Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil

SECTEUR : SANTÉ

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

ÉPIDÉMIOLOGISTE ou

AGENT(E) DE LA SANTÉ PUBLIQUE

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.Sc. et

MAÎTRISE M.Sc.

 

Consulte également la page d’informations sur les programmes pré-universitaires en sciences

 

Consulte aussi la section "liens recommandés" (dont des vidéos de spécialistes en santé publique qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que agente ou agent de la santé publique; tu seras responsable d'évaluer et contrôler les dangers pour la santé de la population et élaborer des stratégies de contrôle des dangers dans les lieux publics et dans la communauté en général.

 

tu auras pour tâches de recueillir, analyser et interpréter les données concernant l’état de santé d’une population d’une région, d’un secteur ou d’une ville en particulier en tenant compte des divers facteurs qui caractérisent cette population (milieu urbain, semi-urbain ou rural, l’âge de la population, risques environnementaux à proximité, leur état de santé, origines ethniques, densité de la population, etc). Tu seras responsable de planifier, programmer, concevoir, élaborer et évaluer les politiques, les protocoles, les programmes et interventions publiques en santé afin de promouvoir, protéger et prévenir les problèmes de santé auprès de cette population. Enfin, tu devras établir les priorités et fournir des recommandations auprès des autorités gouvernementales en tenant compte des données recueillies notamment en rédigeant des rapports ou des articles de nature scientifique

 

Tu auras pour tâches de :

En tant qu’agente ou agent en santé et sécurité au travail; tu seras responsable d'évaluer et contrôler les dangers pour la santé et la sécurité et élaborer des stratégies de contrôle des dangers dans le milieu de travail.

 

Tu auras pour tâches de :

En tant que conseillère ou conseiller en promotion de la santé; tu seras responsable de concevoir, mettre en application, évaluer et gérer des programmes de promotion de la santé suite à l’identification des besoins de la population et des cibles à atteindre.

Tu auras pour tâches de :

En tant qu’épidémiologiste; tu seras responsable d’effectuer des recherches visant à mieux comprendre et à maîtriser les mécanismes de propagation des maladies contagieuses et les facteurs qui influencent leur fréquence, leur distribution dans une population donnée et leur évolution à l'état d'épidémi

Tu auras pour tâches de :

QUALITÉS ET APTTITUDES NÉCESSAIRES :  

-         Aptitudes et Intérêts pour les sciences (physiques, chimiques, mais surtout biologiques)

-         Intérêts pour la recherche : aimer chercher et comprendre les causes d’une maladie, d’une anomalie, etc.

-         Capacité d’analyse et de synthèse pour être capable d’analyser un problème pour ensuite chercher des solutions

-         Curiosité scientifique : pour être appelé(e) à chercher des solutions à différents problèmes reliés à la santé

-         Rigueur scientifique et bonne méthode de travail : pour être capable d’appliquer et développer des méthodes de recherche efficace

-         Souci du détail et sens de l’observation : pour être capable de déceler des informations pas toujours évidentes lors des risques à la santé

-         Sens de l’organisation : pour planifier et organiser efficacement des projets et programmes de recherches

-         Facilité à travailler en équipe : car tu auras à travailler en étroite collaboration avec d’autres intervenants de la santé publique (médecins spécialistes, responsables des établissements de santé, dirigeants politiques, chercheurs en médecine, représentants des médias, etc)

-         Faciliter à communiquer et entregent afin de pouvoir transmettre efficacement des informations précises concernant des problèmes ou risques pour la santé

-         Très bonne maîtrise de la langue anglaise car la majorité des publications scientifiques et des conférences de chercheurs sont dans cette langue

-         Être prêt à entreprendre de longues études supérieures (au niveau de la maîtrise, parfois même au doctorat)

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Agent(e) d’éducation socio-sanitaire

-         Agent(e) de formation en santé publique

-         Agent(e) de planification et de programmation socio-sanitaire

-         Agent(e) de recherche en santé et sécurité au travail

-         Agent(e) de recherche en santé publique

-         Assistant(e) de recherche en épidémiologie

-         Assistant(e) de recherche en santé et sécurité au travail

-         Assistant(e) de recherche en santé publique

-         Chercheur(e) en santé communautaire ou épidémiologie (avec un doctorat)

