Retour à la page du secteur administration

Retour à la page du secteur services sociaux

Retour à la page d'accueil

 

SECTEUR : SERVICES SOCIAUX ET JURIDIQUES

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT UNIVERSITAIRE

 

CONSEILLER(ÈRE) EN RELATIONS PROFESSIONNELLES

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.A. ou B.Sc.

 

Consulte également les infos sur les programmes préuniversitaires en sciences de l’administration et les programmes préuniversitaires en sciences humaines.

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS : 

 

En tant que conseillère ou conseiller en relations professionnelles; tu seras responsable de conseiller les dirigeants de l'employeur ou de l'organisation syndicale dans la gestion courante des relations de travail et de la prise en charge les situations plus complexes qui requièrent une intervention immédiate tels que le traitement des griefs.

Tu auras pour tâches de :

En tant que conseillère ou conseiller à la gestion des ressources humaines; tu seras responsable planifient les stratégies en matière de ressources humaines et de relations de travail et de conseiller les dirigeants de l'organisation sur les différents aspects touchant la bonne gestion des ressources humaines au sein de leur département.

 

Tu auras pour tâches de :

Voici quelques exemples de domaines d'expertise de la gestion des ressources humaines :

 

recrutement et sélection : évaluer les besoins en personnel, procéder à des analyses de tâches, rédiger les descriptions d'emploi et déterminer les niveaux d'emploi, assurer le recrutement, la sélection, l'accueil et l'intégration du personnel, analyser les demandes de réévaluation de fonctions;

 

rémunération et avantages sociaux : mettre en place et faire le suivi de la politique salariale, conduire des enquêtes de rémunération, conseiller et aider les gestionnaires relativement aux questions liées à la rémunération, informer le personnel sur les avantages sociaux auxquels ils ont droit, administrer les différents régimes de retraite et d'assurance;

 

Formation continue du personnel : fixer les objectifs organisationnels, déterminer les besoins en matière de formation, identifier/sélectionner les employés à former, sélectionner les méthodes et moyens de formation adéquats, coordonner les activités de formation, évaluer les résultats de la formation;

 

santé et sécurité au travail : mettre en œuvre les pratiques dans les domaines de la santé, de la sécurité et de l'indemnisation des travailleurs et les évaluer; contribuer à la rédaction et à l'application de la législation ou des règlements relatifs à la santé, à la sécurité et à l'indemnisation des travailleurs, contribuer à l'élaboration de la politique sur l'environnement de travail;

 

qualité de vie au travail : organiser des activités sociales; concevoir et gérer des programmes de reconnaissance des employés, de préparation à la retraite; élaborer/gérer divers programmes touchant la santé physique et psychologique au travail;

 

gestion des personnes : soutenir les gestionnaires dans leurs relations avec leurs employés et les employés dans leurs relations avec leurs supérieurs : gestion de la performance, mesures disciplinaires, congédiement d'un employé, gestion des conflits entre gestionnaire et employés et entre employés, rétention;

 

systèmes d'information sur les ressources humaines : administrer le ou les systèmes d'information comprenant notamment les dossiers des employés, obliger et valider des données confidentielles pour assurer la qualité de l'information;

 

développement des ressources humaines : développer un programme de planification de la relève, de rétention des ressources, accompagner les gens dans un processus de changement organisationnel comme dans le cas d'une fusion, adresser une problématique d'absentéisme, développer un programme visant la conciliation travail-famille, etc.

 

En tant que gestionnaire en ressources humaines; tu seras responsable de planifier, coordoner, organiser, gérer, contrôler et évaluer les activités d'un service des ressources humaines et du personnel.

