Retour à la page du secteur sciences naturelles

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

SECTEUR : SCIENCES NATURELLES

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

BIOLOGISTE

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.Sc.

MAITRISE EN SCIENCES M.Sc.

 

Consulte également la page d’informations sur les programmes pré-universitaires en sciences

 

Va voir également la section « liens recommandés » à la fin de la page (dont des vidéos de biologistes qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que biologiste; tu seras responsable d’étudier, de classer et d’identifier différentes espèces animales ou végétales afin de mieux les connaître et mieux comprendre leurs comportements, leur croissance, leur reproduction, etc. et de les protéger.

 

Tu auras notamment pour tâches de :

Tu effectueras également différentes expériences et autres travaux sur le terrain et en laboratoire pour étudier  Selon la spécialisation et le champ d’intérêt que tu auras choisi, ainsi que le type de milieu où tu travailleras tu auras également les tâches suivantes :

 

En conservation et protection des ressources : tu travailleras principalement en forêt à effectuer l’inventaire des espèces animales et de leur population (mammifères, oiseaux ou poissons) se retrouvant dans une réserve faunique. Tu coordonneras seras charge de projets d’aménagement des habitats, d’aménagement des sols et des cours d’eau, d’aménagement de la faune et de la flore, etc. Tu travailleras généralement au sein des gouvernements (Service canadien de la faune, Environnement et faune Québec, etc.).

 

En analyse en laboratoire : Tu auras pour tâches d’analyser en laboratoire divers cellules, tissus, poils ou plumes d’animaux afin de découvrir leur évolution, leur croissance, leur reproduction et autres informations pour mieux les connaître. Tu pourras aussi analyser des fleurs, des plantes ou des écorces d’arbres pour les mêmes raisons, ainsi qu’analyser divers échantillons d’eau et de sol pour détecter le degré de pollution qu’ils possèdent afin de prendre les mesures appropriées pour mieux protéger notre environnement. Tu pourrais travailler pour les gouvernements (laboratoires en environnement), les laboratoires privés en environnement, des laboratoires de recherches privés ou au sein des universités.

 

En interprétation de la nature et éducation à l’environnement : tu élaboreras des programmes d’interprétation des ressources naturelles et d’éducation à l’environnement. Tu animeras différentes activités d’interprétation et de sensibilisation à la protection de la nature et de l’environnement auprès de clientèles diverses (touristes, groupes scolaires, chasseurs et pêcheurs et autres). Tu les initieras à comprendre la nature, à identifier les espèces végétales et animales, à survivre en forêt et les sensibiliser à protéger notre nature. Tu pourras travailler au sein des centres d’interprétation de la nature, dans les centres éducatifs forestiers, dans les parcs et réserves pour la Société des parcs et réserves du Québec SEPAQ ou pour Parcs Canada.

 

En tant qu’enseignante ou enseignant en biologie au collégial préuniversitaire; tu seras responsable d’enseigner des notions de base ou des notions intermédiaires de cette discipline auprès de jeunes adultes inscrits à un programme préparatoire aux études universitaires.

 

Tu les notions de base de la matière à enseigner.

 

Tu auras pour tâches de :

En tant que professeur(e) en techniques biologiques au collégial technique; tu seras responsable d’enseigner des notions de base et les notions intermédiaires auprès d’étudiants(es) inscrits dans un programme en techniques des sciences naturelles (ex : techniques de bioécologie, techniques du milieu naturel, techniques d'aménagement cynégétique et halieutique ou technologie forestière).

 

Tu auras pour tâches de :

En tant que professeur(e) d'université en biologie cellulaire et moléculaire; tu seras responsable d’enseigner auprès d’étudiantes et d’étudiants de niveau universitaire des notions spécialisées en biologie moléculaire et/ou biologie cellulaire afin de les préparer à poursuivre des études supérieures dans cette discipline ou dans une discipline connexe (biochimie ou microbiologie par exemple).

 

Tu pourras aussi être appelé(e) à enseigner des notions de biochimie auprès d'étudiants(es) de d'autres disciplines (ex : biologie, chimie, microbiologie, pharmacie, médecine, médecine dentaire, agronomie, nutrition, etc.).

 

Tu auras pour tâches de :

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

-         Aptitudes en sciences

-         Intérêts pour la nature, l’environnement et le travail en plein air

-         Curiosité scientifique pour être appelé(e) à chercher la solution à un problème scientifique relié à la biologie

-         Sens de l’observation pour détecter un problème spécifique relié à ton domaine de compétences

-         Souci du détail et minutie car tu auras à prendre le plus d’informations détaillées possibles lors d’inventaire d’espèces animales

-         Capacité d’analyse et de synthèse pour être en mesure d’analyse et de résoudre divers problèmes sur le terrain reliés à la biologie ou lors de la réalisation d’activités de recherches sur des problèmes spécifiques en biologie

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable de diriger, d’encadrer et de coordonner des projets

-         Sens de l’initiative et facilité à communiquer pour participer activement à des projets d’aménagement ou des projets de recherches

-         Sens de l’organisation pour planifier, organiser et diriger des projets techniques ou de recherches en biologie

-         Facilité à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec d’autres biologistes, techniciens en biologie ou en faune, chercheurs en biologie, etc.

-         Être prêt à entreprendre de longues études supérieures (au niveau de la maîtrise, parfois même au doctorat)

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-    Agent(e) de conservation de la faune (fonction publique québécoise)

-    Agent(e) de gestion des ressources (fonction publique fédérale)

-    Agent(e) technique en environnement (Ville de Montréal)

-    Agent(e) technique en horticulture (Ville de Montréal)

-        Animateur(trice) d’activités en sciences naturelles

-        Assistant(e) biologiste

-    Assistant(e) botanique

-    Assistant(e) entomologiste

-        Assistant(e) de recherche en biologie

-        Biologiste cellulaire

-        Biologiste de terrain

-        Biologiste moléculaire

-        Botaniste

-        Chargé(e) de projet en biologie (avec une maîtrise)

-        Chercheur(e) en biologie (avec un doctorat)

-    Communicateur(trice) scientifique

-    Conservateur(trice) (musée des sciences naturelles ou jardin zoologique)

-        Consultant(e) en biologie

-        Consultant(e) en environnement

-    Coordonnateur(trice) d'activités et de programmes en loisirs scientifiques

-        Écologiste

-        Éducateur(trice) en environnement

-        Entomologiste

-    Garde-parc (Parcs Canada)

-       Gérant(e) de pourvoirie

-       Gérant(e) de ZEC

-    Guide-animalier(ère)

-    Guide-animateur(trice) en sciences naturelles

-    Guide-aquariste (Parc aquarium du Québec)

-        Guide-interprète de la nature

-    Guide-naturiste

-    Journaliste scientifique

-    Préposé(e) aux renseignements horticoles (Jardin botanique de Montréal)

-        Professeur(e) d’université en biologie (avec un doctorat)

-        Professeur(e) de biologie au collégial

-    Professeur(e) de biologie au secondaire

-    Professeur(e) en conservation de la faune en formation professionnelle

-        Professeur(e) en techniques de la faune au collégial

-        Professeur(e) en technologie forestière au collégial

-    Professionnel(e) de recherche en biologie

-       Reboiseur(euse)

-    Responsable des collections naturelles (musée des sciences naturelles ou jardin zoologique)

-        Spécialiste en écosystèmes nordiques (fonction publique fédérale)

-    Spécialiste en environnement

-        Technicien(ne) de la faune

-    Technicien(ne) en conservation des ressources biologiques

-       Technicien(ne) en aménagement forestier

-       Technicien(ne) en aquiculture

-        Technicien(ne) en écologie

-        Technicien(ne) en environnement

-        Technicien(ne) en extermination

-    Technicien(ne) en foresterie

-       Technicien(ne) en horticulture

-    Technicien(ne) en milieu naturel

-    Technicien(ne) en travaux pratiques d'enseignement en biologie (cégeps et commissions scolaires)

-    Technicien(ne) en travaux pratiques d'enseignement et de recherche en biologie (universités)

-       Technicien(ne) pépiniériste

-    Vulgarisateur(trice) scientifique

-        Zoologiste

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-        Centres d’interprétation de la nature

-        Centres éducatifs forestiers

-        Collèges publics et privés

-        Compagnies biomédicales

-        Compagnies forestières

-        Compagnies pharmaceutiques

-        Entreprises d’aménagement forestier

-        Firmes de biologistes

-        Firmes de consultants en biologie

-        Firmes de consultants en environnement

-        Firmes de consultants en faune

-        Laboratoires de recherches privés

-        Laboratoires privés d’analyses et d’essais (environnement)

-        Magazines scientifiques (ex : Agence Science Presse, Québec Sciences, Les Débrouillards)

-        Musées en sciences naturelles et écomusées

-        Pourvoieries chasse et pêche

-    Sociétés de génie conseil

-        Ville de Montréal (Organisme Espace pour la vie comprenant le Jardin Botanique de Montréal, le Biodôme de Montréal et l'Insectarium de Montréal)

-        Zones d’exploitations contrôlées ZEC

-        Gouvernement du Canada : carrières en sciences et technologies, Parcs Canada, Environnement Canada, Pêches et Océans Canada,
Ressources naturelles CanadaAgriculture et Agroalimentaire Canada, Institut Maurice-Lamontagne à Mont-Joli,
Service canadien des forêts, Service canadien des glaces, Centre St-Laurent d'Environnement Canada à Montréal, Agence canadienne d’inspection des aliments, Centre de foresterie des Laurentides de Ressources naturelles Canada à Québec, Institut océanographique de Bedford (le plus grand centre de recherches océaniques au Canada) à Darmouth en Nouvelle-Écosse, Conseil national de recherches Canada (incluant : les installations pour la croissance des plantes et des algues, l'installation de criblage du poisson zèbre, l'installation de partenariat en développement des cultures et des ressources aquatiques et l'Usine-pilote pour cellules animales).

-        Gouvernement du Québec : Ministère des Forêts, faune et parcs, Ministère du Développement durable et de l’environnement,
Ministère de l’agriculture, pêcheries et alimentation MAPAQ,
Société des établissements de plein air du Québec SÉPAQ (parcs et réserves)

-        Universités (consulte la page suivante pour avoir une liste des organismes de reccherche en biologie), il y a de nombreux dont notamment :

Bellairs Research Institute de l'Université Mcgill (situé aux Barbades),
Brace Centre for Water Resources Management de l'Université Mcgill,
Institut de recherche en biologie végétale de l'Université de Montréal,
Centre d'études de la forêt (Concordia, McGill, UQAC, UQAM, UQAT, UQO, UQAR, Montréal, Sherbrooke et Laval),
Centre interuniversitaire de recherche en études nordiques (Laval, UQAR, UQAM et I.N.R.S.),
Centre de biologie synthétique appliquée de l'Université Concordia,
Centre de recherche en eau, terre et environnement de l'I.N.R.S.,
Centre de recherche en écologie terrestre de l'Université de Sherbrooke,
Centre de recherche en horticulture de l'Université Laval,
Centre de recherche interinstitutionnel en sciences du végétal SEVE (Sherbrooke, Laval, Montréal, Mcgill, U.Q.T.R. et UQAT),
Centre de recherche sur la boréalie de l'UQAC,
Centre de recherche sur les interactions bassins versants - écosystèmes aquatiques de l'U.Q.T.R.,
Centre interuniversitaire de recherche en toxicologie de l'environnement (UQAM et U.Q.T.R.),
Centre interuniversitaire de recherche sur le saumon d'Atlantique (Laval, UQAR, U.Q.T.R., Mcgill, Montréal et I.N.R.S.),
Centre sur la biodiversité de l'Université de Montréal,
Équipe de recherche du Biodôme de Montréal,
Équipe de recherche du Jardin Botanique de Montréal,
Gault Nature Reserve de l'Université Mcgill,
Groupe de recherche en biologie végétale de l'UQTR,
Groupe de recherche en écologie des tourbières (Université Laval)
Groupe de recherche sur les environnements nordiques BOREAS de l'UQAR,
Groupe interuniversitaire de recherche en limnologie et environnements aquatiques (Montréal, U.Q.T.R. et UQAR),
Groupe interuniversitaire de recherches océanographiques Québec-Océan (UQAR, Laval, Mcgill et I.N.R.S.),
Institut de biologie intégrative des systèmes de l'Université Laval,
Institut canadien des innovations en photonique (Université Laval et Gouvernement du Canada)

Mcgill Centre for Bioinformatics,
Mcgill University Phytotron,
Station de biologie des Laurentides de l'Université de Montréal,
Station de recherche forestière du Lac Duparquet de l'UQAT,
Unité de recherche et de développement forestiers de l'UQAT,
Consortium en foresterie Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine de l'UQAR

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-        Détenir une maîtrise en biologie au minimum souvent exigé

-        Polyvalence

-        Disponibilité

-        Mobilité en régions éloignées parfois nécessaire

-        Travail saisonnier et horaires variables pour certains postes

ASSOCIATION PROFESSIONNELLE :

 

La profession n'est pas réglementée par un ordre professionnel (comme les chimistes, les géologues ou les ingénieurs par exemple).

 

Si tu le désires, tu pourras devenir membre de l’Association des biologistes du Québec.

 

Tu pourras obtenir un sceau pouvant accompagner ta signature professionnelle en tant que biologiste pour une meilleure reconnaissance professionnelle, ex :

Jos Bleau, Biol ABQ M.Sc.

 

L’Association des biologistes du Québec travaille à la reconnaissance de la profession au niveau de l’Office des professions du Québec afin qu'un ordre professionnel des biologistes soit créé pour mieux encadrer l’accès et l’exercice de la profession par une loi afin de garantir l’exécution compétente et intègre des activités à risque qui la caractérisent dans un contexte où une société a fait des choix et des mesures pour mieux préserver ses écosystèmes naturels et protéger son environnement.

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2017 :

 

Pour le Baccalauréat :

 

La grande majorité des répondants(es), soit 63 % ont poursuivi leurs études au niveau de la maîtrise (notamment en biologie) ou autres spécialités connexes.

 

Parmi les répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, seulement 31 % d'entre-eux ont obtenu un emploi relié dont la presque totalité sont à temps complet.

 

La plupart ont obtenu des emplois de niveau technique ou en animation en loisirs scientifiques, de technicien(nes) ou en journalisme scientifique.

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

370 43 35 233

 

Note 1 : baisse importante du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 34 % en 2015; 60 % en 2013; 43 % en 2011 et 48 % en 2009).

 

Note 2 : taux comparable de répondants(es) poursuivant des études supérieures (était de 62 % en 2015; 63 % en 2013; 64 % en 2011 et 61 % en 2009).

 

Pour les Maîtrises :

 

En biologie :

 

Le placement est bon, 63 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 28 % ont choisi de poursuivre leurs études au niveau du doctorat en biologie ou dans une discipline connexe.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

112 51 46 31

 

Note 1 : hausse du taux de placement en comparaison avec 2015 (était de 50 %), mais comparable avec les années précédentes (était de 63 % en 2013; 65 % en 2011 et 71 % en 2009).

 

Note 2 : nombre de répondants(es) poursuivant leurs études au doctorat comparable aux années précédentes (était de 23 % en 2015; 23 % en 2013; 29 % en 2011 et 33 % en 2009).

 

En environnement :

 

Le placement est bon, 61 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travailont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

Seulement quelques répondants(es), soit 10 % ont poursuivi leurs études au niveau du doctorat.

 

En ressources naturelles :

 

Le placement est bon, 67 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 25 % ont poursuivi leurs études au niveau du doctorat.

 

En biologie cellulaire et moléculaire :

 

La presque totalité des répondants(es), soit 76 % ont poursuivi leurs études au niveau du doctorat.

 

En océanographie :

 

Les deux-tiers des répondants(es) ont poursuivi leurs études au niveau du doctorat.

En génétique :

 

La presque totalité des répondants(es), soit 83 % ont poursuivi leurs études au niveau du doctorat.

 

En sciences forestières :

 

Le placement est bon, 75 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

En sciences animales :

 

Le placement est bon, 60 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

Quelques répondants(es), soit 17 % ont choisi de poursuivre ses études au niveau du doctorat.

 

En sciences végétales :

 

Le placement est excellent, 90 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la totalité sont à temps complet.

 

Un(e) seul(e) répondant(e) a choisi de poursuivre ses études au niveau du doctorat.

 

En sciences de l'eau :

 

La moitié des répondants(es) ont poursuivi leurs études au niveau du doctorat.

 

PROGRAMMES

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE
EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE AUX
ÉTUDES

Environnement

87

49

45

7

Bio cell. et moléc

50

6

5

36

Océanographie

3

0

0

2

Ress naturelles

8

4

4

2

Sc de l'eau

4

0

0

2

Sc animales

6

3

3

1

Sc forestières

8

6

6

0

Sc végétales

10

9

9

1

 

Pour les Doctorats :

(données de 2014 : plus récentes disponibles)

 

En biologie :

 

Le placement est bon, 62 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi reliè à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 21 % ont poursuivi leurs études au niveau du stage postdoctoral.

