Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil

SECTEUR : SANTÉ

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

PHARMACIEN(NE)

Doctorat D.Pharm.

  

Consulte également la page d'informations sur les programmes pré-universitaires en sciences

 

Consulte également la page d’informations sur d’autres programmes universitaires qui sont suggérés de suivre avant d’entreprendre des études en pharmacie.

 

Va voir aussi la section « liens recommandés » à la fin de cette page (dont des vidéos de pharmaciens qui parlent de leur travail).

 

Note : si tu désires davantage effectuer de la recherche sur les médicaments, consulte la profession de pharmacologue.

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que pharmacien ou pharmacienne; tu auras comme responsabilités de fournir des médicaments à la population, assurer la manipulation, préparation et conditionnement adéquats des médicaments et en assurer la distribution.

 

En pharmacie communautaire : en tant que professionnel(le) de la santé le plus accessible auprès de la communauté, tu seras appelé(e) à fournir des conseils en santé auprès de tous types de clientèles (personnes âgées, femmes enceintes, nouveaux parents, adolescents, personnes souffrant de maladies diverses comme l'asthme, le diabète, problèmes cardiaques, dépression, etc, personnes cancéreuses en rémission ou ayant des soins à domicile, etc.

 

Tu devras d’abord évaluer les besoins en médicaments du patient ou de la patiente en déterminant son problème de santé en lui posant plusieurs questions pertinentes sur ses symptômes (sans émettre de diagnostic, ça te sera interdit de le faire) ou selon la prescription émise par un(e) médecin ou un(e) dentiste. Ensuite, tu auras à vérifier si ce médicament risque de provoquer un problème (effets secondaires) à la personne selon les contre-indications identifiées pour ce produit. Si c’est le cas, tu devras changer ce médicament pour un semblable qui répond entièrement aux besoins de cette personne. Tu auras aussi à renseigner les patientes et les patients sur la façon de s’administrer le médicament, sur les effets secondaires et toutes autres informations nécessaires lors de l’usage du produit. Tu auras à travailler avec une clientèle diversifiée, allant des bébés à la personne âgée en passant par des besoins pour des maux légers jusqu’aux maladies graves dont les patients(es) ont été retournés(es) à la maison.

 

En pharmacie clinique (hospitalier) : Tu agiras comme principal consultant auprès des médecins dans tous les aspects de la médication des personnes hospitalisées. Que ce soit des personnes cancéreuses, des personnes souffrant d'une maladie chronique, des personnes ayant une maladie infectieuse, des personnes ayant subi une intervention chirurgicale importante, des personnes ayant une maladie mentale ou des personnes âgées malades chroniques qui sont en soins de longue durée, tu participeras aux différentes étapes de traitement des patients hospitalités.

 

Tout comme en pharmacie communautaire, tu devras d’abord évaluer les besoins en médicaments du patient ou de la patiente en déterminant son problème de santé selon la prescription émise par un(e) médecin généraliste ou spécialiste ou par un(e) dentiste. Ensuite, tu auras à vérifier si ce médicament risque de provoquer un problème (effets secondaires) à la personne selon les contre-indications identifiées pour ce produit. Si c’est le cas, tu devras changer ce médicament pour un semblable qui répond entièrement aux besoins de cette personne. Tu auras aussi à renseigner les patientes et les patients sur la façon de s’administrer le médicament, sur les effets secondaires et toutes autres informations nécessaires lors de l’usage du produit. Tu collaboreras avec une équipe de médecins et autres professionnels de la santé en donnant des conseils et informant sur l’efficacité et les effets de médicaments afin d’établir un plan de traitement approprié au patient ou à la patiente. Tu pourrais même être appelé à participer des projets de recherches sur l’utilisation et l’efficacité clinique de nouveaux médicaments. Tu travailler en tant que pharmacien(ne) clinicien(ne), tu devras compléter une maîtrise en pharmacie d’hôpital qui comprend un internat clinique en pharmacie de plusieurs mois.

 

En industrie pharmaceutique :  Tu collaboreras avec des pharmacologues, biochimistes et ingénieurs à la formulation pour la mise au point, au contrôle de la qualité et aux procédés de fabrication des médicaments. Dans le secteur de la mise au point, tu devras effectue des tests et essais en laboratoire sur  les effets thérapeutiques et les effets secondaires des médicaments et participeras aux essais cliniques de ces médicaments effectuées par des entreprises spécialisées en recherche préclinique ou clinique (sous-traitants). Dans le secteur du contrôle de la qualité, tu devras effectuer différents en laboratoire afin de vérifier si les médicaments fabriqués répondent aux normes et exigences de qualité, principalement sur les aspects thérapeutiques.

 

En recherche pharmaceutique : Tu participeras à la réalisation de projets de recherches poussés dans un domaine pharmaceutique avec la collaboration de chercheurs provenant de d'autres disciplines afin de développer un nouveau médicament, de développer un nouveau traitement d'une maladie ou les causes ou effets d'une maladie. Tu pourras travailler dans l'un des nombreux centres de recherche hospitaliers, universitaires, gouvernementaux ou privés dont les connaissances et compétences en pharmacie sont recherchées et mises à profit.

 

QUALITÉS ET APTTITUDES NÉCESSAIRES :

-         Aptitudes pour les sciences physiques et biologiques : la formation est exigeante, elle demande de très bonnes connaissances en chimie, physique, biologie, anatomie et physiologie humaines.

-         Aimer et facilité à travailler avec le public et entregent car tu auras à établir des contacts avec les patients(es)

-         Capacité d’écoute, respect, patience et empathie car tu auras à faire face avec des personnes ayant plusieurs problèmes de santé tant physiques que psychologiques

-         Capacité d’analyse et de synthèse et pour être mesure de déterminer les besoins en médicaments selon les problèmes de santé de ton client ou de la cliente

-         Avoir une curiosité scientifique pour être appelé(e) à chercher la cause d’un problème, d’une maladie, d’une anomalie, les effets d'un médicament, etc.

