Retour à la page du secteur protection publique

Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : PROTECTION PUBLIQUE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

POLICIER(ÈRE)

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

Voir aussi les métiers suivants : 

 

Consulte également la section « liens recommandés » au bas de la page

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 

 

En tant que policier ou policière (municipal ou provincial); tu auras comme responsabilité d’assurer la sécurité et la protection des citoyens et des citoyennes en maintenant l’ordre et la paix, protégeant leur vie et leurs biens, en prévenant le crime et la sécurité, ainsi qu’en appliquant les lois et les règlements de notre société. En tant que patrouilleur(euse), tu auras à intervenir selon différentes approches :

 

En prévention : En éduquant et conseillant les citoyens et les citoyens sur les mesures de sécurité à prendre, sur des méthodes de prévention du crime et des conseils en prévention des accidents de la route. Par exemple, tu auras à rencontrer des enfants et adolescents dans les écoles et dans les maisons de jeunes, les personnes âgées dans les centres d’accueil et centres communautaires, participer à diverses activités sociales et campagnes de sensibilisation à la prévention du crime, etc.

 

En intervention communautaire : tu auras à intervenir auprès de personnes rencontrant des difficultés (toxicomanies, alcoolémie, conflits familiaux, suicide, gangs de rues, et) en les aidant à résoudre leurs problèmes et conflits, les référer autres ressources communautaires appropriées (centres de désintoxication, groupes de prévention du suicide, groupes d’aide aux gens agressifs, etc) et participer à la réinsertion sociale des délinquants et des délinquantes.

 

En protection publique : tu auras à patrouiller des secteurs afin d’assurer la sécurité des personnes, assurer le contrôle de la circulation routière, intervenir lors des situations d’urgences (accidents de la route, accidents du travail, autres accidents, incendies, etc), prodiguer les premiers soins aux victimes, aider et soutenir les victimes sous le choc, rédiger des rapports d’incidents, intervenir lors de toutes autres situations de crise, etc.

 

En maintien de l’ordre et de la paix : tu auras à surveiller et à diriger la circulation et émettre les constats d’infraction, patrouiller des secteurs afin d’intervenir dans les situations qui troublent l’ordre public (bagarres, prostitution, vente de stupéfiants, etc), intervenir lors des situations d’infractions criminelles (vols, vandalisme, vols à main armé, fusillade, bagarres, descentes policières, etc), enquêter sur les délits et les accidents, procéder à l’arrestation d’individus soupçonnés d’acte(s) criminel(s), participer à l’intervention dans toutes situations d’ordre et maintien de la paix, etc.

 

Après quelques années d’expérience, tu pourrais obtenir un poste de superviseur(e) de patrouilleurs(euses), devenir instructeur(trice) pour la formation de nouveaux policiers(ères) ou bien te spécialiser dans l’un des secteurs du travail policier comme les enquêtes (crimes et délits, stupéfiants, moralité, fraudes, agressions sexuelles, homicides), les services spécialisées d’intervention (agent(e) spécial(e) ou tactique d’intervention, maître-chien, anti-émeute, patrouille nautique), en identification judiciaire (polygraphie, recueils d’empreintes, technicien(ne) à l’alcotest, reconstitution de scènes) ou autres spécialisations connexes.

 

En tant que gendarme de la G.R.C.; tu seras appelé(e) à assurer la sécurité des collectivités dans le territoire où tu seras affecté(e). Ton travail sera sensiblement le même que celui d'un policier ou d'une policière provincial desservant un territoire n'ayant pas de corps policier. À l'exception du Québec et de l'Ontario, c'est la G.R.C. qui est chargée d'assurer la prestation de services policiers communautaires dans la plupart des municipalités et autres territoires du pays. Donc, tu devras t'attendre d'être affecté(e) à un détachement de la G.R.C. à l'extérieur du Québec et de l'Ontario.

 

Après avoir acquis quelques années d'expérience, il te seras toutefois possible de suivre une formation spécialisée dans l’un des secteurs du travail policier comme les enquêtes (crimes et délits, stupéfiants, moralité, fraudes, agressions sexuelles, homicides, crime organisé), les services spécialisées d’intervention (agent(e) spécial(e) ou tactique d’intervention, maître-chien, anti-émeute, patrouille nautique), en identification judiciaire (polygraphie, recueils d’empreintes, technicien(ne) à l’alcotest, reconstitution de scènes) ou autres spécialisations connexes ou dans un secteur de compétence fédérale (douanes et accise, immigration et passeport, trafic d'armes, contrebande de cigarettes, infractions criminelles outre frontières, sécurité nationale, maintien de la paix internationale) ou dans un autre secteur de compétence (police de navigation, interventions d'urgence, enlèvement des explosifs, tactiques spéciales, services cynophiles, crimes informatiques, etc.) et ainsi, être affectéD(e) dans un bureau régional de la G.R.C. au Québec, en Ontario ou dans toute autre province canadienne.

 

En tant que police militaire; tes fonctions seront sensiblement les mêmes qu'une policière ou un policier municipal, mais  sur une base militaire des Forces canadiennes (Armée de terre, Aviation royale ou Marine royale ou bases d'entraînement). Ce sont également les polices militaires qui sont chargés(es) d'assurer la surveillance dans les centres de détention militaire dont le travail est sensiblement le même que les agents(es) des services correctionnels civils. Tu pourras aussi etre affecté(e) à bord d'un navire (destroyer ou frégate) en tant que seul(e) responsable de la sécurité, aux opérations de surveillance et sécurité dans une installation portuaire militaire (Esquimalt en BC ou Halifax en Nouvelle-Écosse) ou sur un aérodrome militaire. Tu pourras être affecté(e) n'importe où au Canada de Esquimat en BC jusqu'à Gander à Terre-Neuve-et-Labrador.

 

Par contre, les fonctions diffèrent lorque seras appelé(e) à te déployer n'importe où u à l'étranger lors de missions en appuyant les unités opérationnelles des Forces canadiennes dans le cadre d'opérations militaires notamment dans des régions ravagées par des conflits armées ou par des catastrophes naturelles. Tu participeras à des opérations de secours humanitaire, de maintien et de rétablissement de la paix, assisteras les forces policières militaires ou civiles à maintenir l'ordre dans un contexte de guerre ou de désastre, participeras aux interventions d'urgences lors de situations critiques, fournir du soutien et de l'aide aux victimes ou sinistrés, assureras la garde et la sécurité de personnes détenues (notamment les détenus militaires ou les prisonniers de guerre), assureras la sécurité dans certaines ambassades du Canada à l'étranger, etc.

 

Après avoir acquis quelques années d'expérience, tu pourras suivre l'une des nombreuses formations spécialisées (enquêtes criminelles au Service national des enquêtes des Forces canadiennes, à la sécurité dans une ambassade canadienne à l'étranger, sûreté aéroportuaire, sécurité maritime à bord d'un navire de la Marine Royale, sécurité du renseignement, identification judiciaire, polygraphie, opérations de surveillance, instructeur, etc.).

 

En tant qu’enquêteur(e) criminel (police); tu seras chargé(e) d’enquêter sur des actes criminels commis au sein du territoire desservie par le corps policier où il est affecté. Généralement, un(e) jeune enquêteur(e) débute par des enquêtes sur des infractions ou délits mineurs (vols, vols de véhicules, incendies criminels, contrefaçon, moralité, accidents, affaires jeunesse, fraudes générales, etc). Ce n’est qu’après avoir acquis de l’expérience en tant qu’enquêteur(e), que certains se dirigent vers les enquêtes majeures (stupéfiants, fraudes financières, vols à main armé, agressions sexuelles, crimes organisés, homicides, etc). Tu auras notamment pour tâches de protéger et interpréter les scènes de crimes, procéder à l’exécution de mandats (arrestation, percepteur des amendes, signification des documents légaux, recueillir des déclarations assermentées, etc), procéder à la prise de déclaration des témoins et victimes, appliquer différentes techniques d’enquêtes propres au type d’infractions, procéder aux entrevues et aux interrogatoires, Procéder à l’identification (photo, fiche, empreintes, etc) ; procéder à l’emprisonnement du prévenu (s’il y a lieu), rédiger un rapport d’enquête, etc.