 

Tu auras pour tâches de :

QUALITÉS ET APTITUDES REQUISES :

-         Aimer la résolution de problèmes

-         Grande facilité à communiquer et à t’exprimer pour bien comprendre les demandes de l’autre partie et bien faire expliquer tes points de vue

-         Capacité d’analyse et de synthèse pour analyser et interpréter de façon juste et précise les documents légaux (conventions collectives, Code du travail, etc)

-         Sens des nuances pour être en mesure de donner ton point de vue sur un problème de droit

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon déroulement des négociations

-         Minutie, précision, souci du détail et rigueur pour trouver les points précis les plus importants lors de tes recherches dans les conventions collectives

-         Convaincant en argumentation et sens de la persuasion pour être capable de faire accepter tes arguments et tes propositions lors des négociations

-         Aptitudes à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec les gestionnaires des organisations, des agents des relations de travail, des techniciens en ressources humaines et des représentants syndicaux

-         Excellente maîtrise de la langue française parlée et écrite car tu auras à t’exprimer en public et à rédiger divers documents para légaux

-         Bonne connaissance de la langue anglaise parlée et écrite car tu devras être capable de rédiger divers documents para légaux dans cette langue et lire et interpréter des publications en droit du travail (Code du travail dans les autres provinces ou droit international du travail)

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Administrateur(trice) de griefs

-         Agent(e) de gestion des programmes gouvernements en emploi

-         Agent(e) de gestion des ressources humaines

-         Agent(e) de recherche et de planification socio-économique

-         Agent(e) de recherche sur le marché du travail

-         Agent(e) de recrutement

-         Agent(e) des relations de travail

-         Arbitre du travail (avec expérience)

-         Commissaire du travail (avec expérience)

-         Conciliateur(trice) (avec expérience)

-         Conseiller(ère) en recrutement

-         Conseiller(ère) en ressources humaines

-         Conseiller(ère) juridique en droit du travail (ce n’est pas un avocat)

-         Consultant(e) en développement organisationnel

-         Médiateur(trice) (avec expérience)

-         Négociateur(trice)

-         Recherchiste en droit du travail

EMPLOYEURS POTENTIELS : 

-         Entreprises d’État

-         Firmes de conseillers en relations de travail

-         Firmes de consultants en administration

-         Firmes de consultants en ressources humaines

-         Gouvernements (municipaux, provinciaux et fédéral)

-         Grandes entreprises

-         Organisations patronales (associations et regroupement d’entreprises)

-         Organisations syndicales (conventions collectives, fédérations syndicales et centrales syndicales)

-         P.M.E.

-         Services de médiation professionnelle

LES TITRES PROFESSIONNELS :

 

Au Québec, aucune obligation n’est nécessaire pour obtenir un poste de gestionnaire en ressources humaines ou de conseiller(ère) en relations professionnelles ou de conseiller(ère) en relations travail ou conseiller(ère) en relations industrielles.

 

Par contre, la plupart des spécialistes en relations professionnelles (négociateurs, conciliateurs, consultants, etc.) deviennent membres de l’Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec afin d’obtenir le titre de « conseiller(ère) en relations industrielles agréé C.R.I.A. ». Ce dernier, permet d’obtenir une reconnaissance professionnelle dans le domaine.

 

De plus, plusieurs autres spécialistes de la gestion des ressources humaines peuvent obtenir un titre professionnel qui permet une meilleure reconnaissance de la profession. Ce titre appelé « Conseiller en Ressources Humaines Agréé » est également sous la juridiction de l’Ordre.

 

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Excellente maîtrise du français parlé et écrit

-         Bonne connaissance de l’anglais (le bilinguisme est un atout important et parfois exigé)

-         Polyvalence

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 janvier 2017 :

 

Pour le Baccalauréat :

 

Le placement est bon, 68 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, ont obtenu un emploi relié dont la presque totalité (97 %) sont à temps complet.

 

Quelques autres répondants(es), soit 7 % ont décidé de poursuivre leurs études au niveau de la maîtrise.