-         Conseiller(ère) en adaptation au travail

-         Conseiller(ère) en promotion de la santé

-         Consultant(e) en réadaptation

-         Consultant(e) en santé environnementale

-         Consultant(e) en santé publique

-         Épidémiologiste de terrain

-         Professeur(e) d’université en santé communautaire (avec un doctorat)

-         Spécialiste en évaluation des soins

-    Spécialiste en sciences biologiques et physiques sanitaires (fonction publique québécoise)

-        Officier des sciences biologiques (médecine préventive ou santé au travail) Forces armées

EMPLOYEURS POTENTIELS :

 

-         Centres de recherches privés en santé publique (dont l'Institut Robert-Sauvé de recherche en santé et sécurité au travail

 

-         Cliniques privés en médecine du travail

-         Forces armées canadiennes (site du Service de santé des Forces canadiennes)

-         Hôpitaux (notamment dans les départements de santé communautaire, pour une liste consulte le Portrait du réseau de la santé)

-         Gouvernement du Canada : Santé Canada, Agriculture et agroalimentaire Canada, Défense nationale (civils), Agence de santé publique du Canada, Centre national canadien d’hygiène et sécurité au travail, Institut de médecine environnementale de la Défense (R & D Toronto)

-      Gouvernement du Québec : Institut national de la santé publique, Ministère de la Santé et des services sociaux (voir aussi le répertoire des agences régionales de santé et services sociaux), Ministère de l'Agriculture, Agence de développement des réseaux locaux de santé et de services sociaux de Montréal, Institut national d'excellence et santé et services sociaux, Régie de l’assurance-maladie du Québec RAMQ, Direction régionale de la santé publique de Montréal, Direction régionale de la santé publique de Québec, Direction de la santé publique de la Montérégie, Direction de la santé publique des Laurentides, Direction de la santé publique de Lanaudière, Direction de la santé publique de Laval, Direction de la santé publique de Chaudière-Appalaches, Direction de la santé publique de l'Estrie, Direction régionale de la santé publique de la Mauricie-Centre-du-Québec, Direction régionale de la santé publique du Saguenay-Lac-St-Jean, Direction de la santé publique de l'Outaouais, Direction de la santé publique du Bas-St-Laurent.

 

-         Universités (notamment dans les centres de recherches, pour plus détails sur ces organismes clic ici), dont notamment :
 Institut de recherche en santé publique de l'Université de Montréal, Institut de recherche en santé de Mcgill, Centre de recherche du St-Mary's Hospital Centre,

 Institut de recherche en santé des populations de l'Université d'Ottawa, Centre de recherche du CSSS Champlain—Charles-Le Moyne de l'Univ de Sherbrooke,
 Centre de recherche en infectiologie de l'Université Laval, Réseau de recherche en santé environnementale (INRS-Armand-Frappier, Montréal et Laval),
 Réseau de recherche en santé et sécurité au travail du Québec, Réseau de recherche en santé des populations du Québec (Montréal, Mcgill, Laval,Sherbrooke)
 Centre de recherche Léa-Roback sur les inégalités sociales de santé de Montréal, Institut de recherche en santé et politiques sociales de Mcgill,
 Centre de recherche du CHUM, Centre de recherche du CHUQ, Centre de recherche Étienne-Lebel du CHUS, Centre de recherche du CHU Ste-Justine,
 Institut de recherche Lady Davis de l'Université Mcgill, Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal,
 Centre de recherche interdisciplinaire en réadaptation de Montréal, Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation de Québec,
 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-    Excellente maitrisei de la langue française parlée et écrite

-         Très bonne connaissance de l’anglais

-    Facilité pour la communication parlée et écrite (rédaction de rapports)

TITRES PROFESSIONNELS :

 

Tu seras éligible à l'obtention du titre "inspecteur(trice) certifié(e) en santé publique environnemementale" émis par le

Canadian Institute of Public Health Inspectors CIPHI.

Ainsi que l'obtention de la certification du « Board of Canadian Registered Safety Professionals ».

 

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2017 :

 

Pour l'ensemble des maîtrises reliées à la santé publique et épidémiologie

 

Le placement est bon, 70 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié dont la presque totalité, soit 93 % sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 24 % ont poursuivi leurs études au niveau du doctorat.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

80 43 40 19

 

Note 1 : légère baisse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 82 % en 2015; 73 % en 2011 et 77 % en 2009).