NOTE : il faut avoir acquis quelques années d’expérience en tant que policière ou policier en patrouille (environ 6 ans au SPVM et à la S.Q.) avant de pouvoir se porter candidat(e) comme enquêteur(e).

 

En tant que constable spécial(e) à la sécurité dans les palais de justice; tu auras des responsabiités qui sont particulières à ce milieu notamment d'assurer la sécurité et escorter les juges et les jurys à leurs entrées et à leurs sorties du tribunal, escorter les détenus lors de leurs comparutions au tribunal ou lors de leurs transferts dans une cellule du palais et lors des autres déplacements et ce jusqu’à ce qu’ils quittent le palais de justice. Tu auras également à escorter les victimes et les personnes appelées comme témoins dans un procès criminel, contrôler les entrées et sorties et assurer l’ordre et le calme à l’intérieur des salles d’audiences. Tu peux aussi être appelé à intervenir lors de toute situation d’urgence : accident, bagarre, évasion d’un détenu, incendie, alerte à la bombe et plus encore.

Note : Tu auras les mêmes pouvoirs qu'un policier ou une policière, mais qui se limiteront que dans les palais de justice partout dans la province et sur la Colline parlementaire à Québec, puisque tu seras soumis à la Loi de police du Québec. D'ailleurs, les constables spéciaux à la sécurité dans les palais de justice doivent donc satisfaire aux mêmes exigences que celles nécessaires pour devenir policier(ère). Ton employeur sera le Ministère de la Sécurité publique du Gouvernement du Québec.

Pour plus de détails, consulte la page suivante.

En tant qu’enquêteur(e) en matières frauduleuses; tu seras chargé(e) de faire respecter et appliquer des lois gouvernementales en effectuant des enquêtes reliées notamment à des fraudes. Par exemple, au sein de Revenu Québec ou de Revenu Canada, tu auras à enquêter sur les pratiques douteuses de commerçants, sur le travail au noir de certains individus, les revenus obtenus par les produits de la criminalité, les déclarations frauduleuses faite par des contribuables aux mauvaises intentions, etc.  Tu auras notamment pour tâches de procéder à l’exécution de mandats (arrestation, percepteur des amendes, signification des documents légaux, recueillir des déclarations assermentées, etc) ; vérifier et analyser les documents pertinents à l’enquête, procéder aux entrevues et aux interrogatoires, assurer la liaison avec les services d’enquêtes criminelles (fraudes) des corps policiers, Maintenir le lien entre le Bureau des Substituts du Procureur Général (Couronne), etc. Divers organismes gouvernementaux et sociétés d’état ont de ces types d’enquêteurs, comme par exemple : Revenu Canada, Immigration Canada, Ressources humaines Canada (assurance-emploi), Développement social Canada (pensions fédérales), Revenu Québec, SAAQ, CSST, Régie de l’assurance-maladie du Québec, Régie des rentes du Québec, Ministère de l’Emploi et de la Solidarité (aide sociale), Hydro-Québec, Société des casinos du Québec, etc.

 

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES :

-      Excellente santé

-      Excellente condition physique car tu auras des efforts physiques considérables à réaliser (surtout en endurance)

-      Très bonne vision pour la conduite d’un véhicule d’urgence

-      Bonne coordination œil-main pour avoir de bons réflexes et agir rapidement mais efficacement

-      Aimer travailler avec le public car tu auras de fréquents contacts avec la communauté

-      Intérêts pour les problèmes sociaux car tu auras à intervenir dans toutes sortes de conflits et problèmes de la société

-       Aimer s’impliquer dans la communauté pour participer à l’éducation et à la sensibilisation à la prévention du crime et la sécurité routière

-      Équilibre émotif et empathie car tu seras souvent au cœur de situations difficiles (meurtres, accidents, suicides, blessés graves, chicanes, toxicomanie, alcoolémie, etc)

-      Civisme, honnêteté et leadership pour agir avec professionnalisme

-      Discipline, respect et discrétion également pour agir de façon professionnelle

-      Sens des responsabilités car tu seras responsable de tes actes lors de tes interventions

-      Jugement sûr et rapide pour être capable d’intervenir rapidement et efficacement lors de situations de crise sans faire d’erreur

-      Autonomie, initiative et débrouillardise pour être en mesure d’intervenir seul(e) dans certaines situations

-      Bon contrôle et très bonne confiance en soi pour intervenir efficacement dans les situations d’urgences

-      Facilité à communiquer et à écouter afin de bien aider les personnes en difficultés à résoudre leurs problèmes, mais aussi pour offrir un support moral aux victimes d’accidents ou de crimes

-      Très bon sens de l’observation et de la mémoire pour réussir à déceler des situations qui risques de troubler l’ordre public, mais aussi pour réussir à reconstituer une scène d’accident ou de crime lors d’enquêtes

-      Capacité d’analyse et de synthèse pour bien analyser efficacement une situation avant d’intervenir

-      Facilité d’adaptation à divers situations, à divers milieux, à divers clientèles, à divers problèmes

-      Grande facilité à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec un grand nombre de personnes (autres patrouilleurs, enquêteurs, identification judiciaire, pompiers, ambulancier, avocats, intervenants communautaires, agents de sécurité et bien d’autres)

-      Capacité de travailler sous stress pour être capable d’agir professionnellement même dans les situations difficiles

-      Excellente maîtrise de langue française parlée et écrite

-      Bonne connaissance en langue anglaise parlée et écrite

PROFESSIONS APPARENTÉES :

 

NOTE : On ne devient pas enquêteur(e) de police dès que tu as terminé tes études. Il faut avoir acquis quelques années d’expérience sur le terrain, c’est-à-dire en tant que patrouilleur(e) (généralement après un minimum de 5 ans); suivre une formation en enquêtes criminelles et un stage au sein d’une unité d’enquêtes d’un corps policier. Par la suite, tu seras affecté(e) en tant qu’enquêteur(e) au sein d’une section d’enquêtes sur les crimes contre la propriété (ex : vols de véhicules, crimes et délits, affaires jeunesse, moralité, incendies criminels, fraudes générales, stupéfiants, etc). Ce n’est qu’après avoir acquis de l’expérience en tant qu’enquêteur(e) dans l’un de ces domaines que tu pourras te spécialiser dans les enquêtes plus importantes (crimes contre la personne) comme les homicides, les agressions sexuelles, les disparitions, le crime organisé, les crimes économiques, etc).

Même chose pour travailler au sein des unités de l'identification judiciaire, il faut avoir acquis  quelques années d’expérience sur le terrain, c’est-à-dire en tant que patrouilleur(e) (généralement après 3 à 5 ans); suivre une formation en criminalistique et un stage au sein d'unité d'identité judiciaire d'un corps policier. Par contre, il y a également des civils ayant une formation technique scientifique qui occupent des fonctions de techniciens en identité judiciaire au sein des corps policiers.

En début de carrière :

En tant que policier ou policière :

Autres professions :

Après expérience :

 

En tant que policier(ère) patrouilleur(e) ou gendarme (GRC) :

 

Quelques années d’expérience sont nécessaires :

 

Voir aussi la page du SPVM qui décrit les différentes fonctions.

