Retour à la page du secteur protection publique

Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : PROTECTION PUBLIQUE

NIVEAU D’ÉTUDES : UNIVERSITAIRE

 

AGENT(E) FÉDÉRAL DU RENSEIGNEMENT

BACCALAURÉAT SPÉCIALISÉ B.Sc ou B.A.

+

MAÎTRISE M.A. ou M.Sc. (dans la plupart des cas)

+

 formation offerte par l'employeur

 

Tu rêves de devenir le prochain James Bond ?

 

Inscris-toi en cinéma et déménage à Hollywood.

L'agent secret tel que l'on le connaît au cinéma ou à la télévision est fort différent de ce qu'est la réalité des vrais agents du renseignement. Tel que stipulé sur le site Internet du S.C.R.S. :

"Il est important de se rappeler que des émissions comme The Border de la CBC sont des oeuvres de fiction, dans lesquelles on emploie de faux gadgets et on imagine des situations pour créer un drame. Bien que la vie au SCRS soit parfois palpitante, le travail des agents de renseignements ne ressemble pas beaucoup à ce qui est présenté à la télévision."

 

Consulte aussi la section "liens recommandés" à la fin de cette page

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS

 

Note : La nature exacte du travail effectué par les agents de renseignements peut varier beaucoup selon les compétences des agents (formations et expériences) et selon les besoins de l'organisation.

 

En tant qu’agente ou agent fédéral du renseignement extérieur; tu auras comme responsabilités de recueiller, analyser et évaluer des informations sur des activités provenant de l'extérieur du Canada qui peuvent constituer une menace à la sécurité du Canada. Elles peuvent provenir de diverses sources telles que les membres du public, les représentants des autorités policières canadiens et étrangers, les représentants des agences de renseignements étrangers, les représentants des gouvernements étrangers (Ministères des affaires étrangères, ambassades étrangères au Canada), sources ouvertes dont les journaux, les périodiques, les revues spécialisées, les émissions de radio et de télévision diffusées au pays et à l’étranger, les documents officiels, d'autre documentation publiée, l'interception technique des télécommunications, etc.

 

Tu peux aussi être appelé(e) à planifier et mener des enquêtes sur les menaces envers la sécurité du Canada telles que : le terrorisme, la prolifération des armes de destruction massive, l’espionnage, le sabotage, la violence politique, activités clandestives, l’ingérence étrangère et le cyber-trafiquage touchant des infrastructures essentielles.

 

Tu auras à identifier, de dissuader, mettre hors d’état de nuire et de poursuivre les personnes qui participent à des activités qui menacent la sécurité de notre pays. Tu auras notamment à évaluer et interpréter les types de menaces, les informations fournies, procéder à des interrogatoires, recueillir et rassembler tous les indices pouvant mener à l'interception des personnes ou groupes de personnes à l'origine de ces menances, ainsi qu'à rédiger des rapports d'enquêtes. Tu auras à collaborer avec d'autres représentants du Gouvernement (ex : agents des services frontaliers, agents d'immigration, enquêteurs en matières frauduleuses, agents de sécurité aéroportuaires), avec les agents spéciaux de la G.R.C., des responsables d'enquêtes sur les crimes graves de corps policiers provinciaux et municipaux, des agents du renseignement intérieur de la G.R.C., des agents du renseignement de pays étrangers (USA, Grande-Bretagne, France, Allemagne, Italie, Australie, Pays-Bas, Japon notamment), etc.

 

Précision importante : un(e) agent(e) du renseignement n'a pas de pouvoir d'arrestation et de détention, même s'il s'agit de personnes ayant commis des actes criminels menaçant le pays (ex : terroristes). C'est le travail de l'agent(e) spécial de la G.R.C. qui a les pouvoirs d'arrestation et de poursuite de ces personnes.