 

Quelques autres répondants(es), soit 6 % ont poursuivi leurs études dans un autre doctorat.

 

PROGRAMMES

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI EN TEMPS COMPLET

NOMBRE EN STAGE
 POST-DOC

NOMBRE AUX ÉTUDES

Biologie

47

21

20

10

3

Bio moléc et cell.

26

17

17

9

0

Environnement

12

10

9

2

0

Océanographie

8

6

6

2

0

 

Note 1 : baisse importante du taux de placement en biologie par rapport aux années précédentes (était de 90 % en 2012; 74 % en 2010 et 100 % en 2007)  .

 

Note 2 : taux de placement en environnement tout aussi excellent que dans les années précédentes (était de 100 % en 2012; 100 % en 2010 et 100 % en 2007).

 

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données en 2017 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

pour l'enseignement au secondaire, consulte la page de professeur de sciences au secondaire

 

Voir aussi les fonctions techniques en consultant les pages de technicien(ne) de la faune et technicien(ne) en biologie.

 

Avec un baccalauréat :

 

Voir la page de technicien(ne) de la faune ou de technicien(ne) en biologie

 

Avec une maîtrise ou un doctorat :

 

Dans le secteur privé :

Note 1 : hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé pour titulaires d'une maîtrise ou d'un doctorat en biologie par rapport aux années précédentes (était de 22,48 $ en 2015; 21,05 $ en 2013; 21,05 $ en 2011 et 20,78 $ en 2009).

 

Note 2 : hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé (au sein des PME) pour les titulaires d'une maîtrise ou d'un doctorat en sciences de l'environnement (était de 25,30 $ en 2015;24,68 $ en 2013; 21,65 $ en 2011 et 21,85 $ en 2009).

 

Note 3 : légère hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé (au sein des PME) pour les titulaires d'une maîtrise ou d'un doctorat en sciences animales par rapport aux années précédentes (était de 24,65 $ en 2015; 24,53 $ en 2013; 24,55 $ en 2011 et 23,05 $ en 2009).

Note 4 : légère hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé (au sein des PME) pour les titulaires d'une maîtrise ou d'un doctorat en sciences forestières par rapport aux années précédentes (était de 21,53 $ en 2015; 21,89 $ en 2013; 22,45 $ en 2011 et 21,46 $ en 2009).

 

Note 5 : moyenne salariale dans le secteur privé (au sein des PME) pour les titulaires d'une maîtrise ou d'un doctorat en océanographie comparable aux années précédentes (était de 23,58 $ en 2013; 20,85 $ en 2011 et 20,98 $ en 2009).

 

Dans le secteur public et parapublic :

Note : Dans le secteur public et parapublic, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

 

En enseignement collégial et universitaire :

(32,5 heures/sem réparties sur 40 semaines pour le collégial, mais le salaire est calculé sur 52 semaines)

  • 861,00 $/semaine en moyenne en tant qu'enseignant(e) régulier dans une collège préuniversitaire privé (avec 18 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise)

  • 887,63 $/semaine en moyenne en tant qu''enseignant(e) régulier dans une collège préuniversitaire privé (avec 19 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise + diplôme en pédagogie de l'enseignement collégial ou titulaires d'une maîtrise + scolarité de doctorat)

  • 921,75 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un cégep (avec 18 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise)

  • 1 001,77 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un cégep (avec 19 ans de scolarité : titulaires d'une maîtrise + diplôme en pédagogie de l'enseignement collégial ou titulaires d'une maîtrise + scolarité de doctorat)

  • 1 001,77 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un cégep (avec 19 ans de scolarité : scolarité de doctorat)

  • 1 079,34 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un collège préuniversitaire privé (avec 19 ans ou plus de scolarité : titulaires d'un doctorat)

  • 1 088,77 $/semaine en tant qu'enseignant(e) régulier dans un cégep (avec 19 ans ou plus de scolarité : titulaires d'un doctorat)

  • 1 125,92 $/semaine en moyenne en tant que chargé(e) d'enseignement, professeur(e) assistant(e), professeur(e) suppléant(e) ou lecturer dans une université

  • 1 406,96 $/semaine en moyenne en tant que professeur(e) adjoint(e), professeur(e) régulier ou adjunct professor dans une université

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction publique du Canada, Alliance de la fonction publique du Canada - section locale Parcs Canada, Syndicat de la fonction publique du Québec - division SÉPAQ, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Laval, Syndicat des professsionnels municipaux de Montréal, Alliance des professionnels de la Ville de Québec, Alliance du professonnel et administratif de la Ville de Laval, conventions collectives des fonctionnaires et professionnels de plusieurs municipalités de taille moyenne, conventions collectives des employés municipaux de la plupart des grandes municipalités, conventions collectives des professionnels de la plupart des grandes municipalités, conventions collectives des employés de soutien et professionnels plusieurs collèges privés, conventions collectives des professeurs de plusieurs collèges privés, conventions collectives des conventions collectives des employés de soutien de la plupart universités, conventions collectives des professionnels de recherche de la plupart universités, conventions collectives des professionnels de la plupart universités, conventions collectives des chargés de cours de la plupart des universités, conventions collectives des professeurs de la plupart des universités.

 

PORTRAIT DE LA BIOLOGIE :

 

La discipline de la biologie est vaste couvrant une grande variétés de domaines tels que : biologie cellulaire et moléculaire, en génomique, la physiologie animale, l'écologie animale, l'écologie marine et des eaux douces, l'écologie et la biologie végétales, la conservation et l'environnement, etc.

 

Que ce soit la biologie de terrain, l'aménagement des espaces naturels, l'analyse en laboratoire, la gestion de projets, l'éducation de l'environnement auprès du public, l'enseignement aux études postsecondaires (collégial ou universitaire) ou la recherche sur les êtres vivants (humains, animaux ou végétaux), il y a de nombreux secteurs d'activités.

 

Voici les principaux domaines d'études de la biologie :

 

La santé humaine :

 

Comprend :

 

l'anatomie et la physiologie humaines : étudie les structures comme les tissus et les organes avec l'anatomie, ainsi que les principes mécaniques, physiques et biochimiques du corps humain;

la biologie moléculaire : la compréhension des mécanismes de fonctionnement de la cellule au niveau moléculaire chez les humains;

la biologie cellulaire : étudie la structure et les fonctions des cellules chez les humains;

la génétique : étudie l'hérédité et les gènes chez les humains, dont :

la génétique du développement : étudie des acteurs moléculaires (et les gènes qui les codent) impliqués dans la formation de l'organisme à partir du stade unicellulaire d'œuf fécondé;

la génomique : étudie la structure, la composition et l'évolution des génomes (la totalité de l'ADN, trois milliards de paires de bases chez l'être humain, organisées en chromosomes), et tente d'identifier des motifs dans l'ADN pouvant avoir un sens biologique;

la génétique de l'évolution : étudie les signatures de la sélection naturelle sur le génome des espèces, et tente d'identifier les gènes qui ont joué un rôle essentiel dans l'adaptation et la survie des espèces dans des environnements changeants;

la génétique des populations : étudie les forces (et leurs effets) qui influencent la diversité génétique des populations2 et des espèces (mutation, dérive, sélection) par (entre autres) le développement de modèles mathématiques et statistiques.

la biotechnologie humaine : étudie les gènes, les cellules et les moléculaires d'animaux ou de végétaux pouvant être modifiés pour des applications scientifiques permettant d'améliorer la santé humaine pour le développement de nouveaux vaccins, le développement de nouveaux médicaments, améliorer la résistance des animaux de consommation à certaines maladies ou l'utilisation permettant d'améliorer pour le développement de nouveaux vaccins, le développement de nouveaux médicaments, le remplacement des valvules cardiaques que le corps tolère mieux aux traitements de l'infertilité humaine, le développement d'organes naturels pour les transplantations, etc.

la toxicologie humaine : étudie les effets néfastes d'une source (molécule, radiation, nanomatériaux, déchets, émanations, etc.) pour la santé humaine.

La conservation des espèces animales et leurs habitats (écosystèmes) :

Comprend :

l'entomologie : étudie l'évolution, la génétique, les comportements, les modes de survie, les habitats et la santé des populations des insectes;

l'herpétologie : étudie l'évolution, la génétique, les comportements, les modes de survie, les habitats et la santé des populations des amphibiens;

l'ichtyologie : étudie l'évolution, la génétique, les comportements, les modes de survie, les habitats et la santé des populations des poissons (d'eau douce ou d'eau salée);

l'ornithologie : étudie l'évolution, la génétique, les comportements, les modes de survie, les habitats et la santé des populations des oiseaux migrateurs, des oiseaux de proie;

la carcinologie : étudie l'évolution, la génétique, les comportements, les modes de survie, les habitats et la santé des populations des crustacés;

la mammologie : étudie l'évolution, la génétique, les comportements, les modes de survie, les habitats et la santé des populations des mammifères terrestres ou marins;

la biologie évolutive : cherche à comprendre les scénarios et les mécanismes de l’évolution des espèces;

la biodiversité : étudie la variété et variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie;

la biologie de la conservation : étudie questions de perte, maintien ou restauration de biodiversité, notamment en ce qui a trait à la protection des espèces menacées, la protection des habitats naturels, etc.

l'anatomie et la physiologie animales : étudie les structures comme les tissus et les organes avec l'anatomie, ainsi que les principes mécaniques, physiques et biochimiques chez les animaux, principalement chez vertébrés, mais aussi les invertébrés;

la biologie moléculaire : la compréhension des mécanismes de fonctionnement de la cellule au niveau moléculaire chez les animaux;

la biologie cellulaire : étudie la structure et les fonctions des cellules chez les animaux;

la taxonomie animale : décrire les animaux et de les regrouper en entités appelées taxons afin de les identifier puis les nommer et enfin les classer et de les reconnaitre via des clés de détermination (espèce, genre, famille, classe, etc.);

la génétique animale : étudie l'hérédité et les gènes chez les animaux;

la biotechnologie animale : étudie les gènes, les cellules et les moléculaires d'animaux ou de végétaux pouvant être modifiés pour des applications scientifiques la biologie évolutive : cherche à comprendre les scénarios et les mécanismes de l’évolution des espèces;

la toxicologie animale : étudie les effets néfastes d'une source (molécule, radiation, nanomatériaux, déchets, émanations, etc.) pour la santé animale.

La conservation des écosystèmes végétaux:

la botanique : étudie et classifie les plantes (terrestres ou marines), les fleurs et des algues marines ;

la dendrologie : étudie et classifie les espèces d'arbres et d'arbustes;

la biologie évolutive : cherche à comprendre les scénarios et les mécanismes de l’évolution des espèces;

la biodiversité : étudie la variété et variabilité des organismes vivants de toute origine y compris, entre autres, les écosystèmes terrestres, marins et autres écosystèmes aquatiques et les complexes écologiques dont ils font partie;

la biologie de la conservation : étudie questions de perte, maintien ou restauration de biodiversité, notamment en ce qui a trait à la protection des espèces menacées, la protection des habitats naturels, etc.

l'anatomie, la morphologie et physiologie végétales : étudie les structures comme les tissus et les organes et les parties, ainsi que les principes mécaniques, physiques et biochimiques chez les végétaux, notamment les plantes sauvages, les arbres, etc.;

la biologie moléculaire : étudie les mécanismes de fonctionnement de la cellule au niveau moléculaire chez les végétaux;

la biologie cellulaire : étudie la structure et les fonctions des cellules chez les végétaux;

la génétique végétale : étudie l'hérédité et les gènes chez les plantes, les fleurs, les arbres;

la biotechnologie végétale : étudie les gènes, les cellules et les moléculaires de plantes pouvant être modifiés pour des applications scientifiques permettant d'améliorer pour le développement de nouveaux vaccins, le développement de nouveaux médicaments, améliorer la résistance des animaux de consommation à certaines maladies ou l'utilisation permettant d'améliorer les pratiques des cultures horticoles ou céréalières, le développement de nouveaux insecticides biologiques plus efficaces, l'implantation de végétaux plus résistants (par exemple aux bords des autoroutes), la décontamination naturelle des sols et des eaux, etc.

la taxonomie végétale : décrire les végétaux et de les regrouper en entités appelées taxons afin de les identifier puis les nommer et enfin les classer et de les reconnaitre via des clés de détermination (espèce, genre, famille, classe, etc.);

la toxicologie végétale : étudie les effets néfastes d'une source (molécule, radiation, nanomatériaux, déchets, émanations, etc.) pour la santé et la croissance des végétaux.

La gestion des ressources naturelles :

la biologie de la conservation : étudie questions de perte, maintien ou restauration de biodiversité, notamment en ce qui a trait à la protection des espèces menacées, la protection des habitants naturels, etc.;

l'écologie comportementale (ou écoéthologie) : étudie le comportement animal, principalement en milieu naturel, plus particulièrement la manière dont les animaux assurent leurs fonctions vitales;

l'écologie forestière : étudie l'évolution, les caractéristiques et le développement des différents types de forêts et les interactions avec les différentes espèces d'animaux et de végétaux qui y vivent;

l'écologie marine et des eaux douces : étudie les interactions entre les différents être vivants animaux et végétaux dans les cours d'eau, principalement d'eau douce (lacs, rivières, étangs, etc.);

l'écologie des populations (ou démoécologie) : étudie et quantifie les populations et leurs variations au fil des temps;

la limnologie : étudie les aspects physiques, chimiques et biologiques et les impacts des changements climatiques, des interventions humaines et de l'évolution naturelle sur les eaux continentales » (eaux douces ou salées, stagnantes ou mouvantes, dans les lacs, rivières, marécages...);

la gestion intégrée des ressources : étudie le mode de gestion de certaines activités qui intègre, dès la phase de conception, l'ensemble des facteurs écologiques, économiques et sociaux qui leur sont liés dans la gestion des ressources naturelles.

Les évaluations environnementales :

Comprend les disciplines telles que la gestion des déchets (agricoles, urbains, etc.), la gestion de l'énergie, la gestion des ressources en eau, les études d'impacts environnementales, l'inventaire et la caractérisation des milieux naturels, etc.

La formation et l'éducation à l'environnement et à la protection des ressources naturelles :

Comprend les disciplines telles que la vulgarisation scientifique, le journalisme scientifique, l'éducation et l'interprétation du milieu naturel, l'enseignement postsecondaire des sciences biologiques, etc.

La certification :

Comprend les domaines peu connues, mais en expansion tels que les achats responsables, la géomatique appliquée à l'environnement, le droit des biotechnologies, etc.

La recherche scientifique en environnement et en ressources biologiques :

 

Il existe de nombreux domaines de recherche en sciences biologiques, que ce soit :

 

Sources : Association des biologistes du Québec, départements de biologie de plusieurs universités et Wikipedia

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

Selon les données d'Emploi-Québec; il y avait plus de 4 500 biologistes dans l'ensemble des domaines et un peu partout au Québec en 2016.

Profession composée avec une majorité de femmes avec 58 % des membres de la profession, alors que les hommes représentaient 42 % des biologistes.

 

Plus de 67 % des membres de la profession étaient âgés de moins de 45 ans. Donc, le veillissement de la population n'est pas un problème dans cette profession.

 

Plus de 92 % occupaient un poste à temps complet.

La répartition des biologistes selon leur domaine d'intervention était :

  1. 23 % en biologie de terrain

  2. 20 % en écologie

  3. 13 % en évaluation environnementale

  4. 8 % en recherche & développement

  5. 7 % en enseigenment collégial ou universitaire

  6. 7 % en gestion de programmes, de projets et de politiques des ressources naturelles

  7. 6 % en aménagement des ressources forestières

  8. 6 % en biotechnologies industrielles

  9. 4 % en animation, éducation, interprétation et vulgarisation en sciences naturelles

  10. 2 % en aménagement et développement éco-touristique

  11. 4 % dans d'autres domaines

La répartition des biologistes selon leur milieu de pratique était :

L'Association des biologistes du Québec; comptait 873 membres en 2018 dont 148 biologistes avec sceau (voir section "affiliation professionnelle").

 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

La biologie est au cœur des principaux problèmes que devront affronter et résoudre les sociétés de demain: pollution de toutes sortes, conservation de la biodiversité, développement des biotechnologies, etc.

 

Au cours des dernières années, le nombre de biologistes et autres scientifiques a augmenté de façon notable. Compte tenu de la croissance de la recherche et du développement sur les questions liées à la biologie (biodiversité, génome humain, organismes génétiquement modifiés (OGM), biotechnologies, pharmacologie, etc.), le nombre de biologistes et autres scientifiques devrait continuer à augmenter de façon notable au cours des prochaines années.