Voir aussi la page de la SQ qui fait la liste des différentes fonctions

Voir aussi les pages de la GRC qui décrit ses secteurs d’activités policières

-      Agent(e) d’infiltration (agent double)

-      Agent(e) d’interventions tactiques SWAT (il y a de nombreux tests très exigeants à subir et il y a de nombreux candidats pour quelques postes offerts)

-      Agent(e) de protection des personnalités (Garde du corps)

-      Agent(e) de surveillance côtière ou aéroportuaire (GRC)

-      Agent(e) spécial(e) de la GRC (titre pour désigner un enquêteur ou un agent d’une unité spécialisée à la GRC)

-    Agent(e) de sûreté maritime (agents de la GRC travaillant à bord des navires de la Garde Côtière)

-      Enquêteur(e) à la Direction de la Sécurité et prévention du Gouvernement du Québec

-     Enquêteur(e) de police aux crimes contre la propriété (vols et délits mineurs, vols de véhicules motorisés, stupéfiants, incendies criminelles, crimes informatiques, fraudes générales, fraudes financières, etc)

-      Enquêteur(e) de police aux crimes contre la personne (vols à mains armés, disparitions, agressions sexuelles, homicides, crime organisé)

-      Spécialiste en identification judiciaire

-      Instructeur(trice)

-      Maître-chien (plusieurs corps policiers ont de longues listes d’attente car de nombreux policiers se portent candidats et que peu de postes sont offerts)

-      Patrouilleur(e) cavalier(ère) (à cheval)

-      Plongeur(euse)

-      Relationniste avec les médias

-      Superviseur(e) de patrouilleurs(es) ou superviseur(e) de quartier (sergent-superviseur)

Plusieurs années d’expérience sont nécessaires :

-      Chef des opérations de patrouille (lieutenant)

-      Commandant d’un poste de quartier au SPVM (lieutenant)

-      Chef des opérations d’une unité de patrouille (lieutenant)

-      Chef enquêteur(e) aux crimes contre la personne (lieutenant)

-      Chef enquêteur(e) aux crimes contre la proprété (lieutenant)

-      Superviseur(e) d’une équipe spécialisée (lieutenant)

 

En tant que spécialiste dans un autre domaine de la sécurité :

-      Enquêteur(e) gouvernemental en chef

-      Garde du corps

-      Inspecteur(trice) gouvernemental en chef

-      Superviseur(e) d’agents de la sécurité (sergent)

-      Superviseur(e) de constables spéciaux du Gouvernement (sergent)

-      Superviseur(e) d’agents des services correctionnels (sergent)

-      Responsable des opérations de la sécurité (lieutenant)

-       Responsable des opérations des services correctionnels (lieutenant)

EMPLOYEURS POTENTIELS 

-    Administration canadiennne de la sûreté aéroportuaire (pour les grands aéroports canadiens tels que la Sûreté aéroportuaire d'Aéroports de Montréal, ainsi que la Sûreté aéroportuaire de l'Aéroport de Québec)

-    Administrations aéroportuaires des aéroports régionaux (généralement desservis par des agences privées de sécurité tels que : Sécurité Kolossal)

-    Administrations portaires (Port de Montréal par exemple)

-       Agences d’investigations (enquêtes privées)

-       Agences de sécurité

-    Agence métropolitaine de transport (métro)

-       Certaines grandes entreprises (notamment des industries chimiques, pétrochimiques, pétrolières et métallurgiques)

-       Compagnies d’assurances

-       Compagnies de crédit

-    Hydro-Québec

-    Institutions financières

-       Compagnies ferroviaires (police du CN, CP Rail Police)

-       Corps policiers municipaux (pour obtenir des hyperliens vers la section liens recommandés)

-       Entreprises de transport blindé (ex : Garda, G4S Sécuricor, Kolossal, TSM Security)

-       Établissements de détention : Service correctionnel du Canada, Ministère de la Sécurité publique du Québec

-       Forces armées canadiennes (Police militaire canadienne et le Service national des enquêtes des Forces canadiennes), voir aussi la Réserve aérienne

-       Gouvernement du Canada (Gendarmerie Royale du Canada G.R.C., Administration canadiennne de la sûreté aéroportuaire, Service correctionnel du Canada)

Gouvernenement du Québec  (section d'infos sur les services policiers du Ministère de la Sécurité publique, section d'infos sur les services corrrectionnels du Ministère de la Sécurité publique)

-    Hôpitaux psychiatriques (Institut Philippe Pinel, Hôpital Lous-H.-Lafontaine, Institut universitaire en santé mentale de QuébecInstitut universitaire de santé mentale mentale Douglas, Hôpital Rivière-des-Prairies, Centre hospitalier Pierre-Janet (Gatineau), Hôpital psychiatrique de Malarctic (Abitibi-Témiscamingue)Centre de santé mentale Royal d'Ottawa)

-    Société des casinos du Québec

-       Sûreté du Québec S.Q.

LES CORPS POLICIERS  :

 

Au Québec, il existe plusieurs types de corps policiers :

Les corps policiers municipaux et intermunicipaux sont classés en 6 catégories :

Certains corps policiers ont été abolis et sont maintenant desservis par la S.Q. Pour plus de détails, consulte la section "perspectives d'avenir".

 

EXIGENCES DE L’EMPLOI (pour les policiers) :

 

-         Avoir obtenu ton DEC en techniques policières et réussi la formation à l’École nationale de police OU autres formations possibles dans certains cas (voir section autres formations après endroits de fomation)

 

-         Avoir obtenu ton permis de conduire de véhicule d’urgence 4A de la S.A.A.Q.

 

-         Avoir obtenu ton permis de port et utilisation d’une arme à feu

 

-         Avoir obtenu ton certificat en secourisme-RCR (niveau premier répondant)

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS (corps policiers) :

-       Subir un examen médical d’embauche (exigence de tous les corps policiers)

-       Subir un test de connaissance du français (SPVM, S.Q.)

-       Subir un test de connaissance de l’anglais (SPVM, S.Q.)

-       Subir un test d’aptitudes physiques (SPVM, S.Q.)

-       Subir un test de personnalité (SPVM)

-       Subir un test de conduite automobile (SPVM, S.Q.)

-       Subir une enquête de pré-embauche  (exigence de tous les corps policiers)

-       Subir une entrevue obligatoire (exigence de tous les corps policiers)

-       Accepter d’être affecté n’importe où au Canada (G.R.C.) ou n’importe où au Québec (S.Q.)
Note
 : dans le cas de la G.R.C., tu seras affecté dans une autre province lors de  ton 1er poste

-       Polyvalence

-       Grande disponibilité

-       Travail sur quarts (jour/soir/nuit/fins de semaine/congés fériés/sur appel)

-       Excellente maîtrise de langue française

-       Avoir acquis de l’expérience dans des domaines connexes au travail de policier est un atout important (voir section perspectives d’avenir)

-       Avoir suivi des formations complémentaires (psychologie, criminologie, droit, intervention sociale, communication, etc), sont des atouts importants (voir section perspectives d’avenir)

-      Bonne connaissance de la langue anglaise (bilinguisme exigé au S.P.V.M., la G.R.C., la police de Gatineau et par la Police militaire), mais fortement recommandé dans plusieurs autres corps policiers (dont S.Q., police de Laval, police de Sherbrooke, police de Terrebonne, etc).

EXIGENCES DES EMPLOYEURS (autres milieux) :

-       Détenir un permis d’agent(e) de sécurité pour les agents de sécurité

-        Avoir obtenu ton permis de port et utilisation d’armes (pour certains emplois)

-        Subir une entrevue (dans plusieurs cas)

-        Polyvalence

-       Disponibilité

-       Travail sur quarts (jour/soir/nuit/fins de semaine) pour les agents de sécurité

-       Très connaissance du français

-       Bonne connaissance de l’anglais (bilinguisme parfois exigé, notamment dans les villes de Montréal, Laval, Longueuil et Gatineau) 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 mars 2012 :

 

Plus de 35 % des répondants(es) ont poursuivi leurs études à l'École nationale de police du Québec ou des études universitaires en sécurité et études policières ou autre discipline).

 

Quelques autres ont poursuivi leurs études à l'université au Baccalauréat en sécurité et études policières, au DEC en soins préhospitaliers d'urgence ou au AEC en services correctionnels.

 

Parmi les répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, seulement 38 % d'entrere-eux ont obtenu un emploi relié à leurs études (connexe au domaine policier), dont 84 % sont à temps complet.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS PLEIN

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

561 138 116 196

 

Note 1 : parmi les répondants(es) se destinant à l'École nationale de police à la fin de les études collégiales afin de carrière comme policier :

Note 2 : selon les informations provenant des cégeps, le taux de placement en emploi (incluant ceux ayant complété la formation à l’École nationale de police) serait de 85 à 90 %. Mais, ces données incluent également les emplois non reliés aux études.