 

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

289 183 177 20

Note 1 : légère baisse du taux de placement aux années précédentes (était de 74 % en 2015; 79 % en 2013 et 78 % en 2011)

Note 2 : baisse du nombre de répondants(es) poursuivant des études supérieures (était de 15 % en 2015; 10 % en 2013 et 10 % en 2011).

Pour la maîtrise :

Le placement est EXCELLENT, 89 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail, ont obtenu un emploi relié dont la presque totalité (82 %) sont à temps complet.

Quelques autres répondants(es), soit 10 % ont décidé de poursuivre leurs études au niveau du doctorat (relations industrielles ou sciences de l'administration).

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À TEMPS COMPLET

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

42 34 28 4

 

Note : hausse du taux de placement par rapport aux années précédentes (était de 79 % en 2015; 74 % en 2013 et 69 % en 2011).

 

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2017 :

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

Dans le secteur privé :

-         23,58 $/heure (40 hres/sem) en tant que conseiller(ère) ou coordonnateur(trice) en ressources humaines au sein des PME ou des PMO

 

-    26,08 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'agent(e) ou analyste ou coordonnateur(trice) des ressources humaines ou conseiller(ère) en relations professionnelles au sein des grandes entreprises de commerce au détail

 

-    26,76 $/heure (37,5 hres/sem) en moyenne en tant qu'agent(e) ou analyste ou coordonnateur(trice) des ressources humaines au sein des grandes entreprises de télécommunications

 

-    28,35 $/heure (40 hres/sem) en moyenne en tant qu'agent(e) ou analyste ou coordonnateur(trice) des ressources humaines au sein des grandes entreprises manufacturières

 

-    30,29 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant qu'agent(e) ou analyste ou coordonnateur(trice) des ressources humaines au sein des grandes compagnies d'assurances

-    32,05 $/heure (35 hres/sem) en moyenne  en tant que conseiller(ère) en relations professionnelles au sein des grandes entreprises de télécommunications

-   33,92 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que conseiller(ère) en relations professionnelles au sein des grandes compagnies d'assurances

-        37,26 $/heure (30 ou 32,5 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant qu'analyste de conventions au sein des grandes organisations syndicales

-        1 216,02 $/semaine (30 ou 32,5 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant que conseiller(ère) syndical ou représentant(e) syndical régional au sein des grandes organisations syndicales

 

Dans le secteur public et parapublic :

 

En gestion des ressources humaines :

-        21,44 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'attaché(e) d'administration en gestion des ressources humaines dans les commissions scolaires et les cégeps

-    22,11 $/heure (35 hres/sem) en tant que spécialiste en sciences de l'éducation (élaboration de politiques et de programmes en formation scolaire) au Ministère de l'Éducation ou Ministère Emploi et Solidarité sociale, Ministère de l'immigration ou services correctionnels) dans la fonction publique québécoise

-         23,15 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en gestion des ressources humaines dans la fonction publique québécoise

-         23,16 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de gestion du personnel dans le réseau de la santé et des services sociaux

-    30,23 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que conseiller(ère) en ressources humaines au sein des universités

-    31,55 $/heure (32 ou 33,5 ou 35 hres/sem) en tant qu'agent(e) de gestion des ressources humaines à Hydro-Québec

-        31,91 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en gestion des ressources humaines dans le réseau de la santé et des services sociaux

-    32,07 $/heure (33 ou 33,45 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant que conseiller(ère) en régimes de retraite au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-    32,57 $/heure (33 ou 33,45 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant qu'agent(e) de gestion des ressources humaines ou coordonnateur(trice) des ressources humaines au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-    32,73 $/heure (33 ou 33,45 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant que coordonnateur(trice) administratif ou coordonnateur(trice) des ressources humaines au sein des municipalités de taille moyenne (40 000 habitants et plus)

-        33,94 $/heure (37,5 hres/sem) qu'agent(e) de gestion des ressources humaines dans la fonction publique fédérale

-         38,16 $/heure (35 hres/sem) en tant que coordonnateur(trice) des ressources humaines dans les cégeps