-         Bon jugement et esprit d’initiative pour informer adéquatement la clientèle sur les effets des médicaments en prenant l’initiative de poser les bonnes questions

-         Minutie et précision, car tu devras t’assurer que le médicament a été manipulé et préparé adéquatement et selon les procédures précises

-         Sens des responsabilités car tu seras la personne du bon usage et la distribution adéquate des médicaments

-         Capacité de travailler en équipe car tu auras à collaborer avec d’autres professionnels : assistants en pharmacie, médecins généralistes et spécialiste, dentistes, infirmiers, etc (en pharmacie clinique); pharmacologues, biochimistes, ingénieurs, techniciens en biochimie, chercheurs en pharmacologie, etc (en industrie pharmaceutique); assistants en pharmacie, médecins, dentistes (en pharmacie communautaire)

-         Aimer te perfectionner constamment pour en apprendre toujours et être à jour dans les nouveaux développements

-         Sens de l’organisation car tu auras à élaborer des dossiers de patients(es) et rédiger des rapports (en milieu hospitalier),  alors qu'en milieu communautaire, tu devras planifier et organisation les activités administratives si tu es propriétaire ou locataire de ta pharmacie

-         Aptitudes pour la gestion et l’entrepreneurship sont nécessaires si tu désires ouvrir ta propre clinique médicale car tu auras à superviser le personnel, coordonner toutes les activités cliniques, gérer les approvisionnements et gérer les opérations financières

-        Très bonne connaissance maîtrise de la langue langue française parlée et écrite afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec tes patients et les autres professionnels et pour rédiger des rapports de qualité

-        Très bonne connaissance de la langue anglaise afin d'expliquer et communiquer clairement et de façon professionnelle avec tes patients et les autres professionnels et pour rédiger des rapports de qualité et de plus, la plupart des manuels de référence dans ce domaine sont dans cette langue

PROFESSION APPARENTÉE :

-         Chercheur(e) en sciences pharmaceutiques (avec un doctorat)

-         Pharmacien(ne) clinicien(ne) (avec la maîtrise en pharmacothérapie avancée)

-         Pharmacien(ne) consultant(e) (milieu pharmaceutique)

-         Officier de pharmacie (Forces armées) 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-         Pharmacies privées (principalement)

-         Hôpitaux (voir le site de l’Association des établissements de santé du Québec et ma section liens recommandés plus bas dans cette page)

-         Centres hospitaliers de soins de longue durée pour personnes âgées CHSLD publics (voir le site de l’Association des établissements de santé du Québec et ma section "liens recommandés" plus bas dans cette page)

-         Centres hospitaliers de soins de longue durée pour personnes âgées CHSLD privés (voir le site de l'Association des établissements privés conventionnés et de l'Regroupement québécois des résidences pour aînées et ma section "liens recommandés" plus bas dans cette page)

-         Centres locaux de services communautaires CLSC (voir le site de l’Association des établissements de santé du Québec et ma section "liens recommandés"s plus bas dans cette page)

-    Centres de recherches en santé d'hôpitaux, d'universités, des gouvernements et des compagnies pharmaceutiques (consulte la page suivante pour connaître les organismes de recherches en santé)

-         Chaînes de pharmacies (voir ma section liens recommandés plus bas dans cette page pour une liste d'entreprises)

-         Compagnies de recherche médicale préclinique ou clinique (voir ma section "liens recommandés" plus bas dans cette page pour une liste d'entreprises)

-         Compagnies pharmaceutiques (voir ma section"liens recommandés" plus bas dans cette page pour une liste d'entreprises)

-         Forces armées canadiennes : Service de santé des Forces Canadiennes

-         Grossistes en produits pharmaceutiques

-         À ton propre compte (consulte le site de l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires)

-         Universités

PERMIS DE PRATIQUE :

 

Au Québec, pour pratiquer en tant que pharmacien(ne) tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des pharmaciens du Québec.

 

Si tu désires pratiquer la pharmacie en milieu hospitalier, tu devras complétéer la maîtrise en pharmacothérapie avancée.

 

Après l’obtention de ton diplôme, tu auras à faire une demande auprès de l’Ordre et remplir leurs conditions et ensuite ton obtiendras ton permis de pratique.

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Connaissance de l’anglais un atout important (parfois exigé dans certains milieux ou dans certains quartiers ou régions)

-         Connaissance de l’informatique un atout

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2017 :

 

Doctorat de 1er cycle :

 

Le placement est EXCELLENT, 88 % des répondants(es) se destinant au marché du travail ont obtenu un emploi comme pharmacien(ne) dont la presque totalité , soit 91 % sont à temps complet.

 

Par ces derniers, 11 d'entre-eux travaillaient à leur compte.

 

Alors que 22 % des répondants(es) ont choisi de poursuivre leurs études au niveau de la maîtrise afin de pouvoir pratiquer en milieu hospitalier.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 A LEUR
COMPTE

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

314 215 195 11 69

Note 1 : taux de placement tout aussi excellent malgré une légère baisse par rapport aux années précédentes, malgré une légère baisse (était de 88 % en 2015; 90 % en 2013; 100 % en 2011 et 100 % en 2009).

Note 2 : légère baisse du nombre de postes à temps complet par rapport aux années précédentes (variait entre 98 et 100 %), mais rien de significatif. Par contre, la tendance au cours des prochaines années des nouveaux diplômés est de concilier travail et famille, surtout avec l'hausse du nombre de femmes dans la profession.

Note 3 : légère baisse du nombre de répondants(es) poursuivant des études au niveau de la maîtrise par rapport aux années précédentes (était de 25 % en 2015 et 26 % en 2009), maiss hausse en comparaison avec 2013 (était de 13 %).

Note 4 : peu diplômés(es) ont débuté leur carrière en travaillant à leur compte puisque les coûts sont élevés afin de démarrer une pharmacie ou acheter des parts d'une pharmacie existente, la plupart attendent d'avoir acquis quelques années d'expérience comme pharmacien(ne) salarié(e) avant de se lancer dans ce défi.

Maîtrise en pharmacothérapie ou pratique pharmaceutique :

 

Le placement est très bon, 77 % des répondants(es) se destinant au marché du travail ont obtenu un emploi relié comme pharmacien(ne) clinicien(ne) dont la totalité sont à temps complet.

 

La plupart des autres répondants(es), soit 18 % ont préféré poursuivre des études supérieures au Doctorat en pharmacie D.Pharm. (avec internat d’un 1 an en pharmacie hospitalière) ou au Doctorat en sciences pharmaceutiques Ph.D.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI EN TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

120 75 73 22

 

Note 1 : légère baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 80 % en 2015; 94 % en 2013; 88 % en 2011 et 98 % en 2009).

 

Note 2 : légère hausse du nombre de répondants(es) poursuivant leurs études au doctorat (était de 13 % en 2015 et 22 % en 2013).

 

Doctorat en sciences pharmaceutiques :

 

Le placement est EXCELLENT, 100 % des répondants(es) se destinant au marché du travail ont obtenu un emploi relié dont la totalité sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 33 % ont poursuivi au niveau du stage postdoctoral.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI EN TEMPS COMPLET

NOMBRE
EN STAGE POSTDOCTORAL

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

25 17 17 8 0

 

Note : taux de placement comparable aux années précédentes (était de 100 % en 2012 et 100 % en 2010).

