Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page d’accueil

 

 

 

 

SECTEUR : BÂTIMENT ET CONSTRUCTION

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

INGÉNIEUR(E) EN BÂTIMENT OU EN CONSTRUCTION

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.ing

 

Consulte également la page d’informations sur les programmes pré-universitaires en sciences

 

Ainsi que la section "liens recommandés" (dont des vidéos d'ingénieurs en construction qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant qu’ingénieure ou ingénieur en bâtiment, tu seras responsable de planifier, élaborer, concevoir, de gérer différents projets de génie de conception de construction, d'installation et de mise en opération des différents systèmes d’un bâtiment dont les fondations, les structures, les systèmes mécaniques, électriques et énergétiques, incluant leurs certifications pour des bâtiments commerciaux (hôtels, immeubles locatifs, immeubles à bureaux, centres commerciaux, etc.), institutionnels (hôpitaux, écoles, CHSLD, résidences pour retraités, arénas, musées, etc.) ou industriels (entrepôts, ateliers, usines, etc.), mais .également de la conception de la structure  des stationnements extérieurs ou intérieurs.

 

Tu auras pour tâches de :

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

-    Intérêts et aptitudes pour les mathématiques

-    Intérêts et aptitudes pour les sciences et le dessin technique

-         Capacité d’analyse et Bon jugement pour résoudre différents problèmes de structures en conception

-    Bonne méthode de travail car tu auras à préparer des projets de façon détaillée et méthodique

-         Minutie, précision et souci du détail car tu auras à effectuer des calculs et réaliser des plans de façon précise

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable des travaux sur le chantier

-         Sens de l’organisation car tu auras à planifier des travaux

-         Facilité de travailler en équipe car tu auras à collaborer avec d'autres ingénieurs, des architectes, des technologues, des entrepreneurs, etc.

-    Bonne connaissances en informatique  car tu auras à utiliser des logiciels spécialisés en D.A.O

-    Excellente maîtrise de la langue française car tu devras à t'exprimer clairement et de manière professionnelle lors des réunions d'équipes de projets et pour rédiger de façon claire des rapports

-    Bonne connaissance de l’anglais car la documentation spécialisé est généralement dans cette langue, mais aussi parfois afin de participer à des réunions d'équipes de projets et rédiger de façon claire des rapports dans cette langue

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Ingénieur(e) conseil(le) en construction

-         Ingénieur(e) en bâtiment

-         Ingénieur(e) en construction

-         Ingénieur(e) en travaux publics

-     Officier du génie de combat (Forces armées)

-         Officier du génie de construction (Forces armées) 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-    Compagnies immobilières

-         Firmes d’ingénieurs-conseils

-         Entrepreneurs en travaux publics

-         Entrepreneurs en construction

-         Manufacturiers de matériaux de construction (sauf génie du bâtiment)

-        Municipalités

-         Usines de produits pré-fabriqués

-         Hydro-Québec

-         Gaz-Métropolitain

-    Société immobilière du Canada

-    Société immobilière du Québec

-    Forces armées canadiennes : 5e Régiment de génie du Canada (Valcartier, Québec), 4e Régiment d'appui au génie (Gagetown, Nouveau-Brunswick), 3e Régiment de génie de la Réserve (Montréal, Québec)
 

-        Gouvernement du Canada : carrières en sciences et technologies, Défense Nationale (civils), Services gouvernements Canada,
 

-         Gouvernement du Québec : Ministère des Transports, Ministère des Affaires municipales, Ministère de l’Environnement, Régie du bâtiment

 

PERMIS DE PRATIQUE :

 

Au Québec, Pour pratiquer la profession d’ingénieur(e); tu dois obligatoirement devenir membre de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Cette profession est régie par une loi et un code de déontologie qui ne permet qu’aux détenteurs de ce titre de pratiquer dans le domaine.

 

À partir du 1er avril 2022, le programme de juniorat sera aboli et les titres d’ingénieur junior et d’ingénieur stagiaire ne seront plus reconnus. Ce qui veut dire que vous ne pourrez plus vous réinscrire au tableau comme membre junior ou stagiaire.

 

Il sera remplacé par le programme de Candidat(e) à la profession d'ingénieur CPI

 

Après avoir complété tes études universitaires en génie, tu devras compléter le Programme de candidat(e) à la profession d'ingénieur ET

acquérir une expérience professionnelle rémunérée en milieu professionnel sous la supervision d’un(e) ingénieur(e) senior(e) expérimenté(e).

 

Par la suite, tu auras à subir l'examen professionnel et sa réussite te permettra d’obtenir le permis d’ingénieur(e).

 

Voici un tableau démontrant la comparaison entre l'ancien programme de juniorat et le nouveau programme de CPI :

 


Juniorat Programme CPI
Titre
  • Ingénieur junior (ing. jr)
  • Ingénieur stagiaire (ing. stag.)
  • Candidat à la profession d’ingénieur (CPI)
Durée de l’expérience pratique

36 mois, dont 12 mois canadiens, avec possibilité d’équivalences et crédits.

24 mois, en plus de l’atteinte des compétences requises, avec possibilité d’équivalences et crédits

Limite de temps

Aucune

(Jusqu’au 31 mars 2022)

5 ans pour réussir le programme d’accès à la profession

Parrainage

Parrainage facultatif

Accompagnement intégré dans le rôle du superviseur

Certification de l’expérience

Expérience certifiée par 2 ingénieurs

Expérience certifiée par 1 ingénieur (le superviseur)

Examen professionnel

Réussite de l’examen professionnel

Formation en ligne (près de 30 heures) + réussite de l’examen professionnel

Toutefois, des crédits d'expérience peuvent être accordés pour un stage rémunéré ou non rémunéré d'au moins 4 mois réalisé au cours des études universitaires en génie, voir la page suivante.

 

Des crédits d'expérience peuvent aussi être accordés pour études supérieures complétées dans un programme de maîtrise en génie, voir la page suivante.

 

AUTRES AFFILIATIONS PROFESSIONNELLES :

 

Si tu le désires, tu pouras également devenir membre de l'Association des estimateurs et économistes de la construction Québec permettant d'obtenir le titre professionnel "économiste de la construction certifié-e AEECQ". 

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Bonne connaissance de l’anglais (certains exigent le bilinguisme)

-         Polyvalence

-         Facilité d’adaptation aux nombreux changements technologiques

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2019 :

 

Le placement est très bon, 83 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps complet.

 

Quelques répondants(es), soit 12 % ont choisi de poursuivre leurs études au niveau de la maîtrise.


NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A temps complet

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

206 151 149 25

 

Note 1 : hausse du taux de placement aux années précédentes (était de 78 % en 2017; 86 % en 2015 et 86 % en 2013).

 

Note 2 : légère hausse du nombre de répondants(es) poursuivant des études supérieures (était de 12 % en 2017; 11 % en 2015 et 7 % en 2013).

 

Sources : Ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec et École de technologie supérieure

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2020 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

-         24,06 $/heure (35 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 29,48 $/heure en tant qu'ingénieur(e) dans la fonction publique québécoise

-         26,00 $/heure (35 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 32,18 $ en tant qu'ingénieur(e) à la Société québécoise des infrastructures

-        28,66 $/heure (35 ou 40 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 37,26 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des PME

-         30,92 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 39,97 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des grandes sociétés de génie conseil

-      31,59 $/heure (35 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 35,53 $/heure en tant qu'ingénieur(e) à la Ville de Québec

-      31,63 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 36,30 $/heure en tant qu'ingénieur(e) dans les universités

-         31,71 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 36,92 $/heure en tant qu'ingénieur(e) à l'Aéroports de Montréal

-         32,19 $/heure (40 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 42,69 $/heure en tant qu'ingénieur(e) chez Hydro-Québec

-         32,61 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 39,15 $/heure en tant qu'ingénieur(e)  dans la fonction publique fédérale

-         33,87 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 37,01 $/heure en tant qu'ingénieur(e) à l'Aéroport international Jean-Lesage de Québec

-      35,53 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 39,12 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des grandes muncipalités (100 000 habitants et plus)

-         36,59 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 40,54 $/heure en tant qu'ingénieur(e)  dans la fonction publique fédérale

-      38,69 $/heure (32 ou 32,5 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 44,33 $/heure en tant qu'ingénieur(e) au sein des muncipalités de taille moyenne (25 000 habitants et plus, voir note 2 plus bas)

-         38,73 $/heure (36,25 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 48,31 $/heure en tant que chargé(e) d'ingénierie - maintenance d'équipements à Énergir

-         40,78 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 44,54 $/heure en tant qu'ingénieur(e) à l'Administration portuaire de Montréal

-         41,23 $/heure (35 hres/sem) en tant que candidat(e) à la profession d'ingénieur(e) et augmente à 43,75 $ en tant qu'ingénieur(e) à la Société de transport de Montréal STM

-      2 301 $/mois en 1re année et augmente à 2 440 $/mois en 4e année (grade d'élève-officier pendant tes études universitaires au Collège militaire)

-         5 521 $/mois (au grade de lieutenant) et augmente à 6 999 $/mois (au grade de capitaine) après 5 ans en tant qu'officier du génie construction au sein des Forces canadiennes (Force régulière)

-         166,40 $/jour (au grade de lieutenant) et augmente à 213,54 $/jour (au grade de capitaine) en tant qu'officier du génie construction au sein des Forces canadiennes (Réserve)

 

Note 1 : légère baisse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport aux années précédentes (était de 26,76 $ en 2017; 27,78 $ en 2015 et 27,35 $ en 2013).

 

Note 2 : dans le secteur public, les augmentations sont établies par les conventions collectives.

Note 3 : prendre en considération que bien que le salaire horaire est élevé dans les petites et municipalités de taille moyenne, les avantages sociaux (ex : assurance-santé, régime de retraite, etc) y sont moins nombreux que dans les grandes municipalités ou la fonction publique fédérale, mais les responsabilités sont davantages importantes. Dans plusieurs petites municipalités, les ingénieurs civils agissent comme gestionnaire municipal.

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction publique du Canada, Forces canadiennes, Syndicat professionnel des ingénieurs d’Hydro-Québec, Syndicat des professionnels en pratique exclusive de Montréal, Alliance des professionnels de la Ville de Québec, Alliance du personnel professionnel et administratif de la Ville de Laval, Syndicat des professionnels de la Société de transport de Montréal STM, Syndicat des professionnels du Gouvernement du Québec section locale Société québécoise des infrastructures, conventions collectives des employés municipaux de plusieurs grandes municipalités, conventions collectives des employeurs de plusieurs municipalités de taille moyenne, conventions collectives des professionnels de la plupart universités et Québec municipal.