 

Les débouchés proviendront en premier lieu des postes qui seront libérés par les biologistes et autres scientifiques qui prendront leur retraite, même si la proportion de personnes âgées de 55 ans et plus est bien plus basse que pour l'ensemble des professions.

 

Les biologistes compétents ayant acquis une solide formation de base et suffisamment motivés à relever les défis nombreux qu'offre la société contemporaine peuvent se tailler une carrière de choix et mener une vie professionnelle extrêmement intéressante.

 

Les développements importants dans plusieurs secteurs de pointe de la biologie tels que : la génétique de l’environnement, la génétique animale, la génétique végétale, les biotechnologies, la biologie moléculaire et la pharmacologie permettent de prévoir de bonnes perspectives d’emploi dans ces secteurs.

 

Par contre, compte tenu des gels d'embauche et des coupures budgétaires au sein des gouvernements fédéraux (incluant ses agences comme Parcs Canada) et provincial (incluant la SEPAQ), ainsi que certaines grandes municipalités (dont la Ville de Montréal) étant les principaux employeurs pour les biologiste, les perspectives risquent d'être plus difficiles.

 

De plus, selon les données recueillies sur le site Emploi-Avenir Québec, les perspectives sont plutôt favorables pour ceux et celles qui se destinent à l'enseignement collégial de la biologie au cours des prochaines années compte tenu de nombreux départs à la retraite d'enseignants(es) dans le réseau de l'enseignement collégial.

 

Les emplois seront toutefois orientés vers le secteur privé (tels que : les organismes sans but lucratif OSBL d'aménagement du territoire, les firmes de consultants en biologie, les firmes de consultants en environnement, les sociétés de génie conseil, les laboratoires de recherche privés sans but lucratif, etc.).

 

Au sein de l’industrie des produits forestiers, les biologistes jouent un rôle de premier plan pour s’assurer que les activités d’exploitation se déroulent dans le respect du développement durable. Par exemple, les entreprises de produits forestiers sont susceptibles d’employer des spécialistes de la biologie des oiseaux. D’autres comptent dans leurs rangs des biologistes chargés de responsabilités diverses, notamment la cartographie de l’écosystème terrestre, l’évaluation des peuplements d’arbres, le décompte des populations de poissons ou d’autres populations fauniques, ainsi que l’analyse d’impact des opérations forestières sur les bassins hydrographiques.

 

Donc, les perspectives années semblent acceptables pour les prochaines années.

 

En 2017, le salaire annuel moyen pour un(e) biologiste au sein de PME ou d'OSBL ayant 10 ans d'expérience était de 57 000 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen pour un(e) biologiste dans la fonction publique québécoise ayant 10 ans d'expérience était de 60 100 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen pour un(e) biologiste au sein d'une grande compagnie forestière ayant 10 ans d'expérience était de 62 000 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen pour un(e) biologiste pour la Ville de Montréal (Insectarium, Jardin botanique ou Biodôme) ayant 10 ans d'expérience était de 69 700 $

 

En 2017, le salaire annuel moyen pour un(e) chercheur(e) en biologie dans un centre de recherche privé sans but lucratif ayant 10 an était de 75 600 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen pour un(e) chercheur(e) en biologie au sein d'une grande compagnie forestière ayant 10 ans d'expérience était de 79 200 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen pour un(e) biologiste dans la fonction publique fédérale (incluant Parcs Canada) ayant 10 ans d'expérience était de 90 000 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen pour un(e) professeur(e) de carrière en biologie (titre agrégé) dans les universités était de 92 600 $.

 

En 2017, le salaire annuel moyen pour un(e) chercheur(e) scientifique en biologie dans la fonction publique fédérale (incluant Parcs Canada) ayant 10 ans d'expérience était de 118 600 $.

 

Sources : Emploi Avenir Québec, Développement des ressources humaines Canada et Statistiques Canada

 

ENTENTES DEC-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de terminer la formation technique et ton baccalauréat dans un temps plus court et obtenir les 2 diplômes.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

 

DEC-BAC en biologie :

(DEC en techniques de bioécologie 145.C0 + Bacc en biologie) :

DEC-BAC en biologie :

(D.EC en technologie de laboratoire - biotechnologies 210.AA + Baccalauréat en biologie ou sciences biologiques)

DEC-BAC en biologie moléculaire et cellulaire :

(D.EC en technologie de laboratoire - biotechnologies 210.AA + Bacc en biologie moléculaire et cellulaire)

DEC-BAC en écologie :

(DEC en techniques de bioécologie 145.C0 + Bacc en écologie) :

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Voici quelques-unes de ces ententes :

 

DEC en techniques de bioécologie :

DEC en techniques d'écologie appliquée et DEC en techniques d'inventaire et de recherche en biologie (anciens programmes) :

DEC en techniques du milieu naturel (ancien et nouveau programme) :

DEC en techniques de santé animale :

DEC en techniques d'aménagement cynégétique et halieutique TACH :

DEC en technologie de laboratoire - biotechnologies :

Autres DEC :

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Tu aimerais combiner des études collégiales en techniques de biologie ou techniques d’écologie ou techniques de biotechnologies  avec des études universitaires en biologie ?

 

Oui, c’est possible dans le cadre des programmes DEC-BAC en biologie. Pour plus de détails, consulte la section "ententes DEC-BAC" ci-dessus.

 

Il existe plusieurs programmes reliés aux sciences biologiques, donc les voici :

Le Baccalauréat en bio-informatique, voir la page de bio-informaticien

 

Le Baccalauréat intégré en environnements naturels et aménagés B.Sc. offert à Laval a une durée totale de 3 ans offert à temps complet de jour.

 

Ce programme multidisciplinaire unique au Québec axé sur le développement durable a pour objectif de former des professionnels(les) de l'environnement spécialisés(es) en conservation et de la gestion durable des écosystèmes afin de trouver des solutions aux enjeux environnementaux comme les changements climatiques, la gestion durable des ressources naturelles ainsi que les aspects sociaux et politiques de l'environnement.

 

Il couvre plusieurs disciplines comme la biologie, les sciences forestières et les sciences géographiques.  Fortement axé sur la pratique permettant d'intégrer les connaissances théoriques dans le cadre des nombreux laboratoires et des sorties sur le terrain.

 

Plusieurs cours intègrent des mises en situation concrètes, des laboratoires ainsi que des sorties sur le terrain, notamment dans les laboratoires naturels suivants :

 

Forêt d'enseignement Montmorency, Parc national de la Jacques-Cartier, Parc national de Frontenac (Chaudière-Appalaches), Parc national des Grands-Jardins (Charlevoix),  Parc national des Hautes-Gorges-de-la-Rivière-Malbaie (Charlevoix), Parc régional des Appalaches (Chaudière-Appalaches), Parc naturel régional de Portneuf, Jardin botanique Roger-Van Den Hende de l'Université Laval, Domaine Maizerets, etc;

 

Tu auras la possibilité d’effectuer deux stages rémunérés et crédités en milieu de travail au cours des trimestres d'été qui te permettront de vivre une expérience enrichissante;

 

Tu auras également la possibilité de réaliser un stage international ou interculturel au Sénégal au sein de la Société Mer et Monde Sénégal.

 

CHEMINEMENT-TYPE :

 

Au cours de la 1re année; tu seras familiarisé avec la morphologie évolutive des organismes unicellulaires eucaryotes, algues, bryophytes et plantes vasculaires; tu seras seras initié à l'écologiedes algues, bryophytes, lichens et plantes vasculaires et réaliseras des travaux sur le terrain; tu seras initié à l'étude des facteurs d'équilibre et de déséquilibre de la nature; tu seras initié à la problématique et aux modes d'organisation de l'aménagement du territoire dans une perspective de développement durable; tu apprendras les principes de base de la science forestière en ce qui a trait à l'aménagement forestier durable, aux bases du système forestier québécois et au peuplement forestier; tu seras familiarisé avec les fondements de la conservation de la nature ainsi qu'avec les applications dans un contexte socioéconomique et politique et tu seras initié aux systèmes d'information géographique SIG (bases de données relationnelles, cartographie thématique, édition de données géospatiales, etc.).

 

Tu devras suivre les cours obligatoires suivants : biodiversité 1, écologie générale (théorie + travaux pratiques), fondements de la foresterie (théorie + travaux pratiques), champs professionnels de la conservation, fondements de la foresterie, changements climatiques, aménagèrent durable du territoire, biostatistique, fondements de la conservation de l'environnement et fondements des systèmes d'information géographique.

 

Au cours de la 2e année; tu seras familiarisé avec la dynamique des écosystèmes aquatiques en eaux douces à l'aide d'études de paramètres physiques, chimiques et biologiques et effectueras des travaux sur le terrain; tu apprendras les caractéristiques et les méthodes de classification des sols forestiers; tu seras initié au concept de l'information environnementale dans le contexte d'une étude d'impact; tu seras familiarisé avec certains principes à la base d'un aménagement récréotouristique des forêts et de la gestion des parcs; tu apprendras les notions de morphologie évolutive et fonctionnelle par la dissection de diverses espèces (des éponges aux mammifères en passant par des taxons tels les mollusques, les insectes et les amphibiens); tu seras initié aux aspects de l'analyse économique des problèmes environnementaux et des solutions qui peuvent y être proposées et tu apprendras à développer une approche de travail intégrative en matière de gestion de l'environnement afin de l'appliquer à des études de cas à l'échelle locale, nationale et internationale.

 

Tu auras les cours suivants : limnologie appliquée : gestion des écosystèmes d'eau douce (théorie + stage d'1 jour sur le terrain), sols forestiers, aménagement récréatif et paysager (théorie + sorties sur le terrain), évaluation environnementale, économie de l'environnement, gestion de l'environnement, biodiversité 2 (théorie + travaux pratiques), un cours d'anglais (selon test de classement) ou un cours d'une langue étrangère, un cours optionnel en écologie animale (théorie + travaux pratiques) parmi les suivants : apidologie (abeilles), mammologie, ornithologie, entomologie, écologie des populations animales, écologie comportementale, entomologie forestière ou méthodes d'échantillonnage.

 

Au cours de la 3e année; tu seras initié aux principes de gestion de la faune et de ses habitats en facteurs du milieu influençant les populations d'animaux sauvages et effectueras des travaux en laboratoire et sur le terrain; tu apprendras les fondements écologiques de l'aménagement écosystémique des forêtset analyseras des principaux enjeux d'aménagement dans différents domaines bioclimatiques de la province; tu seras initié aux concepts et aux méthodes de la mise en œuvre d'un aménagement durable et intégré des forêts et tu réaliseras en équipe, un projet de conception des stratégies et des pratiques visant à cerner les enjeux de conservation, de gestion et de mise en valeur propres à un territoire donné dans une perspective d'aménagement écosystémique. à partir d'une étude de cas concret.

 

Tu auras les cours suivants : gestion et conservation de la faune, aménagement écosystémique des forêts du Québec (théorie + travaux pratiques), aménagement durable et intégré des forêts (théorie + travaux pratiques), hydrologie de l'environnement (théorie + laboratoire), éthique en sciences biologiques - volet environnement, ainsi que la réalisation d'un projet multidisciplinaire en conservation de l'environnement.

 

Enfin, tu pourras choisir l'une des 7 concentrations proposées  :

aspects sociopolitiques de la conservation de l'environnement, conservation des agrosystèmes, conservation des écosystèmes aquatiques, conservation des écosystèmes forestiers, conservation des écosystèmes nordiques, dimension internationale de la conservation de l'environnement ou sans concentration.

 

Voici quelques exemples de cours optionnels proposés :

pidologie (abeilles), mammologie, ornithologie, entomologie, écologie des populations animales, écologie comportementale, entomologie forestière, agroforesterie tempérée, introduction à l'agriculture biologique, problématique environnementale en agroalimentaire, agriculture écologique, sciences environnementales du sol, écologie marine pratique, écosystèmes marins, écologie et aménagement des milieux humides et riverains, environnements aquatiques, environnements fluviatiles, taxonomie des plantes du Québec, mycologie générale, foresterie urbain, géographie forestière, acériculture, sylviculture, écologie du paysage, diversité génétique et amélioration des arbres, territoires et ressources : perspectives autochtones, environnements glaciaires, écologie et gestion responsable des milieux humides, etc.

 

Tu pourras choisir le profil distinction; permettant de bénéficier d'un passage intégré à la maîtrise en suivant des cours de 2e cycle qui contribuent à l’obtention du diplôme d’études de 1er cycle et de 2e cycle et ainsi, accélérer le parcours scolaire.

 

le profil entrepreneurial; permet de réaliser un projet de démarrage ou de développement d'une entreprise, en tant que travail autonome, culturel, privé sans but lucratif OSBL ou coopératif en lien avec le programme.

 

ou le profil international; permettant de suivre 4 à 6 cours, soit une session complète d'études à l'étranger dans l'une des universités partenaires.

 

Le Baccalauréat spécialisé en sciences naturelles appliquées à l'environnement B.Sc. offert à l'UQAM a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement.

Seule formation francophone au Québec portant spécifiquement sur les sciences naturelles appliquées à l’environnement, le baccalauréat aborde les défis contemporains liés aux enjeux environnementaux.

Ce programme multidisciplinaire permet d’acquérir les fondements théoriques et pratiques des principales sciences naturelles qui concernent l’environnement et s'intéresse aux enjeux environnementaux et aux interrelations entre les composantes des milieux naturels et aux dynamiques naturelles et aux perturbations liées aux activités humaines.

Formation axée sur la pratique par des cours sur le terrain, des ateliers, des conférences, des excursions et des laboratoires; il couvre plusieurs disciplines dont la biologie, la chimie, la physique, les sciences de la terre, les sciences de l'atmosphère et la géographie.

Au cours de la 1re année; tu acquerras des connaissances dans les principes disciplines des sciences naturelles reliées aux sciences de l'environnement (biologie, géographie, chimie, biochimie, microbiologie, sciences de la terre).

Tu devras suivre les cours obligatoires suvivants : concepts en sciences de l'environnement, géomorphologie, formes et processus, système Terre, écologie générale (théorie + travaux pratiques), biochimie et microbiologie environnementales (théorie + laboratoire), risques et enjeux environnementaux, cycles géochimiques (théorie + laboratoire), chimie de l'environnement (théorie + laboratoire), droit de l'environnement et statistique pour les sciences;

Ensuite, au cours de la 2e année;; tu devras choisir l'une des 3 concentrations de spécialisations suivantes :

 

chimie de l'environnement; s'intéresse aux problématiques environnementales des contaminants (biologiques comme les bactéries et les parasites, déchets solides, liquides et gazeux) dans les sols, dans les eaux et dans l'air.

 

Tu devras suivre les cours suivants : systèmes d'information géographique, analyse chimique quantitative, structures organiques et réactions polaires (théorie + laboratoire), analyse chimique des contaminants dans l'environnement (théorie + laboratoire), 1 cours optionnel parmi les suivants (conservation de la biodiversité, l'équilibre physicochimique, analyse par spectroscopie, pédologie et photo-interprétation ou analyse géographique et études d'impacts sur l'environnement), travaux pratiques d'analyse quantitative (laboratoire), l'environnement industriel, méthodes séparatives, introduction à la toxicologie chimique (théorie + laboratoire), ainsi que 3 cours optionnels de spécialisation parmi une liste proposée (liaison chimique, l'équilibre physicochimique, méthodes instrumentales, analyse par spectroscopie, analyse de l'air, caractérisation chimique des eaux, contrôle de la qualité ou travaux pratiques chromatographiques).

 

écologie; s'intéresse aux problématiques environnementales touchant les écosystèmes terrestres, aquatiques et forestiers autant chez les animaux que chez les végétaux, mais également chez les humains.

 

Tu devras suivre les cours suivants : systèmes d'information géographique, biologie animale, biologie végétale, écologie des populations, des communautés et des écosystèmes, méthodes de terrain en écologie,  ainsi que 4 cours optionnels de spécialisation parmi les suivants (éléments d'écotoxicologie, introduction à l'étude du comportement animal, aménagement de la faune, arthropodes ou pédologie et photo-interprétation).

 

sciences de la terre; s'intéresse aux problématiques environnementales et géographiques des changements climatiques sur la dynamique terrestre, des risques de catastrophes naturelles et aux perturbations atmosphériques et leurs conséquences sur les êtres vivants.

 

Tu devras suivre les cours suivants : thermodynamique des systèmes terrestres, introduction à la pétrologie, hydrogéologie, introduction à la géodynamique de la tectonique globale, ainsi que 4 cours optionnels parmi une liste proposée (cartographie géologique et géomatique, géologie de l'environnement, impacts de l'Homme sur l'environnement géologique, changements globaux : géosphère-biosphère, méthodologie scientifique de terrain ou cartes, images aériennes et satelitales).