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2017  :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

Pendant tes études :

-        20,80 $/heure en tant qu'étudiant(e) universitaire au doctorat en pharmacie en milieu hospitalier (hôpital ou CHSLD)

-        24,36 $/heure en tant qu'étudiant(e) universitaire à la maîtrise en pharmacothérapie en milieu hospitalier

-    1 567 $ à 1 666 $/mois pendant tes études au doctorat en pharmacie (grade d'élève-officier) ET 4 489 $ à 4 553 $/mois pendant les 2 années de la maîtrise (grade de sous-lieutenant) au sein des Forces canadiennes

En emploi :

-         1 809 $/semaine (35 hres/sem) en tant que pharmacien(ne) de famille (salarié) dans le secteur privé

-       40,06 $/heure (35 hres/sem) en tant que pharmacien(ne) conseil au sein de l'INESS

-        41,23 $/ heure (36,25 hres/sem) en tant que pharmacien(ne) en établissement dans le réseau de santé (notamment les CHSLD et les CLSC)

-       43,36 $/ heure (36,25 hres/sem) en tant que pharmacien(ne)-clinicien(ne) en milieu hospitalier (maîtrise en pharmacothérapie exigée)

-   43,99 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que pharmacien(ne)-clinicien(ne) dans la fonction publique fédérale (maîtrise en pratique pharmaceutique exigée)

-    46,65 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que scientifique de recherche dans la fonction publique fédérale (Santé Canada, Instituts de recherche en santé du Canada)

-    1 097,63 $/semaine (temps complet) ou 31,36 $/heure (temps partiel) en moyenne en tant que chargé(e) d'enseignement clinique ou professeur(e) de clinique au sein des universités

-         5 202 $/mois lors de la 1ère année avec le grade de lieutenant / 1re enseigne de vaisseau (pendant la formation de base et le préceptorat de 6 mois)et ensuite, augmente à 6 596 $/mois (avec le grade de capitaine/lieutenant de vaisseau) au sein des Forces canadiennes (Force régulière) pour les ceux ayant bénéficié d'études universitaires subventionnées PFOR

-         5 558 $/mois (grade de lieutenant/enseigne 1re classe) lors de la 1ère année (pendant la formation de base et le préceptorat de 6 mois) et ensuite, augmente à 6 596 $/mois (grade de capitaine/lieutenent de vaisseau) au sein des Forces canadiennes (Force régulière) pour ceux ayant bénéficié du Programme d'enrôlement direct des officiers PEDO

-       147,48 $/jour (grade de lieutenant/enseigne 1re classe) lors de la 1re année (pendant la formation de base et le préceptorat de 6 mois) et ensuite, augmente jusqu'à 182,10 $/mois (grade de capitaine/lieutenent de vaisseau) au sein des Forces canadiennes (Réserve)

Note 1 : légère baisse par rapport aux années précédwentes (était de 1 843 $ en 2015; 1 849 $ en 2013 et 1 583 $ en 2011)

Note 2 : Dans le secteur public, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la fonction publique du Canada, Syndicat des professionnels du Gouvernement du Québec - section locale INESS et Forces canadiennes.

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

Selon l'Ordre des pharmaciens du Québec; il y avait 8 837 pharmaciennes et pharmaciens (soit 376 de plus qu'en 2015; 807 de plus qu'en 2013 et 1 294 de plus qu'en 2011) dont 417 nouveaux pharmaciens dans l'ensemble des régions du Québec au 31 mars 2017.

 

Plus de 66 % des membres de cette profession étaient des femmes (une proportion semblable par rapport aux dernières années), alors qu'on y retrouvait que 34 % d'hommes occupant cette profession, mais elle pourrait en accueillir davantage;

 

En établissement de santé, la proportion était de 77 % de femmes et 23 % d'hommes;

 

Par contre, les hommes représentaient 51 % des pharmaciens propriétaires, alors que les femmes représentaient 49 %;

 

Il y a quelques années à peine, cette profession était composée majoritairement d'hommes, mais s'est féminisée considérablement au cours des dernières années.

 

L'âge moyen était de 44 ans chez les femmes et 46 ans chez les hommes; donc cette profession présente moins de problèmes de veillissement de ses membres en comparaison avec d'autres professions de la santé.

 

Par conte, l'âge moyen des pharmaciens en industrie est plus problématique, puisqu'elle est de 56 ans. Donc, une proportion importante devra prendre leur retraite au cours des prochaines années et devra être remplacée.

 

Fait intéressant, selon le classement Léger Marketing des professions les plus admirées en 2013, le pharmacien figurait au 4e rang.

 

La répartion des pharmaciens(nes) actifs selon le milieu de pratique était la suivante :

Pharmaciens en établissement de santé :

 

Selon l'Association des pharmciens en établissement de santé et l'Ordre des pharmacienss du Québec;

 

il y avait 1 663 pharmaciennes et pharmaciens actifs (dont 72 nouveaux membres) et 155 résidents en pharmacothérapie avancée en établissement de santé au Québec.

 

Plus de 77 % de ces derniers étaient des femmes, alors que les hommes ne représentaient évidemment que 23 %.

 

L'âge moyen était de 41 ans autant chez les femmes que chez les hommes.

 

Plus de 47 % de ces pharmaciens détenaient un grade de 2e cycle universitaire en pharmacie (maîtrise en pharmacothérapie avancée ou maîtrise en pratique pharmaceutique ou maîtrise en pharmacie d'hôpital);

 

alors que 53 % d'entre-eux détenaient un grade de 1er cycle en pharmacie (doctorat en pharmacie Pharm.D. ou l'ancien baccalauraét en pharmacie B.Pharm. ou un diplôme étranger équivalent).

 

Près de 48 % œuvraient au sein des hôpitaux de soins généraux et spécialisés un partout au Québec (notamment en Montérégie, Laurentides, Laval, Outaouais, Montréal, Québec, Chaudiere-Appalaches et Estrie);

 

Plus de 40 % œuvraient au sein d'un centre hospitalier universitaire ou affilié universitaire (Montréal, Québec, Sherbrooke et Longueuil principalement, mais également Lévis, Trois-Rivières et Saguenay);

 

Un peu plus de 15 % travaillaient dans un CHSLD public;

Alors que seulement 3 % étaient dans un CLSC.

Selon l'Association des pharmciens propriétaires du Québec et l'Ordre des pharmacienss du Québec;

il y avait plus de 4 869 pharmaciennes et pharmaciens salariés(es), ce qui représentait plus de 55 % de l'ensemble des pharmaciens actifs du Québec;

près de 70 % étaient des femmes, alors que 30 étaient des femmes;

la moyenne d'âge était de 41 ans pour les pharmaciens et 39 ans pour les pharmaciennes;

la proportion de femmes risque d'augmenter puisque 58 % des cohortes étudiantes au Doctorat en pharmacie sont actuellement des femmes.

