Retour à la page du secteur enseignement

Retour à la page d'accueil

 

 

 

SECTEUR : ÉDUCATION

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

ÉDUCATEUR(TRICE) AU PRÉSCOLAIRE

ENSEIGNANT(E) AU PRIMAIRE ou

FORMATEUR(TRICE) D’ADULTES EN ALPHABÉTISATION

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.Éd.

 

Consulte également la page d’informations sur les programmes pré-universitaires en sciences humaines (notamment le profil éducation ou le profil individu)

 

Va voir également la section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des vidéos d'enseignants qui parlent de leur métier).

   

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 

 

En devenant un éducateur ou une éducatrice au préscolaire (aussi sous "enseignant-e à la maternelle); tu auras pour responsabilité d’animer, planifier, organiser et concevoir diverses activités éducatives auprès d’enfants de 4 à 6 ans. Tu devras intervenir auprès d’eux afin d’assurer leur développement physique, social et intellectuel, ainsi que les intégrer à la société. Tu afin de leur enseigner quelques notions de base en lecture, écriture, calcul et dessin par le biais de jeux éducatifs.

 

Tu devras également intervenir auprès des enfants présentant divers problèmes physiologiques (difficulté à entendre, à voir, à prononcer), intellectuels, comportementaux et sociaux. En consultant les professionnels appropriés et en référant les enfants concernés au spécialiste approprié, au besoin.

 

Enfin, la surveillance des élèves lors des récréations ou lors des diners à l'école, l'encadrement et la surveillance des élèves lors de sorties éducatives font également partie intégrante des tâches éducatives d'une enseignante ou d'un enseignant.

 

De plus, tu auras également d'autres responsabilités qui ne font pas partie des tâches éducatives comme tel, mais prévues dans le travail régulier d'une enseignante ou d'un enseignant au primaire, appelées les "tâches complémentaires" et le "travail personnel". Pour plus de détails, voir ci-dessous.

 

Généralement un(e) éducateur(trice) au préscolaire détenant un poste à temps complet aura un horaire hebdomanaire organisé comme suit :

  1. effectuer un maximum de 23 heures de tâches éducatives en présence des élèves (activités de formation et d'éveil pour les plus jeunes, (présentation des cours et leçons, encadrement d'élèves, sorties éducatives, surveillance lors des récréations, etc.);

  2. environ 4 heures de tâches complémentaires de présence à l'école ( rencontre collective hebdomadaire des enseignants, autres rencontres avec les autres enseignants du même cycle, rencontres avec des intervenants scolaires, appels et rencontres avec des parents, rencontres d'organisations de sorties éducatives, activités de formation continue, etc.);

  3. ainsi qu'un minimum de 5 heures s'ajoutent en travail personnel (tâches de préparation avant et après les cours, planification, élaboration et mise en place des activités éducatives et ludiques, etc.).

    Par contre, souvent ces tâches exigent un dépassement de ces heures, mais ne seront pas rémunérées.

Donc, une semaine régulière de travail est de 32 heures de travail réparties du lundi au vendredi, à l’intérieur d’un horaire hebdomadaire de 35 heures qui se situe dans une amplitude quotidienne n’excédant pas 8 heures, ce qui exclut la période de repas.

 

En devenant un enseignant ou une enseignante général au primaire; tu auras pour responsabilité d’enseigner à des enfants de 6  à 12 ans les matières élémentaires telles que le français, les mathématiques, les sciences humaines (histoire, géographie) et les sciences naturelles auprès d'élèves d'une classe d'un niveau scolaire en particulier (ex : 3e année, mais il est possible de niveau d'une année

 

Tu les notions de base en lecture et d'écriture (grammaire, orthographe, vocabulaire par des exercices de lecture et d'écriture de textes simples, l'expression orale devant public); la compréhension de problèmes mathématiques simples (arithmétique, mesures et géométrie, etc.); ainsi que les bases des sciences humaines (notions d'histoire du Québec, notions de la géographie de la carte du Québec, l’éducation en société) et les sciences naturelles (compréhension des écosystèmes, les classes d'animaux, le climat, le cycle de l'eau, le système solaire, etc). Mais aussi les arts plastiques, l'éthique et la culture religieuse ou morale sont d'autres matières dont tu pourras etre appelé(e) enseigner.