-         38,05 $/heure (37,5 hres/sem) que coordonnateur(trice) en ressources humaines dans la fonction publique fédérale

-    38,25 $/heure (33 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les organisations) en moyenne en tant que conseiller(ère) ou gestionnaire ou coordonnateur(trice) des ressources humaines au sein des grandes entreprises publiques de transport urbain

-         4 488 $/mois en tant qu’officier à la sélection du personnel (grade de lieutenant/enseigne 1er classe) lors de la 1ère année et ensuite, augmente à 6 596 $/mois (grade de capitaine/lieutenent de vaisseau) au sein des Forces canadiennes (Force régulière) 2 ans d'expérience professionnelle nécessaires pour non titulaires d'une maîtrise

-       147,62 $/jour en tant qu’officier à la sélection du personnel (grade de lieutenant/enseigne 1er classe) lors de la 1re année et ensuite, augmente jusqu'à 184,38 $/jour (grade de capitaine/lieutenent de vaisseau) après quelques années au sein des Forces canadiennes (Réserve) maîtrise nécessaire

En relations professionnelles :

 

Note : Dans le secteur public et parapublic, les conseillers en ressources humaines ou en relations professionnelles sont classés dans la catégorie des "cadres" ou des "professionnels non syndiqués", même s'ils ne font pas partie du personnel d'encadrement proprement dit; alors qu'au sein des grandes entreprises, ils occupent généralement une fonction de cadre en tant que coordonnateur(trice) des ressources humaines et au sein des PME, en tant que directeur(trice) des ressources humaines.

 

-         31,07 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en relations professionnelles dans la fonction publique québécoise

-         31,40 $/heure (40 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en relations professionnelles ou conseiller(ère) en développement organisationnel dans le secteur privé

-         33,77 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en relations professionnelles ou chef de secteur des ressources humaines dans le réseau de la santé et des services sociaux

-    33,87 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que conseiller(ère) en relations de travail ou conseiller(ère) en relations professionnelles ou coordonnateur(trice) des ressources humaines au sein des universités

-    34,24 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en gestion du personnel dans les commissions scolaires

-        34,40 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en gestion des ressources humaines à Investissements Québec

-         34,62 $/heure (35 hres/sem) en tant que chef du service des ressources humaines dans le réseau de la santé et des services sociaux

-    35,48 $/heure (33 ou 33,45 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant que conseiller(ère) en relations professionnelles ou coordonnateur(trice) des ressources humaines au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-         36,03 $/heure (37,5 hres/sem) que conseiller(ère) en relations professionnelles dans la fonction publique fédérale

-    36,23 $/heure (33 ou 33,45 ou 35 hres/sem) en moyenne en tant que coordonnateur(trice) des ressources humaines ou directeur(trice) des ressources humaines au sein des municipalités de taille moyenne (40 000 habitants et plus)

-         36,65 $/heure (35 hres/sem) en tant que coordonnateur(trice) des ressources humaines dans le réseau de la santé et des services sociaux

-    36,72 $/heure (35 hres/sem) en moyenne en tant que conseiller(ère) en relations professionnelles ou coordonnateur(trice) des ressources humaines au sein des universités

-    38,16 $/heure (35 hres/sem) en tant que  conseiller(ère) en relations professionnelles ou coordonnateur(trice) des ressources humaines dans les commissions scolaires

-    38,25 $/heure (33 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les organisations) en moyenne en tant que conseiller(ère) en relations professionnelles ou gestionnaire ou coordonnateur(trice) des ressources humaines au sein des grandes entreprises publiques de transport urbain

-        42,31 $/heure (37,5 hres/sem) que conseiller(ère) en relations professionnelles ou coordonnateur(trice) des ressources humaines dans la fonction publique fédérale

-    47,14 $/heure (32 ou 33,5 ou 35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en ressources humaines (relations professionnelles) à Hydro-Québec

-         48,33 $/heure (35 hres/sem) en tant que conseiller(ère) en relations professionnelles ou coordonnateur(trice) des ressources humaines à la Société de transport de Montréal STM

Note 1 : légère baisse de la moyenne salariale dans le secteur privé par rapport aux années précédentes (était de 22,65 $ en 2013; 22,88 $ en 2011 et 23,15 $ en 2009).