 

Note 2 : légère hausse du nombre de répondants(es) poursuivant des études au doctorat (était de 22 % en 2015; 17 % en 2011 et 18 % en 2009).

 

Doctorats (santé publique, épidémiologie) :

(données de 2014)

 

Le placement est EXCELLENT, 100 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié dont la presque totalité sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 21 % ont poursuivi leurs études au niveau du stage postdoctoral.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS COMPLET

NOMBRE
EN STAGE POSTDOCTORAL

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

24 19 17 5 0

 

Note : taux de placement comparable aux années précédentes (était de 100 % en 2012; 89 % en 2010 et 89 % en 2007).

 

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec.

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2017 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         22,84 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de recherche et planification socio-économique (programmes sociaux en santé et promotion de la santé) dans la fonction publique québécoise

-         22,84 $/heure (35 hres/sem) en tant que spécialiste en sciences biologiques (programme en santé publique) dans la fonction publique québécoise (avec une maîtrise)

-         22,76 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en promotion de la santé ou spécialiste en sciences biologiques sanitaires (épidémiologiste) ou en tant que bactériologiste dans le réseau de la santé

-         22,82 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent de planification, programmation et recherche en santé publique dans le réseau de la santé

-         23,16 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'hygiéniste du travail dans le réseau de la santé

-         24,12 $/heure (35 hres/sem) en tant que spécialiste en évaluation des soins dans le réseau de la santé

-    24,32 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'analyste scientifique à l'Institut national de la santé publique (avec une maîtrise)

-         24,52 $/heure (35 hres/sem) en tant que spécialiste en sciences biologiques sanitaires ou bactériologiste dans le réseau de la santé (directions de la santé publique ou Institut national de la santé publique) avec un doctorat

-         28,53 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que professionnel(le) de recherche en santé publique au sein des universités (avec une maîtrise)

-         29,74 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que conseiller(ère) en prévention ou  conseiller(ère) en santé et sécurité au travail au sein des universités

-         31,93 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que professionnel(le) de recherche en santé publique au sein des universités (avec une scolarité de doctorat)

-         35,58 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que spécialiste en sciences biologiques dans la fonction publique fédérale (Santé Canada, Conseil national de recherches Canada en gestion des programmes de soutien à la recherche) avec une maîtrise

-        35,58 $/heure (35 hres/sem) en tant que scientifique de recherche dans la fonction publique fédérale (Santé Canada, Instituts de recherche en santé du Canada) avec une maîtrise

-    36,93 $/heure (40 hres/sem) en tant que consultant(e) en hygiène et sécurité au travail au sein des grandes compagnies minières

-         37,01 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que scientifique de la Défense (Institut de médecine environnementale de la Défense à Ottawa) avec une maîtrise

-         39,12 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que spécialiste en santé publique dans la fonction publique fédérale (incluant les postes civils dans les hôpitaux militaires)

-    40,06 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'analyste scientifique à l'Institut national de la santé publique (avec un doctorat)

-        46,65 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que scientifique de recherche dans la fonction publique fédérale (Santé Canada, Instituts de recherche en santé du Canada) (avec un doctorat)

-         1 125,92 $/semaine (47 à 53 hres/sem) en moyenne en tant que chargé(e) d'enseignement ou professeur(e) assistant(e) ou attaché(e) de recherche ou lecturer (universités anglophones) au sein des universités doctorat obligatoire

-         1 406,96 $/semaine (47 à 53 hres/sem) en moyenne en tant que professeur(e) adjoint(e) ou chercheur(euse) adjoint(e) our (universités anglophones) au sein des universités doctorat obligatoire

-    4 083 $/mois à 4 428 $/mois pendant les 2 premières années (préceptorat au grade de sous-lieutenant) et ensuite, augmente à 4 488 $/mois (grade de lieutenant) en tant qu'officier des sciences biologiques (santé publique) au sein des Forces canadiennes (Force régulière) pour titulaires d'une maîtrise

-    116,04 $/jour à 120,84 $/jour pendant les 2 premières années (préceptorat au grade de sous-lieutenant) et ensuite, augmente à 147,62 $/jour (grade de lieutenant) en tant qu'officier des sciences biologiques (santé publique) au sein des Forces canadiennes (Réserve)