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION :  

 

Selon l'Ordre des ingénieurs du Québec; il y avait plus de 44 658 ingénieurs(es) actifs dont 179 nouveaux membres - toutes spécialités confondues partout au Québec au 31 mars 2020 (soit 1 921 de plus qu'en 2018; 2 935 de plus qu'en 2016 et 4 759 de plus qu'en 2014);

 

Ainsi que 11 296 ingénieurs(es) juniors actifs (dont 927 nouveaux membres diplomés) au 31 mars 2020 (soit 1 995 de moins qu'en 2018; 807 de moins qu'en 2016 et 1 438 de moins qu'en 2014).

 

Fait intéressant, la profession a également accueilli 27 nouveaux ingénieurs(es) juniors et plus de 600 nouveaux ingénieurs(es) diplômés(es) en ingénierie d'universités étrangères dont 440 détenant un permis restrictif selon l'entente France-Québec.

 

Plus de 85 % des membres de cett profession étaient des hommes, mais pourrait accueillir davantage de femmes.

 

Par contre, la tendance est une hausse de la féminisation de la profession, puisqu'elles représentaient 13 % en 2012; 14 % en 2014; 14 % en 2015; alors qu'en 2018, plus de 15 % des ingénieurs étaient des femmes.

 

Une hausse du nombre de femmes dans les cohortes étudiantes des universités québécoises laissent prévoir que près du quart des ingénieurs seront des femems au cours des prochaines années.

 

Plus de 39 % des ingénieurs étaient âgés de moins de 40 ans (dont 10 % avaient moins de 30 ans).

Seulement 15 % des ingénieurs étaient âgés de 60 ans et plus, donc peu de départs à retraite prévus pour les prochaines années.

 

Plus de 90 % des ingénieurs(es) juniors avaient le français comme langue première au travail et 10 % avaient l'anglais;

Plus de 82 % des ingénieurs(es) avaient le français comme langue première au travail et 28 % avaient l'anglais.

 

Autre fait intéressant, il y avait près de 3 200 ingénieurs(es) membres de l'Ordre des ingénieurs du Québec qui exerçaient à l'étranger (USA, France, UK, Allemagne, Espagne, Chine, Japon et bien d'autres...).

 

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 3 400 ingénieurs(es) en bâtiment et en construction (sauf infrastructures de génie civil) en emploi au Québec en 2016.

 

Plus de 80 % étaient des hommes, alors que les femmes ne représentaient que 20 % des membres de cette profession.

 

Plus de 58 % étaient âgés entre 25 et 44 ans, 22 % avaient entre 45 et 54 ans, 17 % étaient agés de 55 ans et plus et seulement 13 % de moins de 24 ans.

 

Plus de 96 % occupaient un poste à temps complet.

 

La répartition selon le type d'employeur était :

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Le marché de l’emploi dans ce domaine varie beaucoup selon la santé économique de l’industrie de la construction. Certaines années peuvent être propices aux emplois, alors que d’autres années sont moins bonnes.

Mais, depuis quelques années, l'industrie de la construction commerciale et institutionnelle notamment va très bien dans plusieurs régions, notamment dans les régions de l'Outaouais, de Québec, de la Montérégie et de Laval.

Chaque année, le service de placement de l'École de technologie supérieure ÉTS reçoit près d'une centaine d'offres d'emploi pour ses diplômés(es), alors que plusieurs d'entre-eux ont déjà reçu une promesse d'embauche avant de terminer leurs études notamment grâce aux stages coopératifs. Donc, ce n'est pas les emplois qui manquent !

Même constat de l'Université Concordia dont la plupart des finissants(es) ont obtenu un emploi dans leur milieu de stages dont certains ont été embauchés par les plus grandes entreprises d'ingénierie ou de construction au pays.

Enfin, les employeurs semblent imclients d'embaucher des finissants(es) du nouveau baccalauréat en génie du bâtiment de l'Université de Sherbrooke, le seul du genre en français au Canada.

Selon l'enquête sur la rémunération des ingénieurs réalisée par le Réseau Génium 360 du Québec (anciennement le Réseau des ingénieurs du Québec) en 2019 :

Le salaire annuel moyen d'un(e) ingénieur(e) en bâtiment détenant 10 années d'expérience au sein d'une PME était de 83 000 $.

Le salaire annuel moyen d'un(e) ingénieur(e) en bâtiment détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande entreprise publique de transport urbain était de 87 500 $.

Le salaire annuel moyen d'un(e) ingénieur(e) en bâtiment détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande municipalité était de 92 800 $.

Le salaire annuel moyen d'un(e) ingénieur(e) en bâtiment ou en construction détenant 10 années d'expérience au sein d'une municipalité de taille moyenne était de 94 200 $.

Le salaire annuel moyen d'un(e) ingénieur(e) civil(e) détenant 10 années d'expérience au sein de la fonction publique québécoise (incluant Transports Québec) était de 95 900 $.

Le salaire annuel moyen d'un(e) ingénieur(e) en bâtiment détenant 10 années d'expérience au sein d'une grande société de génie conseil était de 100 200 $.

Le salaire annuel moyen d'un(e) détenant 10 années d'expérience ingénieur(e) en bâtiment au sein d'Hydro-Québec était de 112 700 $.

Le salaire annuel moyen pour un(e) officier en génie construction détenant 10 années d'expérience au sein des Forces canadiennes (Force régulière, grade de major) était de 113 600 $.

La rémunération annuelle moyenne selon la fonction occupée (dans le secteur privé) était :

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie de la construction de bâtiments et le Portrait de l'industrie des produits et services de la construction

 

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DE LA CONSTRUCTION DE BÂTIMENTS :

 

L’industrie de la construction en général est un secteur d’activité fort important au Québec. Ce constat est vrai tant d’un point de vue économique que de celui des emplois qu’elle génère. En effet, on parle d'investissements de près de 46,2 milliards $ en 2016, soit 12 % du PIB.

Cette activité économique nécessite la contribution de nombreux intervenants tels que architectes, ingénieurs, fournisseurs de matériaux, travailleurs et entrepreneurs qui, ensemble, font équipe pour construire routes, ponts, maisons, écoles, hôpitaux, usines et commerces.

L'industrie de la construction québécoise a des caractéristiques particulières qu'on ne retrouve pas dans aucun autre secteur.

Il suffit de penser à la durée limitée des projets, aux nombreux travailleurs et employeurs de spécialités différentes qui se succèdent tour à tour sur un chantier, à la quantité élevée de petites entreprises qui forment cette industrie (85 % des entreprises ont moins de cinq salariés), etc.

L'industrie de la construction se distingue d’abord par la grande mobilité de ses entreprises et de sa main-d’œuvre : d’un chantier à l’autre, d’une région à l’autre et, pour la main-d’œuvre, d’une entreprise à l’autre.

Cette industrie se caractérise également par son instabilité cyclique et saisonnière. En effet, l'activité de construction peut varier considérablement en fonction des investissements (instabilité cyclique) ou des conditions climatiques (instabilité saisonnière). C'est la raison pour laquelle l'industrie doit faire preuve d'une grande souplesse et d'une grande capacité d'adaptation.

Les activités de construction se déroulant à l'extérieur, elles sont généralement concentrées durant la saison estivale, les mois d’avril à octobre constituant les périodes de l’année où l’activité est plus forte alors que ceux de décembre et de janvier en constituent les plus faibles.

Excluant le secteur du génie civil; elle comptait plus de 23 000 entrepreneurs généraux et spécialisés en construction et employaient près de 118 000 travailleuses et travailleurs (métiers et occupations) dans toutes les régions du Québec en 2016. Une proportion de 66 % des employeurs étaient actifs dans un seul secteur, alors que les autres étaient actifs au moins 2 des secteurs suivants :

  • Secteur de la construction commerciale et institutionnelle : comprend la construction, l'agrandissement ou la rénovation de tous types de non résidentiels à propriété privée (sauf industriels) tels que :

    des bâtiments agricoles, des magasins, des entrepôts, des restaurants, des hôtels, des centrales de communications, des ateliers de réparation, des centres de recherches, des immeubles à revenus locatifs de plus de 6 logements, des immeubles à bureaux, des centres commerciaux, des centres d'affaires, des centres récréotouristiques, des complexes immobiliers ayant un statut à la fois résidentiel et commercial, etc.

    ainsi que tous types de bâtiments non résidentiels à propriété publique ou semi-privée, ainsi que des bâtiments culturels  ou communautaires privés tels que :

    des institutions d'enseignement (des garderies, des écoles primaires, des écoles secondaires, des pavillons de collèges, etc.); des institutions de santé (des hôpitaux, des résidences pour personnes âgées autonomes ou semi-autonomes, des centres d'hébergement et de soins de longue durée pour personnes âgées CHSLD, des centres de réadaptation, des maisons de naissance, des maisons de soins de vie, etc.); des bâtiments municipaux (casernes de pompiers, postes de police, garages de travaux publics, hôtels de ville, etc); des bâtiments universitaires (complexes d'enseignement, complexes de recherche, complexes de résidences étudiantes, etc.); des centres sportifs (arénas, complexes sportifs, etc); des centres culturels (musées, théâtres, salles de spectacles, bibliothèques); d'autres bâtiments gouvernementaux (ex : centres de détention, palais de justice, etc).

    En 2016, il a généré des revenus de plus de 19,5 milliards, soit 43 % des revenus totaux de l'industrie de la construction.

    Il comptait près de 16 300 entrepreneurs généraux et spécialisés (électricité, plomberie-chauffage, réfrigération/ventilation/climatisation, isolation, briquetage-maçonnerie, peinture et plâtrage, toitures, etc.) dans l'ensemble des régions du Québec (dont 34 % étaient aussi actifs en construction résidentielle et 10 % étaient actifs aussi en construction industrielle et 56 % se concentraient dans ce secteur seulement).
    Plus de 83 % de ces entreprises avaient 5 employés ou moins.

    Il employait plus de de 100 500 travailleuses et travailleurs (métiers et occupations), sans oublier plus de 55 000 emplois indirects consacrés en partie ou en totalité au secteur commercial et institutionnel.

  • Secteur de la construction résidentielle : comprend la construction, l'agrandissement ou la rénovation  de tous types de bâtiments résidentiels tels que :

    résidentiel lourd : comprend les bâtiments dont la charpente est composée majoritairement de poutres et de colonnes d’acier ou de béton armé ou de substituts de tels matériaux.tels que : les immeubles à logements de moins de 6 logements et les immeubles à condominiums.

    résidentiel léger : comprend les bâtiments dont la charpente n’est pas majoritairement composée de poutres et de colonnes d’acier ou de béton armé ou de substituts de tels matériaux tels que :  les projets résidentiels (ou développements domicilaires comprenant des dizaines, voires des centaines d'unités) et de résidences de tous modèles (bungalow, unifamiliales, duplex, triplex, quadruplex, en rangée, etc).

    En 2016, il a généré des revenus de plus de 22,6 milliards, soit 49 % des revenus totaux de l'industrie de la construction.