 

Enfin, au cours de la 3e année; tu intégreras les connaissances acquises par la réalisation d'un projet de fin d'études et/ou un stage de fin d'études en milieu de travail ou en recherche, tu acquerras des connaissances complémentaires dans les autres disciplines connexes des sciences de l'environnement tu apprendras les interrelations entre les composantes des milieux naturels par le choix d'un thème transversal (eau, terre, climat ou énergie).

 

Tu devras suivre les cours obligatoires suivants : environnement et santé, dynamique des écosystèmes, analyse de cas en sciences de l'environnement, approche par cycle de vie, communication scientifique en sciences de l'environnement, 1 cours optionnel dans une discipline connexe en lien avec les sciences de l'environnement parmi une liste proposée (responsabilité sociale des entreprises, écologie, économie et environnement, l'être humain et son environnement, histoire de l'environnement et de l'écologie, introduction à la programmation scientifique, droit, santé et environnement, droit international et comparée de l'environnement, politique de l'environnement, psychologie de l'environnement, stage en sciences de l'environnement);

 

ainsi que 4 cours dans l'un des 4 thèmes transversaux suivants (sous-concentration) :

 

thème transversal eau; tu devras suivre les cours suivants : aménagement des milieux aquatiques, l'eau, une ressource naturelle, hydrologie, ainsi qu'un cours optionnel parmi les suivants : aménagements hydriques urbains, analyse des bassins versants, gestion de l'eau ou sols-eau-environnement).

 

thème transversal environnements terrestres; tu devras suivre les cours suivants : écologie forestière, chimie environnementale des sols, impacts de l'Homme sur l'environnement géologique, ainsi qu'un cours optionnel parmi une liste proposée (ex : études des aménagements, composantes du milieu naturel et aménagement, production biologique, l'environnement agroalimentaire, etc.).

 

thème transversal climat; impacts écologiques des changements climatiques, système climatique global, impacts et adaptation aux changements climatiques, ainsi qu'un cours optionnel parmi une liste proposée (ex : chimie environnementale de l'atmosphère, introduction à bioclimatologie, l'atmosphère urbaine, océanographie, etc.).

 

thème transversal énergie; tu devras suivre les cours suivants : valorisation de la biomasse, énergie et matériaux, ressources énergétiques, ainsi qu'un cours optionnel parmi une liste proposée (ex : énergie et environnement, la maison saine : concept, laboratoire de simulation énergétique, laboratoire des énergies renouvelables, technologies éconergétiques, etc.).

 

Le Baccalauréat spécialisé en biologie moléculaire et cellulaire B.Sc. offert par l'Université de Sherbrooke a une durée totale de 3 ans offert en régime régulier à temps complet ou en régime régulier à temps partiel de 3½ ans en régime coopératif à temps complet (comprenant 3 stages rémunérés en milieu de travail de 4 mois chacun).

 

Programme principalement axé sur la biologie moléculaire et le génie génétique, il est offerte selon une approche selon une approche pédagogique innovatrice appelée l’apprentissage progressif vers l’autonomie (APA) sous forme de projets de laboratoire trimestriels. Il comprend des cours de biologie, de biochimie, de microbiologie, de chimie et de biologie cellulaire et moléculaire. Il prépare au marché du travail, mais également aux études supérieures dans tous les secteurs d'application impliquant les biotechnologies : clinique, biomédical et pharmaceutique, agroalimentaire, industriel et en environnement.

 

Elle offre la possibilité de suivre un cheminement intégré baccalauréat-maîtrise en biologie moléculaire et cellulaire permettant de compléter ton baccalauréat et ta maîtrise en un délai plus court que les cheminements standards consécutifs;

 

Les titulaires du D.E.C. en technologie de laboratoire - biotechnologies des cégeps de Shawinigan, Lévis-Lauzon, Ahuntsic ou St-Hyacinthe peuvent bénéficier un cheminement DEC-BAC en biologie moléculaire et cellulaire permettant de compléter le programme en 5 ans (3 ans pour le DEC + 2 ans pour le Bacc.).

 

Il comporte les cours obligatoires suivants : biologie cellulaire, biochimie générale 1, biochimie générale 1 - travaux pratiques, microbiologie générale, microbiologie générale - travaux pratiques, biométrie, introduction à la chimie organique, introduction à la génétique, physiologie animale, méthodes analytiques en biologie, biochimie générale 2, biochimie générale 2 - travaux pratiques, écologie générale, biologie végétale, projets de recherche en biologie végétale, biologie moléculaire, biologie moléculaire - travaux pratiques, immunologie générale, immunologie générale - travaux pratiques, outils bio-informatiques, signalisation cellulaire, techniques de biologie moléculaire, génie génétique 1, virologie générale, biochimie des protéines, biologie moléculaire et cellulaire 1, organismes modèles en génétique moléculaire - travaux pratiques, évolution et adaptations microbiennes, éléments d'endocrinologie moléculaire, biologie moléculaire et cellulaire 2, génétique avancée, biotechnologie des cellules eucaryotes et projet d'intégration en biologie moléculaire.

 

Tu devras également choisir 1 à 4 activités de recherche en biologie moléculaire comprenant une activité de préparation au projet et une activité d'initiation à la recherche (réalisation d'un projet de recherche de niveau baccalauréat).

 

Tu devras également choisir 4 à 9 cours optionnels parmi 20 cours proposés (ex : éléments de protéomique, éléments de génomique, biologie du développement humain et animal, pathogenèse clinique et moléculaire, virologie générale - travaux pratiques, interactions plantes-microorganismes, génétique moléculaire des plantes,  microbiologie alimentaire, microbiologie industrielle et biotechnologie, microbiologie des eaux et milieux extrêmes, les sols vivants, etc.).

Tu auras également possibilité d'effectuer un stage d'1 session dans un laboratoire de recherche étranger (non rémunéré) dans le cadre de l'activité obligatoire "projet de recherche".

Enfin, elle offre la possibilité d'effectuer 1 ou 2 session(s) d'études dans une université partenaire de l'étranger, soit :

l'Université Claude Bernard Lyon 1 en France,
l'Università degli studi di udine en Italie,
Rikkyo University au Japon.
 

Le Baccalauréat spécialisé en biologie moléculaire et cellulaire B.Sc. offert par l'Université Concordia a une durée totale de 3 ans offert en régime régulier à temps complet ou en régime régulier à temps partiel de 3½ ans en régime coopératif à temps complet (comprenant 3 stages rémunérés en milieu de travail de 4 mois chacun).

 

Il est axé sur la biologie cellulaire, la biologie moléculaire et le génie génétique, Il comprend des cours de biologie, de biochimie, de microbiologie, de chimie et de biologie cellulaire et moléculaire. Il prépare au marché du travail, mais également aux études supérieures dans tous les secteurs d'application impliquant les biotechnologies : clinique, biomédical et pharmaceutique, agroalimentaire, industriel et en environnement.

 

Tu auras les cours obligatoires suivants : chimie analytique pour biologistes, chimie organique 1, formes et fonctions des organismes, biodiversité et écologie, chimie organique 2, génétique générale et moléculaire, biologie cellulaire, physiologie cellulaire, mécanismes de développement, biologie moléculaire, laboratoire de génétique et de biologie cellulaire, biochimie 2, techniques avancées en biologie moléculaire et laboratoire avancé en biochimie.

 

Tu devras également choisir 5 cours optionnels en biologie, chimie ou biochimie parmi une soixantaine de cours proposés (ex : chimie biophysique, chimie des acides nucléiques, chimie bio-organique, modélisation moléculaire des protéines, spectroscopie et structure des composants organiques, biochimie des hormones, neurochimie, microbiologie générale, principes de nutrition, génétique moléculaire des plantes, génétique et conservations des populations, écologie microbienne, génétique avancée, immunologie générale, biologie cellulaire avancée, structure des gènes, neuroscience cellulaire, bio-informatique, etc.).

 

Le Baccalauréat spécialisé en écologie (ou "écologie et environnement") B.Sc. offert par l'Université de Sherbrooke, l'Université Concordia et par l'UQO (campus de Gatineau) a une durée totale de 3 ans offert à temps complet, mais peut également être suivi à temps partiel.

 

L’écologie est le secteur de la biologie qui étudie les relations entre les diverses formes de vie et l’environnement par l’analyse approfondie des composantes, du fonctionnement, de l’évolution et de la conservation des écosystèmes.

 

À l'UQO;

 

Son programme de baccalauréat spécialisé en écologie et environnement offre une formation multidisciplinaire et interdisciplinaire à la fois, touchant à de multiples disciplines, dont l’écologie, les biotechnologies, la biologie et l’aménagement des ressources naturelles.

 

Il est axé sur l’aménagement des ressources naturelles, la restauration et la conservation des écosystèmes ainsi que la protection de la biodiversité et de l’environnement et s'intéresse aux dimensions écologiques, sociales, économiques et légales de l’environnement;

 

Étudier simultanément l’écologie et l’environnement permet de comprendre les interactions entre les activités humaines et la biodiversité, et de considérer les bénéfices que procure la biodiversité pour les sociétés humaine.

 

Les nombreuses sorties sur le terrain dans les parcs nationaux et réserve faunique de la région permettent d'acquérir une solide formation pratique sur les la conservation des écosystèmes et la protection de la biodiversité.

 

Un choix parmi 2 cheminements : cheminement régulier ou cheminement en formation pratique intégré permettant de réaliser 2 stages rémunérés en milieu professionnel facultatifs d'une durée de 3 à 4 mois chacun au cours des trimestres d'été.

 

à Sherbrooke;

 

Seul programme en français au Canada entièrement consacré à l'étude des écosystèmes et seule université au Québec offrant un cheminement en écologie internationale à la maîtrise en biologie (cheminement régulier ou cheminement intégré; en régime régulier ou en régime coopératif).

 

Le programme est offert selon une approche pédagogique novatrice appelée l’apprentissage progressif vers l’autonomie (APA) qui privilégie diverses méthodes pédagogiques allant de l’enseignement traditionnel à  l’apprentissage par projets, par problèmes, en laboratoire sur le terrain et l’apprentissage personnalisé;

 

Comprend plusieurs travaux pratiques en laboratoire d'enseignement : travaux pratiques de biochimie générale, travaux pratiques de biologie moléculaire, travaux pratiques de microbiologie générale, travaux pratiques de biologie cellulaire, travaux pratiques de génétique moléculaire, travaux pratiques de physiologie et taxonomie animales, travaux pratiques de physiologie et taxonomie végétales, etc;

 

Comporte plusieurs sorties sur le terrain tout au long du programme dans des laboratoires naturels à proximité tels que :  le Parc national du Mont-Orford, le Parc national du Mont-Mégantic, le Parc national de la Yamaska, le Parc régional du Mont-Ham, le Parc d'environnement naturel de Sutton, le Parc écoforestier de Johnville, la Réserve naturelle Montagnes vertes, au zoo de Granby + sortie de terrain sur la Côte-Nord : échantillonnage de la faune du médiolittoral de l’estuaire du Saint-Laurent;

 

Il également offert selon la formule "régime coopératif" permettant d'effectuer 3 stages rémunérés en milieu de travail d'une durée de 3 à mois en alternance avec les trimestres d'études;

 

Il offre la possibilité de suivre un cheminement intégré baccalauréat-maîtrise en biologie - cheminement en écologie permettant de compléter ton baccalauréat et ta maîtrise en un délai plus court que les cheminements standards consécutifs;

 

Le cheminement en écologie internationale avec la maîtrise en biologie permet d'acquérir des connaissances sur l'écologie des grands biomes et l'écologie tropicale et de développer une perspective internationale des grands enjeux écologiques et même d'effectuer une double diplomation conjointement avec

 

Il ne comporte aucune concentration de spécialisation, mais un choix de plusieurs cours optionnels parmi plus de 30 cours proposés;

 

Son programme comporte de nombreux travaux pratiques en laboratoires et sorties sur le terrain, ainsi que la réalisation d'un projet recherche ou un projet d'intervention ou un stage pratique en milieu de travail;

 

Comprend la réalisation d'un voyage de 10 jours sur les routes du Québec permettant de s’immerger dans les différents domaines bioclimatiques de la province;

 

Tu auras également la possibilité d'effectuer un stage international d'une session dans un laboratoire de recherche étranger (non rémunéré) dans le cadre de l'activité obligatoire "projet de recherche";

Le premier trimestre d’automne consiste en un tronc commun pour les quatre programmes de sciences biologiques (biologie, biologie moléculaire et cellulaire, écologie et microbiologie). Cette structure intégrée permet de choisir son programme définitif au plus tard au début du second trimestre;

 

Son profil international offre la possibilité d'effectuer 1 ou 2 session(s) d'études dans une université partenaire de l'étranger.

 

Il permet d'accéder à la plupart des programmes de maîtrises et doctorats, dont les suivants offerts par l'Université de Sherbrooke :

 

la maîtrise en biologie (cheminements offerts : bioinformatique, biologie moléculaire et cellulaire, écologie, écologie internationale, double maîtrise en biologie et environnement - écologie internationale ou double diplomation avec l'EI Colegio de la Frontera Sur au Mexique;

 

la maîtrise en environnement (cheminements offerts : gestion de l'environnement au campus de Sherbrooke ou Longueuil, gestion de l'environnement - profil international avec stage à l'étranger, gestion de l'environnement - double diplôme avec l’Université de Technologie de Troyes, gestion de l'environnement et de la biodiversité intégrée - double diplôme avec l’Université Montpellier 2, gestion du développement durable, gestion du développement durable - double diplôme avec l’ESCEM Tours-Poitiers, double diplôme biologie - environnement en écologie internationale ou sans cheminement).

 

à Concordia;

 

Son programme s'intéresse aux relations entre les diverses formes de vie (les écosystèmes) et l’environnement.

 

Cconsidéré comme l'un des meilleurs programmes d'écologie au Canada, elle offre 2 types de programmes en écologie, soit :

 

B.Sc. spécialisation en écologie (60 crédits) : programme plus concentré, convient à une personne ayant des projets de carrière dans un domaine impliquant les sciences écologiques;

 

B.Sc. honours en écologie (72 crédits) : programme plus intensif offrant la meilleure préparation à l'admission aux études supérieures;

 

Il ne comporte aucune concentration de spécialisation, mais un choix de plusieurs cours optionnels parmi plus de 30 cours proposés;

 

Son programme comporte de nombreux travaux pratiques en laboratoires et sorties sur le terrain, ainsi que la réalisation d'un projet recherche ou un projet d'intervention ou un stage pratique en milieu de travail;

 

Son profil international offre la possibilité d'effectuer une ou deux session(s) d'études dans une université partenaire de l'étranger (dont certaines figurent parmi les plus prestigieuses au monde dans cette discipline);

 

Il permet d'accéder à la plupart des programmes de maîtrises et doctorats, dont la maîtrise en biologie et la maîtrise en sciences environnementales offerts par Concordia.

 

CHEMINEMENT-TYPE :

 

Note : le nom et le contenu des cours et le cheminement type par trimestre peuvent varier d'une université à une autre, mais ils ont des objectifs de formation semblables répondant aux exigences et aux besoins actuels des employeurs.

 

Au cours de la 1re année; tu seras familiarisé avec la structure et les propriétés fonctionnelles des principales classes de biomolécules: protéines, glucides, lipides et acides nucléiques; tu seras familiarisé avec la structure des écosystèmes et les relations entre les organismes et leur milieu et les facteurs d'équilibre et de déséquilibre de la nature; tu seras initié aux fonctions chimiques et à la composition des molécules biologiques et les expérimenteras en laboratoire; tu seras familiarisé avec les grands cycles permettant la vie dans la biosphère et les notions de perturbations associées aux changements globaux; tu seras familiarisé avec les différentes populations et leur dynamique démographique spatiale et leurs relations entre-elles; tu seras initié aux bases nécessaires à la préparation et l’analyse d’échantillons en laboratoire dans un contexte d’études écologiques; tu seras familiarisé avec les concepts de base des mécanismes à l'origine de la diversité du vivant et de la répartition des espèces; tu seras initié aux notions de base sur le lien existant entre le métabolisme énergétique et l’écologie des organismes et tu apprendras à caractériser la structure, les fonctions et la dynamique des paysages par la reconnaissance de patrons et processus écologiques spatiaux.

 

Tu devras suivre des cours tels que : formes et fonctions des organismes, biochimie générale, écologie générale, écologie de la biosphère, écologie des populations et des communautés, techniques de laboratoire, biologie évolutive, biochimie appliquée à l'écologie, écologie du paysage, introduction à la programmation scientifique et communication pour les sciences biologiques.

 

Si tu as choisi une formule en formation pratique intégrée (UQO); tu pourras réaliser ton premier stage rémunéré au cours du trimestre d'été.