 

Sources : Ministère de l’Éducation, Cégep F-X-Garneau, Cégep de Maisonneuve et Cégep Ahuntsic

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2012 :

(données de 2013 dans le secteur public)

 

Note : la plupart des corps policiers comportent une journée régulière de 8,5 ou 9 heures par jour avec une moyenne de 38 à 43 heures par semaine.

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Pour les policiers(ère) :

Postes auxiliaires :

(avec priorité avant les candidats externes pour l'embauche de policiers temporaires)

 

Les policiers auxiliaires sont affectées à des tâches de surveillance de détenus en unité de détention dans un poste de police, prises d'alcootest (dans le poste de police), bertillonage (identification judiciaire des personnes en état d'arrestation), accueil des personnes en libération conditionnelle, etc. Ils travaillent au sein des grands corps policiers.

Dans les autres corps policiers, cette fonction n'existe pas.

 

Postes à temps partiel :

Policiers temporaires (à l'embauche) :

(période probatoire de 1à 2 ans en tant que temporaire chez les grands corps policiers selon les employeurs)

Note : en plus du salaire, il faut tenir compte également des avantages sociaux offerts (qui sont plus nombreux et avantageux dans les plus grandes villes que dans les plus petites).

 

Pour les autres professions :

Note : pour les emplois comme agent(e) de sécurité, consulte la page suivante

pour les emplois comme agent(e) des services correctionnels, consulte la page suivante

pour le métier d'agent(e) des services frontaliers, consulte la page suivante

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction publique du Canada, Gendarmerie Royale du Canada GRC, Sûreté du Québec, Fédération des policiers provinciaux du Québec, Fraternité des policiers de Montréal, Fraternité des policiers de Québec, Fraternité des policiers de Laval, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, Association des policiers du Canadien Pacifique CP Rail, Syndicat des employés de bureau, techniques et professionnels de la Ville de Laval, Service de police de la Ville de Montréal SPVM, Ville de Sherbrooke, Ville de Trois-Rivières, Fraternité des constables spéciaux et agents de la paix de la Société de transport de Montréal STM, Syndicat du personnel administratif, technique et professionnel de la Société de transport de Montréal STM, Union des agents de sécurité du Québec (section locale 8922 - Corps canadien des commissionnaires pour l'Aéroport  de Montréal et Aéroport de Québec,  Syndicat des employés de la Société des casinos du Québec - unité sécurité, Alliance de la fonction publique du Canada (section locale Aéroport de Québec), Syndicat des employés professionnels et de bureau d'Hydro-Québec, Comité paritaire des agents de sécurité du Québec, Syndicat des convoyeurs de fonds de Garda, Syndicat des métallos (section locale 1976 Sécurité Kolossal aéroports au Québec), fraternités des policiers de la plupart des grandes municipalités, fraternités des policiers de plusieurs moyennes municipalités, syndicats des fonctionnaires municipaux de plusieurs grandes municipalités, syndicats des employés de plusieurs moyennes municipaux, syndicats des employés de plusieurs grandes agences privées de sécurité et Forces canadiennes.

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Depuis une dizaine d'année, plusieurs corps policiers municipaux ont été abolis. En effet, si en 2001 on dénombrait 109 corps policiers municipaux; en 2013, on en dénombre que 29. Soit que des corps policiers se sont regroupés afin de former un service de police plus important pouvant desservir un plus grand territoire (ex : régies intermunicipales ou corps de police régionaux ou d'agglomération) ou que les corps policiers ont été abolis et les territoires desservis dorénavant par la Sûreté du Québec. De plus, d'autres petits corps policiers municipaux risquent également de disparaître et leurs territoires seront également desservis par la S.Q.

 

Seuls les policiers permanents actuellement en poste chez ces corps policiers sont embauchés par le corps policier provincial.

Avec les difficultés financières que rencontrent de nombreuses grandes municipalités (dont Montréal, Québec et Laval), les embauches de policiers(ères) sont réduites ou suspendues. Seules les banques de candidatures pour les postes temporaires ou à temps partiel sont maintenues pour des remplacements lors de congés (fériés, maladie) ou lors de besoins ponctuels de personnel supplémentaire (par exemple, lors d'une urgence majeure). De plus, ces banques deviennent de plus en plus longues.

Actuellement, 81 municipalités québécoises sont desservies par l'un des 29 corps policiers municipaux ou intermunicipaux desservant une population totale de 5,1 millins d'habitants, ainsi que quelques dizaines de miliers de personnes de 35 communautés autochtones desservies par 35 corps policiers autochtones, alors que la Sûreté du Québec dessert les 1 030 autres municipalités comprenant une population totale de plus de 2,9 millions d'habitants. On retrouve également la police militaire canadienne desservant les 4 bases et territoires militaires dans la province (base  militaire de Valcartier, base militaire de Bagotville, base de St-Hubert, ainsi que le campus St-Jean. Enfin, il y a les organismes policiers du CN et du CP Rail qui ne recrutent que rarement. Quant à la G.R.C., elle ne fournit que des services spécialisées et d'enquêtes majeures sur le territoire québécois.

Le S.P.V.M., la S.Q. et la G.R.C. recrutent de nouveaux policiers et de nouvelles policières à chaque année, mais ne recrutent que le personnel nécessaire afin de remplacer les absences temporaires, les besoins supplémentaires lors de certains événements et les départs à la retraite, mais n'embauchent plus de personnel supplémentaire. La tendance semble être la même dans plusieurs autres grands corps policiers de la province.

 

Afin d’obtenir plus de possibilités d’être embauché par la SQ, le SPVM, ainsi que les corps policiers des grandes villes; il est recommandé de poursuivre tes études à l’université dans le cadre du Baccalauréat en sécurité et police offert par l’Université de Montréal.

 

Pour les emplois connexes, consulte les pages correspondants aux métiers concernés : agent de sécurité, agent des services correctionnels, enquêteur privé, ainsi qu'agent des services frontaliers.

Le Gouvernement du Québec est présentement en pénurie de constables spéciaux pour ses Palais de Justice.

 

Plusieurs diplômés(es) obtiennent des emplois au sein d'entreprises de sécurité afin d'occuper des postes comme agent(e) de sécurité industrielle.

 

D'autres décident de poursuivre leurs études études à l'université dans une discipline connexe offrant de meilleures perspectives d'emploi telles que :

le Baccalauréat en sécurité et police offert par l’Université de Montréal ou le Baccalauréat en criminologie offert par l’Université de Montréal,

 

En 2012,  il y a avait plus de 15 700 policières et policiers au Québec (incluant les enquêteurs et les officiers) dont :

 

Consulte également le site du Ministère de la Sécurité publique qui a fait un portrait des organisations policières du Québec, ainsi que

le Conseil sectoriel canadien de la police qui un portrait des services policiers canadiens et un répertoire de tous les corps policiers au pays

FORMATION PRÉPARATOIRE :

 

Si tu désires mieux te préparer à intégrer le milieu collégial avant d'entreprendre tes études en techniques policières et améliorer tes chances d'admission, des études collégiales en sciences de la nature ou en sciences humaines serait une recommandation pour toi.

 

 Si tu as été refusé en techniques policières lors d'une demande au 1er tour, la solution pour toi serait d'entreprendre des études collégiales en sciences de la nature ou en sciences humaines, ce qui te permettra de favoriser ton accès en techniques policières.

 

En entreprenant ces 2 années d'études collégiales préparatoires, tu pourrais ainsi :

Voici quelques exemples de programmes recommandés :

 

Note : pour plus de détails, consulte les programmes préuniversitaires en sciences humaines

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Voici quelques exemples de ces ententes :

LE PROGRAMME D’ÉTUDES : 

 

Voir aussi la section « autres formations » concernant les autres possibilités de recrutement au sein de la S.Q.