 

En tant qu'agent(e) du renseignement intérieur; tu auras comme responsabilités de recueiller, analyser et évaluer des informations sur des activités provenant de l'intérieur du Canada qui peuvent constituer une menace à la sécurité du pays. Elles peuvent provenir de diverses sources telles que les membres du public, les représentants des autorités policières d'un peu partout au pays (GRC, Sûreté du Québec, Police provinciale de l'Ontario, corps policiers municipaux de Toronto, Montréal, Vancouver, Ottawa, Calgary, etc), les responsables de la sûreté aéroportuaire ou portuaire des grandes villes canadiennes (Toronto, Montréal, Vancouver, Ottawa ou Calgary), les superviseurs des services frontaliers, sources ouvertes dont les journaux, les périodiques, les revues spécialisées, les émissions de radio et de télévision diffusées au pays, les documents officiels, d'autre documentation publiée, l'interception technique des télécommunications, etc.

 

Tu peux aussi être appelé(e) à planifier et mener des enquêtes sur les menaces envers la sécurité du Canada provenant de groupes ou d'individus situés au pays ou des résidents canadiens qui résident à l'étranger. Ces menaces peuvent être :  le terrorisme, la prolifération des armes de destruction massive, l’espionnage, le sabotage, la violence politique, activités clandestives, le cyber-trafiquage touchant des infrastructures essentielles, etc.

 

Tu auras à identifier, de dissuader, mettre hors d’état de nuire et de poursuivre les personnes qui participent à des activités qui menacent la sécurité de notre pays. Tu auras notamment à évaluer et interpréter les types de menaces, les informations fournies, procéder à des interrogatoires, recueillir et rassembler tous les indices pouvant mener à l'interception des personnes ou groupes de personnes à l'origine de ces menances, ainsi qu'à rédiger des rapports d'enquêtes. Tu auras à collaborer avec d'autres représentants du Gouvernement (ex : agents des services frontaliers, agents d'immigration, enquêteurs en matières frauduleuses, agents de sécurité aéroportuaires), avec les agents spéciaux de la G.R.C., des responsables d'enquêtes sur les crimes graves de corps policiers provinciaux et municipaux, etc.).

 

Précision importante : un(e) agent(e) du renseignement n'a pas de pouvoir d'arrestation et de détention, même s'il s'agit de personnes ayant commis des actes criminels menaçant le pays (ex : terroristes). C'est le travail de l'agent(e) spécial de la G.R.C. qui a les pouvoirs d'arrestation et de poursuite de ces personnes.

 

APTITUDES ET QUALITÉS REQUISES :

 

-    Intérêt pour l'actualité politique, militaire, économique et culturelle étrangère afin d'être à l'affût de tout ce qui se passe dans le monde et mieux comprendre l'implication du Canada à ces événements

-          Aimer travailler avec public, car les contacts avec les gens sont fréquents

-         Sens des responsabilités car le Gouvernement canadien te confiera des informations de haut-niveau en matière de sécurité

-         Esprit d’analyse et Bon jugement  car tu la plus grande partie de son travail sera d'analyser et recueillir des informations de toutes sortes

-         Très bon sens de l’observation et de la mémoire pour réussir à déceler des situations potentiellement dangereuses et à déceler des risques de menaces

-         Très bon jugement pour être en mesure d’identifier  les choses ou événements qui risquent devenir dangereux ou s’aggraver

-         Jugement sûr et rapide pour être capable d’intervenir rapidement et efficacement lors de situations délicates

-         Bonne capacité à la résolution de problèmes car tu en auras de toutes sortes à  régler

-    Dynamisme, Motivation et Esprit d'initiative afin de pouvoir efficacement et rapidement prendre des décisions importantes au bon moment

-         Tact, Empathie et diplomatie car tu auras à faire appliquer des règlements sans être nécessairement apprécié(e) par la clientèle

-         Sens de l’organisation, pour bien gérer ton travail et les dossiers à traiter

-          Autonomie et débrouillardise car tu devras être apte à régler seul(e) certains problèmes

-         Leadership, et esprit d’équipe car tu devras travailler constamment avec d’autres collègues

-         Être éveillé à tout changement our être prêt à intervenir à tout moment en toute situation

-         Facilité d’adaptation et bonne à diverses situations, à divers milieux et à divers problèmes

-         Excellente maîtrise de la langue anglaise car tu auras à travailler principalement dans cette langue