    Il comptait plus de 15 100 entrepreneurs généraux et spécialisés (électricité, plomberie-chauffage, réfrigération/ventilation/climatisation, isolation, briquetage-maçonnerie, peinture et plâtrage, toitures, etc.) dans l'ensemble des régions du Québec (dont 34 % étaient aussi actifs en construction commerciale et institutionnelle). Plus de 83 % de ces entreprises avaient 5 employés ou moins.

    Il employait près de 55 500 travailleuses et travailleurs (métiers et occupations), sans oublier plus de 100 000 emplois indirects consacrés en grande partie ou en totalité au secteur résidentiel.

  • Secteur de la construction industrielle : comprend la construction, l'agrandissement ou la rénovation de tous types de bâtiments et autres infrastructures industriels tels que : les usines, les ateliers de fabrication, les entrepôts d'un complexe industriel, tous autres bâtiments dans un complexe industriel, les mines et les installations minières, les installations pétrolières, etc.

    En 2016, il a généré des revenus de plus de 3,5 milliards, soit 8 % des revenus totaux de l'industrie de la construction.

    Il comptait plus de 15 100 entrepreneurs généraux et spécialisés (électricité, plomberie-chauffage, réfrigération/ventilation/climatisation, isolation, briquetage-maçonnerie, peinture et plâtrage, toitures, etc.) dans l'ensemble des régions du Québec (dont 85 % étaient aussi actifs en construction commerciale et institutionnelle et 15 % se concentraient en construction industrielle seulement).
    Plus de 83 % de ces entreprises avaient 5 employés ou moins.

    Il employait près de 55 500 travailleuses et travailleurs (métiers et occupations), sans oublier plus de 100 000 emplois indirects consacrés en grande partie ou en totalité au secteur résidentiel.

Il faut ajouter plus de 5 000 entreprises de services techniques, les cabinets conseils (ingénieurs, architectes, arpenteurs-géomètres, évaluateurs agréés, inspecteurs, designers d'intérieurs, etc.), les laboratoires d'essais, ainsi que les fournisseurs de matériaux et d'équipements (manufacturiers, distributeurs et détaillants) pour l'industrie de la construction qui procurent de l'emploi indirect à plus de 110 000 personnes  (ingénieurs, technologues, ouvriers non assujettis  à la Loi sur l'industrie de la construction) et ce, partout au Québec, soit :

  • près de 120 firmes et sociétés d'ingénierie qui fournissent des services de consultation et d'expertise en construction immobilière dont 19 ayant plus de 150 employés et qui employaient plus de 15 000 travailleuses et travailleurs (tous secteurs d'ingénierie confondus)

  • plus de 270 firmes et sociétés d'architectes dont 9 ayant plus de 50 employés qui employaient plus de 2 500 travailleuses et travailleurs

  • 57 firmes d'arpenteurs-géomètres qui employaient plus de 1 400 personnes

  • 46 fabricants de maisons, autres bâtiment ou éléments préfabriquées employant plus de 2 000 travailleuses et travailleurs provenant principalement des différents corps des métiers de la construction.

  • plus de 1 140 fabricants d'articles, matériaux, pièces ou accessoires en bois pour la construction qui employaient plus de 25 300 personnes.
    Parmi ces dernières, il y plus de 520 fabricants d'armoires de cuisines et de salles de bain qui employaient plus de 8 600 travailleurs, plus de 150 fabricants de portes et fenêtres en bois employant plus de 6 300 travailleurs, 56 fabricants de parquets et planchers préfabriqués qui employaient  plus de 3 700 travailleurs, ainsi que 414 autres entreprises qui employaient plus de 6 700 travailleurs.

  • plus de 940 fabricants de matériaux, articles, pièces ou accessoires en métal pour la construction qui employaient plus de 15 300 travailleuses et travailleurs.

  • près de 300 fabricants de béton préparé et de matériaux et produits en béton employant plus de 9 000 travailleuses et travailleurs.

  • plus de 220 fabricants d'articles, pièces, accessoires et matériaux de construction en plastique, plastique renforcé de fibre de verre, en PVC, en mousse de polyuréthane ou en mousse de polystyrène. qui employaient plus de 11 200 travailleuses et travailleurs.

  • 918 détaillants en rénovation et quincaillerie (683 centres de rénovation et 235 quincailleries) dont la plupart fournissent également les petits entrepreneurs en construction dont qui employaient plus de 20 000 travailleuses et travailleurs

  • 521 grossistes et distributeurs de produits de quincaillerie et fournitures pour la construction et la rénovation (incluant les détaillants-distributeurs) qui employaient plus de 3 000 travailleuses et travailleurs

  • 150 grossistes et distributeurs de matériel de chauffage, réfrigération, climatisation et ventilation qui employaient plus de 2 300 travailleuses et travailleurs

  • 116 grossistes et distributeurs de matériel et de produits pour la plomberie qui employaient plus de 2 800 travailleuses et travailleurs

  • 88 grossistes et distributeurs de bois d'oeuvre, de contreplaqués et de menuiseries préfabriquées (dont plusieurs scieries)

  • 43 grossistes et distributeurs de produits de peinture et de revêtement

  • 37 grossistes et distributeurs de produits en verre pour le bâtiment

  • 35 grossistes et distributeurs de contreplaqués, placages et autres panneaux

  • 27 distributeurs de produits minéraux non métalliques (béton, pierre, produits réfractaires, etc)

  • 26 fabricants d'articles, de pièces ou d'accessoires en caoutchouc pour la construction qui employaient près de 1 600 travailleuses et travailleurs.

  • 21 fabricants de produits réfractaires employant plus de 900 travailleuses et travailleurs.

  • 8 entreprises spécialisées en services de laboratoire détenant 14 laboratoires d'analyses en étanchéité et technologies du bâtiment

  • 4 fabricants de ciments employant près de 600 travailleuses et travailleurs.

Sources : Commission de la construction du Québec et Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec.

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES : 

Le Baccalauréat spécialisé en génie du bâtiment (building engineering) B.ing. offert  Concordia a une durée totale de 4 ans offert en régime coopératif à temps complet ou en régime régulier à temps complet.

 

Il est entièrement consacré aux sciences et aux technologies du bâtiment tant au niveau de la structure (enveloppe) qu'au niveau des systèmes de mécanique du bâtiment (électricité, chauffage, climatisation, réfrigération, tuyauterie et ventilation).

 

Au cours de la 1re année, tu acquerras les connaissances fondamentales nécessaires au génie. Tu auras les cours obligatoires suivants : équations différentielles ordinaires appliquées, statique (théorie + labo), dessin technique en ingénierie du bâtiment, programmation structurée et applications pour ingénieurs civils et en bâtiment (théorie + labo), communication et rédaction technique, calcul avancé appliqué, dynamique, mécanique des matériaux (théorie + labo), thermodynamique et notions d'arpentage (3 semaines intensives au trimestre d'été);

 

Au cours de la 2e année, tu apprendras les caractéristiques des structures de bâtiment et des notions de base relatives aux sciences et aux technologies du bâtiment. Tu auras les cours obligatoires suivants : calcul pour ingénieurs et équations différentielles partielles, mécanique des fluides 1, analyse des structures 1,  principes de génie électrique (théorie + labo), systèmes d'ingénierie du bâtiment (théorie + labo), méthodes numériques pour ingénieurs, analyse des structures 2, conception de structures 1 (théorie + labo), acoustique et éclairage (théorie + labo), ainsi que le stage coopératif 1 (expérience professionnelle rémunérée de 4 mois consécutifs à temps complet au sein d'une entreprise de construction ou société de génie conseil au cours du trimestre d'automne si tu as choisi le cheminement coopératif);

 

Au cours de la 3e année, tu apprendras les méthodes et techniques de conception de structures et les différentes étapes d'élaboration d'un projet en génie du bâtiment. Tu auras les cours obligatoires suivants : probabilités et statistique en ingénierie, matériaux de l'ingénieur, conception de structures 2 (théorie + labo), analyse thermique des bâtiments (théorie + labo), mécanique des sols (théorie + labo), principes de gestion et économie de l'ingénierie, projet de conception en génie du bâtiment (théorie + labo sur les étapes d'élaboration), systèmes d'entretien d'édifices publics (théorie + labo), ingénierie et projets de la construction (théorie sur la structure de l'industrie, contrats et soumissions et labo sur les procédés de construction), ainsi que le stage coopératif 2 (expérience professionnelle rémunérée de 4 mois consécutifs à temps complet au sein d'une entreprise de construction ou société de génie conseil au cours du trimestre d'hiver si tu as choisi le cheminement coopératif) + le stage coopératif 3 (expérience professionnelle rémunérée de 4 mois consécutifs à temps complet au sein d'une entreprise de construction ou société de génie conseil au cours du trimestre d'été si tu as choisi le cheminement coopératif);

 

Au cours de la 4e année, tu apprendras les méthodes et techniques de conception de systèmes de bâtiments et tu intègreras les connaissances acquises dans les années précédentes par la réalisation d'un projet d'envergure en génie du bâtiment. Tu auras les cours obligatoires suivants : conception de l'enveloppe du bâtiment (théorie + labo), conception de systèmes de chauffage, ventilation et climatisation HVAC (théorie + labo), impact de la technologie sur la société et l'architecture, projet de fin d'études de conception en génie du bâtiment (conception de 3 sous-systèmes d'un nouveau bâtiment ou d'un bâtiment existant permettant la haute performance, l'efficacité à moindre coût et le développement durable);

 

Enfin, tu devras choisir 3 cours optionnels parmi 18 cours proposés (ex : introduction à la dynamique des structures, contrôle du feu et de la fumée en bâtiment illumination et éclairage d'un bâtiment, qualité de l'air intérieur, technologies en efficacité énergétique, systèmes de contrôle des bâtiments, conception de structures métalliques pour le bâtiment, conception de structures en béton renforcé pour le bâtiment, conception de fondations, gestion de projets de construction, etc.); ainsi qu'un cours au choix en dehors du champ de spécialisation parmi l'ensemble des cours de 1er offerts par l'université accessibles comme cours au choix;

 

Si tu choisis le profil international; tu devras remplacer les cours optionnels par 12 crédits suivis dans l'une des 12 universités étrangères partenaires de 7 pays, dont :
l'India Institute of Technology Delhi en Inde, Nanyang Technological University à Singapore, FH Furtwangen University à Fribourg-en-Brisgau en Allemagne

 

Le Baccalauréat spécialisé en génie du bâtiment B.ing. offert à Sherbrooke a une durée totale de 4 ans (11 trimestres) offert en régime coopératif à temps complet seulement.

 

Il est entièrement consacré à la conception des éléments, des systèmes et des processus dans les domaines des structures et fondations de bâtiment, des matériaux de construction, de l’enveloppe du bâtiment, de la mécanique du bâtiment, de l’énergie et de l’environnement en utilisant les outils d’analyse et de conception et les normes en vigueur en génie du bâtiment.