 

Note 2 : dans le secteur public et parapublic, les salaires (qui augmente au rendement avec des minimums et maximums) sont établis par des politiques salariales et selon des ententes avec les associations des cadres et professionnels non syndiqués.

 

Note 3 : au sein des grandes entreprises, ce sont les employeurs qui établissent eux-mêmes la rémunération de leurs cadres en tenant compte du marché.

Sources : Ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur du Québec, Conseil du Trésor du Québec, Commission de la Fonction Publique du Canada, Revenu Québec, Forces canadiennes, la plupart des grandes municipalités (politique salariale des cadres et professionnels non syndiqués), la plupart des universités (politique salariale des cadres et professionnels non syndiqués), Emploi Québec et Service Canada.

PORTRAIT DE LA PROFESSION :

 

Selon Emploi-Québec; il y avait plus de 9 000 agents(es), analystes, conseillers(ères) et autres professionnels(les) des ressources humaines, en placement et du recrutement au Québec en 2016.

 

Ces professions sont composées en majorité de femmes, puisqu'elles représentaient plus de 72 %.

 

Plus de 60 % étaient âgés entre 25 et 34 ans, ce qui en fait l'une des quelques professions dont les jeunes forment la majorité.

 

Plus de 91 % occupent un poste à temps complet.

 

La répartition selon leur milieu de pratique était :

Selon l'Ordre des conseillers en ressources humaines agréés du Québec CRHA; il y avait 9 834 spécialistes agréés en ressources humaines actifs (dont 520 nouveaux membres) au 31 mars 2018 (soit 330 de plus qu'en 2016; 754 de plus qu'en 2014 et plus de 9 000 de plus qu'en 2012).

 de plus qu'en 2012) dans l'ensemble des régions du Québec.

 

Elle représente des professionnels(les) dans les différents champs des ressources humaines, soit :

la gestion stratégique des ressources humaines, la gestion du développement et des compétences, la gestion de la santé, de la sécurité du mieux-être au travail, la gestion des relations de travail, la gestion de la rémunération globale, la gestion de la dotation et la gestion du développement organisationnel.

 

Plus de 76 % de ses membres détenaient le titre de ""conseiller(ère) en ressources humaines agréé(e) CRHA"

et 24 % le titre de "conseiller(ère) en relations industrielles agréé(e) CRIA".

 

Plus de 520 nouveaux membres y ont adhérés au cours de cette année, autant des diplômés(es) en gestion des ressources humaines qu'en relations industrielles, mais également en administration avec spécialisation autre qu'en GRH.

 

Profession majoritairement composée de femmes, puisqu'elles représentaient 71 % des membres (étaient de 69 % en 2014 et 67 % en 2012).

 

La majorité de leurs membres œuvraient dans les secteurs industriel et commercial (22 %) et dans le secteur des services (38 %), alors que 16 % œuvrent dans la fonction publique et parapublique.

 

La répartition des membres selon l'âge était :

La répartition des membres selon la région était :

La répartition selon leur milieu de pratique était la suivante :

La répartition selon leur domaine de pratique était la suivante :

  1. 65 % s'identifiaient comme des généralistes (moins de 50 % de leur travail dans un domaine précis)

  2. 21 % œuvraient en relations de travail

  3. 20 % se spécialisaient en dotation et recrutement

  4. 16 % étaient spécialisés en santé et sécurité au travail

  5. 16 % exerçaient en rémunération globale

  6. 9 % pratiquaient en développement organisationnel

  7. 8 % pratiquaient en développement de compétences

  8. 4 % exerçaient en gestion stratégique et planification des ressources humaines