-         4 433 $/mois en tant qu’officier des sciences biologiques (pendant le préceptorat de 12 à 24 mois, selon la formation, l'expérience et les compétences) et ensuite augmente à 6 596 $/mois (grade de capitaine/lieutenant de vaisseau) au sein des Forces canadiennes

-         6 596 $/mois en tant qu’officier des sciences biologiques (grade de capitaine/lieutenant de vaisseau) au sein des Forces canadiennes (Force régulière) pour titulaires d'un doctorat

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction publique du Canada, Forces canadiennes, conventions collectives des professionnels de plusieurs universités, conventions collectives des professionnels de recherche de plusieurs universités et conventions collectives des employés de plusieurs grandes compagnies minières.

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

Selon Emploi Québec; il y avait plus de 5 000 inspecteurs(trices), épidémiologistes et autres spécialistes de la santé publique au Québec en 2016.

Plus de 55 % étaient des femmes et 45 % des femmes, mais cette tendance risque de changer puisque les cohortes étudiantes sont composées majoritairement de femmes.

Plus de 52 % étaient âgés entre 35 et 44 ans et 27 % entre 45 et 54 ans.

Bien que la majorité travaillaient dans le secteur public et parapublic (fonction publique fédérale, provinciale et municipale, INESS, INSPQ et réseau de la santé), soit 80 %; on les retrouve également au sein des services conseils en environnement (10 %), dans les universités (6 %) et autres milieux (4 %).

Le salaire annuel moyen d'un(e) épidémiologiste ou d'un hygiéniste du travail dans le secteur public ayant environ 10 années d'expérience était de 59 800 $.

PERSPECT IVES D’AVENIR :

 

Dû aux nombres croissants de divers problèmes de santé publique tels que : épidémies et autres risques à la santé des populations.

 

Service Canada prévoit que le nombre d'inspecteurs de la santé publique, de l'environnement et de l'hygiène et de la sécurité au travail augmentera au cours des prochaines années.

 

Les perspectives d’avenir pour ces diplômés(es) devraient être bonnes.

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait du réseau de la santé

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Note : Afin de devenir spécialiste en santé publique, tu devras tout d’abord entreprendre des études de baccalauréat dans une discipline des sciences pures ou des sciences de la santé (ou dans certaines disciplines des sciences sociales).

 

Puisque la santé publique est une champ multidisciplinaire, il n'y a pas de programme meilleur qu'un autre pour s'y préparer (tout dépendant du domaine de pratique ou de recherche qui t'intéressera).

 

Consulte les programmes de 1er cycle des professions suivantes :

Ainsi que les programmes suivants :

 

Le Baccalauréat spécialisé en santé publique environnementale et sécurité au travail B.Sc. offert à Montréal a une durée totale de 3 ans (incluant les trimestres d'été) offert à temps complet, mais peut également être suivi à temps partiel.

 

Ce nouveau programme exclusif au Québec et unique en français en Amérique du Nord; vise à former des spécialistes en santé publique environnementale (SPE) et en santé et sécurité du travail (SST) qui pourront œuvrer en prévention ou en inspection. Il s'intéresse aux risques à la santé, associés à l’environnement (contaminants, aménagement, milieu général et de travail, etc.).

 

Il comporte des cours couvrant différentes disciplines dont : la biochimie, la chimie, la microbiologie, la biologie, la physiologie, le droit et la santé communautaire, mais également certains cours optionnels en nutrition, pharmacologie, géographie environnementale, science politique, pharmacologie et aménagement.

 

Au cours de la première année; tu acquerras les connaissances dans les disciplines fondamentales à la santé publique et tu apprendras les méthodes de base permettant d'identifier les risques pour la santé et la sécurité associés au milieu de travail et à l'environnement en général.

 

Tu devras suivre les cours suivants : mathématiques et physique appliquées, principes de physiologie humaine, introduction à la biochimie, chimie de l'environnement : introduction, microbiologie générale et infectiologie, santé publique contemporaine, eau potable, de récréation et eaux usées, air extérieur et nuisances, introduction à l'épidémiologie, ainsi que toxicologie de l'environnement.

 

Au cours de la deuxième année; tu apprendras les facteurs de risques chimiques, physiques, biologiques, et ceux liés à l'aménagement et à l'ergonomie du milieu de travail et de l'environnement général et les mesures de contrôles associées et à évaluer risques pour la santé et la sécurité associés aux facteurs de risque du milieu de travail et de l'environnement général.