 

Au cours de la 1re année, tu acquerras les connaissances fondamentales nécessaires au génie. Tu auras les cours obligatoires suivants :

algèbre linéaire, mathématiques 1, statique et notions de résistance des matériaux, communication graphique en ingénierie, topométrie, informatique appliquée à l'ingénierie, matériaux de l'ingénieur, mathématiques 2 et résistance des matériaux.

Au cours de la 2e année, tu apprendras les caractéristiques des structures de bâtiment et des notions de base relatives aux sciences et aux technologies du bâtiment.

Tu débuteras par un trimestre de stage rémunéré en milieu de travail d'une durée de 4 mois au cours du trimestre d'automne.

 

Ensuite, tu auras les cours obligatoires suivants au cours du trimestre d'hiver : méthodes probabilistes en génie civil, thermofluides 2, conversion et efficacité énergétique, acoustique et contrôle du bruit et analyse économique en ingénierie.

Enfin, tu termineras cette année par un second stage rémunéré en milieu de travail d'une durée de 4 mois au cours du trimestre d'été.

Au cours de la 3e année, tu apprendras les méthodes et techniques de conception de structures et les différentes étapes d'élaboration d'un projet en génie du bâtiment.

 

Tu auras les cours obligatoires suivants aux cours du trimestre d'automne : structures 1, charpentes métalliques 1, béton armé 1, mécanique des sols 2, énergétique, électricité du bâtiment et matériaux du bâtiment.

Par la suite, tu appliqueras les connaissances déjà acquises par un troisième stage rémunéré en milieu professionnel d'une durée de 4 mois au cours du trimestre d'hiver.

Enfin, tu complèteras par les cours obligatoires suivants au cours du trimestre d'été : enveloppe du bâtiment, systèmes hydrauliques du bâtiment, systèmes mécaniques CVAC, environnement intérieur du bâtiment, systèmes thermiques du bâtiment, processus de conception des bâtiments.

Au cours de la 4e année, tu apprendras les méthodes et techniques de conception de systèmes de bâtiments et tu intègreras les connaissances acquises dans les années précédentes par la réalisation d'un projet d'envergure en génie du bâtiment.

Tu débuteras par un quatrième et dernier stage rémunéré en milieu professionnel d'une durée de 4 mois qui pemettra d'exécuter certaines tâches d'un(e) ingénieur(e) junior au cours du trimestre d'automne.

Enfin, ta formation se terminera par les cours obligatoires suivants au cours du trimestre d'hiver :  estimation en génie du bâtiment, planification et contrôle des projets, santé et sécurité sur les chantiers en génie civil, communication et pratique professionnelle, droit et ingénierie, ainsi que la réalisation d'un projet de conception en génie du bâtiment.

 

Le Baccalauréat spécialisé en génie de la construction - concentration bâtiments B.ing. offert par l'École de technologie supérieure ÉTS a une durée totale de 3½  à 4 ans (10 à 12 sessions incluant les trimestres de stages) offert en régime coopératif à temps complet seulement;

 

Il a pour objectif de former des ingénieurs(es) qui auront les compétences pour analyser, concevoir, planifier et contrôler les opérations de projets de construction;

 

Programme unique au Québec qui couvre tous les domaines de l'ingénierie dans le secteur de la construction (construction commerciale, industrielle et institutionnelle pour la construction de bâtiments, ainsi que la construction de génie civil pour la construction d'infrastructures routières, ouvrages d'art comme les ponts, les infrastructures électriques et les infrastructures de communications), ainsi que le domaine du génie environnementall;

 

Il est destiné principalement aux titulaires d’un D.E.C. technique dans une spécialité reliée au génie de la construction (voir exigences d’admissions ci-dessous),

mais, il y a un cheminement adapté au profil d'admission au cours de la première année;

 

Seul établissement au Québec ayant adapté tous ses programmes aux titulaires d'un DEC technique;

 

Il également destiné aux titulaires d'un DEC en sciences de la nature, en sciences mathématiques et informatiques ou en sciences-arts-lettres, mais devront suivre au préalable, une année préparatoire appelé "cheminement universitaire en technologie". Par contre, tous les cours de cheminement ne peuvent pas être reconnus dans le cadre d'un programme de baccalauréat;

 

Offert selon une formule à orientation appliquée comprenant de nombreux laboratoires, sorties sur le terrain (visites d'infrastructures), des projets intégrateurs à chaque année + un projet de fin d'études, ainsi que la réalisation de 3 à 4 stages industriels rémunérés et crédités en génie de la construction en lien avec la concentration choisie au sein d'une société d'ingénierie, d'une entreprise de la construction ou d'un organisme gouvernemental;

 

Il te propose 4 concentrations de spécialisation, soit : bâtiments, génie de l'environnement, infrastructures ou projets internationaux;

 

Une passerelle Baccalauréat-Maîtrise offrant la possibilité de suivre jusqu'à 3 cours de 2e cycle en génie de la construction, ce qui permet de réduire considérablement la durée du programme de maîtrise;

 

Plusieurs grandes entreprises et organisations publiques sont partenaires de l'ÉTS, dont :

 

Hydro-Québec, SNC-Lavallin, Dessau, Groupe Eiffage, Groupe Pomerleau, Construction DJL, etc.

 

Si tu choisis le stage industriel à l'international, tu pourras réaliser ton stage dans l'un des entreprises partenaires suivantes :

 

Eiffage Travaux publics en France,

Groupe conseil en ingénierie CSD en Suisse,

Forces armées Belges (poste civil) en Belgique,

Advantage Austria (répertoire d'entreprises autrichiennes);

 

Si tu choisis le profil international; tu pourras aussi remplacer les cours optionnels par 12 crédits suivis dans l'une des 80 universités étrangères partenaires de l'ÉTS de 20 pays, dont :

 

l'École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie de Paris en France,
l'Institut polytechnique de Grenoble en France,
l'Université de Lorraine à Nancy en France,
l'Institut national des sciences appliquées de Strasbourg en France,
l'Institut des sciences appliquées de Lyon en France,
l'École Nationale du Génie de l'Eau et de l'Environnement de Strasbourg en France,
l'Université de Mons en Belgique,
l'University College of London au Royaume-Uni,
l'Universidad Politécnica de Valencia en Espagne,
l'Università degli Studi di L'Aquila  en Italie,
l'Universidad de Guadalajara au Mexique,
le Pontifícia Universidade Católica do Rio Grande do Sul au Brésil,
l'India Institute of Technology Delhi en Inde,
Guangxi University en Chine.

 

CHEMINEMENT TYPE DU PROGRAMME :

 

Le cheminement universitaire en technologie comprend les cours obligatoires suivants : science et technologie, communication graphique (théorie + travaux pratiques + labo), matériaux (théorie + labo), informatique (théorie + labo), circuits (théorie + labo), automates programmables et logique séquentielle, projet1 (étapes de conception d'un objet technique), projet 2 (réaliser un robot mobile évoluant dans un environnement contrôlé par un automate programmable).

Ensuite, tu suivras des cours obligatoires selon la spécialité choisie, dans le cas de la spécialité en génie de la construction, tu auras les cours obligatoires suivants : santé, sécurité et gestion du personnel en construction, travaux de bâtiment (théorie + labo), travaux de génie civil (théorie + labo), projet multidisciplinaire (réalisation en équipe d'un projet de conception d'un robot ou d'une machine réunissant les étudiants de toutes les spécialités du cheminement universitaire en technologie), ainsi qu'un stage optionnel d'intégration en entreprise (stage non rémunéré d'initiation au milieu technique d'une durée de 4 mois au sein d'une entreprise de construction ou une société de génie conseil).

Au cours de la 1re année, tu approfondiras les connaissances de base acquises en formation technique (ou pour les titulaires d'un DEC préuniversitaire, tu apprendras les notions de base en lien avec le domaine de la construction) et tu seras familiarisé(e) avec l'industrie de la construction dans le cadre du stage. Le cheminement est adapté selon le profil d'admission :

Profil d'accueil B (titulaires d'un DEC en technique dans le domaine du bâtiment) :

Tu auras les cours obligatoires suivants : calcul différentiel et intégral, méthodes de communication, initiation au milieu industriel et à la santé et sécurité au travail, éléments de matériaux de construction (théorie + labo), éléments de gestion de projets de construction, statique et dynamique (théorie + labo), chimie et matériaux (théorie + labo), ordinateurs et programmation (théorie + labo), planification et contrôle des projets de construction 1, ainsi que le stage industriel en génie de la construction 1 (expérience professionnelle rémunérée de 4 mois consécutifs à temps complet au cours du trimestre d'été);Profil d'accueil A (titulaires d'un autre DEC technique ou d'un DEC préuniversitaire) :

Tu auras les cours obligatoires suivants : calcul différentiel et intégral, initiation au milieu industriel et à la santé et sécurité au travail, éléments de gestion de projets de construction, éléments de construction de bâtiment (théorie + labo), éléments de matériaux de construction (théorie + labo), méthodes de communication, ordinateurs et programmation (théorie + labo), planification et contrôle des projets de construction 1, ainsi que le stage industriel en génie de la construction 1 (expérience professionnelle rémunérée de 4 mois consécutifs à temps complet au cours du trimestre d'été);

Au cours de la 2e année, tu apprendras les caractériques et les propriétés des différents matériaux utilisés en construction et les méthodes d'analyse de structures et tu seras initié(e) à la résolution de problèmes techniques en ingénierie dans le cadre du stage. Le cheminement est adapté selon le profil d'admission :

Tu auras les cours obligatoires suivants : algèbre linéaire et analyse vectorielle,  électricité et magnétisme (profil d'accueil B) ou chimie et matériaux (profil d'accueil A), mécanique des fluides et thermodynamique (théorie + labo), résistance des matériaux (théorie + labo), probabilités et statistique, analyse de rentabilié de projets (profil d'accueil B) ou électricité et magnétisme (profi d'accueil A), science et technologie des matériaux (théorie + labo), estimation d'un projet de construction, analyse des structures (théorie + labo), hydraulique et hydrologie (théorie + labo), ainsi que le stage industriel en génie de la construction 2 (4 ou 8 mois consécutifs  à temps complet d'expérience professionnelle rémunérée au cours du trimestre d'hiver et/ou d'été);

Au cours de la 3e année et de la 4e année, tu approfondiras les méthodes et techniques d'analyse de structures, tu apprendras les différentes étapes d'élaboration et de gestion d'un projet de construction et tu intègreras les connaissances acquises dans les années précédentes par la réalisation d'un projet d'envergure en construction et par un dernier stage en milieu de travail. Tu auras les cours obligatoires suivants : équations différentielles, physique des ondes (profil d'accueil B) ou analyse de rentabilité de projets (profil d'accueil A), mécanique des sols (théorie + labo), structures de béton (théorie + labo), génie de l'environnement (théorie + labo), physique des ondes (profil d'accueil A) ou cours optionnel (profil d'accueil B), gestion des contrats de construction, environnement, technologie et société, projet de fin d'études en génie de la construction et le stage industriel en génie de la construction 3 (4 à 8 mois consécutifs à temps complet d'expérience professionnelle rémunérée au cours du trimestre d'automne, d'hiver et/ou d'été) OU projet de fin d'études international en génie de la construction et le stage industriel à  l'internationanal en génie de la construction 3 (4 à 8 mois consécutifs à temps complet d'expérience professionnelle rémunérée pour une entreprise ou un organisme actif sur le plan international au cours du trimestre d'automne, d'hiver et/ou d'été, voir les détails plus bas);

Enfin, tu auras également à choisir des cours optionnels (6 pour le profil B ou 5 pour le profil A) de la concentration en bâtiments parmi 14 cours proposés (ex : enveloppe du bâtiment, systèmes mécaniques du bâtiment, systèmes électriques du bâtiment, éléments de chauffage, ventilation et climatisation, structures de bois et fausses charpentes, charpentes d'acier, conception intégrée de bâtiments durables, qualité dans la construction, etc.);

Si tu choisis le profil international; tu devras remplacer les cours optionnels par 12 crédits suivis dans l'une des 80 universités étrangères partenaires de l'ÉTS de 20 pays, dont :

l'École spéciale des travaux publics, du bâtiment et de l'industrie de Paris en France, l'Université de Lorraine  à Nancy en France,

l'Institut national des sciences appliquées de Strasbourg en France, l'Institut des sciences appliquées de Lyon en France, l'Université de Mons en Belgique,

l'University College of London au Royaume-Uni, l'India Institute of Technology Delhi en Inde, l'Universidad Politécnica de Valencia en Espagne.