 

Voir aussi la section « autres formations » pour devenir agent de la GRC ou policier militaire

 

Le Diplôme d’études collégiales en techniques policières D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement. Il est l'exigence la plus courante des corps policiers municipaux québécois et de la G.R.C., mais est aussi reconnu par la G.R.C., l'OPP, la Police militaire canadienne et par la plupart des corps policiers municipaux des autres provinces canadiennes, ainsi que par toutes les agences privées de sécurité et d'investigations du Québec.

 

Tu auras des cours tels que (note : les cours d'éducation physique y sont également mentionnés puisqu'ils sont adaptés au programme) : conditionnement physique, rôles et responsabilités de la police dans le système juridique, fonction de policier-patrouilleur, organisations policières, déontologie et discipline, techniques de base de la communication, méthodes d'observation, notions de criminologie et interventions policières, notions d'autodéfense, technologie informatique et travail policier, droit privé et interventions policières, criminologie et interventions policières, observation en sécurité publique et privée, communication en milieu de travail, interaction avec les clientèles différenciées, natation et sauvetage, techniques de défense dans les combats de corps à corps, jeunes en difficultés et interventions policières, ressources communautaires et travail policier, stratégies d'interventions préventives et dissuasives, interventions lors d'incidents mineurs et rôle dans le système judiciaire, établissement de la commission d'un crime, interactions avec les communautés ethniques et culturelles, techniques de défense contre les coups frappés, opérations policières planifiées et dirigées, application du Code de la sécurité routière, pouvoirs et devoirs de la police en matière de sécurité routière, application des lois du Québec et des règlements municipaux, pouvoirs et devoirs de la police en matière pénale, notions de criminalistique, conduite préventive d'un véhicule automobile, techniques spécialisées de communication policière, stress et travail policière, inventions policières liées à la sécurité routière, aux incendies et autres situations d’urgence, interventions : boissons alcooliques, tabac, drogues, stupéfiants et autres substances, techniques d'interventions sur un scène de crime, conduite d'un enquête au premier niveau, interventions policières reliées à la circulation, aux accidents et notions d'enquête aux accidents, processus judiciaire et réinsertion sociale, habiletés physiques et interventions policières, techniques de maîtrise d'une personne violente, analyse et communication d'une preuve en matière pénale, notions sur les enquêtes criminelles, soins d'urgence en tant que premier répondant, interventions policières en situation de crise, ainsi qu'un stage d'observation en milieu policier.

 

Note : le nom et le contenu des cours peuvent différer d'un collège à un autre, mais les objectifs du programme sont les mêmes et répondent tous aux exigences de l'École nationale de police du Québec.

 

STAGE à L'éCOLE NATIONALE DE POLICE ÉNPQ :

 

Ensuite, si tu veux devenir policier(ère), tu devras suivre le Programme de formation pratique de patrouille-gendarmerie d’une durée de 480 heures réparties 15 semaines à temps complet à l’École nationale de police du Québec (anciennement Institut de police du Québec). Dans la formation collégiale, tu auras acquis principalement les notions théoriques nécessaire à la formation policière plus certaines notions techniques.

 

Dans le cadre de cette formation, tu  y apprendras les notions plus spécifiques à la formation de policier ou policière telles que : les techniques de tir, la conduite de véhicules d'urgence, les techniques d'intervention physique, les techniques de maintien de l'ordre lors de manifestations publiques ou d'émeutes, des séminaires de formation tels que : le processus méthodique de l'intervention, l'intervention policière auprès de personnes souffrant de problèmes mentaux, l'intervention policière auprès de personnes avec facultés affaiblies, l'intervention policière avec des personnes aux avec les problèmes de violence conjugale, l'intervention policière auprès de personnes agressées sexuellement, l'interception à risque élevé d'un véhicule routier, les pouvoirs et devoirs en matière d'arrestation, la problématique de l'emploi de la force et les interventions tactiques, le rôle du patrouiller sur les scènes de crimes, etc. 

 

Cette formation est principalement axée sur la pratique grâce des exercices, des mises en situations, des études de cas réels ou fictifs, ainsi que des simulations avec des comédiens et bénévoles. Après avoir terminé cette formation, tu pourras être embauché par un corps policier (autochtone, municipal, intermunicipal ou provincial comme la S.Q.) en tant que patrouilleur de gendarmerie.

 

PERFECTIONNEMENT :

 

Avec avoir acquis quelques années d'expérience comme policier patrouilleur au sein d'un corps policier, il te sera possible de suivre une formation visant perfectionner tes connaissances policières ou autres et ainsi occuper une autre fonction au sein du corps policier. Voici quelques :

ÉTUDES UNIVERSITAIRES :

 

Le Baccalauréat spécialisé en sécurité et études policières (orientation sécurité publique ou enquête) B.A. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet offert par l’Université de Montréal. Il comporte des cours en socio criminologie, victimologie, délinquance et facteurs de criminalité, analyse stratégique en criminologie, droit pénal, preuves et procédures pénales, analyse de la criminalité, l’organisation de l’enquête, formes particulières de crimes, les crimes contre la personne, la criminalistique, etc.

 

Tu auras également à choisir des cours optionnels parmi des listes qui te seront proposées comme par exemple : prévention du crime, criminalité informatique, gestion des crimes et plans d’urgences, les pratiques et stratégies du renseignement en sécurité publique, psychocriminologie, violences criminelles, drogues et criminalité, etc.

 

NOTE IMPORTANTE : même si tu entreprends ces études universitaires qui comportent des cours dans le domaine des enquêtes criminelles, tu ne deviendras pas enquêteur(e) en terminant tes études. Tu obtiendras un poste de patrouilleur(e), mais tu auras des connaisances plus poussées sur tout ce qui touche les enquêtes, les relations humaines et le droit.

 

Il est également possible d’entreprendre des études universitaires dans d’autres disciplines connexes telles que :

 

-    Baccalauréat en sécurité publique (destiné aux policiers déjà en emploi d'un corps policier)

-      Baccalauréat en driminologie

-      Baccalauréat en droit

-      Baccalauréat en psychologie

-    Baccalauréat en psychoéducation

-      Baccalauréat en service social

-    Baccalauréat en sciences judiciaires (offerte par l'University of Toronto en Ontario, voir la profession de professionel en criminalistique pour plus de détails)

-      Etc.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

Pour le D.E.C. en techniques policières :

 

-      Détenir un D.E.S. ou l’équivalent et avoir réussi le cours préalable suivant ou son équivalent :
CST 4e  ou mathématiques 514 ou l'équivalent

 

Note : une attention particulière est accordé aux matières suivantes de 4e et 5e secondaire  : français, anglais, mathématiques et histoire

  

AUTRES EXIGENCES PARTICULIÈRES À L’ADMISSION :

 

Pour le D.E.C.

-    Détenir un permis de conduire classe 5 (véhicule de promenade) valide

-      Subir un examen médical complet (vue, ouïe, système musculo-squelettique, etc.)

-      Subir un test d’aptitudes physiques (différentes épreuves dont une épreuve de natation)

-      Subir un test de personnalité

-      Subir une entrevue obligatoire (seuls les candidats ayant réussi tous les tests précédents seront invités en entrevue)

Note 1 : être invité(e) à subir les tests, ne signifie pas que tu es admis. Le collège choisira les meilleurs(es) candidats(es) parmi ceux et celles qui subiront les tests selon le nombre maximal de places disponibles.