 

Si tu as choisi une formule en régime coopératif (Sherbrooke et Concordia) tu pourras réaliser ton premier stage rémunéré au cours du trimestre d'été.

 

Au cours de la 2e année; tu apprendras les processus écologiques reliés au sol, avec certains groupes d'organismes habitant le sol et leurs relations avec le développement des végétauxx; tu seras initié aux concepts éthologiques de base du comportement de l'animal dans son milieu et de cerneras les principes de sociobiologie; tu utiliseras les techniques de base pour récolter des données de terrain; tu seras initié aux notions de diversité (des espèces, des milieux, génétique) et à distinguer les menaces sur la biodiversité et les méthodes de conservation permettant d'atténuer ces menaces; tu seras familiarisé avec les différentes interrelations biotiques et abiotiques de l'écosystème aquatique et les impacts de certaines activités humaines; tu seras familiarisé sur les concepts fondamentaux des influences des facteurs abiotiques sur la distribution et l'abondance des plantes; tu seras initié aux principes de base de l’analyse phylogénétique et au classement et à l'identification des principaux groupes de plantes terrestres; tu apprendras à identifier, chez les végétaux et les animaux, la variabilité morphologique et physiologique des individus;  et tu seras initié aux techniques d’échantillonnage sur le terrain et de mettre en pratique ses connaissances en biologie, écologie et en conservation et les appliqueras lors de sorties sur le terrain.Tu auras des cours tels que : biostatistique, biométrie assistée par ordinateur, sols vivants, travaux pratiques d'écologie, biologie et génétique de la conservation, microbiologie générale, taxonomie animale, écologie aquatique, écophysiologie, tendances évolutives des plantes terrestres, génétique générale et moléculaire, méthodes d'échantillonnage, ainsi qu'un choix optionnel parmi des listes proposées.

 

Si tu as choisi une formule en formation pratique intégrée (UQO); tu pourras réaliser ton second stage rémunéré au cours du trimestre d'été.

 

Si tu as choisi une formule en régime coopératif (Sherbrooke et Concordia) tu pourras réaliser ton second stage rémunéré au cours du trimestre d'hiver.

 

Au cours de la 3e année; tu seras initié à la variation dans la morphologie et la physiologie des espèces végétales dans un contexte de sélection naturelle face aux changements environnementaux; tu seras familiarisé avec les principales familles et espèces de la flore du Québec et appliqueras les techniques de récolte de spécimens en vue de leur préservation; tu seras initié aux composantes physicochimiques et biotiques de la forêt et des processus les mettant en interactions et appliqueras des techniques d'inventaire forestier lors de sorties sur le terrain; tu approfondiras les concepts de base en dynamique des populations animales et seras initié aux les paramètres caractérisant les populations animales de même que leurs effets sur le milieu par des travaux sur le terrain; tu seras initié aux processus par lesquels les populations et les espèces animales et végétales évoluent dans les milieux naturels et, plus spécifiquement, comment la base génétique des organismes varie dans l'espace en fonction de la sélection naturelle, du flux génétique et des effets aléatoire et tu apprendras les principales interventions sur les écosystèmes qui permettent de reproduire le fonctionnement et la complexité des systèmes naturels afin de mieux en assurer la durabilité par la réalisation d'un projet en écologie.

 

Tu auras des cours tels que : flore du Québec : travaux pratiques, écologie animale, écologie végétale, évolution et génétique des populations, écologie fonctionnelle, écologie forestière et aménagement durable des écosystèmes.

 

Tu devras également choisir des cours optionnels parmi des listes proposées telles que :

 

agroforesterie, conservation et gestion des ressources, aménagement et planification du territoire, écologie urbaine, gestion et aménagement de la faune, relations plantes-animal, écologie comportementale, écologie multimarivée, écologie internationale, entomologie, biologie des champignons, biologie du développement, écophysiologie animale, écophysiologie printanière, écologie hivernale et nordique, environnement et pollution, chimie de l'environnement, écotoxicologie et gestion des polluants, biotechnologies environnementales, le monde dans une perspective géographique, biogéographie générale, introductrion aux systèmes d'information géographique SIG, économie écologique, économie de l'environnement, initiation aux systèmes socio-écologiques, éthique et biologie, etc.

 

Si tu as choisi une formule en régime coopératif (Sherbrooke et Concordia) tu pourras réaliser ton troisième stage rémunéré au cours du trimestre d'automne.

 

Le Baccalauréat spécialisé en biologie B.Sc. (aussi appelé "biologie par apprentissage par problèmes" ou "sciences biologiques et écologiques" ou "sciences biologiques") est offert à McGill, Montréal, Laval, Sherbrooke, Concordia, UQAM, U.Q.T.R., UQAC, UQAR, UQAT, Bishop, Ottawa et Moncton a une durée totale de 3 ans offert à temps complet (sauf à Ottawa, et Moncton où il a une durée de 4 ans, si études collégiales non suivies), mais également offert à temps partiel dans plusieurs universités.

 

Voir aussi le cheminement-type à la suite des particularités des universités.

 

Chaque université propose des particularités, soit :

 

L'Université Bishop :

 

Ses programmes sont offerts en régime régulier à temps complet ou en régime régulier à temps partiel en anglais;

 

Elle offre un choix de 3 types de programmes de biologie ayant tous une durée de 4 ans (non titulaires d'un DEC) ou de 3 ans (titulaires d'un DEC) :

 

B.Sc. spécialisation in biology : destiné à ceux et celles détenant une bonne formation de base en sciences (maths, physique, chimie) et qui se destinent au marché du travail après avoir terminé leur baccalauréat,

 

B.Sc. honours in biology : destiné à ceux et celles détenant une bonne formation de base en sciences (maths, physique, chimie) et qui envisagent de poursuivre des études supérieures de maîtrise ou de doctorat OU qui envisagent de poursuivre vers un programme des sciences de la santé (ex : médecine, médecine dentaire, pharmacie, physiothérapie, médecine vétérinaire, etc.) puisqu'il comporte un projet de recherche obligatoire0,

 

B.A. spécialisation in biology : destiné à ceux et celles ne détenant pas une formation de base en sciences, mais intéressé aux sciences biologiques et qui se destinent au marché du travail après avoir terminé leur baccalauréat (ne donne pas accès aux études supérieures en sciences biologiques);

 

Les 3 types de programmes comportent un choix de 2 concentrations : sciences de la santé (axé sur la biologie humaine) ou sciences de la vie (axé sur le monde animal et végétal et sur l'environnement);

 

Tu auras également la possibilité de combiner le B.Sc. avec un autre programme (double baccalauréat), ex : chimie, physique, mathématiques, informatique ou sciences environnementales ou avec le B.Ed. en enseignement secondaire;

 

Tu auras également la possibilité de combiner le B.A. avec un autre programme (double baccalauréat), ex : études de l'environnement, géographie ou langues modernes;

 

La taille restreinte de ses groupes-classes permet une formation quasi personnalisée;

 

Plus de 80 % de ses diplômés(es) du honours ont poursuivi leurs études supérieures en biologie, souvent directement au doctorat. Plusieurs d'entre-deux ont obtenu leur diplôme gradué d'une prestigieuse université (américaine, britannique, française ou suisse notamment);

 

Enfin, elle a conclu des ententes avec plusieurs universités partenaires permettant d'effectuer une ou deux session(s) d'études à l'étranger.

 

L'UQAR :

 

Offert dans une vaste région naturelle, le Bas-St-Laurent et près de l'une des plus belles régions du Québec, la Gaspésie et Les Îles, son programme est probablement le plus réputé de cette université et l'un des plus complets au Québec : étudier la nature dans la nature !

 

Il est offert en régime régulier à temps complet ou en régime régulier à temps partiel avec cours offerts le jour et le soir au campus de Rimouski seulement;

 

La taille restreinte de ses groupes-classes permet une formation quasi personnalisée;

 

La plus grande partie de son programme, soit près de 80 %, comporte de nombreux travaux pratiques en laboratoires, ainsi que des sorties sur le terrain dans les nombreux laboratoires naturels du Bas-St-Laurent et de la Gaspésie comme :

 

Forêt d'enseignement de Macpès du Cégep de Rimouski, Forêt d'enseignement du Cégep de la Gaspésie (à Gaspé), le Parc national du Bic, le Parc national du Lac-Témiscouata, l'estuaire du St-Laurent, le Parc national de la Gaspésie, le Parc national du Canada Forillon, le Parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé, la Réserve faunique de Rimouski, la Réserve faunique de Matane, la Réserve faunique Duchénier, la Réserve faunique de la baie de l'Isle-Verte, la Réserve faunique de Pointe-au-Père, la Réserve faunique des Îles de l'estuaire, la Réserve faunique des Chic-Chocs, la Réserve faunique de Dunière, la Réserve faunique de Port-Daniel, la Réserve faunique des rivières Matapédia et Patamédia, une partie du Parc marin du Saguenay-St-Laurent, etc.;

 

Elle propose un choix de 5 concentrations de spécialisation, soit :

faune et habitats, écologie, physiologie et biochimie environnementales, biogéochimie environnementale ou bien entendu, sciences marines, ainsi qu'un cheminement général sans concentration;

 

Possibilité de participer à l'École d'été en océanographie d'une durée de 3 jours organisée par l'ISMER, à l'Université d'été en paléontologie d'une durée d'1 semaine dans le Parc national Miguasha en Gaspésie et à l'Université d'été en phénologie des processus d’écosystèmes de 7 jours dans le Parc national de la Gaspésie;

 

Possibilité d'effectuer un stage en biogéographie côtière, montargnarde et alpine de 6 jours dans le Parc national de la Gaspésie;

 

Possibilité de réaliser un projet d'aménagement d'un site naturel, un projet de vulgarisation scientifique et un projet de recherche de fin d'études;

 

Son programme comporte également un stage pratique optionnel rémunéré et crédité en milieu de travail (généralement dans le cadre d'un emploi d'été en biologie au cours du trimestre d'été de la 2e année, un projet d'intervention en biologie (peut être intégré au stage ou réalisé avec la collaboration d'une entreprise ou d'une organisation) ou d'un projet de recherche en biologie (micro-thèse);

 

Enfin, si tu es intéressé(e) aux questions environnementales en milieu nordique, il sera possible d'effectuer une session d'études dans une université étrangère partenaire dans un pays nordique dans le cadre du programme de coopération internationale North2North de l'University of Arctic dont l'UQAR est membre avec 60 autres universités de 7 pays nordiques.

 

Il permet d'accéder à la plupart des programmes de maîtrise dont :

 

la maîtrise en biologie offerte par l'UQAR,

la maîtrise en gestion de la faune et des habitats offerte par l'UQAR,

la maîtrise en océanographie (unique en français en Amérique du Nord) offerte par l'UQAR,

la  maîtrise en gestion des ressources maritimes - concentration en ressources halieutiques ou gestion de l'environnement côtier (unique au Québec) offerte par l'UQAR,

la  maîtrise en sciences de l'eau offerte par l'I.N.R.S.,

la maîtrise en éco-conseil (D.E.S.S. en éco-conseil + maîtrise en ressources renouvelables ou maîtrise en sciences de l'environnement offerte par l'UQAC,

la maîtrise en ressources renouvelables - concentration en ressources biologiques offerte par l'UQAC,

la maîtrise en écologie offert par l'UQAT,

la maîtrise en gestion durale des écosystèmes forestiers offerte par l'UQAT,

la maîtrise en sciences forestières offerte par l'Université Laval,

la maîtrise en agroforesterie offerte par l'Université Laval,

la maîtrise en biologie offerte par l'Université Laval,

ainsi que plusieurs autres programmes, consulte la section "études supérieures" pour plus de détails.

 

L'UQAC :

 

Offert dans l'une des plus grandes régions forestières de la province, le Saguenay-Lac-St-Jean et près des 2 plus vastes régions forestières et naturelles de la province, la Côte-Nord et le Nord-du-Québec, cette université est bien placée afin d'offrir ce programme et en a développé une expertise (notamment en sciences forestières et en éco-tourisme et tourisme durable);

 

Son programme ne comporte aucune concentration de spécialisation, mais comporte un grand choix de plusieurs cours optionnels;

 

Nombreuses sorties sur le terrain dans des laboratoires naturels de la région telles que :  la Forêt d'Enseignement et de Recherche Simoncouche de l'UQAC (une forêt d’enseignement et de recherche de 25 km2 située à l’entrée de la réserve faunique des Laurentides), à la réserve écologique J.-Clovis-Laflamme à Roberval, au Parc marin du Saguenay-Saint-Laurent, au Parc national du Fjord-du-Saguenay près Rivière-Trinité, au Parc national de la Pointe-Taillon près d'Alma et à la Réserve faunique Ashuapmushuan près Lac-Doré;

 

Enfin, elle a conclu des ententes avec plusieurs universités partenaires permettant d'effectuer 1 session d'études à l'étranger.

 

Il permet d'accéder à la plupart des programmes de maîtrise dont :

 

la maîtrise en éco-conseil (D.E.S.S. en éco-conseil + maîtrise en ressources renouvelables ou maîtrise en sciences de l'environnement offerte par l'UQAC,

la maîtrise en ressources renouvelables - concentration en ressources biologiques offerte par l'UQAC,

la maîtrise en écologie offert par l'UQAT,

la maîtrise en gestion durale des écosystèmes forestiers offerte par l'UQAT,

la maîtrise en biologie offerte par l'UQAR,

la maîtrise en gestion de la faune et des habitats offerte par l'UQAR,

la maîtrise en gestion des ressources maritimes offerte par l'UQAR,

la maîtrise en sciences forestières offerte par l'Université Laval,

la maîtrise en agroforesterie offerte par l'Université Laval,

la maîtrise en biologie offerte par l'Université Laval,

ainsi que plusieurs autres programmes, consulte la section "études supérieures" pour plus de détails.

 

L'UQTR :

 

Son programme appelé "Baccalauréat spécialisé en sciences biologiques et écologiques", se concentre davantage que sur la structure du monde vivant, il s'intéresse aussi à leurs écosystèmes, leurs interactions entre-deux et avec les humains, les questions environnementales et l'éco-tourisme;

 

La taille restreinte de ses groupes-classes permet un encadrement personnalisé;

 

Son programme comporte plusieurs cours intégrant des plusieurs travaux pratiques en laboratoire;

 

Possibilité de réaliser un stage optionnel en biologie rémunéré ou non rémunéré de 9 à 15 semaines à temps complet dans le milieu de travail de ton choix (au Québec, ailleurs Canada ou ailleurs dans le monde);

 

ou réaliser un projet appliqué d'intervention en biologie dans le domaine de ton choix (qui peut être fait en collaboration avec une entreprise ou une organisation);

 

ou réaliser un projet de recherche en biologie dans le domaine de recherche de ton choix au sein d'un groupe de recherche de l'UQTR (notamment dans l'un des domaines d'expertises de l'UQTR tels que : les sciences de l'environnement, les écosystèmes aquatiques, biologie végétale, l'éco-tourisme, etc.);

 

Il ne comporte pas de concentration de spécialisation, mais un choix parmi plusieurs cours optionnels d'une liste proposée de plus d'une vingtaine de cours;

 

Comprend de nombreuses sorties sur le terrain avec des petits groupes notamment dans la Réserve écologique Judith-de-Brésoles à La Tuque, le Parc national du Canada de la Mauricie, la Réserve faunique de Mastigouche (entre la Mauricie et Lanaudière) et dans la Réserve faunique du Saint-Mauricie;

 

Enfin, elle a conclu une entente avec quelques universitaires partenaires de l'étranger permettant d'y effectuer une ou deux session(s) d'études.

 

Il permet d'accéder à la plupart des programmes de maîtrise dont les suivants offerts par l'UQTR :

 

la maîtrise en sciences de l'environnement,

la maîtrise en gestion durable des écosystèmes forestiers,

et la maîtrise en loisir, culture et tourisme - concentration en tourisme et récréotourisme (si tu envisages une carrière en éco-tourisme),

et plusieurs autres programmes (consulte la section "études supérieures" pour plus de détails).