 

Alors que les enseignants(es) spécialistes s'occupent de leur apprendre des notions de base d'une ou quelques disciplines reliées

 

Tu devras emmener les enfants à intégrer leurs apprentissages par la pratique (jeux, simulations, exercices et travaux pratiques, concours d’écriture, de calcul, de bricolage, etc). Tout en t’assurer du développement physique, intellectuel et social des enfants de ta classe, tu devras intervenir auprès de ceux et celles présentant des difficultés d’apprentissage ou des problèmes comportementaux, sociaux ou physiques en consultant les intervenants du milieu scolaire (orthopédagogues, psychoéducateurs, psychologues, travailleurs sociaux) et en référant ces enfants au spécialiste approprié, au besoin.

 

Tu devras également effectuer des activités d'encadrement permettant d'intervenir auprès d’un élève ou d’un groupe d’élèves visant le développement personnel et social de l’élève et l’invitant à assumer ses responsabilités relativement à sa propre formation.

 

Tu seras aussi appelé(e) à effectuer des activités de récupération auprès d’un élève ou d’un groupe d’élèves visant à prévenir des difficultés ou des retards pédagogiques et à offrir un soutien particulier aux élèves aux prises avec des difficultés ou des retards pédagogiques.

 

Enfin, la surveillance des élèves lors des récréations ou lors des diners à l'école, l'encadrement et la surveillance des élèves lors de sorties éducatives font également partie intégrante des tâches éducatives d'une enseignante ou d'un enseignant.

 

De plus, tu auras également d'autres responsabilités qui ne font pas partie des tâches éducatives comme tel, mais prévues dans le travail régulier d'une enseignante ou d'un enseignant au primaire, appelées les "tâches complémentaires" et le "travail personnel". Pour plus de détails, voir ci-dessous.

 

Généralement un(e) enseignante ou un enseignant du primaire détenant un poste à temps complet aura un horaire hebdomanaire organisé comme suit :

  1. effectuer un maximum de 23 heures de tâches éducatives en présence des élèves (activités de formation et d'éveil, encadrement d'élèves, activités de récupération, sorties éducatives, surveillance lors des récréations, organisation et participation aux activités étudiantes, etc.);

  2. environ 4 heures de tâches complémentaires de présence à l'école (rencontres avec les autres éducateurs, rencontres avec des intervenants scolaires, appels et rencontres avec des parents, rencontres d'organisations de sorties éducatives, activités de formation continue obligatoires, déplacements entre les écoles pour ceux desservant plusieurs écoles, etc.).

    Un dépassement de ces heures en raison de la tenue des 10 rencontres collectives ou des 3 réunions avec les parents, ce dépassement est compensé par une réduction équivalente du temps de travail personnel pour d'autres journées ou d'autres semaines.

  3. ainsi qu'un minimum de 5 heures s'ajoutent en travail personnel (tâches de préparation avant et après les cours, planification du contenu des cours pour la prochaine semaine des différentes matières pour l'enseignant général ou du contenu des cours des différents groupes pour un enseignant d'une matière en particulier, élaboration et mise en place d'activités éducatives, préparation ou correction des épreuves et examens, activités de formation continue facultatives, etc.).

    Par contre, souvent ces tâches exigent un dépassement de ces heures, mais ne seront pas rémunérées.
    Par contre, souvent ces tâches un dépassement de ces heures (plusieurs enseignants en exercice affirment qu'elles exigent un minimum de 5 heures supplémentaires, bien qu'elles ne soient pas rémunérées.

Donc, une semaine régulière de travail est échelonnée sur 32 heures rémunérées, mais prévoir une moyenne de 35 heures travaillées.

 

En devenant un formateur ou une formatrice d’adultes en alphabétisation; tu auras pour responsabiité d'enseigner auprès d’adultes de tous âges qui ne savent peu ou pas lire et écrire et/ou calculer. Tu leur apprendras les notions de base en lecture (grammaire, orthographe, vocabulaire) par des exercices de lecture et d'écriture de textes simples et d'arithmétique par le calcul et la compréhension de problèmes mathématiques simples.

 

Tu devras emmener les élèves à intégrer leurs apprentissages par la pratique, c’est-à-dire l’usage de la vie courante (lire et comprendre le journal, lire des revues, lire les étiquettes de l’épicerie, lire des lettres de toutes sortes, écrire des messages à son conjoint et à ses enfants, calculer les factures d'épicerie, faire un budget, etc).