 

Tu devras suivre les cours suivants : risques infectieux des milieux naturels et bâtis, matières résiduelles et sols contaminés, catastrophes, urgence et santé, droit réglementaire en santé publique environnementale, éléments de gestion de la santé et sécurité au travail, gestion de projets en santé publique environnementale et en sécurité au travail, introduction aux méthodes quantitatives, méthodologie et recherche documentaire en santé publique environnementale et sécurité au travail, hygiène du travail, inspection et éthique, ainsi qu'un cours optionnel dans une discipline connexe (ex : enzymologie, diversité fongique, chimie analytique 1, bactériologie générale, immunologie, introduction aux bioanalyses, biologie cellulaire, biologie moléculaire, introduction à la génétique, principes de pharmacologie, ergonomie, introduction à la nutrition, développement durable et environnement, géographie de la santé et environnement, démographie et santé, éthique et politique de l'environnement, politiques scientifiques, sociologie de l'environnement, territoires et environnement, etc.).

 

Au cours de la troisième année; tu acquerras des connaissances spécifiques à la spécialisation choisie et tu apprendras à mettre en pratique l'identification, l'évaluation, la communication ou le contrôle des risques dans la spécialisation choisie.

 

Tu devras choisir l'une des orientations suivantes :

 

santé publique environnementale SPE; tu devras suivre les cours suivants : salubrité et qualité des aliments, salubrité des immeubles, système d'assurance qualité HACCP (industries de transformation de viandes et volailles) en médecine vétérinaire 1, planification urbaine : territoire et règlement, système d'assurance qualité HACCP (industries de transformation de viandes et volailles) en médecine vétérinaire 2,

 

ainsi que le choix de 4 cours optionnels parmi une liste proposée (ex : enzymologie, diversité fongique, chimie analytique 1, bactériologie générale, immunologie, introduction aux bioanalyses, biologie cellulaire, biologie moléculaire, introduction à la génétique, principes de pharmacologie, biochimie clinique, écotoxicologie, microbiologie de l'environnement, chimie analytique 2, chimie, pollution et toxicologie, développement durable et environnement, pharmacodynamie des médicaments, territoires et environnement, urbanisme et mobilité, travaux pratiques de biologie cellulaire, travaux pratiques de biologie moléculaire, travaux pratiques de génétique, travaux pratiques en chimie analytique, travaux pratiques en microbiologie, etc.);

 

Enfin, tu devras rédiger un travail dirigé sur une problématique en lien avec la santé publique environnementale (analyse du risque, hygiène ou toxicologie)

OU la réalisation d'un stage en milieu de travail d'une durée de 3 mois dans le domaine de la santé publique environnementale salubrité des aliments et des logements, gestion des matières résiduelles, inspection en santé publique, enquêtes sur les risques à la santé, etc.).

 

Tu seras éligible à l'examen de certification du CIPHI afin d'obtenir le titre "inspecteur(trice) certifié(e) en santé publique environnemementale" si tu ajoutes 60 heures à leur stage et si ce dernier est supervisé par un inspecteur certifié CIPHI.

 

santé et sécurité au travail SST; tu devras suivre les cours suivants : analyse des procédés industriels, analyse de la manutention manuelle et assistée, mesures de prévention des incendies et sécurité en milieu de travail, évaluation et maîtrise des risques en milieu de travail, évaluation et enquêtes en santé et sécurité au travail,

 

ainsi que le choix de 2 cours optionnels parmi une liste proposée (ex : ergonomie, introduction aux bioanalyses, chimie, pollution et toxicologie, écotoxicologie, chimie analytique, travaux pratiques de chimie analytique, microbiologie de l'environnement, travaux pratiques de microbiologie, développement durable et environneent, territoires et environnement, éthique et politique de l'environnement, etc.);

 

Enfin, tu devras rédiger un travail dirigé sur une problématique en lien avec la santé et sécurité au travail (analyse du risque, hygiène ou toxicologie)

OU la réalisation d'un stage en milieu de travail d'une durée de 3 mois dans le domaine de la santé et sécurité au travail (analyse du risque, enquêtes d'accidents, élaboration de programmes de prévention, etc.).