Il y avait également plus de 2 071 pharmaciens(nes) propriétaires uniques ou associés de l'une ou plusieurs des 1 889 pharmacies au Québec.

Plus 51 % étaient des femmes et 49 % étaient des hommes;

La moyenne d'âge était de 42 ans pour les pharmaciens et 41 ans pour les pharmaciennes;

La répartition selon l'âge était :

-    18 % avaient moins de 33 ans

-    31 % avaient entre 34 et 43 ans

-    34 % avaient entre 44 et 53 ans

-    17 % étaient âgés de 54 et plus

Le salaire annuel moyen d'un(e) pharmacien(ne) clinicien(ne) dans le secteur public ayant environ 10 années d'expérience était de 103200 $.

Le salaire annuel moyen d'un(e) pharmacien(ne) salarié(e) dans le secteur privé ayant environ 10 années d'expérience était de 111 000 $.

Le salaire annuel moyen d'un(e) pharmacien(ne) propriétaire dans le secteur privé ayant environ 10 années d'expérience était de 186 000 $.

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Il y a présentement une forte pénurie de pharmaciennes et de pharmaciens partout en province tant en pharmacie communautaire en pharmacie en établissement de santé.

 

Donc, les perspectives d’avenir pour ces diplômés(es) sont excellentes.

 

Selon l'Association des pharmaciens en établissement de santé; il manquerait près de 260 pharmaciens au sein de nos établissements de santé. Les régions ayant une plus grande pénurie sont :

 

Côte-Nord : avec un taux de pénurie de 54 % (proportion de postes disponibles par rapport au postes occupés), il est le plus élevé au Québec. Ce sont au moins 12 pharmaciens qui sont nécessaires afin de répondre aux besoins un peu partout dans la région, que ce soit à Have-St-Pierre, Port-Cartier, Les Escoumins, Forestivlle, Baie-Comeau ou Sept-Îles; tous ont des postes à combler afin de répondre aux besoins de l'ensemble de la population de cette région.

 

Abitibi-Témiscamingue : seconde région dont la pénurie est la plus criante avec près de la moitié des postes nécessaires qui ne sont pas comblés, soit 48 %. En effet, il manque 12 pharmaciens afin de venir en aide aux 26 pharmaciens actuels, principalement sur le territoire de la Vallée de l'Or (Val-d'Or et du Témiscamingue (Ville-Marie).

 

Mauricie et Centre-du-Québec : avec un taux de pénurie de 26 %, ce sont 20 pharmaciens qui seraient nécessaires afin de répondre aux besoins autant dans les hôpitaux que dans les CHSLD, notamment dans les 2 hôpitaux du Centre-du-Québec dont les besoins sont alarmants, mais également dans les CHSLD.

 

Estrie : avec un taux de pénurie de 24 %; il y a bien entendu, le CHUS dont besoins sont importants, mais surtout les hôpitaux régionaux et les CHSLD qui sont abandonnés pour choisir l'hôpital universitaire se retrouvent en pénurie. Donc, une vingtaine de pharmaciens supplémentaires viendraient combler les besoins de ces établissements.

 

Bas-St-Laurent : ce sont 23 % des postes nécessaires qui ne sont pas comblés, soit 10 pharmaciens(nes), autant dans les CHSLD que dans les hôpitaux.

 

Gaspésie : en 2012, le quart des postes de pharmaciens n'était pas comblés, mais heureusement des interventions gouvernementales ont permis de calmer l'hémorragie. Or, elle a perdu 3 pharmaciens depuis ce temps. Ce qui fait en sorte qu'au moins 4 pharmaciens seraient nécessaires afin de résoudre cette pénurie.

 

Montréal : avec le vieillissement de sa population, les mandats régionaux, suprarégionaux et provinciaux de ses établissements universitaires et affiliés universitaires de santé et les nombreux départs à la retraite prévus au cours des prochaines années; plus de 90 nouveaux pharmaciens seraient nécessaires afin de combler tous les besoins, notamment dans les CHSLD, dans les hôpitaux de soins généraux, mais également dans les hôpitaux universitaires.

 

Laurentides : seconde région ayant connu la plus forte expansion de sa population au cours des dernières années, 9 pharmaciens seraient nécessaires afin de répondre les nombreux besoins des établissements.

 

Lanaudière : l'une des régions région ayant connu la plus forte expansion de sa population au cours des dernières années, 5 pharmaciens seraient nécessaires afin de répondre les nombreux besoins des établissements.

 

Outaouais : ayant connu une expansion importante de sa population, les besoins de pharmaciens ont augmenté, en plus de départs à la retraite de plusieurs pharmaciens actuellement en poste. Donc, afin de combler les besoins, 7 pharmaciens seront nécessaires au cours des prochaines années.

 

Selon l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires; on estime les besoins de pharmaciens salariés dans le secteur de la pharmacie communautaire (maintenant appelées "pharmacies de famille") sont à quelques centaines afin de combler les besoins au sein des pharmacies déjà existantes, principalement dans les régions de la Montérégie, des Laurentides, de Chaudière-Appalaches, de Québec, de Lanaudière et de l'Outaouais.

 

Pour ce qui des pharmaciens propriétaires, bien que plusieurs pharmacies aient ouvertes leurs postes depuis quelques années,  il sera de plus en plus difficile d'acheter ou démarrer une pharmacie compte tenu des nouvelles exigences gouvernementales concernant les pharmaciens propriétaires, mais également les nouvelles concentrations de bannières suite aux fusions entre grands détaillants.

BREF PORTRAIT DU RÉSEAU PUBLIC DE LA SANTÉ :

Suite à la réorganisation du réseau public québécois de la santé en 2015, il regroupe :

En 2016, l'ensemble du réseau public de la santé et des services sociaux emploie près de 226 200 personnes (soit 2 000 de plus qu'en 2013 et 7 000 de plus qu'en 2011) vouées à offrir des soins ou des services sociaux de qualité auprès des 8 millions de québécoises et québécois dans toutes les régions du Québec, soit :

Pour plus de détails, consulte le Portrait du réseau québécois de la santé

Source : Ministère de la Santé et des services sociaux du Québec.

BREF PORTRAIT DU RÉSEAU DES PHARMACIES PRIVÉES :

 

Selon le Portrait de la pharmacie de famille au Québec réalisée par l'Association québécoise des pharmaciens propriétaires en 2016, il y avait 2 082 pharmaciens(nes) propriétaires des 1 889 pharmacies privées au Québec, soit :

 

Note : il est important d'ajouter les 4 869 pharmaciennes et pharmaciens de famille salariés(es) qui sont à l'emploi de ces pharmaciens propriétaires.