 

Tu devras intervenir auprès de ceux et celles présentant des difficultés d’apprentissage en consultant les intervenants du milieu scolaire (orthopédagogues, psychoéducateurs, psychologues, travailleurs sociaux) et en les référant au spécialiste approprié, au besoin.

 

La plupart des formateurs(trices) d'adultes en alphabétisation détenant un poste régulier, travaillent à temps partiel (moyenne d'une demi-journée par semaine).

 

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES :

-        Aimer travailler avec les enfants car tu seras constamment en contact avec eux

-        Grande facilité à communiquer et écouter et entregent qui te permettra d’établir une coopération avec les jeunes

-       Sens des responsabilités car tu seras responsable des élèves de ta classe pendant toutes les heures de cours

-       Esprit d’initiative et autonomie pour réussir à emmener les élèves à avoir un intérêt à se développer

-       Sens de l’observation et vigilance car tu devras avoir la capacité de détecter les points faibles, mais aussi les points forts de tes élèves

-       Capacité de maintenir l’ordre et la discipline

-       Imagination, débrouillardise, ouverture d’esprit et créativité pour développer de nouvelles approches éducatives

-      Sens de l’organisation pour planifier tes heures d’enseignement et de planifier, animer et organiser diverses activités éducatives reliées aux matières enseignées

-     Facilité pour le travail en équipe et dynamisme car tu auras à collaborer avec tes collègues (autres enseignants, orthopédagogues, psychologues, travailleurs sociaux, infirmiers, intervenants sociaux, éducateurs spécialisés et les parents des enfants 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-        Agent(e) conseil de soutien pédagogique dans les CPE

-    Conseiller(ère) en éducation au préscolaire (avec une maîtrise ou après expérience) 

-    Conseiller(ère) pédagogique en enseignement au primaire (avec une maîtrise ou après expérience) 

-        Éducateur(trice) en garderie (ou à la petite enfance)

-    Enseignant(e) en adaptation scolaire (avec une formation complémentaire)

-        Formateur(trice) en alphabétisation (éducation aux adultes)

-    Jardinier(ère) d'enfants

-    Orthopédagogue (avec une maîtrise en orthopédagogie)

-    Directeur(trice) adjoint(e) d'une école (après expérience)

-    Directeur(trice) d'école (après expérience)

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-        Commissions scolaires

-        Écoles primaires privées

-        Écoles prématernelles privées

-        Centres de la petite enfance CPE

-        Garderies privées

-        Centres locaux de services communautaires CLSC

-        Centres-jeunesse (centres et foyers d’accueil pour jeunes)

AUTORISATION D'ENSEIGNER :

 

Au Québec, afin d'obtenir le droit d'enseigner au niveau préscolaire et/ou primaire, tu dois obtenir un permis d'enseigner émis par le

Ministère de l'Éducation, de l'enseignement supérieur et de la recherche.

 

Parmi les exigences, on retrouve :

LES DIFFÉRENTS STATUTS EN ENSEIGNEMENT (SECTEUR PUBLIC) :

 

Contrat à temps plein : est un contrat renouvelable automatiquement. C’est le seul contrat qui permet d’acquérir la permanence. Au début de la troisième année de service continu, c’est-à-dire après le deuxième renouvellement du contrat à temps plein, l’enseignante ou l’enseignant devient permanent.

 

Il est utilisé lorsqu'un(e) enseignant(e) est engagé(e) pour accomplir une tâche d’enseignante ou d’enseignant à temps plein jusqu’à la fin de l’année scolaire.

 

Note : un poste de remplacement, peu importe sa durée (même pour 200 jours dans une même année scolaire), ne peut permettre l’octroi d’un contrat à temps plein.

 

Contrat à temps partiel : est un contrat à durée limitée qui ne se renouvelle pas automatiquement (ne conduit pas à la permanence). S’il s’agit d’un remplacement d’une enseignante ou d’un enseignant avec une pleine tâche, le contrat obtenu, même s’il comprend l’équivalent d’une pleine tâche (100 %), demeure un contrat à temps partiel.