AUTRES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

Le Baccalauréat spécialisé en génie mécanique (B.ing) a une durée totale de 4 ans offert à temps complet.  Choisis ce programme si tu es davantage intéressé(e) à concevoir et fabriquer les systèmes de mécanique du bâtiment (chauffage, climatisation, réfrigération et ventilation).

Consulte notamment la concentration en mécanique du bâtiment offerte à Polytechnique et ÉTS.

Pour plus de détails, consulte la page de la profession d’ingénieur mécanicien.

Le Baccalauréat spécialisé en génie électrique (B.ing) a une durée totale de 4 ans offert à temps complet.  Choisis ce programme si tu es davantage intéressé(e) à concevoir et fabriquer les systèmes de distribution électriques des bâtiments.

Consulte notamment la concentration énergie offerte offerte à :

Polytechnique (énergie électrique), ÉTS (énergie et commande industrielle), Laval (génie de l'énergie électrique), Sherbrooke (énergie électrique) et Concordia (énergie électrique),

Pour plus de détails, consulte la page de la profession d’ingénieur électricien.  

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

  • l'Université de Sherbrooke pourra substituer certains cours (après analyse du dossier de chaque étudiant) aux titulaires du D.E.C. en technologie de l’architecture dans le cadre de son Baccalauréat en génie du bâtiment

  • l'Université de Sherbrooke pourra substituer certains cours (après analyse du dossier de chaque étudiant) aux titulaires du D.E.C. en technologie de la mécanique bâtiment dans le cadre de son Baccalauréat en génie du bâtiment

  • l'Université de Sherbrooke pourra substituer certains cours (après analyse du dossier de chaque étudiant) aux titulaires du D.E.C. en technologie de l’estimation et de l’évaluation en bâtiment dans le cadre de son Baccalauréat en génie du bâtiment

  • l'Université de Sherbrooke pourra substituer certains cours (après analyse du dossier de chaque étudiant) aux titulaires du D.E.C. en technologie du génie civil dans le cadre de son Baccalauréat en génie du bâtiment

ÉTUDES SUPÉRIREURES :

Si tu le désires, il te sera également possible de poursuivre tes études au niveau des études supérieures dans l'un des programmes suivants :

Pour plus de détails, consulte la page sur les études supérieures en génie.

  • Maîtrise en aménagement ou développement régional à Montréal (aménagement - option aménement avec mémoire, option montage et gestion de projets d'aménagement avec travail dirigé), UQAC (études et interventions régionales avec projet ou avec mémoire), UQAR (développement régional avec mémoire et stage ou avec mémoire seul), Laval (aménagement du territoire et développement régional avec mémoire), Laval (aménagement du territoire et développement régional avec essai), UQAM conjointement avec l'INRS (études urbaines avec mémoire ou avec stage de recherche)

  • Maîtrise en communication publique - concentration en journalisme scientifique à Laval (avec essai)

  • Maîtrise en design urbain offerte à Montréal (avec projet et travail dirigé) et Laval (avec essai), voir aussi la page suivante)

  • Maîtrise en environnement offerte à Sherbrooke (concentration en gestion de l'environnement avec essai ou essai-intervention, concentration en gestion l'environnement - profil international avec stage à l'étranger + projet + essai ou essai-intervention, concentration en gestion de l'environnement avec double diplôme offert conjointement avec l'Université de Troyes en France avec projet et essai ou essai-intervention OU concentration en gestion du développement durable avec essai, essai-intervention)

  • Maîtrise en génie de l'environnement à l'École de technologie supérieure ÉTS (profil professionnel - sans concentration avec projet d'intervention en entreprise ou avec projet d'application ou avec projet technique, avec possibilité d'un stage industriel rémunéré OU profil recherche sans concentration avec mémoire) et à Ottawa (avec projet ou avec cours seulement)

  • Maîtrise en génie de la construction offerte à l'École de technologie supérieure ÉTS (profil professionnel - concentration en gestion de projets de construction ou concentration en projets de bâtiments et ponts avec projet d'application ou avec projet technique ou avec projet d'intervention en entreprise et stage rémunéré facultatif OU profil recherche - sans concentration avec mémoire)

  • Maîtrise en génie du bâtiment offerte à Concordia (avec projet), Concordia (avec mémoire)

  • Maîtrise en génie, énergies nouvelles et efficacité énergétique offerte à l'École de technologie supérieure ÉTS (profil professionnel sans concentration avec projet d'intervention en entreprise ou avec projet d'application ou avec projet technique, avec possibilité d'un stage industriel rémunéré OU profil recherche - sans concentration avec mémoire)

  • Maîtrise en génie énergétique à Polytechnique (sans concentration ou avec concentration en efficacité énergétique dans les bâtiments ou concentration en énergies renouvelables avec projet ou avec stage et projet ou avec mémoire)

  • Maîtrise en génie industriel - concentration en gestion de projets technologiques offerte à Polytechnique (avec projet ou avec stage)

  • Maîtrise en génie mécanique - concentration mécanique du bâtiment offerte à l'École de technologie supérieure ÉTS École de technologie supérieure ÉTS (profil recherche avec mémoire OU profil professionnel avec projet d'application ou avec projet technique ou avec projet d'intervention en entreprise ou avec stage industriel rémunéré + rapport technique ou avec projet + stage industriel rémunéré); Polytechnique (profil recherche avec mémoire ou profil professionnel avec projet ou avec stage et projet) et Sherbrooke (profil professionnel avec essai ou profil recherche avec mémoire)

  • Maîtrise en gestion de l'innovation offerte à l'École de technologie supérieure ÉTS (profil professionnel avec projet d'application ou avec projet technique ou avec projet de démarrage d'une entreprise technologique, avec possibilité d'un stage industriel rémunéré OU profil recherche avec mémoire)

  • Maîtrise en gestion de projets offerte à l'UQAM (chemienement général avec cours seulement, cheminement avec travail dirigé ou cheminement spécialisé en gestion de projets internationaux), UQAM (cheminement coopératif), UQAM (avec mémoire), UQAR (cheminement coopératif offert à Lévis ou cheminement sans mémoire offert à Lévis ou à Rimouski ou cheminement avec mémoire à Rimouski), UQAC (cheminement spécialisé en systèmes d'information et de contrôle de gestion offert conjointement avec l'Université de Rennes 1 en France ou cheminement régulier avec travail dirigé), UQAC (avec mémoire), UQO (cheminement général avec cours seulement ou cheminement spécialisé avec travail dirigé, version française), UQO (cheminement général avec cours seulement ou cheminement spécialisé avec travail dirigé, version multilingue), UQO (cheminement coopératif en français), UQO (avec mémoire, version française), UQO (avec mémoire, version multilingue)

  • Maîtrise en gestion en ingénierie offerte à Sherbrooke (avec essai-projet);  l'École de technologie supérieure ÉTS (profil professionnel avec projet d'application ou avec projet technique ou avec projet d'intervention en entreprise OU profil recherche avec mémoire) et Ottawa (avec projet ou avec cours seulement)

  • Maîtrise en mathématiques à Polytechnique (mathématiques appliquées avec mémoire), Montréal (option mathématiques appliquées ou mathématiques industrielles avec mémoire ou avec stage), Mcgill (M.Sc. sans concentration avec mémoire), Concordia (options : physique mathématique, probabilités et statistique, mathématiques pures et appliquées ou systèmes dynamiques avec mémoire ou avec projet), Laval (concentration en mathématiques appliquées avec mémoire), Laval (concentration en mathématiques appliquées avec essai), Sherbrooke (cheminement général avec mémoire avec mémoire), UQAM (concentration en informatique mathématique avec mémoire), U.Q.T.R. (mathématiques et informatique appliquées avec mémoire) et Ottawa (sans concentration avec mémoire)

  • Maîtrise en sciences de l'architecture (avec mémoire) offerte à Laval (avec mémoire, voir aussi la page suivante) et Mcgill (avec projet)

  • M.B.A. - gestion des opérations et logistique offerte à HEC Montréal (expérience nécessaire)

Ou dans un programme de courte durée tels que les suivants :

  • D.E.S.S. en énergies renouvelables et efficacité énergétique à l'École de technologie supérieure ÉTS

  • D.E.S.S. en écodesign stratégique offert à Polytechnique

  • D.E.S.S. en efficacité énergétique dans les bâtiments à Polytechnique

  • D.E.S.S. en génie de l'environnement à Polytechnique et ÉTS

  • D.E.S.S. en génie de la construction : projets de conception et de réhabilitation à l'École de technologie supérieure ÉTS

  • D.E.S.S. en génie de la construction : gestion des projets de construction à l'École de technologie supérieure ÉTS

  • D.E.S.S. en génie des risques de santé et sécurité au travail à l'ÉTS

  • D.E.S.S. en gestion de l'innovation à l'ÉTS

  • D.E.S.S. en gestion de l'ingénierie à Sherbrooke et ÉTS

  • D.E.S.S. en gestion de projet offert à l'UQAM, l'UQAC, l'UQAR

  • D.E.S.S. en mathématiques de l'ingénieur offert à Polytechnique

  • D.E.S.S. en montage et gestion de projets d'aménagement offert à Montréal

  • Certificat gradué en génie environnemental à Concordia

  • Certificat gradué en génie du bâtiment offert à Concordia

  • Diplôme en gestion de l'ingénierie à Sherbrooke

  • Microprogramme en électrotechnique offert à Polytechnique

  • Microprogramme en génie et entrepreneurship technologique à l'École Polytechnique