De  2014 et 2018; au plus une vingtaine de pharmacies ont dû fermer leurs portes et à peine quelques dizaines d'autres ont simplement changé de propriétaire.

 

Entre-temps, près d'une centaine de nouvelles pharmacies ont apparu, principalement dans les régions de Lanaudière, des Laurentides, Laval, Montérégie et Québec.

 

Au niveau de la superficie; 50 % d'entre-elles ont moins de 1 000 pi2, 29 % ont entre 1 000 et 2 000 pi2, 8 % ont entre 2 001 et 3 000 pi2, 5 % ont entre 3 001 et 5 000 pi2,alors que seulement 8 % ont plus de 5 000 pi2.

 

En termes du nombre d'employés par pharmacie, la répartition est la suivante  :

Il existe au Québec 20 bannières différentes de pharmacies (dont appartenant à quelques chaînes) et quelques pharmaciens propriétaires indépendants. Leur répartition est la suivante :

  1. 66 % étaient affiliées (franchisées) à l'une des 4 plus grandes chaîne de pharmacies

  2. 28 % étaient affiliées (franchisées) à une autre chaîne de pharmacies

  3. 4 % appartenaient à une chaîne de magasins grande surface

  4. seulement 2 % étaient indépendantes sans bannière

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

NOTE 1 : Les études universitaires en pharmacie sont très exigeantes et très difficiles d’accès. Pour cette raison, un grand nombre d’étudiantes et étudiants qui se destinent vers la pharmacie choisissent tout d’abord d’entreprendre des études universitaires de 3 ans dans une discipline connexe avant de faire une demande d’admission au Baccalauréat en pharmacie. Tu pourras acquérir des connaissances universitaires dans les sciences médicales fondamentales (par exemple : anatomie humaine, histologie humaine, physiologie humaine, biochimie générale, microbiologie générale, notions de psychologie appliquée au domaine de la santé, etc).  De cette façon, tu pourras améliorer tes chances de réussite en pharmacie e car tu auras moins de difficulté dans les cours de 1ère année. Prend note cependant que le taux d’admission des candidats provenant du collégial et celui de ceux provenant de l’université sont presque identiques. Pour plus de renseignements sur les programmes universitaires recommandés de suivre avant d’entreprendre des études dans ce domaine, consulte la page sur les autres programmes universitaires en santé.

 

Note2  : maintenant, les exigences académiques nécessaires afin de devenir pharmacienne ou pharmacien est l'obtention du Doctorat de 1er cycle en pharmacie Pharm.. La structure de ce programme est mieux adapté aux exigences et aux besoins actuels de la pratique de la pharmacie. On y a ajouté notamment plus de 26 semaines de stages supplémentaires par rapport au Baccalauréat en pharmacie. Ce programme a également comme particularité par rapport au baccalauréat en pharmacie, d'est reconnu partout en Amérique du Nord et dans la plupart des pays européens par les ordres professionnels de pharmacies.

Le Doctorat de 1er cycle en pharmacie Pharm.. de l'Université de Montréal a une durée totale de 4 ans (9 trimestres) offert à temps complet seulement. Il totalise 164 crédits dont la presque totalité sont obligatoires dont 40 crédits de stages.

Au cours de la 1ère année, tu auras des cours principalement axés sur les notions fondamentales en pharmacie telles que : le fonctionnement normal du corps humain, initiation aux notions de santé et à la profession de pharmacien, le pharmacien et la loi, laboratoire de pratique professionnelle 1 et 2, projet de service à la communauté 1 et 2, collaboration interprofessionnelle en sciences de la santé, le pharmacien et le patient, médicament en dose unique, médicament en doses multiples, médicament en interaction, soins pharmaceutiques : immunologie, ainsi qu'un stage d'observation et d'initiation à la pratique pharmaceutique.

 

Au cours de la 2e et de la 3e années, tu auras des cours davantage axés sur les notions des approches en soins pharmaceutiques tels que : soins pharmaceutiques : hématologie-néphrologie, soins pharmaceutiques : infectiologie 1 et 2, soins pharmaceutiques : infectiologie 2, pharmaceutiques : cardiologie 1, soins pharmaceutiques : cardiologie 2, soins pharmaceutiques : gastro-entérologie, soins pharmaceutiques : endocrinologie, pneumologie et rhumatologie, soins pharmaceutiques : obstétrique-gynécologie, urologie et ORL, soins pharmaceutiques : dermatologie, soins pharmaceutiques : neurologie, soins pharmaceutiques : psychiatrie et toxicomanies, soins pharmaceutiques : oncologie et laboratoires de pratique professionnelle 3, 4, 5 et 6 (études et simulation de cas cliniques).

 

Mais aussi d'autres cours en lien avec la pratique pharmaceutique en milieu communautaire et en milieu de santé tels que : le pharmacien et le savoir scientifique, laboratoire de pratique professionnelle 3 et 4, collaboration interprofessionnelle en sciences de la santé 2, projet de service à la communauté 3 et 4, la fonction de pharmacien-conseil, le pharmacien et la communauté, le pharmacien gestionnaire, ainsi qu'un cours optionnel pour le cheminement ou un cours sur les fondements et la méthodologie de recherche institutionnelle pour le cheminement honor.

 

Enfin, la formation pratique n'est pas laissé pour compte, puisqu'il comprend également un stage d'initiation en établissement de santé d'une durée de 15 semaines (à raison de quelques jours par semaine).

 

Au cours de la 4e année, tu auras à intégrer tes apprentissages sur 1 année, soit 2 stages en pharmacie communautaire (18 semaines à temps complet)  et 2 stages en milieu hospitalier (15 semaines à temps complet). Un stage optionnel à thématique optionnelle  (effectué  dans un milieu répondant à des critères prédéterminés comme une industrie pharmaceutique, un gouvernement ou un centre de recherche) pour un total plus de 80 semaines de formation pratique dont 41 à temps complet.

 

Tu pourras également effectuer une session d'études à l'étranger dans une université partenaire, soit :

 

l'Universidad de la Habana  à Cuba,

l'Université Joseph Fournier - Grenoble 1 en France,

l'Université de Rouen en France,

l'University of Illinois at Urbana Champaign aux USA.

 

Le Doctorat de 1er cycle en pharmacie Pharm.. de l'Université Laval a une durée totale de 4 ans (9 trimestres) offert à temps complet seulement. Il totalise 164 crédits dont 40 crédits de stages et 18 crédits optionnels (ou 12 crédits obligatoires et 6 crédits optionnels dans le cas d'un choix de concentration). 