 

L'UQAM :

 

Son programme appelé "Baccalauréat spécialisé en biologie par apprentissage par problèmes", met l'accent sur la participation des étudiants au cours de tutorats qui repose sur la résolution, en petits groupes et avec un professeur, d'un certain nombre de problèmes et de mises en situation et sur le travail pratique en laboratoire;

 

Les tutorats sont regroupés par thèmes, au sein d'unités (selon la méthode en apprentissage par problèmes APP) intensives d'une durée de une à neuf semaines qui se succèdent dans le temps (dont la première d'une durée de 3 jours se déroule à la station écologique de Saint-Michel-des-Saints et a pour thème la biodiversité;

 

Programme fortement axé sur la pratique par des cours sur le terrain, des ateliers, des excursions, des laboratoires, des conférences, des séminaires, des études de cas, des miniprojets d'intégration, un stage de recherche, etc.;

 

Son programme prévoit plusieurs travaux pratiques en laboratoire intégrés dans plusieurs cours;

 

et plusieurs sorties sur le terrain tout au long des 3 années du programme : séjour de 3 jours en première session à la station écologique de Saint-Michel-des-Saints dans Lanaudière (près de la Réserve faunique Rouge-Matawin et du Parc national du Mont-Tremblant) d'initiation à la méthode d'Apprentissage Par Problèmes APP et a pour thème la biodiversité; séjour de 5 semaines à la station écologique de Saint-Michel-des-Saints à l'étude des écosystèmes pour la concentration en écologie, ainsi que quelques autres sorties au cours des 3 années (Biodôme de Montréal, Jardin botanique de Montréal, Parc national du Mont-Saint-Bruno et Parc national des Îles-de-Boucherville);

 

Au cours de la troisième année, tu auras le choix parmi 3 concentrations de spécialisation, soit :

écologie, biologie moléculaire et cellulaire ou toxicologie et santé environnementale;

 

Elle a conclu des ententes avec plusieurs universités partenaires permettant d'effectuer une ou deux session(s) d'études à l'étranger (Argentine, Brésil, Cuba, Colombie, Belgique, France, Italie ou Vietnam).

Enfin, elle offre la possibilité de réaliser un stage crédité de recherche de fin d'études (fréquemment rémunéré, par le biais de bourses ou de contrats) au Québec ou ailleurs dans un laboratoire de l'UQAM, d'une autre université ou d'un organisme gouvernemental ou ou orienté vers la vulgarisation scientifique ou en enseignement collégial, pour plus de détails, consulte le Carrefour des stages;

 

Plusieurs programmes de maîtrises sont accessibles dont les suivants offerts par l'UQAM :

 

la maîtrise en biologie,

la maîtrise en sciences de l'environnement,

et la maîtrise en gestion durable des écosystèmes forestiers.

 

L'Université Concordia :

 

Offre 7 types de programmes de biologie, soit :

 

B.Sc. major en biologie (42 crédits) : permet d'obtenir une solide formation en biologie tout en la combinant avec une autre discipline connexe (mineure telle que : biophysique, chimie, géographie environnementale, mathématiques et statistique ou études multidisciplinaires en sciences) pour des applications dans une pratique professionnelle autre que la biologie (ex : animation en sciences naturelles, vulgarisation scientfique, enseignement secondaire ajoutée avec une maîtrise qualifiante en enseignement, etc.).

 Ne permet pas d'accéder aux études supérieures.

 

B.Sc. specialisation en biologie (60 crédits) : programme plus concentré couvrant les principales disciplines de la biologie, convient à une personne ayant des projets de carrière dans un domaine impliquant les sciences biologiques et qui désire accéder directement au marché du travail ou vers l'enseignement secondaire (ajoutée avec une maîtrise qualififante en enseignement);

 

B.Sc. honours en biologie (72 crédits) : programme plus intensif offrant la meilleure préparation à l'admission aux études supérieures - volet recherche;

 

B.Sc. specialisation en écologie (60 crédits) : programme plus concentré couvrant les principales disciplines de l'écologie, convient à une personne ayant des projets de carrière dans un domaine impliquant l'écologie et qui désire accéder directement au marché du travail ou vers l'enseignement secondaire (ajoutée avec une maîtrise qualififante en enseignement);

 

B.Sc. honours en écologie (72 crédits) : programme plus intensif offrant la meilleure préparation à l'admission aux études supérieures - volet recherche;

 

B.Sc. spécialisation en biologie cellulaire et moléculaire (60 crédits) : s'intéresse à la compréhension et à l'amélioration des systèmes vivants et destiné à ceux qui se destinent au marché du travail,

 

B.Sc. honours en biologie cellulaire et moléculaire (72 crédits) : s'intéresse à la compréhension et à l'amélioration des systèmes vivants

 

Ces programmes ne comportent pas de concentration, mais un grand choix de cours optionnels est proposé;

 

Elle offre également la possibilité de suivre ses programmes (spécialisations ou honours) selon la formule en régime coopératif à temps complet  permettant d'effectuer 4 stages rémunérés en milieu de travail d'une durée de 3 à 4 mois chacun.

 

Elle a conclu une entente avec plusieurs universités étrangères, permettant d'y effectuer une ou deux session(s) d'études (dont certaines figurent parmi les plus prestigieuses dans cette discipline).

 

L'Université de Sherbrooke :

 

Le programme est offert selon une approche pédagogique novatrice appelée l’apprentissage progressif vers l’autonomie (APA) qui privilégie diverses méthodes pédagogiques allant de l’enseignement traditionnel à  l’apprentissage par projets, par problèmes, en laboratoire sur le terrain et l’apprentissage personnalisé;

 

Comprend plusieurs travaux pratiques en laboratoire d'enseignement : travaux pratiques de biochimie générale, travaux pratiques de biologie moléculaire, travaux pratiques de microbiologie générale, travaux pratiques de biologie cellulaire, travaux pratiques de génétique moléculaire, travaux pratiques de physiologie et taxonomie animales, travaux pratiques de physiologie et taxonomie végétales, etc;

 

Comporte plusieurs sorties sur le terrain tout au long du programme dans des laboratoires naturels à proximité tels que :  le Parc national du Mont-Orford, le Parc national du Mont-Mégantic, le Parc national de la Yamaska, le Parc régional du Mont-Ham, le Parc d'environnement naturel de Sutton, le Parc écoforestier de Johnville, la Réserve naturelle Montagnes vertes, au zoo de Granby + sortie de terrain sur la Côte-Nord : échantillonnage de la faune du médiolittoral de l’estuaire du Saint-Laurent;

 

Il également offert selon la formule "régime coopératif" permettant d'effectuer 3 stages rémunérés en milieu de travail d'une durée de 3 à mois en alternance avec les trimestres d'études;

 

Possibilité de réaliser un projet d'aménagement d'un site naturel de sites naturels, un projet de vulgarisation scientifique et un projet de recherche de fin d'études (en lien avec les stages coopératifs ou au sein d'un groupe de recherche de l'UdeS ou d'un projet indépendant);

 

Il offre la possibilité de suivre un cheminement intégré baccalauréat-maîtrise en biologie - cheminement en écologie permettant de compléter ton baccalauréat et ta maîtrise en un délai plus court que les cheminements standards consécutifs;

 

Le cheminement en écologie internationale avec la maîtrise en biologie permet d'acquérir des connaissances sur l'écologie des grands biomes et l'écologie tropicale et de développer une perspective internationale des grands enjeux écologiques et même d'effectuer une double diplomation conjointement avec

 

Il ne comporte aucune concentration de spécialisation, mais un choix de plusieurs cours optionnels parmi plus de 30 cours proposés;

 

Tu auras également la possibilité d'effectuer un stage international d'une session dans un laboratoire de recherche étranger (non rémunéré) dans le cadre de l'activité obligatoire "projet de recherche";

Le premier trimestre d’automne consiste en un tronc commun pour les quatre programmes de sciences biologiques (biologie, biologie moléculaire et cellulaire, écologie et microbiologie). Cette structure intégrée permet de choisir son programme définitif au plus tard au début du second trimestre;

 

Son profil international offre la possibilité d'effectuer 1 ou 2 session(s) d'études dans une université partenaire de l'étranger.

 

Il permet d'accéder à la plupart des programmes de maîtrises et doctorats, dont les suivants offerts par l'Université de Sherbrooke :

 

la maîtrise en biologie (cheminements offerts : bioinformatique, biologie moléculaire et cellulaire, écologie, écologie internationale, double maîtrise en biologie et environnement - écologie internationale ou double diplomation avec l'EI Colegio de la Frontera Sur au Mexique;

 

la maîtrise en environnement (cheminements offerts : gestion de l'environnement au campus de Sherbrooke ou Longueuil, gestion de l'environnement - profil international avec stage à l'étranger, gestion de l'environnement - double diplôme avec l’Université de Technologie de Troyes, gestion de l'environnement et de la biodiversité intégrée - double diplôme avec l’Université Montpellier 2, gestion du développement durable, gestion du développement durable - double diplôme avec l’ESCEM Tours-Poitiers, double diplôme biologie - environnement en écologie internationale ou sans cheminement).

 

L'Université Laval :

 

Le plus ancien département francophone de biologie en Amérique fondé en 1940 et demeure l’un des plus importants lieux de recherche et de formation dans cette discipline au Canada;

 

Son programme est fortement axé sur la formation pratique, puisque près du quart des cours se déroulent en laboratoire et/ou lors de sorties sur le terrain;

 

Possibilité de participer à l'école d'été en éducation et développement durable;

 

Comporte plusieurs travaux pratiques dans des laboratoires d'enseignement à la fine pointe dont certains sont exclusifs à l'Université Laval tels que  :le laboratoire de la collection entomologique de la Bibliothèque scientifique, l'Herbier Louis-Marie,  le Jardin botanique Roger Van Den Hende (situé sur campus de l'Université), le laboratoire de dendrochronologie, le laboratoire de dendrométrie, le laboratoire de pédologie, le laboratoire d'entomologie forestière, etc.);

 

Plusieurs sorties sur le terrain dans des laboratoires naturels tels que : la Forêt d'enseignement et de recherche Montmorency (la plus grande forêt d'enseignement au monde), la Réserve écologique Tantaré (dans la MRC de la Jacques-Cartier), le Parc-Aquarium du Québec, le Parc national de la Jacques-Cartier, le Parc national de Frontenac (en Chaudière-Appalaches), la Réserve nationale de faune du Canada de Cap-Tourmente, la Réserve faunique de Portneuf et la Réserve faunique des Laurentides (la 4e plus importante réserve faunique au Québec et la plus grande dans le sud de la province par sa superficie);

 

Son programme comporte un choix parmi 6 concentrations de spécialisation, soit :

biologie et écologie végétales, bioloige cellulaire et moléculaire, conservation et environnement, écologie animale, écologie marine et des eaux douces, physiologie animale ou sans concentration;

 

Son profil entrepreneurial, permet de réaliser un projet de création ou de démarrage d'une entreprise (éco-touristique,

 

Son profil interdisciplinaire en développement durable, met un accent mis sur la définition du concept visant à intégrer les trois piliers du développement durable (la société, l’économie et l’environnement) en les centrant d’abord sur le développement de l’humain permettant un accompagnement personnalisé par les enseignants qui permet aux étudiants faire la preuve de leur réflexion critique quant à la manière dont leur profession peut contribuer au développement durable comprenant notamment un projet d'intervention dirigé en développement durable ou stage en développement durable réalisé au Québec, au Canada ou à l’international;

 

Possibilité de choisir le Profil international permettant d'effectuer un séjour d'études à l'étranger d'une ou deux sessions dans une université partenaire (choix d'une dizaine d'universités dans 9 pays, en plus des universités membres du programme de coopération internationale North2North de l'University of Arctic;

 

Possibilité de réaliser un projet de recherche en biologie dans la spécialisation de ton choix au sein d'un groupe de recherche de l'Université Laval;

 

Elle offre la formule de stages SIGMA + de la Faculté des sciences et de génie consistant en des stages rémunérés de 12 semaines ou plus. Cette formule d’alternance travail-études fait partie des plus avantageuses et des plus flexibles au Québec : c'est toi qui détermineras le nombre de stages que tu voudras effectuer, ainsi que la ou les sessions pendant lesquelles tu les réaliseras, selon les conditions prévues dans le programme;

 

Possibilité de réaliser un stage crédité international ou interculturel ou en milieu autochtone d'une durée de 10 à 12 semaines pouvant être réalisé au sein d'une communauté autochtone, dans une communauté nordique canadienne ou à l'étranger dans le domaine de la foresterie ou de l'environnement;

 

Il permet d'accéder à la plupart des programmes de maîtrises et de doctorats dont les suivants offerts par l'Université Laval :

 

la maîtrise en biologie,

la maîtrise en biologie végétale,

la maîtrise en biologie cellulaire et moléculaire,

la maîtrise en sciences forestières,

la maîtrise en agroforesterie,

la maîtrise en sols et environnement,

la maîtrise en biogéosciences de l'environnement,

et la maîtrise en sciences géographiques.

 

L'Université de Montréal :

 

Appelé "Baccalauréat spécialisé en sciences biologiques", il est l'un des plus importants lieux d'enseignement et de recherche en biologie au Canada;

 

En effet, ses programmes sont sont classés dans le top 10 canadien, dans le top 10 dans la francophonie et dans le top 100 mondial depuis quelques années;

 

Elle propose un choix parmi 4 orientations de spécialisation dès la 2e année, soit :

biodiversité, écologie et évolution, biologie moléculaire et cellulaire ou physiologie animale

 

Ainsi qu'un choix parmi 2 cheminements pour chacune des orientations :

 cheminement régulier : offrant la possibilité de rédiger un court-projet de recherche ou réaliser un stage en milieu professionnel ou un stage de recherche OU

cheminement Honor : comprenant un stage de recherche obligatoire dans un groupe de recherche de l'UdeM + la rédaction d'un projet de recherche facultatif + suivre quelques cours de 2e cycle.

 

Elle offre également un baccalauréat avec majeure en sciences biologiques permettant de combiner avec une mineure dans une autre discipline (ex : physique, chimie, mathématiques, statistique, informatique, géographie environnementale, design de jardins ou arts et sciences);

 

Plusieurs sorties sur le terrain (stage d'écologie forestière, stage d'écologie des animaux terrestres, stage d'écologie végétale, stage de limnologie, etc.) dans des laboratoires naturels tels que : la Station de biologie des Laurentides à Saint-Hippolyte dans les Laurentides, mais également au Jardin botanique de Montréal, au Biodôme de Montréal, à l'Insectarium de Montréal, au le parc de la rivière-des-mille-îles à Laval, au parc national d'Oka dans les Laurentides, au Parc national du Mont-St-Bruno en Montérégie et au Parc national des Îles-de-Boucherville en Montérégie;

 

Elle a conclu une entente avec plusieurs universités étrangères (dont certaines figurent parmi les plus prestigieuses au monde), permettant d'y effectuer une deux ou session(s) d'études.

 

Possibilité de réaliser un stage crédité en milieu professionnel (gouvernemental, hospitalier, industriel, universitaire, OBNL en aménagement de sites naturels, etc., au Québec ou ailleurs ou à l'international) à l'automne, à l'hiver ou à l'été;

 

Possibilité de réaliser un stage crédité d'animation en biologie dans le domaine de ton choix (organisme de loisir scientifique, école, musée de sciences naturelles, jardin zoologique, refuge pour animaux ou centre d'interprétation du patrimoine naturel) à l'automne, à l'hiver ou à l'été;

 
Possibilité de réaliser des stages crédités de recherche (facultatifs dans le cheminement régulier OU obligatoires dans le chemnement Honor) dans un laboratoire de recherche (de l'UdeM, d'une autre université ou gouvernemental ou à l'international) à l'automne, à l'hiver ou à l'été;

L'Université Mcgill :

Le meilleur programme de biologie au Québec et l’un des plus importants lieux d'enseignement et de recherche et de formation en biologie au Canada;

Ses programmes de biologie sont classés au 1er rang au Québec et au 3e rang au Canada en 2021 selon le magazine canadien Maclean's;
Ses programmes gradués en biologie sont classés 1er rang au Québec, au 3e rang au Canada, au 20e rang en Amérique du Nord et au 36e rang mondial en 2021 selon le réputé classement QS Ranking;
Ses programmes gradués en biologie sont classés 1er rang au Québec, au 3e rang au Canada, au 34e rang en Amérique du Nord et au 49e rang mondial en 2021 selon le réputé classement USNews;

Elle offre 5 types de programmes de biologie :

 

B.Sc. honours in biology : offre une formation complète dans l'ensemble des domaines des sciences biologiques avec une concentration de spécialisation en biologie quantitative ou sans concentration, mais offrant un choix de plusieurs cours optionnels, ainsi que la réalisation d'un projet de recherche en biologie dans le champs de ton choix. Il permet d'accéder au marché du travail ou vers des études supérieures,

 

B.Sc. major in biology : offre une solide formation en biologie, mais en combinant avec une mineure dans une autre discipline scientifique (mathématiques, chimie, physique, statistique, géographie, informatique, sciences de vie interdisciplinaires, sciences générales, histoire naturelle ou éducation pour étudiants en sciences),

 

B.Sc. major in quantitative biology : conçu pour les étudiants ayant un intérêt profond pour la biologie qui souhaitent acquérir une solide base en sciences physiques et leur application aux questions biologiques et combinée avec une mineure dans une autre discipline scientifique (mathématiques, chimie, physique, statistique, géographie, informatique, sciences de vie interdisciplinaires, sciences générales, histoire naturelle ou éducation pour étudiants en sciences),

 

B.Sc. Joint Major in biology & mathematics : permet de compléter une double majeure, soit en biologie et en mathématiques permettant d'obtenir une solide formation dans ces 2 disciplines (voir sa description un peu plus dans cette page),

 

B.Sc. Joint Major in biology & computer science : permet de compléter une double majeure, soit en biologie et en science informatique permettant d'obtenir une solide formation dans ces 2 disciplines (voir sa description un peu plus dans cette page);

 

Elle propose un choix parmi 4 concentrations de spécialisation, soit :

biologie quantitative, conservation/écologie/évolution et comportement, biologie cellulaire/moléculaire ou développementale ou neurobiologie et comportement;

 

Ainsi qu'un choix parmi 2 cheminements pour chacune des orientations :

 cheminement régulier : offrant la possibilité de rédiger un court-projet de recherche ou réaliser un stage en milieu professionnel ou un stage de recherche OU

cheminement Honor : comprenant la rédaction d'un projet de recherche obligatoire + un stage de recherche facultatif dans un groupe de recherche de Mcgill + suivre quelques cours de 2e cycle.