  • Microprograme ou Programme court en gestion de projets à l'UQAM, U.Q.T.R., UQAR, UQO et Sherbrooke

  • Microprogramme en gestion de projets d'ingénierie à Sherbrooke

  • Micprogramme en ingénierie de la résilience et des risques technologiques à Polytechnique

  • Programme court en affaires juridiques pour l'ingénieur à l'ÉTS

  • Programme court en développement durable appliqué à l'UQAC

  • Programme court en efficacité énergétique à l'ÉTS

  • Programme court en exploitation d'énergies renouvelables à l'ÉTS

  • Programme court en faisabilité de projets internationaux à l'ÉTS

  • Programme court en génie de l'environnement à l'ÉTS

  • Programme court en génie des risques de santé et sécurité au travail à l'ÉTS

  • Programme court  en gestion de l'innovation à l'ÉTS

  • Programme court en gestion de la construction : gestion des coûts et du temps à l'ÉTS

  • Programme court en gestion de la construction : gestion réglementaire à l'ÉTS

  • Programme court en gestion de la construction : projets de réhabilitation à l'ÉTS

  • Programme court en gestion de projets d'ingénierie à l'ÉTS

  • Programme court en gestion de projets internationaux à l'ÉTS

  • Programme court en modélisation des données sur le bâtiment (BIM) à l'ÉTS

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

Pour le Baccalauréat en génie du bâtiment :

  • Soit détenir le Baccalauréat international en sciences de la nature
     

  • Soit détenir un D.E.C. intégré en sciences, lettres et arts
     

  • Soit détenir un D.E.C. en sciences de la nature ou en sciences pures et appliquées ou en sciences mathématiques et informatiques
     

  • Soit détenir un D.E.C. en techniques physiques

    et avoir complété les cours ou avoir atteint les objectifs suivants ou leurs équivalents

    00UN, 00UQ et 00UP (maths 103, 105 et 203);
    00UR et 00US (physique 101 et 201);
    00UL (chimie 101)
    (Sherbrooke seulement)

  • Soit détenir un D.E.C. dans l'un des programmes suivants

    technologie du génie civil
    technologie de l'architecture
    technologie de la mécanique du bâtiment
    technologie de l'estimation et évaluation du bâtiment

    sans préalable spécifique
    (Sherbrooke et Concordia)

  • Soit détenir tout autre D.E.C. et avoir complété les cours ou avoir atteint les objectifs suivants ou leurs équivalents :

    00UN, 00UQ et 00UP (maths 103, 105 et 203);
    00UR, 00US et 00UT (physique 101, 201 et 301);
    00UL (chimie 101).

 

Pour le Baccalauréat en génie de la construction :

  • Soit détenir le Baccalauréat international en sciences de la nature
     

  • Soit détenir un D.E.C. intégré en sciences, lettres et arts
     

  • Soit détenir un D.E.C. en sciences de la nature ou en sciences pures et appliquées

    sans cours préalable supplémentaire exigé
    ET suivre le cheminement universitaire en technologie - volet 1 (spécialisation en construction) de 32 crédits offert par l'Université

     

  • Soit détenir un DEC en sciences informatiques et mathématiques

    sans cours préalable supplémentaire exigé
    ET suivre le cheminement universitaire en technologie - volet 1 (spécialisation en construction) de 32 crédits offert par l'Université

     

  • Soit détenir un D.E.C. technique dans l'un des programmes suivants :

    technologie de l'architecture
    technologie de la mécanique du bâtiment
    technologie de l'estimation et évaluation en bâtiment
    technologie de l'électronique industrielle
    technologie du génie civil
    technologie du génie agromécanique
    technologie du génie mécanique
    technologie de la géomatique (géodésie ou cartographie)
    technologie de transformation des matériaux composites
    technologie minérale (géologie, exploitation ou minéralurgie)
    techniques d'aménagement et d'urbanisme
    techniques d'assainissement de l'eau
    techniques d'architecture navale
    techniques de l'environnement, hygiène et sécurité au travail

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Ce programme est contingenté à Sherbrooke

 

À l’automne 2021 :

 

DEMANDES

PLACES DISPONIBLES

TAUX D’ADMISSION

EN %

COTE R

en 2020

COTE R

en 2019

COTE R

en 2018

COTE R

en 2017

128

40

31

27,100

27,600

27,100

27,600

* 10 places ont été ajoutées en 2021

** seulement 33 personnes se sont inscrites au programme malgré le le nombre limité d'admissions.

 

Admissions ouvertes au trimestre d'automne seulement

 

Aucun contingentement dans les autres universités

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis.

 

* la cote R minimale requise à Concordia était de 24,000

 

Admissions ouvertes au trimestre d'automne seulement

ENDROITS DE FORMATION :

Qu'est-ce que le régime coopératif (aussi appelé "alternance travail-études") ?

  • École de technologie supérieure de Montréal ÉTS
    (Baccalauréat spécialisé en génie de la construction avec concentration en bâtiments);

    voir aussi le cheminement universitaire en technologie (
    cheminement préparatoire pour les titulaires d'un DEC préuniversitaire);

    offert
    en régime coopératif obligatoire à temps complet de jour seulement.

    Un programme unique au Canada;
    Possibilité d'obtenir une bourse d'admission de 2 500 $ accordée à un(e) étudiant(e) québécois(e) en provenance du collégial (préuniversitaire ou technique) ayant obtenu une cote R de 31,5 ou plus et admis en première année dans un baccalauréat en génie, voir la page suivante;
    Possibilité de bénéficiare d'un programme de tutorat par les pairs via le Centre d'aide CASIM;
    Programme fortement axé sur la pratique : comprenant plus de séances en laboratoire, de travaux pratiques et de projets que tout autre programme de premier cycle en génie au Québec;
    Possibilité de participer à différentes activités parascolaires et professionnelles telles que le : conférences et séminaires d'ingénieurs en
    bâtiment, autres ingénieurs et experts en bâtiment et en construction et de chercheurs, onférences de l'ASHRAE - chapitre de Montréal, visites industrielles,
    visites de chantiers, activités de sensibilisation et de promotion des technologies auprès des jeunes, le Concours de vulgarisation scientifique, Ingénieurs sans frontière - section ÉTS,  participation à la mission technologique LETS Go, participation à des événements tels que : le Salon des technologies de fabrication de Montréal, l'Expo Contech Bâtiment Montréal, le Salon Expo-Habitat de Montréal, l'Expo Habitation d'automne de Montréal, le Salon Solutions Bois en bâtiment durable et le Salon MCEE en technologies du bâtiment, etc;
    Possibilité de participer à différents projets et clubs étudiants
    dont : ASHRA-ÉTS (équipe de conception de systèmes en mécanique du bâtiment), Énergie ÉTS 
    (équipe de conception de bâtiments durables et promotion de l'efficacité énergétique aurprès de la population), etc;
    Possibilité de participer à diverses compétitions de génie dont : Compétition de robotique FIRST; Compétition québécoise d'ingénierie, Jeux de génie - délégation ÉTS; etc;

    Comprend la réalisation d'un projet de fin d'études obligatoire qui consiste en la conception
    de matériaux de construction innovants, d'éléments de structures, d'un système ou d'un procédé visant l'efficacité énergétique qui répondent à des besoins spécifiques (provenant de la proposition d'un étudiant, d'un groupe d'étudiant, d'un professeur, d'un groupe de recherche ou un mandat réel provenant d'une entreprise ou dans le cadre d'un stage);
    Possibilité de
    réaliser un projet de recherche facultatif (sous forme d'un essai, d'un mini-mémoire ou d'un projet d'intervention dans le milieu);

    Possibilité de bénéficier d'un passage intégré à maîtrise - profil recherche, voir la page suivante;
    Regarde la vidéo promotionnelle du programme;

    Site du Département du génie de la construction.

    Possibilité d'effectuer un séjour d'études à l'étranger d'1 ou 2 session(s) dans une université partenaire (choix parmi plus de 80 universités dans 20 pays dont certaines parmi les plus prestigieuses au monde telles que : Karlsruher Institut für Technologie KIT en Allemagne, Technische Universität Hamburg-Harburg en Allemagne, Technische Universität München en Allemagne, Universidade Federal de Santa Catarina au Brésil, City University of Hong Kong en Chine, Universidad Nacional de Colombia en Colombie, Universidad de Jaéen en Espagne, Universidad de Sevilla en Espagne, Universitat Politècnica de València en Espagne, CentralSupÉlec en France, Institut national des sciences appliquées INSA de Strasbourg en France, Institut national des sciences appliquées INSA de Toulouse en France, Institut supérieur Aquitain du bâtiment et des travaux publics en France, Polytech Marseille en France, Polytech Nantes en France, Université de technologie de Compiègne en France, Polytechnico di Milano en Italie, Università degli studi di Padova en Italie, Nanyang Technological University à Singapour, Pontificia Universidad Católica del Perú au Pérou, University College London en UK,, etc.); pour plus de détails consulte le Service des relations internationales.

    Offert selon la formule en régime coopératif obligatoire comprenant 3 stages crédités et rémunérés en milieu professionnel d'une durée de 4 mois chacun en alternance aux trimestres d'été, d'automne et d'hiver (au Québec, ailleurs au Canada ou à l'étranger);
    Possibiité de réaliser un un stage industriel rémunéré à l'international (Belgique, France ou Japon) grâce à u partenariat avec plusieurs entreprises canadiennes et étrangères, voir la page suivante;
    Possibilité de réaliser un stage de recherche crédité dans l'un des nombreux laboratoires de recherches de l'ÉTS.

    Consulte également les détails sur le D.E.S.S. en énergies renouvelables et efficacité énergétique (avec projet technique ou avec projet d'application ou avec projet d'intervention en entreprise); le D.E.S.S. en génie de la construction : projets de conception et réhabilitation (avec rapport technique ou avec cours seulement); le D.E.S.S. en génie de la construction : gestion de projets de construction (avec rapport technique ou avec cours seulement); le D.E.S.S. en génie de l'environnement; le D.E.S.S. en infrastructures urbaines; le D.E.S.S. en gestion de projets d'ingénierie et  le D.E.S.S. en projets internationaux en ingénierie globale.

    Ainsi que la maîtrise en génie de la construction (profil professionnel - concentration en gestion de projets de construction ou concentration en projets de bâtiments et ponts avec projet d'application ou avec projet technique ou avec projet d'intervention en entreprise et stage rémunéré facultatif OU profil recherche - sans concentration avec mémoire); la maîtrise en génie de la construction (profil recherche - sans concentration avec mémoire); la maîtrise en génie, énergies renouvelables et efficacité énergétique (profil professionnel sans concentration avec projet d'intervention en entreprise ou avec projet d'application ou avec projet technique, avec possibilité d'un stage industriel rémunéré OU profil recherche - sans concentration avec mémoire); la maîtrise en génie mécanique (profil professionnel - concentration en gestion de projets de construction ou concentration en projets de bâtiments et ponts avec projet d'application ou avec projet technique ou avec projet d'intervention en entreprise et stage rémunéré facultatif OU profil recherche - sans concentration avec mémoire); la maîtrise en gestion de projets d'ingénierie (professionnel sans concentration avec projet d'application ou avec projet technique ou avec projet d'intervention en entreprise et stage rémunéré facultatif OU profil recherche sans concentration avec mémoire); la maîtrise en gestion de l'innovation (professionnel sans concentration avec projet d'application ou avec projet technique ou avec projet d'intervention en entreprise et stage rémunéré facultatif OU profil recherche sans concentration avec mémoire)
    .