 

Au cours de la 1ère année, tu auras des cours principalement axés sur les notions fondamentales en pharmacie telles que : méthodologie pour les études en pharmacie, initiation à la profession de pharmacien, notions de base en sciences biologiques, introduction à la pharmacologie, la technologie pharmaceutique, les produits non stériles, la collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne, la consultation en pharmacie, activité d'intégration sur les interventions simples en pharmacie 1, activité d'intégration sur les interventions simples en pharmacie 2, module 1 sur l'apprentissage en milieu professionnel (court-stage d'observation au trimestre d'hiver) et  module 2 sur l'apprentissage en milieu professionnel (court-stage d'observation au trimestre d'été).

 

Mais aussi sur les connaissances de base sur les différents types de médicament et notions de base en soins pharmaceutiques : médicaments du système nerveux 1, médicaments du système musculo-squelettique 1, médicaments du système digestif 1, médicaments du système respiratoire 1, médicaments des organes sensoriels 1, médicaments en dermatologie 1, médicaments du système génito-urinaire 1.

 

Au cours de la 2e année, tu auras des cours davantage axés sur les notions sur les différents types de médicaments et les soins pharmaceutiques tels que : le devenir du médicament dans l'organisme, l'environnement interne d'une pharmacie 1 et 2, les médicaments anti-infectieux 1, les médicaments du système cardio-vasculaire, les préparations systémiques hormonales et les médicaments du sang 1, les médicaments du système musculo-squelettique 2, les médicaments du système nerveux 2, les médicaments du système digestif 2, les médicaments des organes sensoriels 2, les médicaments du système respiratoire 2, les médicaments du système génito-urinaire et les hormones sexuelles, activité d'intégration sur les interventions simples en pharmacie 3, activité d'intégration sur les interventions simples en pharmacie 4,  module 3 sur l'apprentissage en milieu professionnel (court-stage d'intervention en situations simples en pharmacie communautaire offert au trimestre d'automne), module 4 sur l'apprentissage en milieu professionnel (court-stage d'intervention en situations simples en pharmacie communautaire offert au trimestre d'hiver), module 5 sur l'apprentissage en milieu professionnel (court-stage d'intervention en situations simples en pharmacie communautaire offert au trimestre d'été).

 

Au cours de la 3e année, tu acquerras des connaissances plus poussées sur les soins pharmaceutiques avec davantage d'activités d'intégration en milieu pratique de la pharmacie communautaire. Tu auras des cours suivants : introduction à la pharmacogénomique et à la biotechnologie pharmaceutique, les antinéoplasiques les agents immunomodulants et les modulateurs de la réponse biologique, l'environnement externe de la pharmacie 1 et 2, la collaboration interprofessionnelle centrée sur la personne 2 et 3, les médicaments du système nerveux 3, les médicaments du sang 2, les médicaments anti-infectieux 2, les médicaments du système cardiovasculaire 2, les médicaments du système digestif 3, les médicaments en dermatologie 2, modules 6 et 7 sur l'apprentissage en milieu professionnel (stages de 2 semaines/ch. d'intervention en situations novices en pharmacie communautaire offert au trimestre d'automne) et modules 8 et 9 sur l'apprentissage en milieu professionnel (stages de 2 semaines/ch. d'intervention en situations novices en pharmacie communautaire offert au trimestre d'hiver).

 

Au cours de la 4e année, tu auras à intégrer tes apprentissages sur 1 année, soit 2 stages en pharmacie communautaire (18 semaines à temps complet)  et 3 stages en milieu hospitalier (15 semaines à temps complet). Des stages optionnels dans d'autres milieux peuvent s'ajouter (en industrie pharmaceutique, en milieu gouvernemental, en recherche ou en coopération internationale) pour un total plus de 80 semaines de formation pratique dont 41 à temps complet.

 

Enfin, il faut ajouter des cours propres à la concentration choisie, s'il y a lieu : concentration culture scientifique et recherche (initiation à la recherche, communications pour scientifiques, stage de recherche 1 et stage de recherche); concentration santé internationale (préparation à un projet international, projet hors-Québec en pharmacie); profil entrepreneurial (savoir entreprendre : la passion de créer et d'agir, portfolio entrepreneurial 1, portfolio entrepreurial 2 et projet d'exploration; profil international (projet d'études du profil international en pharmacie); sans concentration (18 crédits optionnels de cours et/ou de stages).

 

Tu pourras également effectuer une session d'études à l'étranger dans une université partenaire, soit :

 

l'Universidad Austral de Chile au Chili,

l'Université d'Auvergne en France,

l'Université de Bourgogne en France,

l'Université de Grenoble 1 - Joseph Fourier en France,

l'Université de Lille 2 - Droit et santé en France,

l'Université de Rouen-Haute Normandie en France ou

l'Université François Rabelais de Tours en France.

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

La maîtrise en pharmacothérapie avancée (anciennement connues sous "pharmacie d'hôpital" ou "pratique pharmaceutique") : cette maîtrise professionnelle est destinée exclusivement aux titulaires d'un baccalauréat en pharmacie B.Pharm. ou du nouveau doctorat en pharmacie Pharm.D. et détenant un permis d'exercice valide de l'Ordre des pharmaciens du Québec a une durée toale de 16 mois en formule intensive à temps complet ou demi-temps seulement. Elle est obligatoire afin de pratique en établissement de santé.

Ce programme axé sur les soins directs aux patients, il a pour objectif d'approfondir les connaissances de la pharmacienne ou du pharmacien afin de répondre aux besoins de pharmacothérapie avancée auprès de clientèles en prodiguant des soins pharmaceutiques complexes dans un contexte interdisciplinaire au sein du département de pharmacie d'un établissement de santé (centre hospitalier de soins généraux et spécialisés, centre hospitalier de soins spécialisés et ultra-spécialisés, centre hospitalier à vocation spécifique tel qu'un hôpital pour enfants ou un hôpital en santé mentale ou un hôpital de réadaptation, hôpital de jour, CHSLD, CLSC, GMF ou centre d'accueil).

Il comporte des cours théoriques, des cours pratiques en laboratoire, des activités d'encadrement et de mentorat, une année complète de résidence en pharmacothérapie en établissement de santé, ainsi que la réalisation d'un travail de recherche en pharmacothérapie.

À Montréal,  programme entièrement révisé dont tu auras le choix entre l'une des concentrations suivantes :

Dans la concentration en pratique ambulatoire : vise la prestations de soins pharmaceutiques auprès de clientèles ambulatoires.

elle comporte les cours suivants : communication scientifique en pharmacie 1, communication scientifique en pharmacie 2, notions avancées sur les produits stériles, produits stériles en pharmacie communautaire, gestion de la pratique en officine 1, ateliers en pratique pharmaceutique, ateliers en évaluation de l'information, gestion de la pratique en officine 2, gestion de la pratique en officine 3, soins pharmaceutiques : pratique avancée 1 (pédiatrie, gériatrie, maladies infectieuses), soins pharmaceutiques : pratique avancée 2 (oncologie, hématologie, transplantation d'organes, pédiatrie, gériatrie), soins pharmaceutiques : pratique avancée 3 (cardiologie, gastro-entérologie, pneumologie, gynécologie-obstétrique, neurologie, psychiatrie), soins pharmaceutiques : pratique avancée 5 (pédiatrie, gériatrie, néphrologie, urgence, intoxications, clientèles ambulatoires).
Tu auras également à rédiger un travail dirigé sur une problématique ou un thème relié à la pharmacothérapie ambulatoire.