 

Note 2 : Tu dois faire ta demande le plus possible afin d’obtenir une chance d’être invité(e) aux tests

 

EXIGENCES PARTICULIÈRES DE LA LOI DE POLICE :

-      Être de citoyenneté canadienne

-      Être âgé d’au moins 18 ans et 6 mois à l’embauche

-      Être de bonnes moeurs selon les conclusions d'une enquête (incluant : test de dépistage de drogues et stupédiants, déclaration assermentée, prise des empreintes digitales, vérification du dossier de conduite auprès de la SAAQ et enquête de sécurité)

-      Ne pas avoir été reconnu coupable, en quelque lieu que ce soit, d'un acte ou d'une omission en vertu du Code criminel canadien (une vérification à l'extérieur du pays peut aussi être faite, au besoin)

-      Répondre aux normes médicales d’embauche

-    Être diplômé(e) de l'École nationale de police du Québec pour avoir le droit de pratiquer en tant que policier(ère) municipal ou provincial

 

EXIGENCES D’ADMISSION AU STAGE DE L'ÉCOLE NATIONALE DE POLICE :

-    Détenir le D.E.C. en techniques policières

-    Détenir un permis de conduire classe 4A (véhicule d'urgence) valide et sans restriction (il doit donc avoir obtenu son permis de conduire au plus tard à la fin de la sixième session)

-      Subir 3 tests d'entrée propres à l'École (test psychométrique, test de jugement situationnel et test de la langue maternelle)

-    Subir un examen médical administré par l'École (vue, audition, système musculo-squelettique et cardiorespiratoire)

-    Subir le test d'aptitudes physiques propre à l'École (comprenant : test de natation, test d'effort maximal et progressif, parcours à obstacles sur un circuit chronométré, test de résistance musculaire après un exercice intense, transport d'un mannequin de 65,7 kg sur 20 mètres et test de concentration et travail dans un état de fatigue)

Note 1 : ces tests sont élimininatoires, ce qui signifie qu'en cas d'échec à l'un des tests, ton admission sera refusée

Note 2 : si tu n'as pas obtenu ton permis de conduire 4A avant le début de ta formation, ta demande devras être reportée à l'année suivante

Note 3 : les candidats(es) citoyens(nes) canadiens(nes) formés(es) par une école de police d'une autre province canadienne ou d'un état américain pourront être autorisés(es) à exercer au Québec en obtenir un attestation d'équivalence émis par l'École.

Note 4 : il faut prévoir des frais d'admission et de formation de plus de 7 000 $ pour ce stage (dont 3 400 $ comme frais de scolarité et 2 500 $ l'hébergement et les repas).

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Pour le D.E.C.

 

Tous les collèges ont une limite de places disponibles (contingentement) à ce programme :

 

À l’automne 2014 (au 1er tour) :

Note : Ces données n’incluent pas ceux et celles qui ont reçu une invitation aux tests d’admission, mais qui n’ont pas été admis. De façon générale, un collège invite 4 à 5 fois plus de candidats(es) que le nombre de places disponibles.

 

COLLÈGES

NOMBRE DE DEMANDES

NOMBRE DE PLACES DISPONIBLES

TAUX D’ADMISSION

En %

TAUX D’ADMISSION

en 2013

TAUX D’ADMISSION

de 2012

Ahuntsic *

595

140

24

19

19

Maisonneuve

417

100

24

21

25

F-X-Garneau

336

75

22

16

16

Sherbrooke

283

59

21

22

17

Outaouais

275

69

25

33

N-D

Trois-Rivières

269

62

23

22

17

Alma

259

70

27

34

18

Rimouski

157

74

47

40

35

 

Au Collège Ellis, tous les candidats(es) répondant aux exigences d'admission sont invités(es) aux tests d'aptitudes physiques et

les 120 meilleurs(es) candidats(es) sont invités(es) à la 3e étape de sélection

 

au Campus Notre-Dame-Foy, les capacités d'accueil sont les suivantes :

 

Au Cégep de l'Outaouais, 70 places sont disponibles

 

Note : le taux d'admission est comparable aux années précédentes

 

Aucune donnée disponible dans les autres collèges

 

Pour la formation de l'ÉNPQ :

Il y a 9 cohortes de 72 places pour un total de 648 places chaque année

 

Les admissions sont basées sur la réussite de TOUS les tests

Aucune place n'est réservée aux diplômés(es) d'un cégep ou d'un college privé et aucune préférence sur la région provenance d'un(e) candidat(e)

ENDROITS DE FORMATION :

 

Note : pour la formation d'agent de la GRC et la formation en police militaire, voir la section "autres formations"

 

Pour le D.E.C. en techniques policières :

 

École nationale de police du Québec (anciennement Institut de police du Québec)

 

Pour le baccalauréat :

 

-         Université de Montréal (Baccalauréat en sécurité et études policières), consulte également le site de l’Association des diplômés en sécurité et études policières qui fournit plusieurs infos sur les perspectives dans ce domaine.

 

AUTRES FORMATIONS :

 

Au sein des corps policiers municipaux :

 

Tous les corps policiers municipaux embauchent des personnes détenant un D.E.C. en techniques policières + le Programme de formation de patrouille-gendarmerie de l'École nationale de police du Québec ÉNPQ.

 

Les titulaires d'un diplôme en techniques des services policiers d'un collège d'une autre province canadienne + le Programme de formation de patrouille-gendarmerie de l'École nationale de police du Québec ÉNPQ sont aussi admissibles.

 

Les titulaires d'un diplôme en techniques des services policiers d'un collège d'une autre province canadienne + le diplôme de l'École de police de cette province (telles que : Ontario Police College, l'Atlantic Police College ou le Justice Institute of BC Police Academy) sont généralement admissibles.

 

Au sein de la Sûreté du Québec et du S.P.V.M. :

 

En plus des types de candidats(es) mentionnés ci-dessus, la S.Q. accorde également quelques places pour des candidats(es) possédant d’autres formations autorisées par la Loi de Police :

  

Note : au sein du S.P.V.M., cette possibilité de recrutement ne s'applique qu'aux communautés ethniques de Montréal.

ET répondre à toutes les exigences suivantes :

 

Note : l’embauche est beaucoup plus difficile en utilisant ces voies de sorties, car peu de places sont accordées (surtout dans le cas du SPVM). Dans certains corps policiers (SPVM, SQ, Police de Laval, Police de Longueuil), ces voies sont surtout destinées aux minorités visibles et aux autochtones.

 

Pour la formation d’agents de la G.R.C. :

 

EXIGENCE D'ADMISSION :

 

      -    Détenir un Diplôme d'études secondaires D.E.S. ou l'équivalent

 

Note : une attention particulière est accordé aux matières suivantes de 4e et 5e secondaire  : français, anglais, mathématiques et histoire

 

EXIGENCES PARTICULIÈRES DE LA LOI CANADIENNE DE LA POLICE :  

-      Être de citoyenneté canadienne

-      Être âgé d’au moins 19 ans à l’embauche (peut faire une demande à 18 ans)

-      Être de bonnes moeurs selon les conclusions d'une enquête (incluant : test de dépistage de drogues et stupédiants, déclaration assermentée, prise des empreintes digitales, vérification du dossier de conduite auprès de la SAAQ et enquête de sécurité)

-      Ne pas avoir été reconnu coupable, en quelque lieu que ce soit, d'un acte ou d'une omission en vertu du Code criminel canadien (une vérification à l'extérieur du pays peut aussi être faite, au besoin)

-    Maîtriser le français ET l'anglais

-    Détenir un permis de conduire canadien valide sans restriction

-      Répondre aux normes médicales d’embauche

-    Être en excellence forme physique

  

La sélection comporte 9 étapes :

 

Note : pour plus de détails, contacte le détachement de la G.R.C. le plus près de chez toi afin d’assister à une séance d’information.

 

1)   Subir le Test d’Aptitude au Travail Policier de la G.R.C. TATPG (vérifier si tu possèdes les qualités et aptitudes nécessaires pour devenir gendarme)

2)   Subir le Test d’Aptitudes Physiques Essentielles TAPE (divers exercices physiques pour vérifier si tu possèdes la condition physique nécessaire)

3)   Subir une entrevue de sélection des membres réguliers (pour établir tes aptitudes sociales, tes compétences et s’il y a lieu ton expérience connexe)

4)   Subir une évaluation en langue seconde (test connaissance orale et écrite en langue seconde)

5)   Subir une enquête sur les antécédents (vérifications auprès d’anciens employeurs, enseignants, voisins, amis et membres de ta famille)

6)   Subir un examen médical complet (vue, audition, système musculo-squelettique et cardiorespiratoire) effectués par des professionnels accrédités par la G.R.C.