    Site du
    Groupe de recherche en intégration et développement durable en environnement bâti; site de l'Équipe de développement et de recherche en structures et réhabilitation; site du Laboratoire de recherche en technologies de l'information dans la construction

    réputée dans les domaines de recherches tels que :


    structures : réhabilitation d'éléments en béton armé à l'aide de matériaux composites avancés;analyses dynamiques et sismiques des structures existantes;mise en conformité sismique des structures existantes; amélioration de la performance des structures par modification de la typologie; interactions dynamique sols/structures; etc;

    énergétique : optimisation énergétique en conception intégrée des bâtiments; modélisation énergétique des bâtiments, l’efficacité énergétique des bâtiments et la remise au point «commissioning» en temps continu des systèmes mécaniques du bâtiment; etc;

    gestion de la construction : optimisation des flux d’information dans les chaînes de valeur et dans le cycle de vie de l’environnement bâti; mise en oeuvre des nouvelles technologies de l’information en construction et opération de bâtiments; enjeux organisationnels et technologiques liés à l’implémentation de l’approche BIM dans les firmes québécoises d’architecture, d’ingénierie et de construction; etc.

  • Université de Sherbrooke
    (Baccalauréat spécialisé en génie du bâtiment sans concentration avec projet de fin d'études obligatoire), voir aussi la page suivante;
    offert en régime régulier à temps complet de jour;
    OU avec profil international à temps complet de jour permettant d'effectuer 1 année d'études complète dans une université hors-Québec (incluant un stage rémunéré).

    OU en régime coopératif à temps complet de jour.

    Voir aussi les nombreuses passerelles permettant aux titulaires d'un D.E.C. technique (technologie de la mécanique du bâtiment, technologie de l'estimation et de l'évaluation en bâtiment, technologie de l'architecture ou technologie du génie civil) de se faire reconnaître quelques crédits (après étude du dossier).


    Un programme exclusif en français en Amérique du Nord;
    Possibilité d'obtenir une bourse d'admission mégagéniale de 3 000 $ accordée à un(e) étudiant(e) québécois(e) en provenance du collégial admis en première année dans un baccalauréat en génie;
    Offert selon l'Approche de Développement des Compétences en Conception ADCC unique en Amérique du Nord  visant à transposer et à résoudre des situations-problèmes inspirées de la pratique professionnelle de l’ingénieur; regarde aussi le vidéo suivant;
    Possibilité de participer à différentes activités parascolaires et professionnelles telles que le : conférences et séminaires d'ingénieurs en bâtiment, autres ingénieurs et autres experts spécialisés dans le domaine du bâtiment et de chercheurs, ateliers de vulgarisation scientifique et coaching de projets pour des concours auprès de jeunes du secondaire et du collégial, visites industrielles, visites de chantiers, participation à des événements tels que : le Salon des technologies de fabrication de Montréal, Expo-Habitat Estrie, le Salon Solutions Bois en bâtiment durable et le Salon MCEE en technologies du bâtiment,
    etc;
    Possibilité de participer à différents projets et clubs étudiants
    dont : le club étudiant Bâtiment Intelligent UdeS qui construit une serre chauffée par énergie solaire, groupe Génie Vert (équipe qui réalise des des projets techniques pour améliorer la qualité de l’environnement et du milieu de vie), Ingénieurs sans frontière - section Sherbrooke (équipe qui participe à des actions humanitaires dans des pays en développement par la réalisation de bâtiments de campagne pour des villages), etc;
    Possibilité de participer à diverses compétitions de génie dont : Concours de vulgarisation scientifique, Jeux du génie, Compétition québécoise d'ingénierie;
    Comprend la réalisation d
    'un projet de fin d'études obligatoire qui consiste en la conception de matériaux de construction innovants, d'une structure, d'un système de mécanique du bâtiment ou d'un procédé visant l'efficacité énergétique ou le contrôle acoustique d'un bâtiment (sous forme d'un mandat réel d'une entreprise, d'un projet proposé par une équipe d'étudiants ou par un professeur ou dans le cadre de stages)
    ;
    Possibilité de réaliser un projet de recherche facultatif (sous forme d'un essai, d'un mini-mémoire ou d'un projet d'intervention dans le milieu);
    Possibilité de suivre le cheminement intégré baccalauréat-maîtrise en génie  du bâtiment - génie mécanique (avec possibilité de réaliser un 6e stage coopératif);
    Regarde la webdiffusion du programme;
    Site du Département de génie civil et génie du bâtiment
    ;
    Site du Département de génie mécanique.


    Possibilité d'effectuer un séjour d'études à l'étranger d'1 ou 2 session(s) dans une université partenaire (University of Technology Sydney en Australie, Universita Degli Studi Di Trento en Italie, University of Leicester en UK ou Rikkyo University au Japon); pour plus de détails consulte le Bureau des échanges étudiants.

    Possibilité de réaliser un stage de recherche crédité dans l'un des nombreux laboratoires de recherches de l'Université de Sherbrooke;
    Possibilité de choisir le régime coopératif (regarde aussi le vidéo suivant) permettant de réaliser 5 stages rémunérés en milieu professionnel d'une durée de 3 à 4 mois chacun en alternance aux trimestres d'été, d'automne et d'hiver.

    Consulte également les infos sur la maîtrise en génie mécanique (profil professionnel - sans concentration avec projets et essai OU profil recherche - sans concentration avec mémoire offert en régime régulier ou en régime coopératif avec stage rémunéré); la maîtrise en génie électrique (profil professionnel - sans concentration avec projets et essai OU profil recherche - sans concentration avec mémoire offert en régime régulier ou en régime coopératif avec stage rémunéré) et la maîtrise en gestion de l'ingénierie (profil professionnel - sans concentration avec essai).


    Site du Centre d'études interuniversitaires sur les structures sous charges extrêmes; site du Centre de recherche en génie parasismique; site du Centre de recherche sur les infrastructures de béton; site du Groupe d'acoustique de l'Université de Sherbrooke; site du Laboratoire intégré de recherche en valorisation des matériaux de structures innovatrices durables; site de l'Équipe d'écoconception de matériaux acoustiques; site de la Chaire SAQ en valorisation du verre dans les matériaux; site de la Chaire de recherche industrielle CRSNG en efficacité énergétique / Hydro Québec-Ressources Naturelles Canada-Emerson Canada.

    réputée dans les domaines de recherches tels que :

    matériaux : développement et la valorisation du verre mixte dans le béton; développement de matériaux innovants des bétons fluides à rhéologie adaptée (BFRA) en vue de l’amélioration des techniques de construction et de la durée de vie des infrastructures en béton; transformation et valorisation de la biomasse agroalimentaire canadienne comme renforts innovants dans les composites polymères durables; conception et développement de nouveaux matériaux issus de sous-produits industriels qui serviront à la construction de meilleurs ouvrages en béton et de bâtiments durables; développement de nouvelles méthodes et technologies permettant une caractérisation fine des propriétés acoustiques, dynamiques, physiques et élastiques des matériaux structurés (métamatériaux) et écologiques; conception et fabrication de prototypes de matériaux acoustiques structurés et écologiques; etc.

    acoustique : développement de modèles et des techniques expérimentales pour caractériser la performance acoustique de matériaux phoniques absorbants; développement et mise en œuvre d'approches de contrôle du bruit actives; développement d'outils de modélisation vibroacoustique afin de réduire le rayonnement et la transmission acoustique des structures; etc;

    énergétqiue : élaboration de méthodes expérimentales et modélisations numériques relatives aux transferts de chaleur et de masse en aérodynamique interne; développement de composants de systèmes industriels de réfrigération, de stockage et de transport d’énergie thermique; caractérisation expérimentale, analytique et numérique concernant l'efficacité de la ventilation dans les bâtiments; etc.

  • Université Concordia
    (
    Baccalauréat spécialisé en génie du bâtiment - sans concentration avec projet de fin d'études obligatoire et stages rémunérés facultatifs)
    ;
    Offert en régime régulier à temps complet de jour,
    OU en régime coopératif à temps complet de jour.

    Premier programme du genre au Canada;
    Possibilité de participer à différentes activités parascolaires et professionnelles telles que : conférences et séminaires ingénieurs en bâtiment autres ingénieurs et experts en bâtiment, visites industrielles, visites de chantiers,
    , participation au concours Coveo Blitz, participation à des événements tels que : le Salon des technologies de fabrication de Montréal, l'Expo Contech Bâtiment Montréal, le Salon Expo-Habitat de Montréal, l'Expo Habitation d'automne de Montréal, le Salon Solutions Bois en bâtiment durable et le Salon MCEE en technologies du bâtiment, etc;
    Possibilité de participer à différents projets et clubs étudiants tels que : projets Capstone, équipe EngOlympics Concordia, Gina Cody Entrepreneurship Society, etc;

    Site du Site du Département de génie civil, du bâtiment et environnemental.


    Possibilité d'effectuer un séjour d'études à l'étranger d'1 ou 2 session(s) dans une université partenaire (telle que : Kingston University London en UK, University of Nottingham en UK, National University of Ireland - Galway en Irlande, National University of Singapore à Sngapore, Nanyang Technological University à Singapore, University of New South Wales en Australie)etc), pour plus de détails consulte Concordia International;

    Possibilité de réaliser jusqu'à 3 stages rémunéré
    s facultatifs d'une durée de 4 mois chacun au cours des trimestre
    d'automne, d'hiver et d'été (au Québec, ailleurs au Canada ou à l'international), pour plus de détails, consulte la page sur régime coopératif;

    Consulte également les détails sur la maîtrise en génie du bâtiment
    (profil recherche - concentrations offertes : sciences du bâtiment, environnement du bâtiment, gestion de la construction, structures du bâtiment ou sans concentration avec mémoire MASc) et la maîtrise en génie et gestion de la construction (profil professionnel - sans concentration avec projet M.ing).