Bien évidemment, elle comporte également de nombreux stages d'une durée totalisant plus de 12 mois en pratique ambulatoire dont :
stage en centre d'information pharmaceutique de 4 semaines, pratique avancée clinique en soins de 1re ligne de 4 semaines (CLSC, GMF ou GMU), stage de pratique avancée - patients hospitalisés 1 de 4 semaines (en médecine interne, incluant la pédiatrie et la gériatrie), stage de pratique avancée - patients hospitalisés 2 de 4 semaines (en médecine interne, incluant la pédiatrie et la gériatrie), stage de pratique avancée ambulatoire communautaire 1 de 4 semaines, stage de pratique avancée ambulatoire en milieu communautaire 2 de 4 semaines, ainsi que le stage de pratique avancée en soins d'urgence en milieu hospitalier de 4 semaines.

Dans la concentration en pratique en établissement de santé :  vise la prestation de soins pharmaceutiques auprès de clientèles hospitalisées.

elle comporte les cours suivants : communication scientifique en pharmacie 1, communication scientifique en pharmacie 2, notions avancées sur les produits stériles, produits stériles en pharmacie communautaire, gestion de la pratique en établissement de santé 1, ateliers en pratique pharmaceutique, ateliers en évaluation de l'information, gestion de la pratique en établissement de santé 2, soins pharmaceutiques : pratique avancée 1 (pédiatrie, gériatrie, maladies infectieuses), soins pharmaceutiques : pratique avancée 2 (oncologie, hématologie, transplantation d'organes, pédiatrie, gériatrie), soins pharmaceutiques : pratique avancée 3 (cardiologie, gastro-entérologie, pneumologie, gynécologie-obstétrique, neurologie, psychiatrie), ainsi que soins pharmaceutiques : pratique avancée 4 (soins critiques, néphrologie,  intoxications).
Tu auras également à rédiger un travail dirigé sur une problématique ou un thème relié à la pharmacothérapie en établissement de santé.

Voici quelques exemples d'établissements d'accueil : CHUM, CUSM (incluant l'Hôpital de Montréal pour enfants), Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Hôpital général juif, Hôpital du Sacré-Cœur, CHU Ste-Justine, Institut de cardiologie de Montréal, Institut universitaire de santé mentale de Montréal (Louis-H.-Lafontaine), Institut universitaire de santé mentale Douglas, Institut universitaire de gériatrie de Montréal, Hôpital Cité de la santé de Laval, Centre hospitalier régional de Trois-Rivières et Hôpital de Chicoutimi.


Bien évidemment, il comporte également de nombreux stages cliniques effectués au sein d'établissements hospitaliers universitaires d'une durée totalisant plus de 12 mois dont :
stage en centre d'information pharmaceutique de 4 semaines, stage d'introduction à la pratique avancée en établissement de santé de 4 semaines, stage de pratique avancée en oncologie de 4 semaines, stage de pratique avancée en soins intensifs de 4 semaines, stage de pratique avancée en soins d'urgence de 4 semaines, stage de pratique avancée - patients hospitalisés 1 de 4 semaines (en médecine interne, incluant la pédiatrie et la gériatrie), ainsi que  stage de pratique avancée - patients hospitalisés 2 de 4 semaines (en médecine interne, incluant la pédiatrie et la gériatrie).

Voici quelques exemples d'établissements d'accueil : Institut de réadaptation de Montréal, CSS du Sud-Ouest-Verdun, CSS de la Montagne, CSS Jeanne-Mance, CSS de Bordeaux-Cartierville-St-Laurent, CSS Cavendish, CSS Ahuntsic-Montréal-Nord, CSS Pointe-de-l'Île, CSS de Trois-Rivières, CSS de Laval, CSS de Chicoutimi.

Le programme offert à l'Université Laval est surtout axé sur la pratique en établissement de santé pour la prestation de soins pharmaceutiques auprès de clientèles hospitalisées.

Il
comporte les cours suivants : thérapeutique des urgences, maladies infectieuses, nutrition entérale et parentérale, pharmacocinétique clinique, protocole de recherche en établissement de santé, activités de communication, pharmacothérapie du cancer (ce cours peut aussi être suivi à distance), étude de cas en cancérothérapie, gestion en pharmacie d'hôpital et information sur les médicaments basée sur la preuve.
Tu auras également à réaliser un essai-projet en milieu hospitalier concernant un aspect clinique, scientifique ou administratif de la pharmacie d'hôpital.

Bien évidemment, il comporte également de nombreux stages cliniques d'une durée de 2 semaines chacun et totalisant plus de 13 mois en milieu hospitalier dont :
un stage d'intégration en établissement de santé, ainsi que 8 stages en pharmacie clinique en établissement de santé dont chacun de ces stages est consacré à une spécialité médicale ou à un type de clientèle en particulier.

Voici quelques exemples d'établissements d'accueil : CHUQ, CHA Enfant-Jésus-St-Sacrement, CHUS, Institut de cardiologie et de pneumologie de Québec (Hôpital Laval), Hôpital Hôtel-Dieu de Lévis, Institut universitaire de santé mentale de Québec (Robert-Giffard), Institut universitaire de gériatrie de Sherbrooke, C.H. régional de Rimouski.

Endroits de formation :

Université de Montréal (option pratique en établissements de santé ou option pratique communautaire), voir aussi la page suivante

Université Laval, voir aussi la page suivante

 

AUTRES :

 

Il y a également d'autres programmes de maîtrises telles que :

Ainsi que d'autres programmes de 2e cycle :

 

Pour plus de détails, c>onsulte la page sur les études supérieures en sciences de la santé pour avoir un liste des programmes offerts et la page suivante pour avoir une liste d’organismes de recherche en santé.

 

Il est également possible de suivre une formation spécialisée de consultante en lactation diplômée afin de fournir de l'intervention clinique en allaitement et lactation humaine auprès de mères et de leur nourrisson. Tu devras obtenir une certification en consultation en lactation et allaitement.

Puisque tu détiendras un diplôme universitaire en sciences de la santé, tu seras exempté de suivre les 14 cours d'enseignement en sciences de la santé exigés.