7)   Suivre le Programme de formation des gendarmes en tant que Cadet à l’École de Police de la G.R.C. à Régina, Saskatchewan

8)   Suivre le stage de 6 mois dans un détachement de la G.R.C.

9)   Être prêt à travailler dans un détachement de la G.R.C. n’importe où au Canada (en tant que "gendarme", soit l'équivalent de "patrouilleur")

 

FORMATION :

 

Tu devras suivre une formation ayant une durée totale de 12 mois offert à temps complet et offerte dans les 2 langues officielles appelé "Programme de formation des cadets de la G.R.C.". La première étape, consiste en une formation de base qui comprend les cours suivants : conditionnement physique (entrainemento cardiovasculaire, entrainemento musculaire, natation, participation à différentes épreuves physiques, etc), techniques d'interventions policières dans différentes situations par la simulation de scénarios (intervention policière auprès de jeunes contrevenants, intervention policière auprès de personnes souffrant de problèmes mentaux, intervention policière auprès de personnes avec facultés affaiblies, intervention policière avec des personnes aux avec les problèmes de violence conjugale, intervention policière auprès de personnes agressées sexuellement, interception à risque élevé d'un véhicule routier, intervention sur une scène d'accident, intervention et procédures sur une scène de crime), tactiques de défense policière (stratégies d'interventions préventives et dissuasives, techniques de défense dans les combats de corps à corps, techniques de défense contre les coups frappés, techniques d'autodéfense, techniques de maîtrise d'une personne violente, techniques de défense contre un agresseur armé, etc), maniement et utilisation des armes à feu (maniement et techniques de tir avec le pistolet semi-automatique 9 mm et le fusil de chasse à pompe de calibre 12 par des exercices et scénarios à l'aide d'un simulateur de tir), conduite de police (conduite de base, conduite préventive, conduite d'un véhicule d'urgence à grande vitesse sur un circuit par la simulation de scénarios), etc.

 

Cette formation de 6 mois sera suivie d’une formation pratique (stage) d’une durée de 6 mois dans l’un des bureaux ou détachements de la G.R.C. à travers le pays. Par la suite, tu seras embauché en tant qu'agent de gendarmerie (aussi appelé gendarme) et seras affecté dans l'un des nombreux détachements de police générale de la G.R.C. n'importe où au pays.

 

Endroit de formation :

 

-         École de police de la GRC (Regina, Saskatchewan)

Note : le D.E.C. en techniques policières est également reconnu, mais une partie de la formation devra être suivie tout de même.

Pour plus de détails, consulte le site de recrutement de la G.R.C.

 

Pour la formation de policier militaire :

  

EXIGENCES D'ENRÔLEMENT :

 

Note : pour plus de détails, consulte le Centre de recrutement des Forces canadiennes le plus près de chez toi afin de rencontrer un conseiller en recrutement.

 

-    Répondre à toutes les exigences d'enrôlement au sein des Forces canadiennes (voir la page du secteur armée)

-      Subir différents tests d’aptitudes physiques

-      Subir différentes entrevues auprès d’un(e) officier(ère) de recrutement

-      Subir le Test d’aptitudes au travail de policier des Forces canadiennes

-      Subir un examen médical et un examen visuel auprès d’un médecin militaire

-      Réussir le cours élémentaire des recrues

-      Il n’est PAS nécessaire d’être bilingue car si tes connaissances en langue seconde ne sont pas suffisantes, tu suivras un cours de langue seconde correspondant à ton niveau afin d’atteindre un niveau jugé satisfaisant

-      Réussir la formation nécessaire de policier militaire de 27 semaines offerte à l’Académie de Police militaire et de la sécurité situé à Bordon, Ontario

-      T’engager à effectuer un service obligatoire d’une durée minimale de 3 ans au sein des Forces canadiennes

-      Consulte aussi la profession d’ « Officier de la Police militaire » qui est responsable des renseignements et de la sécurité d’une unité militaire

 

Note : une attention particulière est accordé aux matières suivantes de 4e et 5e secondaire  : français, anglais, mathématiques et histoire

 

EXIGENCES PARTICULIÈRES DE LA LOI CANADIENNE DE LA POLICE :  

-      Être de citoyenneté canadienne

-      Être âgé d’au moins 19 ans à l’embauche (peut faire une demande à 18 ans)

-      Être de bonnes moeurs selon les conclusions d'une enquête (incluant : test de dépistage de drogues et stupédiants, déclaration assermentée, prise des empreintes digitales, vérification du dossier de conduite auprès de la SAAQ et enquête de sécurité)

-      Ne pas avoir été reconnu coupable, en quelque lieu que ce soit, d'un acte ou d'une omission en vertu du Code criminel canadien (une vérification à l'extérieur du pays peut aussi être faite, au besoin)

-    Maîtriser le français ET l'anglais

-    Détenir un permis de conduire canadien valide sans restriction

-      Répondre aux normes médicales d’embauche

-    Être en excellence forme physique

 

FORMATION :

 

Tu devras tout d'abord, détenir un diplôme collégial de formation policière émis par un collège canadien tel que le D.E.C. en techniques policières d'un cégep du Québec.

 

Ensuite, tu devras suivre le Cours de qualification militaire de base, ou instruction de base, donné à l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes à Saint-Jean-sur-Richelieu, au Québec.

 

Enfin, tu devras suivre le Cours élémentaire de police militaire d’une durée de 27 semaines (6 mois) à temps complet à l’École de police militaire des Forces canadiennes située à la Base des Forces canadiennes à Borden en Ontario. Tu auras des cours tels que : techniques de défense, contrôle de la circulation, conduite d’un véhicule d’urgence, techniques d’interventions en situations d’urgences, techniques de base en enquêtes, etc. Après cette formation, tu devras effectuer une période probatoire d'1 an (stage) dans l'un des détachements de police militaire au Canada menant à un processus officiel d'agrément  comme police militaire. Au cours de cette période d'emploi provisoire, on abordera tous les aspects de l'intervention, de l'enquête et de l'administration policière auxquels font face les policiers militaires subalternes dans leurs fonctions. Par la suite, tu obtiendras ta première affectation comme policier militaire dans l'une des bases des Forces Canadiennes (par exemple : Valcartier ou Bagotville au Québec, Petawawa, Trenton, Kingston, Borden ou North Bay en Ontario, Wainright ou Cold Lake en Alberta, Winnipeg au Manitoba, Esquimalt ou Comox en Colombie-Britannique, Gagetown au Nouveau-Brunswick, Halifax ou Greenwood en Nouvelle-Écosse ou Gander à Terre-Neuve).


Pour plus d’informations, va voir dans les sections professions apparentées et employeurs potentiels les informations relatives à la police militaire. Pour plus de détails, consulte la section recrutement des Forces canadiennes ou visite le centre de recrutement des Forces canadiennes le plus près de chez toi.