  9. 3 % se spécialisaient dans les systèmes d'information sur les ressources humaines

  10. 4 % étaient dans d'autres domaines

La répartition selon la fonction occupée était la suivante :

  1. 29 % des conseillers(ères) ou coordonnateurs(trices) des ressources humaines

  2. 27 % des  conseillers(ères) spécialistes en ressources humaines

  3. 26 % des directeurs(trices) ou adjoints(es) aux ressources humaines

  4. 3 % des supersiveurs(es) ou chef équipe

  5. 15 % d'autres fonctions

Sources : Ordre des CRHA du Québec et Emploi-Québec.

PERSPECTIVES D'AVENIR :

 

Au cours des dernières années, le nombre de spécialistes des ressources humaines a augmenté fortement. Le  développement de nouveaux concepts de gestion des ressources humaines, l'importance croissante de la formation de la main-d'œuvre et les  modifications dans les lois et dans les modes d'organisation du travail  expliquent en grande partie cette croissance. Compte tenu que ces tendances  devraient se maintenir, on prévoit que leur nombre devrait continuer à  augmenter fortement au cours des prochaines années, mais à un rythme moins rapide que par le passé.

 

Les débouchés proviendront en premier lieu de l'augmentation de l'emploi et des postes libérés par les spécialistes des  ressources humaines qui prendront leur retraite ou qui obtiendront des  promotions à des postes de gestion, surtout comme directeurs des ressources humaines.

 

Plus de 39 % des CRHA et CRIA sont actuellement âgés de 45 et plus et prendront leur retraite au cours des prochaines années et devront être remplacés.

 

Plusieurs grandes entreprises et plusieurs organismes publics et parapublics exigent de leurs candidats(es) d'être membre de l'Ordre des CRHA.

 

Selon une enquête de l'Ordre des CRHA réalisée en 2017, une hausse de 70 % du nombre de postes en ressources qui exigent un titre professionnel a été observée depuis 2007 et que 78 % des employeurs interrogés préféraient embaucher un spécialiste détenant un titre.

 

En moyenne, 57 % des conseillers(ères) en ressources humaines détenant le titre (par rapport à 32 % pour ceux ne détenant pas de titre) obtenaient une promotion dans les 5 années suivant leur embauche.

 

En 2017, un(e) spécialiste agréé(e) en ressources humaines détenant 10 années d'expérience gagnait annuellement 69 558 $ en moyenne.

 

Plus particulièrement, le salaire annuel moyen selon la fonction occupée était :

 

Donc, les perspectives d'emploi au cours des prochaines années sont bonnes

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

Le Baccalauréat spécialisé en relations industrielles B.A. ou B.Sc. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet seulement. Il comporte des cours sur le phénomène du syndicalisme, méthodologie en relations industrielles, structure organisationnelle, environnement et fonctions dans une organisation, comportements des individus et des groupes dans les organisations, pratiques de gestion des ressources humaines, économie du marché du travail, psychologie du travail, droit du travail, gestion stratégique des ressources humaines, santé et sécurité au travail, techniques de négociation collective, analyse de conventions collectives, changements au travail et dans les organisations, etc. Tu devras également un chois de plusieurs cours optionnels en relations industrielles, en économique, administration, sociologie et science politique selon tes intérêts. De plus, à Montréal le programme comporte 2 stages obligatoires en milieu de travail.

 

Le Baccalauréat spécialisé en gestion des ressources humaines B.A.A. offert par l’UQÀM a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours en marketing, gestion financière, méthodes statistiques, gestion des organisations, gestion des opérations, comportement organisationnel, gestion des lois du travail, introduction aux sciences comptables, systèmes d’informations en gestion des ressources humaines, économie des ressources humaines, méthodes de recherches appliquées aux ressources humaines, stratégies de gestion, fondements en dotation, fondements en évaluation du travail, leadership et supervision, fondements en gestion de la santé et sécurité au travail, fondements en formation et perfectionnement, techniques de négociation collective, analyse de la convention collective, planification stratégique des ressources humaines, etc. De plus, tu auras à choisir quelques cours optionnels en ressources humaines et administration OU un stage en gestion des ressources humaines.