 

Il est utilisé lorsqu'un(e) enseignant(e) est engagé(e) pour occuper pour un poste vacant sans titulaire, lorsqu’il y a une partie de tâche à combler (ex. : 50 % d’une tâche à temps plein) pour toute l’année ou pour une partie du calendrier scolaire ou s’il y a une tâche complète à combler pour une partie du calendrier scolaire (ex. : février à juin). Si la période de remplacement est prédéterminé à plus de 2 mois (ou 480 heures en éducation aux adultes) ou que remplacement non prévu d'un(e) même enseignant(e) est effectuée depuis plus de 3 mois, c'est un contrat à temps partiel.

 

La commission scolaire est tenue de respecter une liste de rappel.

 

Contrat à la leçon : n’est octroyé que dans le cas où une personne enseigne le tiers ou moins d’une année. Il s’agit d’un contrat à durée limitée ne menant pas à la permanence. Un contrat à la leçon ne peut être offert lors d’un remplacement puisque, dans ce cas, la commission scolaire doit octroyer un contrat à temps partiel.

 

Il est utilisé lorsque la personne engagée enseigne pour 272 heures ou moins dans une année au préscolaire ou au primaire.

 

Suppléance ou taux horaire : Il n’y a pas de signature de contrat pour la personne en suppléance non admissible à un contrat à temps partiel ainsi que pour la personne à taux horaire.

 

Pour l’engagement d’une personne à taux horaire au secteur de l’éducation des adultes, la commission scolaire est tenue de respecter une liste de rappel (la même que pour les contrats à temps partiel). Ce qui n’est pas le cas pour l’engagement d’une personne en suppléance au secteur des jeunes.

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Excellente maîtrise du français parlé et écrit

-         Plusieurs commissions scolaires et la plupart des écoles privées font passer un test de français de pré-embauche

-         Disponibilité (du travail en dehors des heures de cours peuvent être demandées)

-    Permis de conduire souvent exigé (pour les postes de suppléance, mais aussi pour les profs régulier desservant plusieurs écoles)

-         Dynamisme

-         Dans les commissions scolaires, les emplois en début de carrière sont temporaires (suppléance)

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2013 :

 

Pour le Bacc en enseignement préscolaire et primaire :

 

Le placement est très bon, 86 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié à leurs études, dont 75 % sont à temps complet.

 

Par contre, la plupart ont fait de la suppléance pendant les premiers mois de travail en enseignement (et parfois les premières années selon les régions).

 

Quelques autres répondants(es), soit 6 % ont poursuivi leurs études au niveau de la maîtrise en éducation ou en enseignement.

 

Pour les bacc en enseignement au primaire et au secondaire

(anglais langue seconde, français langue seconde, éducation physique, arts plastiques, art dramatique, danse) :

 

Le placement est EXCELLENT, 89 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ayant obtenu un emploi relié à leurs études dont 67 % sont à temps complet.

 

Par contre, la plupart ont fait de la suppléance pendant les premiers mois de travail en enseignement (et parfois les premières années dans certaines disciplines).

 

Quelques autres répondants(es), soit 6 % ont poursuivi leurs études au niveau de la maîtrise en éducation ou en enseignement.

 

PROGRAMMES

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI EN temps complet

NOMBRE
 AUX
 ÉTUDES

Bacc ens présc & primaire

899

728

546

54

Bacc

(ens primaire & secondaire)

489

409

274

29

 

Note :  baisse du taux de placement en enseignement préscolaire-primaire par rapport aux années précédentes (était de 90 % en 2011 et 88 % en 2009).
           taux de placement en enseignement primaire-secondaire comparable aux années précédentes (était de 91 % en 2011 et 87 % en 2009).
           dans les grands centres urbains, les postes avec suppléance ou temps partiel sont fréquents au cours des premières années d'expérience.
           dans les régions semi-urbaines ou rurales, les postes à temps complet sont plus fréquents.

 

Sources : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2015 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

En enseignement :

(bien que l'année scolaire pour les profs est échelonnée sur 44 semaines, la rémunération est répartie sur 52 semaines)

Note : un(e) enseignant(e) du public effectue moyenne 32 heures de travail rémunérées par semaine (dont 23 heures de tâches éducatives en classe au primaire ou 20 heures au secondaire et 12 heures pour d'autres tâches comme les réunions pédagogiques, la préparation des cours, les études de cas d'élèves avec situations problématiques, etc), mais il faut ajouter 8 à 10 heures supplémentaires non rémunérées (car non reconnues par l'employeur) pour d'autres tâches après l'horaire régulier de travail (ex : correction de travaux et d'examens, rencontres avec parents, certaines rencontres avec des intervenants scolaires.

