psychologie légale, introduction à l’anthropologie légale, art judiciaire, techniques avancées en image légale, etc.

 

Enfin, un programme de Diplôme en sciences judiciaires d’une durée de 2 ans à temps complet est offert par Saint-Mary’s University à Halifax (Nouvelle-Écosse). Tu auras des cours sur les sciences de base pour la criminalistique, application des techniques en criminalistique, biologie cellulaire et moléculaire, biologie écologique et des organismes, génétique, biologie moléculaire, chimie générale, chimie générale pour les sciences de la vie, ainsi que des cours optionnels (ex : introduction à la chimie analytique, introduction à la biochimie, introduction à la microbiologie, physique pour les sciences de la vie, physiologie générale, introduction à l’entomologie, laboratoire d’archéologie, interprétation de cartes et photographies aériennes,  système de justice canadien, crime et société, psychologie et droit, psychologie cognitive, etc).

 

Aux U.S.A. :

 

Programmes de 2 ans offerts par des collèges (souvent appelés « associate degree »

 

-         Sciences judiciaires offert par Prince George’s Community College, Largo (Maryland)

-         Sciences judiciaires offert par New-River Community College, Dublin (Virginie)

-         Technologie de scènes de crime offert à St-Peterburg College, St-Peterburg (Floride)

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir un D.E.S. ou l’équivalent incluant les cours de mathématiques, chimie, physique et préférence en biologie

 

Note : les programmes sont contingentés

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

organismes de loisir scientifique :

autres liens reliés à la criminalistique :

 

Retour à page du secteur chimie et biologie

Retour à la page d'accueil