 

Endroit de formation :

 

-      École de police militaire des Forces Canadiennes (Borden, Ontario)

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Sur la carrière de policier(ère) :

 

-    Collège Ellis : petit vidéo très intéressant qui te décrit le contenu du programme de techniques policières

-      Conseil sectoriel de la police : infos sur les possibilités de carrière comme policière ou policier au Canada

-    S.W.A.T. : site décrivant le travail des policiers membres des équipes du SWAT (agents tactiques d’intervention)

-    Page Web de Gilles Lagacé, un policier de Jonquière qui donne des informations sur la sécurité routière

-    Police scientifique : petit site créé par des jeunes qui décrivent assez bien le domaine des sciences légales

-    Zone 911 : site d’infos sur les métiers de l’urgence dont policier

-    Détective interactif : jeu interactif sur les sciences judiciaires du Musée Virtuel du Canada

-      Empreintes digitales : site d’informations sur ce domaine

-    École nationale de police du Québec (anciennement Institut de police)

 

Sur les services policiers :

 

Au Québec :

 

Il existe 6 niveaux de corps policiers au Québec correspondant au nombre d'habitants et chaque niveau donne droit à fournir certains services auprès de la population du territoire desservi :

 

niveau 6 : territoire national dont seul la S.Q. en fait partie

 

niveau 5 : corpos policiers desservant 1 million d'habitants et plus (dont seul le Service de police de la Ville de Montréal SPVM fait partie)

 

niveau 4 : corps policiers desservant 500 000 à 999 999 habitants (dont seul le Service de police de la Ville de Québec fait partie)

 

niveau 3 : corps policiers desservant 200 000 à 499 999 habitants (Laval, Gatineau et Longueuil)

 

niveau 2 : corps policiers desservant de 100 000 à 199 999 habitants (Lévis, Sherbrooke, Trois-Rivières, Saguenay, Terrebonne, Richelieu-Richelieu (MRC Vallée-du-Richelieu et MRC Haut-St-Laurent), MRC de Roussillon, MRC Thérese-de-Blainville, etc)

 

niveau 1 : corps policiers desservant moins de 100 000 habitants (Bromnt, Granby, Memphrémagog, Mont-Tremblant, Rivière-du-Loup, St-Georges, St-Jérôme, Thetford Mines)  note  : ces corps seront éventuellement abolis et les territoires desservis par la S.Q.

 

Pour plus de détails, voir la page du Ministère de Sécurité publique

Ailleurs au Canada :

Ailleurs dans le monde :

 

Aux États-Unis :

 

-    F.B.I. : site officiel de la police fédérale américaine (en anglais) 

-   ATF (Bureau of Alcohol, Drugs & Firearms) : site officiel de cette agence fédérale des USA qui enquête sur les trafics de drogues, les explosions, le trafic d’armes, etc.

-    DEA (Drug Enforcement Administration) : site officiel de cette agence fédérale des USA qui lutte contre le trafic de drogue

-    NYPD : site officiel du plus grand corps policier municipal au monde (New-York)

-    Atlanta Police Department : site officiel

-    Baltimore Police Deparment : site officiel

-    Boston Police Department : site officiel

-    Buffalo Police Department : site officiel

-    Chicago Police Department : site officiel

-    Cleveland Police Department : site officiel

-    Dallas Police Department : site officiel

-    Detroit Police Department : site officiel

-    Houston Police Department : site officiel

-    Las Vegas Metropolitain Police Department : site officiel

-    Los-Angeles Police Department : site officiel

-    Miami City Police Department : site officiel

-    Miami Dade County Police Department : site officiel

-    Orlando Police Department : site officiel

-    Philadelphia Police Department : site officiel

-    Pittsburgh Bureau of Police : site officiel

-    Richmond Virginia Police Department : site officiel

-    San Antonio Police Department : site officiel

-    San Diego Police Department : site officiel

-      San Francisco Police Department : site officiel

-    San Jose Police Department : site officiel

-    Santa Barbara Police Department : site officiel

-    Seattle Police Department : site officiel

-    Syracuse NY Police Department : site officiel

-    Tampa Police Department : site officiel

-    Washington Metropolitain Police Department : site officiel

-    California Highway Patrol : site officiel

-    Colorado State Patrol : site officiel

-    Illinois State Police : site officiel

-    Florida Highway Patrol : site officiel

-    Georgia State Patrol : site officiel

-    Kansas Highway Patrol : site officiel

-    Maryland State Police : site officiel

-    Massachussetts State Police : site officiel

-    Michigan State Police : site officiel

-    Nevada Highway Patrol : site officiel

-    New-Jersey State Police : site officiel

-    New-York State Police : site officiel

-    North Carolina State Highway Patrol : site officiel

-    Ohio Highway Patrol : site officiel

-    Oklahoma Highway Patrol : site officiel

-    Pennsylvania State Police : site officiel

-    South Carolina Highway Patrol : site officiel

-    Texas Highway Patrol : site officiel

-    Virginia State Police : site officiel

-    Washington State Patrol : site officiel

-    Maryland State Police Aviation Command : site officiel de la police aérienne du Maryland

-    Naval Criminal Investigations Service NCIS : site officiel du service des enquêtes criminelles de la U.S.Navy

-    Criminal Investigations Division Command CID : site officiel du service des enquêtes criminelles de la U.S.Army et unités de police militaire

-    Air Force of Special Investigations AFOSI : site officiel du service des enquêtes criminelles de la U.S. Air Force

-    Marine Corps Criminal Investigations Division CID : site officiel du service des enquêtes criminelles de la U.S. Marine Corps

-    Air Force Security Forces : site officiel de la police militaire de l'U.S. Air Force

 

Autres pays

 

-    Police nationale de la France : site officiel

-    Préfecture de police de Paris : site officie

-    London Metropolitain Police (Scotland Yard) : site officiel

-    Police municipale du Nord : site officiel de cette police desservant la région Nord-Pas-de-Calais en France (incluant Lille)

-    Police cantonale de Genève en Suisse : site officiel en français

-    Police cantonale de Berne en Suisse : site officiel en français

-    Police fédérale Belge : site officiel

-    City of London Police : site du service de police territoriale de Londres (police de la route)

-    Birmingham Police Departement : site officiel de ce corps de police britannique

-    Central Scotland Police : site officiel de ce corps de police britannique

-    Great Manchester Police Department : site officiel de cette police britannique

-    Merseyside Police  Service : site officiel de cette police britannique (Liverpool)

-    Gendarmerie Nationale : site officiel de la police militaire française

-    Royal Military Police : site officiel de la police militaire britannique

-    Office fédérale de la police criminelle allemande : site officiel en français

-    Interpol : site officiel de cette organisation policière internationale (en angla

Autres sites :

 

-    Archives du Séminaire de police de Nicolet (maintenant l’École nationale de police)

-      Canal Urgence 911 : site de discussion (forum) destinés à ceux qui sont intéressés au domaine des urgences

-    Collège canadien de la police (à Toronto)

-    Commissaire à la déontologie policière : organisme gouvernemental qui régit la discipline des policiers

-      Forensic Firearms Identification : site américain d’infos sur le secteur de la balistique (en anglais)

-    Faxo-crime : site du programme de prévention de la criminalité de la Police de Longueuil

-      G.R.C. : page du Service d’informations et d’identité judiciaire

-    Info-crime : site du programme de la prévention de la criminalité du S.P.V.M.

-      Magazine Code 9-1-1 : un magazine qui aborde divers sujets liés au travail de policier(ère)

-    Magazine Sécurité : un magazine qui aborde divers sujets liés au travail de policier(ère) et professionnel(le) de la sécurité

-    Ministère de la Sécurité publique : choisis l’onglet « police » et tu trouveras une infos sur le monde policier et de la sécurité publique (liste des corps policiers, la formation policière, la prévention, la déontologie policière, etc) OU choisis l’onglet « coroner » et tu pourras obtenir des infos sur le Laboratoire de police scientifique du Québec

-    Musée de la G.R.C.

-    Musée de la New-York City Police

-    Musée de la Police de Vancouver

-    Musée de la Police Provinciale de l’Ontario

-    Musée de la Préfecture de police de Paris

-    Police de Lévis : site NON officiel de la Police de Lévis réalisé par un policier de cette ville

-    Répartition-Urgence : site officiel d’informations sur les services de répartitions des urgences 911 partout au Québec

-      Services d’urgences du Québec : répertoire de sites sur divers service d’urgences au Québec (pompiers, policiers, ambulanciers, etc)

-    Trois-Rivières 911 : site d'infos sur les services d'urgence et actualités dans la région

-    Urgences Montréal : répertoire des services d’urgences de cette région

-    Urgences Québec : répertoire de liens sur divers services d’urgences au Québec

-    Voitures de police : site où l’on retrouve plusieurs photos de voitures de police de corps policiers un peu partout au Canada, aux USA et même ailleurs dans le monde

-    Zone 911 : site d’infos sur les interventions 911 au Québec


Retour à la page du secteur protection publique

Retour à la page d’accueil