 

Plusieurs travaux pratiques en laboratoire d'enseignement sont certains sont exclusifs à Mcgill tels que  : laboratoire de microscopie photonique et électronique, laboratoire de reproduction animale, la ferme du Campus Macdonald, le Mcgill University Phytrotron, le Musée entomologique Lyman, l'Herbarium de l'Université Mcgill;

 

Plusieurs sorties sur le terrain dans des laboratoires naturels tels que :la Réserve naturelle Gault de l'Université Mcgill à Mont-St-Hilaire en Montérégie, la Réserve de nature Molson sur le campus Macdonald à Ste-Anne-de-Bellevue sur l'Île-de-Montréal, le Wilder and Helen Penfield Nature Conservancy situé sur le Lac-Memphrémagog en Estrie; l'Arboretum Morgan sur le campus Macdonald, le l'Observatoire d'oiseaux de Mcgill sur le campus Macdonald, l'ecomuseum-zoo Mcgill sur le campus Macdonald,, mais également au Jardin botanique de Montréal, au Biodôme de Montréal, à l'Insectarium de Montréal, au Parc national du Mont-St-Bruno en Montérégie, au Parc national des Îles-de-Boucherville en Montérégie et le Parc national du Mont- Tremblant dans les Laurentides;

 

Elle a conclu une entente avec plusieurs universités étrangères (dont plusieurs figurent parmi les plus prestigieuses au monde), permettant d'y effectuer 1 ou session(s) d'études.

 

Elle offre également la possibilité de suivre un cheminement intégré baccalauréat-maîtrise en biologie permettant de compléter ton baccalauréat et ta maîtrise en un délai plus court que les cheminements standards.

 

CHEMINEMENT-TYPE :

 

Note : le nom et le contenu des cours et le cheminement type par trimestre peuvent varier d'une université à une autre, mais ils ont des objectifs de formation semblables répondant aux exigences et aux besoins actuels des employeurs.

 

Au cours de la 1re année; tu apprendras la structure et les propriétés fonctionnelles des principales classes de biomolécules: protéines, glucides, lipides et acides nucléiques; tu seras initié aux grandes étapes et facteurs ayant permis l'apparition de la vie et de son évolution; tu seras familiarisé avec les propriétés chimiques et physiques des constituants de la matière vivante et leurs aspects fonctionnels et les expérimenteras en laboratoire; tu seras familiarisé avec la structure des écosystèmes et les relations entre les organismes et leur milieu et les facteurs d'équilibre et de déséquilibre de la nature; tu seras familiarisé avec les facteurs biologiques et environnementaux favorisant le maintien de la biodiversité et des services éco-systémiques; tu seras initié aux notions de base de l'évolution et la biodiversité du monde végétal au sens large incluant : les organismes photosynthétiques (cyanobactéries, algues, lichens, bryophytes, ptéridophytes et spermatophytes) et les champignons; tu seras familiarisé avec la diversité et la complexité des principaux embranchements constituant les invertébrés des domaines terrestre et aquatique et expérimenteras des travaux d'anatomie en laboratoire; tu seras initié aux propriétés et aux particularités des microorganismes et leur importance pour tous les organismes vivants et expérimenteras la culture en laboratoire; tu seras familiarisé avec la diversité et la complexité des principaux embranchements constituant les invertébrés des domaines terrestre et aquatique allant des stomochordés aux mammifères et tu seras initié aux méthodes et des principes fondamentaux du travail de recherche et d'une présentation scientifique en biologie.

 

Tu devras suivre des cours tels que : biologie cellulaire, principes de biologie évolutive, biochimie générale, écologie générale, diversité et conservation, biostatistique, biologie végétale, zoologie des invertébrés, microbiologie générale, zoologie des vertébrés, méthodes de recherche en biologie et champs professionnels de la biologie.

 

Si tu as choisi la formule SIGMA + (Laval); tu pourras réaliser ton premier stage rémunéré au trimestre d'été.

 

Si tu as choisi une formule en régime coopératif (Sherbrooke et Concordia) tu pourras réaliser ton premier stage rémunéré au cours du trimestre d'été.

 

Au cours de la 2e année; tu apprendras les techniques de biologie moléculaire et de génétique des populations et leurs applications dans le domaine de la biologie; tu seras familiarisé avec la phylogénie et la classification moderne des plantes vasculaires du Québec; tu seras initié aux notions fondamentales relatives au fonctionnement des plantes vasculaires et leurs relations avec leur environnement; tu apprendras les processus fondamentaux du fonctionnement des cellules, tissus et systèmes d'organes animales et les caractéristiques du règne anmal et tu expérimenras des travaux de dissection en laboratoire; etc.

Tu auras des cours tels que : introduction à la génétique, taxonomie des plantes vasculaires, physiologie végétale, physiologie animale comparée, ainsi que des cours obligatoires en lien avec la concentration choisie et/ou un choix de cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Si tu as choisi la formule SIGMA + (Laval); tu pourras réaliser un ou deux stage(s) rémunéré(s) au trimestre d'automne ou d'hiver.

 

Si tu as choisi une formule en régime coopératif (Sherbrooke et Concordia) tu pourras réaliser ton second stage rémunéré au cours du trimestre d'hiver.

 

Au cours de la 3e année; tu approfondiras tes connaissances dans un domaine de la biologie ou tu acquerras des connaissances complémentaires dans différents domaines de la bioloie et dans des disciplines connexes et tu intégreras tes connaissances par la rédaction d'un projet de recherche ou d'intervention ou dans le cadre d'un stage de recherche ou en milieu de travail dans le domaine de ton choix.

 

Tu auras des cours tels que : éthique et sciences biologiques, un choix de cours optionnels en lien avec la concentration choisie s'il y a lieu, des cours optionnels parmi des listes proposées, ainsi que la rédaction d'un projet de recherche et/ou d'un projet d'intervention en biologie ou d'un stage de recherche ou en milieu de pratique.

 

Tu devras également choisir des cours optionnels parmi des listes proposées telles que :

biologie animale : apidologie (abeilles) entomologie, ornithologie, histologie animale, histopathologie animale, ichtyologie, herpétologie, mammologie, systématique des insectes, embryologie animale, comportement animal, animaux d'expérience, reproduction animale, diversité et fonctions des anthoropodes aquatiques, diversité et fonctions des anthoropodes terrestres, inventaire et analyse des populations animales, etc;

biologie végétale : relations plantes-animal, biologie des champignons, mycologie générale, évolution et domestication des plantes, écologie fonctionnelle des plantes, floristique du Québec, biotechnologie végétal, herbier de plantes vasculaires, taxonomie des tourbières, biogéographie floristique, etc;

biologie cellulaire et moléculaire : biologie du développement, génétique et développement moléculaire, signalisation cellulaire, biochimie de la cellule, génétique évolutive, introduction à l'immunologie, enzymologie, embryologie animale, etc;

écologie : écologie des populations animales, écologie urbaine, écologie comportementale, écologie multimarivée, écologie internationale, écophysiologie animale, écophysiologie printanière, écologie hivernale et nordique, écologie des sols, écologie adaptative, écologie fonctionnelle des plantes, écologie microbienne, écologie de la forêt boréale, écologie et gestion durable des milieux humides, écologie marine pratique, écosystèmes marins, écosystèmes d'eau douce, dynamique et gestion des écosystèmes, fonctionnement des écosystèmes marins, etc;

environnement : introduction au développement durable, environnement et pollution, chimie de l'environnement, écotoxicologie et gestion des polluants, biotechnologies environnementales, gestion intégrée des bassins versants, territoires et environneent, sociologie de l'environnement, gestion de l'environnement, environneents côtiers et changements planétaires, impacts environnementaux, etc;

microbiologie : bactériologie générale, mycologie générale, parasitologie générale, virologie générale, écologie microbienne, etc;

autres cours de biologie : conservation et gestion des ressources, gestion et aménagement de la faune, chronobiologie, conservation et biodiversité exotique, paléobiologie,  physiologie de la conservation, etc;

autres disciplines : agroforesterie, le monde dans une perspective géographique, biogéographie générale, introductrion aux systèmes d'information géographique SIG, cartographie et techniques géographiques, climatologie, astrobiologie, introducution à la pharmacologie, introduction à l'océanographie, dynamique de la surface terestre, géossystème planétaire, géomorphologie, pédologie, hydrologie, sols forestiers, sciences du sol, introduc à la géomatique, introduction à la programmation scientifique, introduction à la bio-informatique, économie écologique, économie de l'environnement, initiation aux systèmes socio-écologiques, sociologie de l'environnement, hsitoire des sciences naturelles, histoire et philosophie des sciences, etc.

 

Si tu as choisi une formule en régime coopératif (Sherbrooke et Concordia) tu pourras réaliser ton troisième stage rémunéré au cours du trimestre d'automne.

 

Le Baccalauréat avec double majeure en biologie et mathématiques B.sc. offert à Mcgill a une durée totale de 4 ans offert à temps complet seulement. Il permet de combiner 2 disciplines, soit la biologie et les mathématiques.

 

La biologie présente une difficulté particulière qu'on ne retrouve pas en physique ou en chimie : Les différents niveaux d'organisation sont multiples et interagissent trop entre eux comme par exemple : l'échelle de l'organisme (embryologie, développement, morphologie, physiologie, etc.), l'échelle moléculaire et cellulaire (étude de l'ADN et du génome, les propriétés physico-chimiques, la cellule, etc.) et l'échelle des communautés (notamment la dynamique des populations).

 

Donc, combiner une formation en mathématiques avec la biologie peut servir si tu envisages une carrière en recherche ou une carrière en inventaire écologique au sein d'un gouvernement par exemple.

 

La majeure en biologie comprend les cours suivants : biologie moléculaire, biologie cellulaire et métabolisme, bases de la génétique, biologie des organismes, méthodes en biologie des organismes, introduction à l'écologie et évolution, laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire, introduction à la chimie organique, 4 des 5 cours suivants (biologie moléculaire des gènes, biologie développemental, évolution, bases neurales du comportement ou écologie dynamique), ainsi que 7 à 8 cours optionnels parmi des listes proposées;

 

La majeure en mathématiques comprend les cours suivants : calcul 3, algèbre 1, analyse 1, variables complexes, calcul avancé, algèbre 2, analyse 2, équations différentielles ordinaires, probabilités, 2 des 4 cours suivants (analyse numérique, statistique, algèbre computationnelle ou structures discrètes 2), ainsi que 7 cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Le Baccalauréat avec double majeure en biologie et informatique B.sc. offert à Mcgill a une durée totale de 4 ans offert à temps complet seulement. Il permet de combiner 2 disciplines, soit la biologie et l'informatique.

 

 On recherche ces spécialistes afin de développement de développement des technologies de l'information pour les applications en biologie et en médecine (humaine ou animale) à l’aide d’outils informatiques sophistiqués. Par exemple, pour réaliser des modèles d’analyse 3D pour l’étude des moléculaires ou cellules, développer des méthodes avancées de calcul pour le séquençage de l’ADN chez les humains, les animaux ou les végétaux; développer des bases de données génétiques ou autres pour la recherche en sciences naturelles, développer des logiciels ou autres outils informatiques pour des applications aux sciences biologiques, etc.

 

Donc, combiner une formation en informatique avec la biologie peut servir pour une carrière en recherche et développement au sein d'une entreprise pharmaceutique, biotechnologique, en milieu universitaire ou gouvernemental ou en laboratoire d'analyses biologiques.

 

La majeure en biologie comprend les cours suivants : biologie moléculaire, biologie cellulaire et métabolisme, bases de la génétique, biologie des organismes, méthodes en biologie des organismes, introduction à l'écologie et évolution, laboratoire de biologie cellulaire et moléculaire, introduction à la chimie organique, 4 des 5 cours suivants (biologie moléculaire des gènes, biologie développemental, évolution, bases neurales du comportement ou écologie dynamique), ainsi que 7 à 8 cours optionnels parmi des listes proposées;

 

La majeure en science informatique comprend les cours suivants : calcul 3, algèbre linéaire, fondements de la programmation, introduction aux systèmes logiciels, introduction à la science informatique, algorithmes et structures de données, méthodes en biologie computationnelle, méthodes de recherche en biologie computationnel, séminaire en bio-informatique, projet en bio-informatique, ainsi que 7 cours optionnels parmi des listes proposées.

 

Le Baccalauréat spécialisé en gestion intégrée des zones côtières B.G.Z.C. offert à Moncton, campus de Shippagan a une durée totale de 4 ans offert à temps complet (peut être réduit de 2 à 3 ans avec les reconnaissances d'acquis pour titulaires du D.E.C. en techniques de bioécologie), mais peut aussi être suivi à temps partiel.

 

Il vise à former des professionnels dans le développement de projets de nature économique et des besoins sociaux, en évaluations environnementales et en conservation des ressources naturelles des régions situées en zone côtière. Plusieurs carrières sont envisageables : au sein d'organismes gouvernementaux fédéraux et provinciaux, d'organismes en protection de l'environnement et conservation des ressources naturelles, les organismes écotouristiques, les parcs nationaux et provinciaux, les administrations municipales et régionales, les administrations portuaires, les firmes de consultants en aménagement, etc.

 

C'est un programme multidisciplinaire couvrant les domaines de la biologie, l'environnement, des sciences naturelles, de la géographie, de l'économie, de la gestion, de la science politique et de la sociologie. Tu auras des cours de biologie générale, de chimie générale, introduction à l'économie, géographie du milieu humain, géographie du milieu physique, introduction à la société, introduction à l'étude de l'environnement côtier, introduction aux systèmes d'information géographique SIG, introduction à la science politique, mathématiques des affaires, principes d'administration publique, introduction à la statistique appliquée, interventions dans les zones côtières, collecte et présence de données, politique et législation en zone côtière, communautés et peuples côtiers, études d'impact environnemental et évaluation du risque, éthique environnementale, gestion intégrée des zones côtières, résolution de conflits et animation de groupes, stage de 2 semaines (plus les stages coopératifs s'il y a lieu), ainsi que quelques cours optionnels.

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Les études en biologie peuvent aussi servir comme programme préparatoire à des études en sciences de la santé qui sont très contingentés. En effet, plusieurs étudiants et étudiantes entreprennent des études en biologie et ensuite font une demande d’admission soit au doctorat en médecine, doctorat en médecine dentaire, doctorat en médecine vétérinaire, bacc en pharmacie ou bacc en diététique et ainsi améliorer leurs chances d’admission.

 

Après avoir terminé tes études de baccalauréat, tu pourras soit te diriger vers le marché du travail ou poursuivre tes études au niveau des études supérieures dans l’un des programmes suivants :

 

Note : consulte également la page suivante où des organismes de recherches en biologie ont été répertoriés.

 

Si tu désires enseigner les sciences au secondaire, il est possible d'entreprendre des études au niveau de la maîtrise en enseignement secondaire (concentration en enseignement des sciences et technologie) offerte dans les universités suivantes :

 

Université de Montréal, Université de Sherbrooke, Université Mcgill, UQAM et U.Q.T.R.

 

Ces programmes permettent d'obtenir le permis d'enseignement délivré par le Ministère de l'Éducation du Québec.