 

Tu seras éligible à l'examen de certification du « Board of Canadian Registered Safety Professionals », cependant, ils devront accumuler quatre ans d'expérience (heures du stage comptées).

 

Pour plus de détails sur ce programme, regarde la vidéo promotionnelle réalisée par l'Université de Montréal.

 

Le Baccalauréat par cumul avec appellation BACCAP en sciences de la population offert à Montréal a une durée totale de 3 ans offert à temps complet de jour ou à temps partiel de jour.

 

Ce diplôme s’obtient en jumelant la majeure en démographie avec l’une des huit mineures d’une liste préétablie dans une discipline autre que la démographie qui s’unit particulièrement bien avec elle, soit : anthropologie, études autochtones, géographie, histoire, mathématiques, santé publique et mondialisation, sicneces écononomiques ou sociologie.

 

Il prépare très bien pour entreprendre des études supérieures en démographie, mais également en santé publique dans le domaine de la santé des populations (évaluation de programmes de santé, promotion de la santé, santé mondiale, etc.).

 

Tu auras les cours obligatoires suivants de la majeure : introduction à la démographie, sources de données, analyse longitudinale, analyse transversale, pratique de la démographie, informatique pour la démographie et recherche appliquée;

 

Tu devras choisir 4 à 7 cours optionnels sur les phénomènes et enjeux démographiques parmi une liste proposée (ex : population et environnement, démographie de la famille, démographie autochtone, immigration et intégration, population canadienne comparée, etc.);

 

Tu devras choisir 2 à 3 cours optionnels sur les approches multidisciplinaires parmi une liste proposée (science et population, sociologie et population, économie et population, etc.);

 

Tu pourras choisir de 0 à 4 cours optionnels dans des disciplines complémentaires (ex : génétique/épigénétique et anthropologie, introduction à la génétique, génétique des populaitons, immigration et multiculturalisme, évaluation des politiques publiques, statistique sociale avancée, enjeux mondiaux en santé, politiques et systèmes de santé, biostatistique, etc.);

 

Et enfin, la possibilité de réaliser un stage supervisé en milieu professionnel en lien avec la démographie ou la santé des populations.

 

Ensuite, tu devras compléter les cours obligatoires et optionnels de la mineure choisie, par exemple pour la mineure en santé publique et mondialisation :

 

Tu devras suivre les cours suivants : santé publique contemporaine, enjeux mondiaux de santé, politiques et systèmes de santé, éthique et responsabilité sociale en santé, ainsi que épidémiologie et raisonnement scientifique.

 

Enfin, tu devras choisir 5 cours optionnels parmi des listes proposées (ex : population et environnement, développement durable et alternatives appliquées, anthropologie des problèmes médicaux, anthropologie et santé mondiale, anthropologie : migration et santé, développement international, sociologie et population, sociologie de la santé, psychologie de la santé, travail social et santé, activité physique : nutrition et santé, droit et santé, etc.).

Le Baccalauréat spécialisé en sciences de la santé offert à Ottawa a une durée totale de 4 ans offert à temps complet seulement (en français).

 

Par contre, les détenteurs d’un DEC peuvent être exemptés de la 1ère année.

 

Tu auras des cours sur les mécanismes moléculaires des maladies, analyse quantitative des données en sciences de la santé - variables continues, analyse quantitative des données en sciences de la santé: variables catégorielles, perspectives sociopolitiques et économiques de la santé, communication en santé, bioéthique, recherche en santé: approches qualitative et quantitative, expérience de la maladie, de la déficience et du handicap, pathophysiologie des problèmes de santé, pharmacologie: mécanismes d'action et observance de la prise des médicaments, environnement et santé, épidémiologie, approches de recherche en biosciences de la santé, citoyenneté mondiale et santé, origines développementales de la santé et des maladies, élaboration et évaluation de programmes en santé, santé publique et santé des populations et santé internationale.

 

Tu devras choisir 3 cours optionnels parmi différentes disciplines en sciences (biologie cellulaire, biologie moléculaire, microbiologie, biochimie, etc.);

 

Ainsi que des cours optionnels provenant de différentes disciplines des sciences humaines en lien avec la santé publique et la santé des populations (géographie, économique, science politique, sociologie, etc.) et parmi différentes disciplines en sciences (biologie cellulaire, biologie moléculaire, microbiologie, biochimie, etc.).