Autres professions :

Sources : Conseil du Trésor du Québec, Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Ministère de la Famille et de l'Enfance, Comité patronal de négociation pour les commissions scolaires francophones du Québec, Emploi Québec et conventions collectives des enseignants de plusieurs établissements privés d'enseignement primaire.

D.E.C.-BAC :

 

Qu'est-ce qu'un programme DEC-BAC ?

 

Consulte la page suivante

 

Il permet de se faire reconnaître des acquis du D.E.C. dans le cadre d'un programme de baccalauréat. Tu peux donc compléter tes études universitaires en 3 ans au lieu de 4 ans.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

 

DEC-BAC en éducation au préscolaire et en enseignement au primaire : en 6 ans

(DEC en techniques d'éducation à l'enfance + Baccalauréat en éducation au préscolaire et en enseignement au primaire)

o   Entente entre le Cégep Édouard-Montpetit et l'UQAM (une cote R minimale de 26,0 est exigée) NOUVEAU ! 

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Avec la croissance fulgurante de naissances depuis quelques années, la clientèle au préscolaire et au primaire risque d'augmenter au cours des prochaines années. Donc, des besoins d'éducateurs(trices) au préscolaire et d'enseignants(es) au primaire seront nécessaires, en plus de combler les nombreux départs à la retraite.

 

En 2012 et 2013, le placement était bon notamment dans les régions suivantes : Québec, Laurentides, Laval et Chaudière-Appalaches. Par contre, il y a beaucoup de contrats ou de suppléance au cours des premières années.

 

Dans la région de l'Abitibi-Témiscamingue, il y a beaucoup de jeunes familles qui viennent s'installer dans la région grâce au boum minier, ce qui engendre des besoins imporrtants de nouvelles enseignantes et de nouveaux enseignants au préscolaire et au primaire. le placement est excellent avec plusieurs postes permanents à offrir.

Par contre, pour ce qui est des disciplines spécifiques, les perspectives varient selon les matières :

En enseignement de l'anglais langue seconde :

De bonnes perspectives sont à prévoir dans les grands centres puisqu'il manque des enseignants(es) pour cette discipline et plusieurs prendront leur retraite au cours des prochaines années.

Pour ce qui des régions de l'extérieur des grands centres, les perspectives sont très bonnes et même, excellentes dans certaines régions rurales ou éloignées (Abitibit-Témiscamingue, Côte-Nord, Gaspésie et Nord-du-Québec)

En enseignement du français langue seconde et en enseignement de l'éducation physique et de la santé :

Les perspectives semblent plutôt moyennes puisque les listes de remplacement sont assez bien garnies dans les grands centres, bien que certaines régions en expansion (ex : Montérégie et Laurentides), les besoins sont plus importants.

Pour ce qui des régions de l'extérieur des grands centres, les perspectives sont bonnes, principalement dans certaines régions rurales ou éloignées (Abitibit-Témiscamingue, Côte-Nord, Gaspésie et Nord-du-Québec).

En enseignement des arts plastiques, en enseignement de l'art dramatique, en enseignement de la danse et en enseignement de la musique :

Les perspectives semblent moins bonnes pour ces programmes puisque les budgets des commissions scolaires sont davantage orientés vers l'enseignement des mathématiques, des sciences et de la langue maternelle que sur les sciences sociales, les humanités et les arts.

Pour plus de détails, consulte le site du ministère de l’Éducation qui présente diverses statistiques sur le marché de l’emploi dans le secteur de l’enseignement.

 

Ainsi que le Portrait du réseau québécois de l'éducation

 

DISCIPLINES D’ENSEIGNEMENT :

 

Si tu désires enseigner au préscolaire ou dans les principales matières au niveau primaire (français, mathématiques, sciences humaines, sciences de la nature, religion ou morale, etc) consulte la section « Le programme d’études » ci-dessous.

 

Alors que si tu désires enseigner dans une discipline en particulier au niveau primaire, consulte la liste des disciplines où tu peux cliquer sur la page de description propre à cette discipline :

 

Activité physique

Adaptation scolaire

ANGLAIS LANGUE SECONDE

Art dramatique

Arts plastiques

Danse

Français langue seconde

Musique

 

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Le Baccalauréat spécialisé en éducation au préscolaire et en enseignement au primaire (B.Éd.) a une durée totale de 4 ans offert à temps complet seulement dans toutes les universités. Sauf quelques exceptions, aucune concentration ou profil n'est offert à ce programme.