Pour plus de détails, consulte la page de professeur de sciences et technologie

 

Si tu désires enseigner la biologie au collégial préuniversitaire ou les techniques de biologie au collégial technique, il est possible d'entreprendre des études au niveau du 2e cycle dans l'un des programmes suivants :

 

maîtrise enseignement collégial offerte à Sherbrooke (aussi offert en ligne),

maîtrise en éducation - concentration en didactique offerte à l'UQAM,

maîtrise en didactique offerte à Montréal,

maîtrise en didactique (concentration en didactique des sciences) offerte à Laval,

maîtrise en éducation-didactique offerte à U.Q.T.R.,

D.E.S.S. en enseignement collégial offert à Sherbrooke,
D.E.S.S. en enseigement collégial offert à Laval,
D.E.S.S. en enseignement collégial offert à l'UQAC,

D.E.S.S. en éducation et formation des adultes offert à l'UQAM,
Certificat d'études supérieures en enseignement post-secondaire offert à Ottawa,
Microprogramme en formation à l'enseignement post-secondaire à Montréal (voir aussi la page suivante),
Microprogramme en formation initiale en enseignement collégial offert à Sherbrooke,
Microprogramme en insertion professionnelle en enseignement collégial offert à Sherbrooke,
Graduate Certificate in College Teaching offert à Sherbrooke,

Programme court en pédagogie de l'enseignement supérieur offert à l’UQAM,
Programme en court en intervention éducative - concentration au collégial offert à l'UQAC,

D.E.S.S. de 3e cycle en pédagogie de l'enseignement supérieur à Sherbrooke (pour titulaires du doctorat),

Microprogramme de 3e cycle en pédagogie de l'enseignement supérieur à Sherbrooke (pour titulaires du doctorat)

 

Pour plus de détails, consulte la page de professeur au collégial

 

Si tu désires enseigner la biologie à l'université, tu devras compléter un doctorat en biologie + une formation post-doctorale au sein d'un centre de recherche en lien avec le champ d'expertise de ton choix. Pour plus de détails, consulte la page de professeur d'université.

 

La Maîtrise en biologie ou sciences biologiques - cheminement axé sur la recherche M.Sc. offerte par plusieurs universités a une durée totale d’1 an à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel dans certaines universités. Elle est offert à Montréal, Laval, Mcgill, Sherbrooke, UQÀM, Concordia, UQO (programme de l'UQAM par extension), Ottawa et Moncton. Elle permet d’acquérir une formation plus poussée dans un secteur spécifique de la biologie par la recherche.

 

Tu auras quelques cours obligatoires et optionnels dont un séminaire de recherche, mais la majorité du programme sera consacré à la préparation, réalisation, rédaction et présentation d’un projet de recherche appelé «  mémoire de maîtrise » dans un champs spécifique de la biologie.

 

Certaines universités offrent un choix de cheminements ou de concentrations telles que :

 

Sherbrooke : bio-informatique, biologie cellulaire et moléculaire, écologie, microbiologie, baccalauréat-maîtrise intégré en bio-informatique, baccalauréat-maîtrise intégré en biologie cellulaire et moléculaire, baccalauréat-maîtrise intégré en écologie, baccalauréat-maîtrise intégré en microbiologie ou sans cheminement;

 

Mcgill : environnement, environnement néotropical, biodiversité et services écosystémiques ou option bio-informatique;

 

Ottawa : bio-informatique, durabilité de l'environnement, science, société et politique publique, toxicologie chimique et environnementale ou sans cheminement.

 

Voici quelques exemples de champs de recherches : écologie végétale, biologie cellulaire, biologie moléculaire, comportement animal, écologie terrestre, écologie aquatique et marine, océanographie biologique, entomologie, physiologie animale comparée, physiologie végétale comparée, microbiologie, écotoxicologie, etc

 

La Maîtrise en biologie ou sciences biologiques - cheminement axé sur la pratique professionnelle M.Sc. offerte à Sherbrooke a une durée totale d’1 an en régime régulier à temps complet ou en régime en partenariat (à temps partiel : . Elle permet d’acquérir une formation plus poussée dans un secteur spécifique de la biologie pour la pratique sur le terrain ou en laboratoire.

Seul programme de biologie sans mémoire offert en français au Canada.

 

Elle comporte les cours suivants : séminaire de recherche en biologie 1, séminaire de recherche en biologie 2, des cours obligatoires du cheminement choisi, des cours optionnels du cheminement choisi, ainsi que la rédaction d'un essai sur une problématique, un enjeu ou un autre sujet d'intérêt en biologie ayant un lien avec le cheminement choisi.

 

Plusieurs choix de cheminements sont offerts :

 

sciences de la vie et droit, écologie internationale, écologie internationale combinée au cheminement en gestion de l'environnement de la maîtrise en environnement ou écologie internationale - double diplomation conjointement avec l'EI Colegio de la Frontera Sur au Mexique.

 

La Maîtrise en écologie M.Sc. offert par l’UQAT a une durée totale d’2 ans à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Elle vise à former des scientifiques possédant une vision globale des écosystème afin d'améliorer la conservation et la protection des ressources. Elle s'intéresse à l'écologie appliquée aux milieux forestiers, agricoles et à la restauration des milieux perturbés axé sur la recherche appliquée sur le terrain notamment au sein de la Sation de recherche en forêt boréale de la Forêt d'enseignement et de recherche du lac Duparquet. NOUVEAU

 

Elle comporte les cours suivants : initiation à la recherche en sciences naturelles, analyse et modélisation de données écologiques, engagement communautaire, communication scientifique et vulgarisation, élaboration du projet de recherche, l'un des 3 cours suivants (dendroécologie, analyse de données complexes ou systèmes d'information géographique), ainsi qu'1 cours optionnel parmi une dizaine de cours proposés (ex : gestion du territoire par bassin versant, processus de production et de transformation de la biomasse, physiologie de la matière ligneuse, aménagement des écosystèmes forestiers, écophysiologie végétale, etc

 

Par contre, la plus grande partie du programme est consacrée à la réalisation d’un projet de recherche appelé «  mémoire de maîtrise » dans l'un des principaux champs de recherche, soit : aménagement forestier et sylviculture, restauration écologique, dendroécologie, paléoécologie, dendroclimatologie, biologie de la conservation, écologie des écosystèmes, écologie des communautés et des populations, sols et nutrition forestière, foresterie autochtone, physiologie végétale, génétique forestière, etc.

 

La Maîtrise en gestion de la faune et des habitants M.Sc. offert par l'UQAR a une durée totale d’1 an à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Elle vise à former des scientifiques possédant une vision globale et interdisciplinaire du domaine de la gestion de la faune et de ses habitats dans l'objectif  d'une amélioration de la conservation et l'exploitation des ressources.

 

Elle comporte des cours en dynamique des populations fauniques, statistiques avancées en gestion de la faune, évaluation et aménagement de l'habitat, séminaire de recherche en gestion de la faune et des habitats, ainsi que quelques cours optionnels.

 

Par contre, la plus grande partie du programme est consacrée à la réalisation d’un projet de recherche appelé «  mémoire de maîtrise » dans l'un des principaux champs de recherche, soit : aménagement et conservation des écosystèmes nordiques, aménagement et conservation des écosystèmes aquatiques et côtiers, développement durable des habitats en milieux insulaires, gestion intégrée et aménagement des bassins versants, aménagement et conservation des écosystèmes de la forêt boréale, etc.

 

La Maîtrise en gestion des ressources maritimes (concentration ressources halieutiques) M.Sc. offert par l'UQAR (avec mémoire) et par l'UQAR (avec projet d'intervention) a une durée totale d’1 an à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Elle vise à former des scientifiques qui s’intéressent non seulement aux problématiques du secteur de la pêche et de l’aquaculture, mais également à la transformation des produits aquatiques ce qui inclue les activités de valorisation de la biomasse.

 

Le cheminement axé sur la pratique professionnelle comporte des cours en écologie des systèmes marins, droit de la mer et de l'environnement marin, microéconomie pour le secteur maritime OU analyse financière de projet dans le secteur maritime, décisions et prévisions dans le secteur maritime, marketing appliquée au secteur maritime, filière halieutique, dynamique des ressources halieutiques, ainsi que 4 cours optionnels parmi une liste proposée (ex : aspects règlementaires, légaux et normatifs du commerce international des produits marins, études d'impact et analyse avantages-coûts dans le secteur maritime, économie des ressources naturelles et de l'environnement, etc.) ou dans un autre programme de 2e cycle offert par l'UQAR (ex : géographie et écologie, gestion des ressources hydrologiques, évaluation environnementale, aménagement et planification territoriale, dynamique des populations fauniques, évaluation et aménagement de l'habitat, génétique de la conservation, analyses spatiales en écologie, etc.)

 

Le  cheminement axé sur la recherche comporte les cours suivants : épistémologie et méthodologie en gestion des ressources maritimes, séminaires en gestion des ressources maritimes - sujets spéciaux, écologie des systèmes marins, marketing appliqué au secteur maritime, 2 cours parmi les cours suivants (microéconomie pour le secteur maritime, décisions et prévisions dans le secteur maritime, analyse financière de projet dans le secteur maritime, droit de la mer et de l'environnement marin), 2 cours optionnels parmi une liste proposée (ex : gestion intégrée des ressources maritimes, filière halieutique, dynamique des ressources halieutiques, économie des ressources naturelles et de l'environnement, aspects règlementaires, légaux et normatifs du commerce international des produits marins, etc.).

 

Par contre, la plus grande partie du programme est consacrée à la réalisation d’un projet de recherche appelé «  mémoire de maîtrise » dans l'un des principaux champs de recherche, soit : gestion de capacité dans le secteur pêche, l'évaluation des stocks halieutiques, gestion publique de la pêche et de la faune maritime, gestion et la politique publique des espèces exotiques envahissantes, etc.

 

La Maîtrise en sciences de l’eau M.Sc. offert par l’I.N.R.S a une durée totale d’1 an à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Elle permet d’acquérir des connaissances plus poussées sur les différents aspects de l’eau selon une approche multidisciplinaire. Tu pourras choisir entre les 2 cheminements offerts :

 

-         Cheminement axé sur la recherche : tu auras des cours en mathématiques appliquées aux sciences de l’eau, limnologie en eaux lacustres et eaux courantes, hydrologie générale, séminaire de recherche en sciences de l’eau et stage d’initiation pratique aux sciences de l’eau. La plus grande partie du programme est consacrée à la réalisation d’un projet de recherche appelé «  mémoire de maîtrise » dans un champ de recherche en sciences de l’eau et de préférence relié à la biologie (ex : immunobiologie du plancton, écologie d’eau douce, pollution de l’environnement aquatique, écotoxicologie aquatique, gestion intégrée des bassins d’eau, radioécologie, océanographie biologique, etc).  

 

-         Cheminement axé sur la pratique professionnelle :  tu auras des cours en mathématiques appliquées aux sciences de l’eau, statistiques d’échantillonnage et de suivi, limnologie en eaux lacustres et eaux courantes, hydrologie générale, et stage d’initiation pratique aux sciences de l’eau, hydrogéologie, introduction au droit de l’eau et au droit de l’environnement, introduction à l’administration publique de l’eau, techniques d’analyses en laboratoire, stage pratique de 3 mois relié aux sciences de l’eau, ainsi que quelques cours optionnels parmi des listes proposées (ex : écologie aquatique, écotoxicologie aquatique, ichtyologie, écologie du plancton lacustre, droit et contrôle de pollution, etc).

 

La Maîtrise en biologie ou médecine cellulaire et/ou moléculaire M.Sc. a une durée totale d’1 an offert à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel dans certaines universités. Ce programme est offert à Laval (biologie cellulaire et moléculaire), Montréal (biologie moléculaire), Sherbrooke (biologie cellulaire), UQTR (biologie cellulaire et moléculaire), Concordia (biologie - concentration en biologie cellulaire et moléculaire) et Ottawa (médecine cellulaire et moléculaire). Elle vise à fournir des connaissances approfondies sur le fonctionnement et la structure des cellules humaines et les mécanismes de fonctionnement du corps humain du point des moléculaires.

 

Elle comporte un séminaire obligatoire en biologie cellulaire et moléculaire, structure et expression du génome, régulation moléculaire et dynamique structurale, la conduite responsable de la recherche et éthique, ainsi que quelques cours optionnels parmi une liste proposées. La plus grande partie du programme est consacrée à la réalisation d’un projet de recherche d’importance appelé « mémoire de maîtrise » dans un champ spécifique de recherche de la biologie cellulaire et moléculaire tel que :

 

mécanismes cellulaires et moléculaires de l’action de l’insuline, développement des techniques en immunothérapie, culture cellulaire et tissulaire humaines, reconstruction d’organes humains, études des cellules cancéreuses, génétique moléculaire des maladies neurologiques, génétique moléculaire des maladies mentales, biologie moléculaire des maladies neurodégénératives, génétique moléculaire de la maladie infantile, génétique cellulaire de l’embryon humain, etc.

 

La Maîtrise en environnement ou sciences de l’environnement M.Sc. offert à Sherbrooke (maîtrise en environnement M.Env. avec un choix de plusieurs cheminements axé sur la pratique ou axé sur la recherche), à l'UQÀM (sciences de l'environnement avec mémoire), à l'UQTR (sciences de l'environnement avec mémoire), à Concordia (évaluation environnementale, avec stage de 4 mois et rapport de stage) et à Montréal (maîtrise individualisée en environnement et développement avec travail dirigé), a une durée totale d’1 an à temps complet, mais peut aussi être suivi à temps partiel. Ce programme multidisciplinaire vise à te fournir les compétences nécessaires à analyser, évaluer, gérer et résoudre des problèmes environnementaux. Tu pourras choisir entre les 2 cheminements offerts :

 

-         Cheminement axé sur la recherche : comporte des cours sur les problématiques environnementaux, méthodologie de la recherche en sc de l’environnement, séminaire de recherche en sciences de l’environnement, ainsi que quelques cours optionnels parmi des listes proposées (provenant de diverses disciplines comme la biologie, la chimie, la géologie, la géographie, le génie, droit, économique, etc). La plus grande partie du programme est consacré à la réalisation d’un projet de recherche appelé « mémoire de maîtrise » sur un champ de recherche spécifique en sciences de l’environnement et principalement relié à la biologie (ex : biologie environnementale des sols, biologie environnementale de l’eau, écotoxicologie, toxicologie industrielle, traitement des eaux usées, etc).

 

-         Cheminement axé sur la pratique professionnelle :  comporte des cours sur les problématiques environnementaux, méthodologie de la recherche en sc. de l’environnement, un stage professionnel relié à l’environnement, ainsi que plusieurs cours optionnels parmi des listes proposées (provenant de diverses disciplines comme la biologie, la biologie, la géologie, la géographie, le génie, droit, économique, etc).

 

Il existe d’autres programmes de maîtrise où il te sera possible de poursuivre tes études :

 

Pour plus de détails, consulte la page suivante où les programmes sont décrits.

 

De plus, les meilleurs étudiants et étudiantes au baccalauréat pourront exceptionnellement entreprendre des études de doctorat en biologie, sciences biologiques, microbiologie ou certaines spécialités connexes.

Il existe aussi d'autres programmes de 2e cycle (diplômes) permettant de te perfectionner dans un autre spécifique en lien avec la chimie. Voici quelques exemples :

EXIGENCES D’ADMISSION 

 

Pour les admissions au baccalauréat en bio-informatique, voir la profession de
bio-informaticien.

 

Pour les admissions au baccalauréat en biotechnologie, voir la profession de biotechnologiste.

 

Pour les admissions au baccalauréat en microbiologie, voir la profession de microbiologiste.

 

Note : sauf mention contraire, ces exigences concernent le baccalauréat en biologie ou sciences biologiques

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

À l’automne 2021 :

 

Il y a un contingentement dans les universités suivantes :

UNIVERSITÉS

DEMANDES

NOMMBRE DE PLACES

TAUX

D’ADMISSION

EN %

COTE R

du dernier candidat

admis

COTE R




en 2020

COTE R




en 2019

COTE R




en 2018

COTE R




en 2017

COTE R




en 201
6

COTE R




en 2015

Montréal
(Sc biologiques)

789

161 *

20

28,785

28,609

27,634

27,750

26,750

26,553

27,272

Sherbrooke

(biologie)

221

56

25

24,000

24,000

24,000

24,000

24,000

24,000

24,000

Sherbrooke

(écologie)

89

45

51

24,000

24,000

24,000

24,000

24,000

24,000

24,000

Sherbrooke

(ét. enviro)

122

65

53

25,300

24,400

23,110

23,110

22,000

22,500

23,200

* 7 places ont été ajoutées en 2019 (en plus des 14 places ajoutées en 2018)

N-D = donnée non disponible

 

Note : l’option biotechnologies à Ottawa est également contingentée

 

Aucun contingentement dans les autres universités :

 

Les candidats(es) admissibles (répondant aux exigences d'admission) sont généralement admis.

 

La cote R en 2021 était de :

Les admissions sont ouvertes au trimestre d’automne seulement à Montréal, à l’UQÀM et à Sherbrooke (régime coopératif)

 

Les admissions sont ouvertes aux trimestres d’automne et d’hiver dans les autres universités (dont régime régulier à Sherbrooke)

Sources : Université de Montréal, Université de Sherbrooke, Université Mcgill et Université Concordia

ENDROITS DE FORMATION :

Qu'est-ce que l’alternance travail-études (assi connu sous "régime coopératif") ?