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Voici quelques exemples de ces ententes :

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Ce programme vise à t’intégrer au marché du travail, mais tu pourras aussi poursuivre tes études au niveau de la maîtrise dans l’un des programmes suivants : relations industrielles, sciences de l’administration, sciences de la gestion, administration des affaires M.B.A., communication, sociologie, etc.

Pour plus de détails, consulte la page suivante pour avoir une description des programmes offerts.

 

Consulte également la page suivante où une des organismes de recherches en relations industrielles ont été répertoriés.

 

Voici quelques exemples de programmes :

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir un D.E.C. intégré en sciences-arts-lettres, en sciences de la nature, en sciences pures et appliquées ou en sciences de l’administration
(toutes les universités)
 

-    Soit détenir un D.E.C. en sciences humaines ou histoire et civilisation et avoir réussi le cours ou avoir atteint l'objectif suivant ou son équivalent :

022P (méthodes quantitatives 360-300) ou statistique en sciences humaines 922-024 (Laval, Montréal)
aucun cours préalable exigé (UQO et UQÀM)

 

-         Soit détenir un D.E.C. en tecniques de comptabilité et de gestion ou techniques administratives ou l’équivalent (toutes les universités)
 

-         Soit détenir tout autre D.E.C. et avoir réussi le cours ou avoir atteint l'objectif suivant ou son équivalent :

022W (maths 337) ou 00UN (maths 103 et 307) ou statistique des sciences humines 922-024 ou un autre cours de statistique (Montréal)

022W (maths 337) ou 00UN (maths 103 et 307) ou statistique des sciences humines 922-024ou 00UN, 00UQ et 00UP (maths 103, 105 et 203) (Laval)
 

-     Avoir avoir réussi un minimum de crédits dans un programme universitaire (UQO, 30 crédits sont exigés et UQÀM, 15 crédits sont exigés)

 

-         Soit détenir une diplôme de 1er cycle universitaire dans une discipline connexe ou (toutes les universités)

 

-         Soit être âgé d’au moins 21 ans, posséder les connaissances équivalentes et avoir acquis une expérience pertinente d'au moins 1 an dans un domaine connexe aux relations de travail, au droit, aux politiques publiques du travail ou aux ressources humaines (toutes les universités, sauf l'UQÀM)

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

À l’automne 2020 :

Ce programme est contingenté à Montréal

 

DEMANDES

PLACES DISPONIBLES

TAUX D’ADMISSION

EN %

COTE R

Dernier candidat admis

COTE R

en 2019

COTE R

en 2018

COTE R

en 2017

COTE R

en 2016

COTE R

en 2015

724

210

29

22,055

22,500

24,025

24,025

24,025

24,008

N-D = donnée non disponible

 

Aucun contingentement à l'UQAM, Laval, Mcgill et UQO :

 

Les candidats(es) admissibles (qui répondent aux exigences d'admission) sont généralement admis.

 

Admissions ouvertes au trimestre d'automne seulement à Montréal et à l'UQÀM

Admissions ouvertes à l'automne et à l'hiver dans les autres universités

 

ENDROITS DE FORMATION :

Note : tous ces 3 programmes permettent d'accéder à l'Ordre des conseillers en relations industrielles et en ressources humaines agréés du Québec.

LIENS RECOMMANDÉS :

 

Tu veux un avis de conseillers(ères) en relations professionnelles et spécialistes en ressources humaines sur leur profession ?, alors regarde les vidéos suivants :

 

Retour à la page du secteur administration

Retour à la page du secteur services sociaux

Retour à la page d'accueil