Il permet d'obtenir un permis d'enseiger au préscolaire et au primaire (dans la plupart des matières, soit : langue maternelle, mathématiques, sciences humaines, sciences de la nature, éthique et culture religieuse, arts plastiques et avec une formation complémentaire : langue seconde, art dramatique, danse et musique).

Tu as le choix d'étudier parmi 12 universités et 18 endroits différents un peu partout au Québec puisque plusieurs universités offrent leur programme dans des centres d'études universitaires hors-campus (surtout dans les locaux de cégeps) en plus de leur campus principal, soit :

 

La 1ère année te permettra de comprendre le fonctionnement et l'organisation de l'enseignement au préscolaire et au primaire, tu acquerras des connaissances sur le développement de l'enfant, sur les bases de l'enseignement et sur les fondements de l'enseignement des disciplines principales (langue maternelle et mathématiques). Enfin, tu seras initié(e) aux différents aspects de la réalité scolaire et à la relation enseignement-élève par la réalisation d'un stage d'observation dans une classe du préscolaire ou du primaire.

 

Elle  comporte des cours tels que : histoire de l'éducation, fondements de l'éducation, système scolaire du Québec, initiation à la profession enseignante, psychologie du développement de l'enfant, développement cognitif et apprentissage, développement socio affectif de l'élève, développement du langage chez l'enfant, initiation à l'éducation au préscolaire, l'environnement éducation à la maternelle, la communication orale et écrite dans un contexte d'enseignement, ainsi qu'un stage d'observation et d'immersion en milieu scolaire (5 jours consécutifs à temps complet au trimestre d'automne).

 

La 2e année est consacrée à l'apprentissage des méthodes et techniques de base de l'éducation au préscolaire et de la didactique des principales disciplines enseignées au primaire (français, mathématiques, sciences humaines et sciences de la nature). Enfin, tu acquerras de l'expérience par des interventions pédagogiques dans une classe préscolaire assisté(e) et supervisé(e) par un(e) éducateur(trice) expérimentée, ainsi que par l'observation et l'expérimentation des interventions pédagogiques assistées dans une classe au préscolaire et dans une classe du premier cycle du primaire (1ere et 2e années).

 

Tu auras des cours tels que : fondements linguistiques et enseignement, didactique du français au primaire 1 : apprentissage de la lecture, fondements de la didactique des mathématiques au primaire ,développement de la pensée mathématique, didactique de l'arithmétique au primaire 1, intervention pédagogique au préscolaire, didactique au préscolaire, stage en éducation au préscolaire (5 semaines consécutives à temps complet au trimestre d'automne), didactique du français 2 : lexique, grammaire et orthographe, didactique de l'arithmétique au primaire 2, laboratoire d'initiation à l'intervention pédagogique, introduction aux sciences humaines au primaire, didactique de l'univers social (sciences humaines) au primaire 1, culture scientifique au primaire, didactique des sciences et technologie au primaire 1,  didactique de l'univers social (sciences humaines) au primaire 2, didactique des sciences et technologie au primaire 2, éthique et déontologie en éducation, ainsi qu'un stage en interventions didactiques au primaire (5 semaines consécutives à temps complet au trimestre d'hiver).

 

La 3e année est consacrée à l'approfondissement des méthodes et techniques didactiques des différentes disciplines enseignées au primaire, sur les méthodes de dépistage des élèves en difficultés d'apprentissage, d'attention ou de comportement, sur les méthodes d'évaluation des apprentissages, ainsi que sur le contexte de l'implication des parents dans l'apprentissage des élèves, les répercussions et les effets des problèmes familiaux sur la vie scolaire des élèves, ainsi que sur la pluriethnicité en milieu scolaire. Enfin, tu approfondiras tes interventions pédagogiques au primaire par de l'expérience dans une classe du second cycle (3e et 4e années) et du troisième cycle (5e et 6e années).