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Après avoir terminé tes études au niveau du baccalauréat, tu devras entreprendre des études dans l’un des programmes suivants :

 

Pour des informations plus détaillées et d'autres programmes, consulte la page sur les études supérieures en sciences de la santé.

 

Consulte également la page suivante où des organismes de recherches en santé ont été répertoriés.

 

La Maîtrise en santé publique M.Sc. offerte à Montréal et Laval a une durée totale d’1½ à 2 ans offert à temps complet, mais peut également être suivi à temps partiel. Il y a 2 cheminements possibles, soit :

 

-         Le cheminement avec stage ou travail dirigé (appelé type A) permet d’obtenir une formation spécialisée couvrant différents domaines de la santé publique et il est destiné à ceux et celles désirant se diriger vers le marché du travail dans le domaine. Il comporte des cours en éthique en santé publique, organisation des soins de santé, concepts de base en biostatistiques, santé et environnement, l’analyse épidémiologie, problèmes en santé publique et épidémiologie, analyse des données en recherche, etc. De plus, tu devras réaliser un travail dirigé de recherche en étudiant une problématique rencontrée dans la pratique de la santé publique OU réaliser un stage professionnel de 4 mois dans un secteur spécifique de la santé communautaire.

 

-         Le cheminement avec mémoire (appelé type B) est plutôt consacré à la réalisation d’un travail de recherche (mémoire de maîtrise) dans un champ d’expertise de la santé publique (ex : épidémiologie, promotion de la santé, toxicologie, évaluation des soins, organisation des soins, etc). Il comporte des cours en éthique en santé publique, organisation des soins de santé, concepts de base en biostatistiques, santé et environnement, l’analyse épidémiologie, problèmes en santé publique et épidémiologie, introduction aux théories de la mesure, etc. Par contre, la plus grande partie du programme est consacrée à la réalisation d’un travail de recherche d’importance appelé mémoire de maîtrise sur un champ spécifique de recherche en santé publique. Ce programme te permet également de te préparer aux études de doctorat si tu envisages une carrière de professeur d’université ou de chercheur.

 

La Maîtrise en épidémiologie M.Sc. offerte à Mcgill, Montréal et Laval a une durée totale d’1½ ans offert à temps complet, mais peut également être suivi à temps partiel. Le programme a pour but d’acquérir une formation spécialisée dans les différents secteurs de l’épidémiologie, ainsi que t’initier à la réalisation de travaux de recherche dans un champ spécifique de l’épidémiologie.

 

Tu possèderas les compétences nécessaires pour planifier et réaliser une étude épidémiologique auprès d’une population et fournir des conseils et recommandations auprès des autorisés gouvernementales. Il comporte des cours sur les concepts et méthodes en épidémiologie, biostatistiques en épidémiologie, la conduite responsable de la recherche, etc.

 

Par contre, la plus grande partie du programme (type B) est consacrée à la réalisation d’un travail de recherche d’importance appelé mémoire de maîtrise sur un champ spécifique de recherche en épidémiologie (ex : recherches épidémiologiques sur le SIDA et les MTS, épidémiologie clinique des cancers, épidémiologie des maladies du travail, épidémiologie et contrôle des maladies infectieuses, épidémiologie et santé internationale, épidémiologie périnatale, évaluation des méthodes de prévention des maladies chroniques, etc). Ce programme te permet également de te préparer aux études de doctorat si tu envisages une carrière de professeur d’université ou de chercheur.

 

La Maîtrise en recherche en sciences de la santé avec spécialisation en santé communautaire M.Sc. offerte à Sherbrooke a une durée totale d’1½ ans offert à temps complet, mais peut également être suivi à temps partiel. Le programme a pour but d’acquérir une formation spécialisée dans les différents secteurs de la santé communautaire.

 

Elle comporte des cours en analyse des données en sciences cliniques, concepts méthodologiques de la recherche en sciences cliniques, introduction à l’épidémiologie, évaluation des programmes en santé, séminaire de recherche en santé communautaire, etc. . Par contre, la plus grande partie du programme (type B) est consacrée à la réalisation d’un travail de recherche d’importance appelé mémoire de maîtrise sur un champ spécifique de recherche en santé communautaire.

 

La Maîtrise en santé environnementale et santé au travail M.Sc. offerte à Montréal a une durée totale d’1½ à 2 ans offert à temps complet, mais peut également être suivi à temps partiel. Il y a 2 cheminements possibles, soit :

 

-         Le cheminement avec stage ou travail dirigé (appelé type A) permet d’obtenir une formation spécialisée couvrant différents domaines de la santé au travail notamment la toxicologie, la prévention des accidents et maladies du travail, l’analyse du risque, la gestion des déchets industriels, la protection environnementale en industrie, et tous les aspects de la protection environnentale pour la santé humaine, etc. Tu devras choisir l’une des 3 concentrations suivantes : Analyse du risque où tu auras des cours sur les principes de l’analyse du risque, incertitude et caractérisation du risque, perception et communication du risque, modèles en analyse du risque, concepts de base en épidémiologie, quelques cours optionnels parmi une liste proposée, ainsi que la réalisation d’un travail dirigé sur l’étude d’une problématique rencontrée en analyse du risque à la santé en milieu de travail OU un stage professionnel de 4 mois dans le domaine. La concentration toxicologie, pour sa part comporte des cours toxicologie industrielle, analyse du risque toxicologique, toxicologie de l’environnement, toxicologie des médicaments, toxicologie agroalimentaire, quelques cours optionnels parmi une liste proposée, ainsi que la réalisation d’un travail dirigé sur l’étude d’une problématique rencontrée en toxicologie OU un stage professionnel de 4 mois en toxicologie. Enfin, la concentration environnement et prévention comporte des cours sur impacts environnementaux sur la santé humaine, la protection environnementale, la gestion des crises environnementales, développement et politiques environnementales, quelques cours optionnels parmi une liste proposée, ainsi que la réalisation d’un travail dirigé sur l’étude d’une problématique rencontrée en santé environnementale OU un stage professionnel de 4 mois en santé environnementale.

 

-         Le cheminement avec mémoire (appelé type B) est plutôt consacré à la réalisation d’un travail de recherche (mémoire de maîtrise) dans un champ d’expertise en santé environnementale ou en santé et sécurité au travail (maladies professionnelles, toxicologie industrielle, prévention et promotion de la santé et sécurité au travail, gestion de la santé et sécurité au travail, ergonomie, les impacts environnementaux sur la santé humaine, la toxicologie générale, la protection de la population contre les risques environnementaux, la gestion des crises environnementales, etc). Il comporte des cours en santé et environnement, introduction à la toxicologie, éthique de la recherche en santé et séminaire de recherche. l’analyse épidémiologie, problèmes en santé publique et épidémiologie, introduction aux théories de la mesure, etc. Par contre, la plus grande partie du programme est consacrée à la réalisation d’un travail de recherche d’importance appelé mémoire de maîtrise sur un champ spécifique de recherche en santé au travail ou en santé environnementale. Ce programme te permet également de te préparer aux études de doctorat si tu envisages une carrière de professeur d’université ou de chercheur.

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

Pour le Baccalauréat en santé publique environnementale et santé au travail :

Pour les autres Baccalauréats :

 

Consulte la page de la profession correspondant au programme choisi

 

Pour les maîtrises :

 

        -    Détenir un diplôme universitaire de 1er cycle dans un domaine pertinent
              à la santé publique (sciences de la santé, sciences pures ou sciences sociales)

 

AUTRES EXIGENCES D’ADMISSION :

-    Une vérification des antécédents judiciaires est obligatoire pour toute personne qui désire œuvrer au sein d’un établissement de santé, de services sociaux et d’enseignement, y compris l’étudiant qui effectue un stage en milieu d’intervention

-    Certains vaccins seront exigés pour toute personne qui désire œuvrer au sein d’un établissement de santé, de services sociaux, y compris l’étudiant qui effectue un stage en milieu d’intervention

L'excellence du dossier scolaire constitue le seul critère de sélection.

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Pour le Baccalauréat en santé publique environnementale et santé au travail :

Nouveau programme

Programme contingenté

Admissions à temps complet ou à temps partiel de jour au trimestre d'automne seulement

 

Pour les autres Baccalauréats :

 

Consulte la page de la profession correspondant au programme choisi

 

ENDROITS DE FORMATION :

Pour les Baccalauréats :

Pour les maîtrises :

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux l'avis de spécialistes en santé publique sur leur profession ?, alors regarde le vidéo suivant :

autres liens :

Retour à page du secteur santé

Retour à la page d’accueil