    Site du Centre d'études sur le bâtiment
    ; site du Centre d'études sur les bâtiments à énergie zéro; Site du Laboratoire d'éclairage et maison solaire; site du Réseau de recherche sur les bâtiments solaires.

    réputée dans les domaines de recherches tels que :

    énergétique : optimisation et contrôle des systèmes thermiques du bâtiment; simulation numérique des transferts thermiques; performance thermique de l'enveloppe du bâtiment; cintégration de systèmes d'énergie solaire dans les bâtiments pour produire de l'électricité, de la chaleur utile et pour l'éclairage naturel; modélisation informatique de la performance énergétique des bâtiments et des systèmes CVC; gestion du flux d'air et de la chaleur du bâtiment; contrôle du stockage d'énergie thermique; énergies renouvelables intégrées au bâtiment; analyse et validation des programmes d'analyse énergétique des bâtiments; conception de maisons à consommation énergétique nette zéro; etc;

    enveloppe du bâtiment : performance hygrothermique des enveloppes de bâtiments; conception avancée de façades de bâtiments; conception et développement de matériaux durables appliqués aux bâtiments; mouvement de chaleur, d'air et d'humidité; conception et développement de composites à base de fibres synthétiques pour les matériaux de construction; conception et développement de nouveaux polymères durables et écologiques (plastiques, adhésifs, mastics, etc.) pour les matériaux de construction; développement et mise en œuvre d'approches de contrôle du bruit actives; performance hygrothermique des enveloppes de bâtiments;

    environnement du bâtiment : gestion du flux d'air et de la chaleur du bâtiment; modélisation du flux d'air et de la dispersion des contaminants; stratégies de contrôle environnemental de l'air intérieur; techniques de mesure du débit d'air et de la qualité de l'air intérieur; technologies de ventilation avancées (ventilation hybride); mouvement de chaleur, d'air et d'humidité; effets du vent sur les bâtiments et l'aérodynamique des bâtiments; simulation/reproduction acoustique de salle; prédiction du bruit, perception induite par le bruit; mesure acoustique; modélisation de prévision météorologique sur les comportements des bâtiments; etc;

    structures des bâtiments : gestion de la charge dans les bâtiments; constructions à ossature bois innovante et durable; dynamique des structures et Ingénierie sismique; ingénierie des structures; structures en béton armé; structures en béton préfabriqué; conception et analyse sismique des structures en acier et en béton armé; ingénierie parasismique et dynamique structurelle; réhabilitation sismique des structures en acier; fatigue des structures en acier; conception basée sur les performances des structures, modélisation des structures de bâtiments; etc;

    sciences du bâtiment : effets du vent sur les bâtiments et l'aérodynamique des bâtiments; optimisation de la performance du cycle de vie des bâtiments et des systèmes CVC; ingénierie informatique du vent; codification des effets du vent; méthodes expérimentales dans les contrôles CVC; modélisation du comportement des occupants dans les simulations de bâtiments; modélisation de prévision météorologique sur les comportements des bâtiments; etc;

    gestion de la construction : systèmes d'information de gestion dans la construction; analyse des délais de construction et réclamations; évaluation économique des projets de construction; exploration de données et apprentissage automatique pour l'exploitation des bâtiments; etc.

LIENS RECOMMANDÉS : 

 

Tu veux l'avis d'ingénieurs en bâtiment ou construction sur leur profession ?, regarde le vidéo suivant :

  • les entrevues avec Druv Kansara, Éric Ostiguy, Lily Taing, Vincenzo Procopio, Ann-Julie Bonin et Ossama Sabsaab; le premier est étudiant en génie du bâtiment, le second est étudiant en génie mécanique - spécialisation en aéronautique, la troisième est étudiante en génie civil, le quatrième est étudiant en génie mécanique, la cinquième est étudiante en génie industriel, la sixième est étudiante en génie du bâtiment, le septième est étudiant en génie électrique à l'Université Concordia qui présentent leur projet de fin d'études du baccalauréat appelé "Capstone" lors de la foire 2017 et réalisées par l'Université Concordia (en anglais);

  • l'entrevue avec Fryda Mayala; étudiante au baccalauréat en génie de la construction à l'École de technologie supérieure de Montréal ÉTS et réalisée par l'Ordre des ingénieurs du Québec;

  • l'entrevue avec Svetlana Zdanovich; B.ing (génie mécanique), ingénieure en mécanique du bâtiment chez Tetra Tech, une société d'ingénierie à Laval et réalisée par l'Ordre des ingénieurs du Québec;

  • l'entrevue avec Martin Roy, ingénieur mécanicien et bio-climatique et président de Martin Roy & Associés, une firme d'ingénieurs de Oka dans les Laurentides spécialisée en construction de bâtiments durables et réalisée par l'Ordre des ingénieurs du Québec;

  • l'entrevue avec Bruno Meunier, expert en gestion technique du bâtiment chez Covely et réalisée par l'UQAM;

  • l'entrevue avec Richard Arsenault, étudiant au doctorat en génie et chercheur au Groupe de recherche DRAME de l'ÉTS et réalisée par l'École de technologie supérieure;

  • l'entrevue avec Pierre Blanchet; B.ing (génie électrique) et M.Sc. (génie des énergies renouvelables), ingénieur électricien, président et chef de la direction de la recherche et développement chez Idénergie, une entreprise de Montréal en déveoppement d'énergies renouvelables pour les bâtiments et réalisée par Écotech Québec;

  • l'entrevue avec Geneviève Asselin-Demers; ingénieure civile spécialisée en structures de bâtiments chez Dubé Beaudry & Ass, une firme de génie conseil à Repentigny dans Lanaudière et réalisée par l'Ordre des ingénieurs du Québec;

  • l'entrevue avec Benoît Renaud, ingénieur en construction et chargé de cours en génie de la construction à l'École de technologie supérieure de Montréal et réalisée par l'ÉTS;

  • les entrevues avec capitaine Marc Comeau et capitaine Grégoire Laforce; le premier est officier du génie construction au 4e escadron de génie construction à la 3e Escadre Bagotville au Québec de l'Aviation royale canadienne et le second est officier du génie construction  au 4e Régiment d'appui au génie Gagetown (Moncton) au N-B de l'Armée canadienne et réalisées par les Forces canadiennes;

  • l'entrevue avec major Pierre Muscat-Drago; officier du génie construction et commandant de l'escadron d'entraînement et de l'École des pompiers des Forces canadiennes (maintenant retraité !) qui nous explique la formation et l'entraînement des pompiers au sein des Forces canadiennes et réalisée par les Forces canadiennes (en anglais, traduit en français);

  • l'entrevue avec René Baray, ingénieur structure pour Scyna 4, une firme d'ingénieurs conseils en structures dans la région Île-de-France (banlieue de Paris) en France et réalisée par DCDP TV;

  • les entrevues avec Sarah et Sylvain, ingénieurs en travaux pour la société de construction Vinci Construction div CMS en France et réalisées par cette société;

  • l'entrevue avec Bernard Gatimel, chef de chantier pour GBMB, un important entrepreneur en construction dans la région de la Haute-Garonne en France et réalisée par la Fédération française du bâtiment;

  • l'entrevue avec Claudiane Ouellet-Plamondon; Ph.D. génie civil, professeure en génie de la construction et chercheuse au Laboratoire sur les chaussées et les matériaux bitumineux à l'ÉTS qui nous présente des matériaux utilisés en construction qui permettent d'expliquer la base des liaisons chimiques et la chimie de surface et réalisée par l'École de technologie supérieure;

  • l'entrevue avec Hossein Mostafaei, Ph.D. génie du bâtiment, chercheur scientifique à l'Institut de recherche en construction du Conseil national de recherches du Canada CNRC à Ottawa et réalisée par le CNRC (en anglais, traduit en français);

  • les entrevues avec Michaël Kummert, Samuel Letellier-Duchesne, Daniel Pearl et Lisa Bornstein; le premier est Ph.D. génie mécanique et professeur agrégé en génie mécanique à l'École Polytechnique, le second est étudiant au doctorat en génie mécanique à l'École Polytechnique, le troisième est B.Arch., architecte, professeur agrégé en architecture, chercheur au Laboratoire d'études en architecture fonctionnelle et à l'Institut de l'environnement et du développement durable à l'Université de Montréal et la troisième est Ph.D. urban planning et professeure titulaire en urbanisme à l'Univerrsité Mcgill qui nous explique leur projet de recherche sur les réseaux urbains de partage de chaleur de quatrième génération et réalisées par l'École Polytechnique de Montréal;

  • un court documentaire sur le Projet Népal et réalisé par Ingénieurs Sans Frontières Québec;

  • un court documentaire sur le Projet Ganesh et réalisé par Ingénieurs Sans Frontières Québec.

Afin d’obtenir davantage d’informations concernant cette profession, consulte également le site de l’Ordre des ingénieurs du Québec

Pour une liste d'entrepreneurs généraux et spécialisés de la construction, consulte le Portrait de l'industrie de la construction de bâtiments

 

Pour une liste de firmes d'architectes, de sociétés de génie conseil, de fournisseurs de produits pour la construction et employeurs connexes, consulte le :

Portrait de l'industrie des produits et services de la construction

 

Pour une liste de compagnies minières et pétrolières, consulte le Portrait de l'industrie minière et pétrolière

 

Pour une liste d'entreprises et de firmes de consultants en environnement, consulte le Portrait du secteur de l'environnement

 

infos sur la carrière d'ingénieur en bâtiment et sur l'industrie de la construction :

organismes de loisir scientifique :

bâtiments architecturaux dans le monde :

 

Tu retrouvras également sur les sites des firmes d'architectes d'ici et d'ailleurs, des photographies de divers bâtiments conçus par ces entreprises.

-         Architecture en Suisse romande : collection de plus de 450 des plus beaux bâtiments de toutes sortes

-         Basilique Notre-Dame de Montréal : site officiel de cette basilique où l’on retrouve plusieurs photographies sur son architecture

-      Basilique Notre-Dame de Québec : site officiel de cette basilique où l’on retrouve plusieurs photographies sur son architecture

-         Basilique Ste-Anne-de-Beaupré : site personnel où l’on retrouve une galerie de photos de cette grande basilique

-         Canadian Architecture collection : site de l’Université Mcgill où est présenté des images des plus beaux bâtiments de partout au Canada

-      Cathédrale Notre-Dame de Paris : infos et infos sur l'une des plus belles basiliques de France

-         Centre Canadien d’Architecture : site officiel de ce musée dédié à l’architecture et situé à Montréal

-      Églises de mon quartier : infos et photographies de certaines des plus belles églises du Québec

-      International Montréal : infos et photographies des 100 plus beaux édifices de Montréal

-         Modélisation des églises de Québec : photographies de l’architecture des églises de la Ville de Québec

-      Oratoire St-Joseph du Mont-Royal : site officiel de cette basilique où l’on retrouve plusieurs photographies sur son architecture

-         Patrimoine architectural de Montréal : site de la Ville de Montréal où est présenté les plus beaux bâtiments de la ville

-      Place Royale d'hier à aujourd'hui : infos et photographies de lieu historique et architectural de Québec

-      Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap : site officiel de cette basilique de Trois-Rivières où l’on retrouve plusieurs photographies sur son architecture

-         The Great Building Collection : site présentant les plus beaux bâtiments et autres conceptions architecturales du monde

 

 

Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page d’accueil