Tu devras suivre une formation de 90 heures à temps partiel en lactation et allaitement maternel qui devront être effectuées dans les 5 années

et acquérir une expérience d'au moins 1 000 heures dans l'accompagnement et le soutien en allaitement et d'expérience clinique spécifique avant la passation de l'examen de certification.

Pour plus de détails, consulte l'International Board of Lactation Consultant Examiners.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir le Baccalauréat international B.I. en sciences (toutes les universités)
Note : les détenteurs de ce diplôme sont dispensés du cours physique 301 (Laval)

 

-         Soit détenir un D.E.C. intégré en sciences-arts-lettres (toutes les universités)

 

-         Soit détenir un D.E.C. en sciences de la nature ou en sciences pures et  appliquées ET avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents :

biologie 401 ou 921 ET chimie 202 (toutes les universités)
OU avoir atteint les objectifs et standards suivants :
00XV (chimie) et 00XU (biologie)
(toutes les universités)

 

-         Soit détenir un D.E.C. dans une autre discipline

ET avoir réussi les cours suivants ou leurs équivalents :

maths 103 et 203; physique 101, 201 et 301 ou (102, 202, 302); chimie 101, 201 et 202; biologie 301 et 401 (Montréal)

maths 103 et 203; physique 101, 201 et 301; chimie 101, 201 et 202; biologie 301 et 401 (Laval)


OU avoir atteint les objectifs et standards suivants :
00UN et 00UP (mathématiques); 00UR, 00US et 00UT (physique); 00UL, 00LM et 00XV (chimie); 00UK et 00XU (biologie) toutes les universités

 

-         Soit détenir un diplôme de 1er cycle universitaire dans une discipline connexe en sciences pures ou de la santé (biologie, microbiologie, biochimie, biophysique, nutrition, sciences infirmières, etc), pour plus de détails, consulte la page formations préparations aux sciences de la santé

 

-         Pour les candidats francophones de l’Ontario : détenir un diplôme de 1er cycle universitaire incluant les cours équivalents émunérés au point 3 ci-dessus. Pour connaître les équivalences de préalables, voir la page suivante. Voir aussi le Programme d’études Ontario-Québec des services de santé.

 

-         Pour les candidats francophones des provinces maritimes : détenir un diplôme de 1er cycle universitaire incluant les cours équivalents émunérés au point 3 ci-dessus OU avoir complété le diplôme préparatoire aux sciences de la santé de l’Université de Moncton. Pour connaître les équivalences de préalables, voir la page suivante. Voir aussi l’Entente Nouveau-Brunswick-Québec sur les programmes d’études.

 

AUTRE EXIGENCE D’ADMISSION :

 

-    Subir le Test d'Évaluation des Compétences Transversales TECT en ligne (Montréal et Laval)

-    Répondre à un questionnaire autobiographique obligatoire (motivations et intérêts) (Laval)

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ces programmes sont très contingenté

 

À l’automne 2019 :

 

UNIVERSITÉ

Nombre total de demandes

CAPACITÉ D’ACCUEIL TOTALE

TAUX D’ADMISSION

En %

COTE R

Dernier candidat admis
(2019)

COTE R

Dernier candidat admis
(2018)

COTE R

Dernier candidat admis
(2017)

COTE R

Dernier candidat admis
(2065)

COTE R

en 2015

COTE R

en 2014

Montréal

1 957 *

200 *

10

34,774

34,852

33,156

33,100

32,800

33,737

Laval

1 048

192 **

12

33,559

34,193

33,322

32,800

32,900

32,700

* comprend 748 demandes en provenance du collégial pour 98 places = taux d'admission de 13 %

** la moitié des places sont accordées aux candidats(es) en provenance du collégial

 

Les admissions sont ouvertes au trimestre d’automne seulement dans toutes les universités

 

Note : dans le cadre d'une entente entre le Gouvernement du Québec et les Gouvernements du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse, quelques places places peuvent être réservées aux étudiants francophones de ces provinces (subventionnées par la Commission des études supérieures des Provinces maritimes).

 

Sources : Université de Montréal, Université Laval et Université de Moncton (ententes Québec-NB et N-É)

 

ENDROITS DE FORMATION :

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l'avis de pharmaciens(nes) sur leur profession ?, alors regarde les vidéos suivants :

Pour une liste de sites web d'informations sur diverses maladies ou problèmes de santé, consulte la page suivante

Pour une liste de grossistes en produits pharmaceutiques et de manufacturiers de produits pharmaceutiques, consulte le Portrait de l'industrie pharmaceutique et biotechnologique

 

Pour une liste d'établissements hospitaliers et de CHSLD, consulte le Portrait du réseau québécois de la santé

 

Pour une liste d'organismes de recherche en santé, consulte la page suivante

 

Départements de pharmacie de certains hôpitaux :

 

Chaînes de pharmacies et autres regroupements de pharmacies :

Pour plus de détails sur ces entreprises, consulte le Portrait de l'industrie du commerce au détail

 

Autres :

-         Job Pharma : site de recherche d’emploi dans les secteurs de la pharmacie et de l’industrie pharmaceutique

-         Pharmabio : site d’infos sur les carrières dans l’industrie pharmaceutique comprenant une section placement en ligne

-         Pharmahorizons : site de recherche d’emploi dans l’industrie pharmaceutique, biopharmaceutique et de recherche médicale partout au Canada

-         À cœur d’y voir clair : site d’informations sur le cholestérol

-         AllergieNet : site d’informations sur les allergies

-         Association des étudiantes et étudiants en pharmacie de l’UDM

-         Association des pharmaciens des établissements de santé du Québec

-         Centre d’information sur la santé de l’enfant (Hôpital Ste-Justine)

-         Corps humain : site d’informations sur l’anatomie humaine (connaissances de niveau collégial)

-         Cyber-santé : site de ce portail québécois sur les ressources en santé

-    Santé Canada : base de données canadiennes sur les produits pharmaceutiques

-    Food & Drugs Administration FDA : plus grande base données sur les produits pharmaceutiques au monde

-    Association canadienne du médicament générique : importante base de données sur produits pharmaceutiques

-    Pharmacorama : site francophone d'infos sur les médicaments et la pharmacologie

-    Drugbank.ca : importante base de données sur les médicaments expérimentaux, nutraceutiques et produits pharmaceutiques sur le marché

-    Ministère des affaires sociales et santé de France : plus grande base de données publique francophone sur les médicaments

-         Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal (département de pharmacie)

-         Planète Santé : site québécois d’informations sur toutes sortes de sujets touchant la santé

-         Québec pharmacie : revue francophone de pharmacie

-         Santé! Canada : revue uniquement sur le web sur la santé pour consommateurs avertis (par le Ministère Santé Canada)

-         Site santé : site d’infos sur divers sujets en santé

Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil