Retour à la page du secteur transport

Retour à la page d'accueil

 

SECTEUR : TRANSPORT

NIVEAU D’ÉTUDES : AUTRES

 

MATELOT

 

Voir aussi la section "liens recommandés" au bas de cette page. 

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que matelot de pont (aussi appelé homme de passerelle); tu auras pour tâches d’assurer le fonctionnement de l'équipement de pont et exécuter d’autres travaux d’entretien à bord des navires sous la direction des officiers de pont et du maître d’équipage. Tu pourras travailler sur tous les types de navires et effectuer différents voyages, allant de la croisière à la navigation au long cours en passant par le remorquage. Sous la supervision du maître d’équipage, tu auras à exécuter les opérations de chargement et de chargement de l’équipement et des marchandises du navire (équipements de sauvetage, équipements servant au transbordement de marchandises, de personnes et de carburant, provisions alimentaires, fournitures de toutes sortes, stocks de marchandises, etc)

 

Tu pourrais également être appelé à effectuer d'autres tâches connexes telles que :  les travaux d’entretien ménager (peinture, menuiserie, plomberie sauf à la salle des machines, buanderie, etc).; à effectuer des travaux d’entretien de la coque, des superstructures, des ponts et des apparaux de chargement du navire; manoeuvrer les équipements relatifs aux ancres et aux câbles du navire; exécuter les tâches reliées à gréement, aux câbles et cordages et à l’équipement de sauvetage du navire, etc.

 

Tu pourrais même être appelé(e) des tâches spécifiques à bord du navire comme : travailler en permanence à la passerelle (timonier chargé de conduire les commandes du gouvernail); travailler en permanence aux travaux de la coque, des ponts et superstructures; préparer et servir les repas à bord; assister les officiers mécaniciens de marine à la salle des machines, etc. Par contre, il faudra que tu acquiers quelques années d’expérience en tant que matelot avant de pouvoir occuper en permanence ces tâches spécifiques.

 

Tu pourras travailler sur tous les types de navires depuis ceux des croisières-excursions jusqu’aux immenses porte-conteneurs en passant par les brises-glaces de la Garde côtière.

 

En tant que matelot à la salle des machines (aussi appelé adjoint de la salle des machines ou assistant mécanicien ou mécanicien adjoint); tu auras pour tâches d'assister l'officier mécanicien de bord  à assurer le fonctionnement, l'entretien et la réparation des composantes du système de propulsion, de même que des machines et appareils auxiliaires à bord des navires. Il vérifie les indicateurs de l’équipement et les paramètres de fonctionnement des différents appareils à l’aide d’instruments technologiques. Tu pourras travailler sur tous les types de navires depuis ceux des croisières-excursions jusqu’aux immenses porte-conteneurs en passant par les brises-glaces de la Garde côtière.

 

En tant que timonier(ère) (aussi appelé homme de roue); tu auras pour tâches de gouverner avec la barre et applique les instructions de navigation du navire provenant de l'officier de quart, du commandant en second ou du commandant. Tu responsable de t'assurer que navire tient bien son cap. Tu devras rapporter tout obstacle à la navigation ou anomalie aux équipements de navigation, tels que le gyrocompas, le compas magnétique ou la barre du navire. Tu auras également la responsabilité d’agir comme vigie à la passerelle de navigation afin d'assurer la surveillance visuelle et auditive de toutes les conditions et obstacles en mer.

 

QUALITÉS ET APTITUDES NÉCESSAIRES :

 

-      Aimer voyager et travailler dans un contexte international : bien que la majorité des navires naviguent que dans les eaux canadiennes, certains navires font des voyages outre-mer

-      Excellente condition et endurance physique : car tu travailleras de longues heures debout et dans toutes sortes de position infortable et tu auras soulever des charges lourdes

-      Très bonnes habiletés et dextérité manuelles : car tu auras à manoeuvres des équipements et câblages efficacement et rapidement, en plus d’avoir à exécuter divers travaux d’entretien

-      Minutie, précision et souci de la qualité de ton travail : car la plupart des tâches que tu auras à exécuter demanderont de la précision (la sécurité de tes collègues ou même de l’ensemble du navire peut parfois en dépendre)

-      Grande facilité à travailler en équipe : car tu travailleras en étroite collaboration avec les autres matelots du navire, mais aussi avec les officiers de navigation

-      Autonomie, débrouillardise et sens de l’initiative : tu devras être capable de te débrouiller seul(e) dans certaines situations

-      Être capable de gérer ton stress et travailler sous pression : car tu seras souvent appelé(e) à éxécuter rapidement ton travail, mais sans négliger la qualité et la précision. Également utile pour être capable d’intervenir efficacement lors des mesures d’urgences

-      Sens des responsabilités : car tu seras responsable de la qualité de ton travail

-      Discipline et capacité de travailler sous supervision immédiate : car tu seras en constante supervision du maître d’équipage qui est responsable de s’assurer du bon déroulement des manoeuvres et respecter de façon exacte ses ordres et commandements

-      Capacité à résoudre des problèmes : car tu auras parfois à résoudre certains problèmes (notamment sur la passerelle)

-      Polyvalence : car tu seras appeler à exécuter des tâches très diversifiées à bord du navire

-      Connaissance de l’anglais oral et écrit car tu auras à utiliser divers manuels et publications dans cette langue et c’est également cette langue qui est utilisée dans le monde maritime

-      Être prêt à relever des défis car tu en auras plusieurs intéressants à relever

 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Adjoint(e) à la salle des machines

-         Capitaine de remorqueur

-         Communicateur(trice) naval(e) (Forces armées) formation offerte par les Forces

-         Cuisinier(ère) de navire

-         Électricien(ne) de marine (Forces armées) formation offerte par les Forces

-         Gréeur(euse)

-         Grutier(ère) de pont

-         Homme d’équipage de passerelle

-         Manoeuvrier(ère) (Forces armées) formation offerte par les Forces

-      Matelot de remorqueur

-         Matelot qualifié(e)

-         Matelot-soudeur(e)

-         Steward (voir aussi ce métier au sein des Forces armées)

-         Technicien(ne) de coque (Forces armées) formation offerte par les Forces

-         Timonier(ère) (aussi appelé homme de roue)

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-      Administrations de pilotage (dont l'Administration de pilotage des Laurentides)

-         Compagnies de croisières (Famille Dufour, Croisières AML, croisières Tadoussac, etc)

-      Compagnies de remorquage de navire

-         Compagnies de transport maritime (Algoma Tankers, Desgagnés, Coopmar, Océan, Oceanex, Canada Steamship, Seaspan, SMIT Marine Canada, etc)

-         Forces armées canadiennes (voir section professions apparentées), voir aussi la Réserve navale

-         Garde côtière canadienne (voir aussi la page suivante)

-         Institut Maurice-Lamontagne

-         Société des traversiers du Québec 

EXIGENCES DE L’EMPLOI :

-    Mobilité partout au pays essentielle

-        Mobilité outre-mer nécessaire pour certains emplois

-        Travail sur quarts

-        Longues heures de travail

Aucune attestation particulière n’est nécessaire pour travailler en tant que matelot qualifié(e), exception faite de l’attestation de formation sur les mesures d’urgences en mer – niveau élémentaire.

 

Par contre, pour être homme d’équipage de passerelle et les autres fonctions spécifiques, il est obligatoire de détenir une attestation émise par Transports Canada. De plus, certains postes exigent d’avoir acquis au moins quelques mois ou quelques années d’expérience (selon le cas) en tant que matelot.

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

 

-         Bonne connaissance de l’anglais

-         Formation non nécessaire, mais très appréciée

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2012 :

(données de 2013 dans le secteur public)

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Matelots de la passerelle :

 

-    16,34 $/heure (40 hres/sem) en tant que matelot à la Société des traversiers du Québec

 

-    19,92 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que matelot au sein des entreprises privées de traversiers

 

-    20,95 $/heure (40 hres/sem) en tant que matelot de navire pilote ou de remorqueur à l'Administration de pilotage des Laurentides

 

-    22,96 $/heure (42 ou 46,6 hres/sem au choix) + indemnités spéciales s'il y a lieu : 130 $/mois pour ceux reconnus comme spécialiste en sauvetage, ou 821 $/année pour le personnel qualifié tenu de travailler en plongée en tant que matelot de pont sans qualification ou matelot des vivres dans la fonction publique fédérale (Garde Côtière canadienne ou Pêches et Océans Canada)

-    23,49 $/heure (42 ou 46,6 hres/sem au choix) + indemnités spéciales s'il y a lieu : 130 $/mois pour ceux reconnus comme spécialiste en sauvetage, ou 821 $/année pour le personnel qualifié tenu de travailler en plongée en tant que matelot de pont qualifié dans la fonction publique fédérale (Garde Côtière canadienne ou Pêches et Océans Canada)

 

-    27,36 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant que matelot ordinaire (sans qualification) au sein des compagnies de transport maritime local

 

-    31,14 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant que matelot qualifié au sein des compagnies de transport maritime local

 

-    29,90 $/heure (56 ou 84 hres/sem) en moyenne pendant la période en mer en tant que matelot ordinaire (sans qualification) au sein des grand compagnies de transport maritime international

 

-    31,14 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant que matelot qualifié au sein des compagnies de transport maritime local

 

-    32,63 $/heure (56 ou 84 hres/sem) en moyenne pendant la période en mer en tant que matelot qualifié au sein des grand compagnies de transport maritime international

 

-         2 806 $/mois + indemnité de service en mer de 306 $/mois + indemnités spéciales s'il y a lieu : 487 $/mois pour ceux reconnus comme spécialiste en sauvetage, 646 $/mois pour le personnel qualifié tenu de travailler en plongée ou 21,90 $/jour pour plongées occasionnelles, 376 $/mois pour l'affectation à bord d'un sousmarin, 745 $/mois pour service à l'étranger) en tant que manœuvrier au sein des Forces canadiennes (Force régulière)

 

-    90,30 $/jour au grade de Matelot de troisième classe et augmente à 125,08 $/jour au grade de matelot deuxième classe après 3 à 5 ans (selon le nombre de jours accumulés en mer) en tant que manœuvrier au sein des Forces canadiennes (Réserve navale)

 

Matelots de la salle des machines :

 

-    16,34 $/heure (40 hres/sem) en tant que huileur(euse) ou assistant(e) mécanicien(ne) à la Société des traversiers du Québec

 

-    19,42 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant que huileur(euse) au sein des entreprises privées de traversiers

 

-    22,96 $/heure (42 ou 46,6 hres/sem au choix) + indemnités spéciales s'il y a lieu : 130 $/mois pour ceux reconnus comme spécialiste en sauvetage, ou 821 $/année pour le personnel qualifié tenu de travailler en plongée en tant que matelot de la salle des machines sans qualification dans la fonction publique fédérale (Garde Côtière canadienne ou Pêches et Océans Canada)

-    23,49 $/heure (42 ou 46,6 hres/sem au choix) + indemnités spéciales s'il y a lieu : 130 $/mois pour ceux reconnus comme spécialiste en sauvetage, ou 821 $/année pour le personnel qualifié tenu de travailler en plongée en tant que matelot de la salle des machines qualifié dans la fonction publique fédérale (Garde Côtière canadienne ou Pêches et Océans Canada)

 

-    32,27 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant qu'assistant(e) mécanicien(ne) au sein des compagnies de transport maritime local

 

-    33,46 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant qu'électricien(ne) au sein des compagnies de transport maritime local

 

-    34,78 $/heure (56 ou 84 hres/sem) en moyenne pendant la période en mer en tant qu'assistant(e) mécanicien(ne) au sein des grand compagnies de transport maritime international

 

-    34,78 $/heure (56 ou 84 hres/sem) en moyenne pendant la période en mer en tant qu'électricien(ne) au sein des grand compagnies de transport maritime international

 

-         2 806 $/mois + indemnité de service en mer de 306 $/mois + indemnités spéciales s'il y a lieu : 487 $/mois pour ceux reconnus comme spécialiste en sauvetage, 646 $/mois pour le personnel qualifié tenu de travailler en plongée  ou 21,90 $/jour pour plongées occasionnelles, 376 $/mois pour l'affectation à bord d'un sousmarin, 745 $/mois pour service à l'étranger) en tant que technicien(ne) de coque ou électrotechnicien(ne) de marine au sein des Forces canadiennes (Force régulière)

 

-    90,30 $/jour au grade de Matelot de troisième classe et augmente à 125,08 $/jour au grade de matelot deuxième classe après 3 à 5 ans (selon le nombre de jours accumulés en mer) en tant que technicien(ne) de coque ou électrotechnicien(ne) de marine  au sein des Forces canadiennes (Réserve navale)

 

Matelots de la timonerie :

 

-    24,30 $/heure (42 ou 46,6 hres/sem au choix) + indemnités spéciales s'il y a lieu : 130 $/mois pour ceux reconnus comme spécialiste en sauvetage, ou 821 $/année pour le personnel qualifié tenu de travailler en plongée en tant que timonier dans la fonction publique fédérale (Garde Côtière canadienne ou Pêches et Océans Canada)

 

-    29,55 $/heure (40 à 50 hres/sem) en moyenne en tant que timonier au sein des compagnies de transport maritime local

 

-    37,67 $/heure (56 ou 84 hres/sem) en moyenne pendant la période en mer en tant que timonier au sein des grand compagnies de transport maritime international

 

-         2 806 $/mois + indemnité de service en mer de 306 $/mois + indemnités spéciales s'il y a lieu : 487 $/mois pour ceux reconnus comme spécialiste en sauvetage, ou 21,90 $/jour pour plongées occasionnelles, 376 $/mois pour l'affectation à bord d'un sousmarin, 745 $/mois pour service à l'étranger en tant que communicateur(trice) naval au sein des Forces canadiennes (Force régulière)

 

-   90,30 $/jour au grade de Matelot de troisième classe et augmente à 125,08 $/jour au grade de matelot deuxième classe après 3 à 5 ans (selon le nombre de jours accumulés en mer) en tant que communicateur(trice) naval au sein des Forces canadiennes (Réserve navale)

Sources : Commission de la fonction publique du Canada, Garde Côtière Canadienne, Forces canadiennes, Alliance de la fonction publique du Canada (section locale Administration de pilotage des Laurentides), Syndicat canadien des officiers de la Marine marchande (section locale 9538 Société des traversiers), Syndicat international des marins canadiens (plusieurs sections locales) et Guilde la marine marchande du Canada (plusieurs sections locales).

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Plusieurs possibilités d’emploi dans ce domaine. La majorité des emplois sont au sein d'entreprises maritimes qui naviguent que dans les eaux canadiennes.

 

On éprouve des difficultés à recruter des matelots et le marché est en pénurie.

 

Des centaines de matelots devront quitter pour la retraite d'ici 2018 et devront être remplacés.

 

La Garde Côtière et les Forces armées sont aussi en pénurie de personnel en mécanique marine, alors ils offrent plusieurs avantages.

 

Précision importante : les emplois à bord des grands navires de croisières internationales sont très rares pour les canadiens.

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie du transport de passagers et de marchandises

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

 

Aucune formation n’est nécessaire pour devenir matelot. Par contre, les formations suivantes te permettront d’acquérir les techniques nécessaires pour occuper ce poste et accéder plus rapidement au marché du travail. De plus, les employeurs apprécient beaucoup les matelots déjà qualifiés.

 

Note : ces formations ne sont pas offertes à chaque année, vérifie auprès de l'Institut maritime.

 

Le Programme de formation en matelotage général a une durée totale de 200 heures réparties sur 6 semaines offert à temps plein. Il comporte des cours la connaissance pratique en mer, sécurité au travail, premiers soins en mer – niveau élémentaire, les appareils de mouillage, techniques d'amarrage, utilisation des machines de pont, utilisation de l'outillage de manutention des marchandises (incluant échafauds, échelles et passerelles d’embarquement) et soins des cargaisons, pavillons, cordages et nœuds, poulies et palans, gréement courant et gréement dormant, communcations et procédures pour la tenue d’un quart sur la passerelle, opération des grues de pont, manœuvres de chalands et de gabares. à ce programme s'ajoute la formation sur les urgences en mer dans le cadre du cours de Secourisme élémentaire en mer d'une durée de 16 heures : principes généraux du secourisme en mer, notions d'anatomie et physiologie, position de la victime,  victime inconsciente, techniques de réanimation, hémorragie, traitement de l'état de choc, brûlures, échaudures et accidents électriques, techniques de sauvetage et transport de la victime, autres points en lien avec les risques d'accidents en mer et évaluation.

 

Le Programme de formation de matelot à la salle des machines a une durée totale de 200 heures réparties sur 6 semaines offert à temps plein. Il comporte des cours sur les procédures relatives au quart, sécurité au travail, premiers soins en mer – niveau élémentaire, utilisation et manipulation des outils, fonctionnement et entretien des moteurs à combustion interne, fonctionnement entretien des machines principales et auxiliaires, fonctionnement et entretien des systèmes de pompage, fonctionnement et entretien des alternateurs et génératrices, fonctionnement et entretien des chaudières, utilisation et manipulation des combustibles, notions sur les lubrifiants, notions d'électricité de marine, circuits à air comprimé. à ce programme s'ajoute la formation sur les urgences en mer dans le cadre du cours de Secourisme élémentaire en mer d'une durée de 16 heures : principes généraux du secourisme en mer, notions d'anatomie et physiologie, position de la victime,  victime inconsciente, techniques de réanimation, hémorragie, traitement de l'état de choc, brûlures, échaudures et accidents électriques, techniques de sauvetage et transport de la victime, autres points en lien avec les risques d'accidents en mer et évaluation.

 

Le Programme de formation de timonier a une durée totale de 120 heures réparties sur 4 semaines offert à temps plein. Il comporte des cours sur la tenue de la gouverne et ordre de la barre, utilisation des compas magnétique et gyroscopique, premiers soins - niveau élémentaire, ordres et instructions de la barre, veille visuelle et auditive, responsabilité liée à la veille, surveillance et tenue de quart et utilisation du système de communication. à ce programme s'ajoute la formation sur les urgences en mer dans le cadre du cours de Secourisme élémentaire en mer d'une durée de 16 heures : principes généraux du secourisme en mer, notions d'anatomie et physiologie, position de la victime,  victime inconsciente, techniques de réanimation, hémorragie, traitement de l'état de choc, brûlures, échaudures et accidents électriques, techniques de sauvetage et transport de la victime, autres points en lien avec les risques d'accidents en mer et évaluation.

 

De plus, une formation en mesure d'urgences en mer offerte à temps partiel est fortement recommandée dont les cours suivants :

 

Consulte également les formations offertes par les Forces canadiennes (sections professions apparentées).

 

EXIGENCES D’ADMISSION  :

 

-         Avoir réussi au minimum ton secondaire 3 (pour matelot qualifié) ou le ton secondaire 4 (pour les autres formations)

-         Subir un examen médical obligatoire

 

ENDROIT DE FORMATION :

 

-         Institut maritime du Québec (Centre de formation en mesures d’urgences située à Lévis, Rive-Sud de Québec

 

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Pour une liste d'entreprises maritimes du Canada, des USA et de l'étranger, consulte la page de description de la profession d'officier de navigation

 

Général :

 

-         Garde Côtière canadienne : site officiel de cet organisme gouvernemental voué au recherche et sauvetage

-         Marine Canadienne : site officiel de la marine des Forces canadiennes

-         Marines du monde : site décrivant les navires de guerre de partout dans le monde

-         Maritime Museum of Atlantique : site officiel de cet important musée maritime situé à Halifax (Nouvelle-Écosse)

-         Musée canadien de la  guerre : site officiel de ce musée situé à Ottawa dont une partie est consacrée à l’histoire de la Marine militaire canadienne

-         Musée de la mer : site de ce musée (notamment l’histoire du Empress of Ireland)

-         Musée Maritime du Québec : site de ce merveilleux musée

-         Musée National de la Marine Française : site officiel de ce grand musée

-         Musée national de la Marine : site de ce grand musée français

-         Réserve navale du Canada : site officiel de la réserve de la marine des Forces canadiennes

-         Site sur les navires : site d’un amateur de navires

-         Vancouver maritime museum : site officiel de cet important musée maritime situé à Victoria (Colombie-Britannique)

-         Technopole maritime du Québec : site d’infos sur le monde maritime

 

Sur les carrières maritimes :

 

-        Comité sectoriel de la main-d’œuvre de l’industrie maritime : portrait de l’industrie maritime au Québec et des carrières reliées

-     Les carrières maritimes : site d’infos sur les différentes possibilités de carrière dans ce secteur

-        Technopole maritime du Québec : site d’infos sur les carrières dans le domaine maritime et leurs applications

-        Marin d’eau douce : site d’officière de marine qui raconte des histoires qui lui sont arrivées dans son travail

-     Corporation des pilotes du Bas-St-Laurent : infos sur le pilotage maritime et le métier de pilote de navire

-     Corporation des pilotes du St-Laurent central : infos sur le pilotage de navire

-     Cruise Line Jobs : guide Internet (en français et en anglais) d'informations sur les carrières dans l'industrie des croisières

-     Cruise Dream Jobs : site d'informations sur les carrières dans l'industrie des croisières (en anglais)

 

Retour à la page du secteur transport

Retour à la page d'accueil