 

Tu auras des cours tels que : didactique du français : expression écrite, didactique du français 4 : littérature pour enfants, didactique de la géométrie et de la mesure au primaire, didactique du français et diversité linguistique, didactique différenciée en mathématiques, dépistage des difficultés d'apprentissage en lecture et écriture et interventions pédagogiques dans les classes ordinaires, dépistage des difficultés d'apprentissage en mathématiques et interventions pédagogiques dans les classes ordinaires, gestion de la classe et difficultés comportementales, évaluation des apprentissages au primaire, écoles, familles et environnement social, écoles et pluriethnicité, ainsi qu'un stage d'implication et d'intervention pédagogique au primaire (7 semaines consécutives à temps complet au trimestre d'hiver).

 

La 4e année quant à elle est consacrée à l'apprentissage des méthodes et techniques didactiques de d'autres disciplines enseignées au primaire (arts plastiques, formation personnelle et sociale, éthique et des cultures religieuses, etc.), à des activités complémentaires à la formation d’un enseignant ou d’une enseignante telles que l'intégration des technologies éducatives en classe (documents audiovisuels, logiciels éducatifs interactifs, Internet, etc.), à l'approfondissement sur les interventions pédagogiques auprès d'enfants ayant des difficultés d'apprentissage, d'attention ou de comportement et les ressources disponibles en milieu scolaire, une initiation à recherche en éducation appliquée aux interventions pédagogiques. Mais, elle est surtout consacrée à la prise en charge d'une classe du primaire et/ou préscolaire pendant toute une étape scolaire.

 

Elle comprend des cours tels que : intervention pédagogique et gestion de la classe 1, évaluation et intervention auprès d'élèves à risque, intervention auprès d'élèves avec difficultés comportementales, inclusion des élèves avec besoins spéciaux en classe ordinaire (enfants sourds, aveugles, déficients moteurs, TED, etc.), intégration des technologies de l'information et des communications TIC au primaire 1, didactique de l'éthique et des cultures religieuses au primaire, un cours optionnel en didactique des arts parmi les suivants (didactique des arts au préscolaire et primaire, didactique de l'expression plastique au préscolaire et primaire, didactique de l'art dramatique au primaire, didactique de la musique au primaire ou le cours didactique de la danse au primaire pour certaines universités seulement), intervention pédagogique et gestion de la classe 2, intégration des technologies de l'information et des communications TIC au primaire 2, initiation à la recherche en éducation, 1 ou quelques cours optionnels (selon les universités) parmi une liste de cours proposés (ex : didactique dans les classes multiethniques, les jeunes et la loi, pédagogie différenciée, la motivation en contexte scolaire, littérature pour la jeunesse, éducation pour un environnement durable, écriture pour enfants et adolescents, pédagogie et environnement naturel, projet en enseignement, stage en milieu scolaire hors-Québec, stage humanitaire en éducation, etc.), ainsi qu'un stage de responsabilité et prise en charge d'une classe ordinaire du primaire (9 semaines consécutives à temps complet au trimestre d'hiver).

 

Enfin, quelques universités offrent un profil ou une concentration particulière :

Note : le nom, le contenu, la durée des cours et des stages peuvent varier d'une université à une autre, mais les objectifs de formation sont semblables et tous les programmes répondent aux exigences minimales d'heures de stages du Ministère de l'Éducation, soit plus de 700 heures d'expérience supervisée en milieu scolaire.

 

PASSERELLES :

 

Une passerelle permet aux titulaires du DEC en techniques d'éducation à l'enfance de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission est faite lors de la demande et aucune préférence ou priorité n'est accordée à l'admission. De plus, ces reconnaissances ne permettent de raccourcir la durée du programme, seulement alléger le nombre de cours dans 1 ou 2 sessions.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

PERFECTIONNEMENT ET ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Ces programmes visent à t’intégrer au marché du travail, mais il te sera également possible de poursuivre tes études au niveau de la maîtrise dans l’un des programmes suivants :

 

Pour plus de détails, consulte la page sur les études éducation en sciences de l'éducation

 

les maîtrises :

Autres programmes :

Attestations d'études collégiales A.E.C. (programmes de perfectionnement autant destinés aux diplomés du collégial qu'aux diplomés universitaires) :

-    AEC en gestion des services de garde  (525 heures à temps partiel pour titulaires d'un DEC ou AEC en éducation à l'enfance avec ou SANS expérience ou 2 ans d'expérience en gestion) offert au Cégep Marie-Victorin,, au Cégep de St-Hyacinthe,  au Cégep de Rimouski, au Cégep de Granby et au Groupe collégial (Cégeps de la Gaspésie et de Matane)

-    AEC en techniques d'animation d'ateliers par l'expression créative auprès d'enfants de 4 à 12 ans (360 heures à temps partiel) offert au Cégep de Rimouski

-    AEC en stratégies d'intervention en développement du langage offert au Cégep Garmeau, au Cégep régional de Lanaudière, Cégep de Beauce-Appalaches, au Cégep de Chicoutimi et au Collège Laflèche

1er cycle (accessibles ou destinés aux titulaires d'un bacc en enseignement) :

Note : s'il y a lieu, certains cours universitaires équivalents déjà suivis peuvent être reconnus

2e cycle :

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir un D.E.C. ou un B.I. ou un diplôme équivalent sans cours préalable spécifique (toutes les universités)

 

-         Soit avoir complété un minimum de 15 crédits universitaires en éducation dans une université québécoise (UQAM)

 

-         Soit avoir complété un minimum de 30 crédits universitaires (sauf à Montréal, 24 crédits sont exigés)

 

-         Soit être âgé d’au moins 21 ans, posséder une formation appropriée et avoir acquis quelques années d’expérience pertinente sur le marché du travail (à l'UQAM, UQTR, UQAC, UQO, UQAR et UQAT, cela correspondant à 6 mois d'expérience ou 360 heures à temps partiel en tant qu'intervenant(e) dans un organisme qui oeuvre auprès d'enfants d'âge préscolaire ou primaire)

 

AUTRES EXIGENCES PARTICULIÈRES À L’ADMISSION :

 

-         Subir le test de français Laval-Montréal (Université Laval et Université de Montréal)

 

-         Subir le test de français du MEQ pour les universités francophones (UQAM, Sherbrooke, UQTR, UQAC, UQAR, UQO, UQAT)

 

-         Subir une épreuve diagnostique en mathématiques (toutes les autres universités) Note : la réussite n’est pas un préalable pour être admis

 

-         Subir un test de culture générale (pour les tous les candidats à l’UQO)

 

-         Subir des tests d’admission (à l’UQAM, pour les candidats admis sur base de l’exépérience seulement)

 

-         Possibilité d’entrevue (dans certaines universités pour les candidats adultes surtout)

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

À l’automne 2015 :

 

Ce programme est contingenté dans les toutes universités :

 

UNIVERSITÉS

DEMANDES

ADMIS

TAUX D’ADMISSION

EN %

COTE R

Dernier candidat admis

COTE R

en 2014

COTE R

en 2013

COTE R

en 2012

COTE R

en 2011

UQAM

1 174

250

21

25,000

25,500

25,200

25,000

26,000

Montréal
(à Montréal)

1 003

204

20

24,000

24,000

24,000

24,004

23,906

Montréal
(à Laval)

467

65

14

24,000

24,000

24,000

24,004

23,906

Laval

n-d

270

n-d

21,546

21,546

22,638

22,008

22,018

Sherbrooke

637

180

28

22,400

21,700

21,700

23,500

23,500

UQTR (à T-R)

408

150

39

22,300

22,100

22,410

22,000

21,890

UQTR
(à Drummondville)

126

40

32

23,010

22,520

23,820

21,820

21,120

UQO (St-Jérôme)

213 *

50

23

25,000

24,000

23,000

23,000

24,000

UQAR (Lévis)

N-D

180

N-D

22,275

22,275

21,582

21,409

21,985

UQAR (Rimouski)

N-D

140

N-D

19,901

19,901

19,901

20,404

20,106

Concordia N-D 40 N-D 24,000 24,000 24,000 24,000 24,000

* données de 2014

N-D = donnée non disponible

 

Aucune donnée disponible sur les admissions dans les autres universités, mais les cotes R en 2015 étaient de :

Les admissions sont ouvertes au trimestre d’automne seulement dans toutes les universités

Sources : Université de Montréal, Université de Sherbrooke, U.Q.T.R., UQAM, UQAC, UQO, UQAR, Université Laval, Université Mcgill et Université Bishop

ENDROITS DE FORMATION : 

LIENS RECOMMANDÉS :

Pour un répertoire d'établissements d'enseignement, consulte le Portrait du réseau de l'éducation

 

Tu désires avoir l’avis d'enseignants sur leur profession ? alors va également consulter les vidéos suivants :

Autres :

 

Retour à la page du secteur enseignement

Retour à la page d'accueil