-          Aimer et facilité à apprendre d’autres langues (notamment l'arabe, le russe, le chinois, l'espagnol ou autre langue étrangère)

 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

 

Voici quelques exemples d'emplois connexes :

 

EMPLOYEURS POTENTIELS :

 

Note : les services étrangers du renseignement n'emploient que des citoyens de leur pays

 

-    Service canadien du renseignement de sécurité SCRS (ou en anglais le "CSIS")
 

-    Centre de sécurité des télécommunications du Canada CSTC
 

-    Gendarmerie Royale du Canada GRC (service de sécurité nationale), voir aussi le
site de recrutement
 

-    Forces canadiennes (voir aussi le site de recrutement), voir aussi les sites suivants :
2e Compagnie de renseignement (Toronto)
3e Compagnie de renseignement (Halifax)

 

EXIGENCES ET CONDITIONS DE l'EMPLOI :

 

-    Avoir obtenu une cote de sécurité au niveau "très secret" (voir la section "autres exigences d'admission" pour plus de détails

-    Excellence maîtrise d'au moins l'une des 2 langues officielles, de préférence les 2

-    Travail très exigeant et stressant mentalement et parfois, physiquement

-    Travail souvent réalisé par quarts

-    Connaissance d'une langue étrangère est un atout (mais non indispensable)

-    Déplacements fréquents ou périodiques à l'étranger et/ou à travers le pays

-    Accepter de déménager périodiquement tout au long de leur carrière

 

SALAIRE :

 

Selon les données 2013 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

-         881,15 $/semaine en tant qu'agent(e) - stagiaire aux services de protection ou en collecte de renseignements et augmente à 988,85 $/semaine (après le stage) au S.C.R.S.

 

-    1 262 $/semainecomme analyste du renseignement au SCRS (après avoir terminé le stage de 5 ans)

 

-    1 385 $/semaine comme agent(e) de surveillance au SCRS (après avoir terminé le stage de 5 ans)

 

Source : Service canadien du renseignement et de sécurité SCRS

 

AVANTAGES SOCIAUX :

 

PERSPECTIVES DE CARRIÈRE :

 

Avec l'augmentation des menaces à la sécurité nationale telles que le terrorisme, le cybertrafic et autres menaces semblables, ainsi que des nombreuses sources d'informations disponibles, le Canada doit prendre davantages de moyens de prévenir toutes menaces et évaluer les risques. Donc, il est nécessaire d'avoir plus d'agents afin de réaliser ces mandats.

 

De plus, puisque les postes ne sont accessibles à une catégorie de candidats(es) spécififques (formations de haut niveau, expérience significative dans un domaine pertinent, etc) et que le processus est très exigeant et rigoureux, le recrutement est difficile. Les perspectives sont toutefois excellentes pour celles et celles qui réussissent tout le processus de sélection, car un emploi est assuré.

 

EXIGENCES DE BASE À L’ADMISSION :

 

-         Être de citoyenneté canadienne

-         Être âgé d’au moins 18 ans à l’embauche

-         Ne jamais avoir été déclaré coupable d’une infraction criminelle

-         Répondre aux normes médicales d’embauche (médicales et visuelles)

 

AUTRES EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir une diplôme post-secondaire (D.E.C. général, D.E.C. techniquee, Baccalauréat, maîtrise), mais une préférence est accordée aux titulaires de diplômes universitaires

-         Avoir acquis quelques années d’expérience dans le service au public (voir détails plus bas)

-         Subir une épreuve écrite « Test des inspecteurs des douanes » afin de démontrer que tu possèdes les aptitudes nécessaires pour l’emploi portant sur des connaissances générales (et non sur la réglementation ou sur la profession)

-         Subir des entrevues obligatoires de sélection

 

Voici quelques exemples de programmes d’études recommandés :

 

Au niveau universitaire :

 

-    Baccalauréat en informatique

-    Baccalauréat en génie informatique

-    Baccalauréat en génie électrique - spécialisation télécommunications ou électronique

-    Baccalauréat en génie mécanique

-    Baccalauréat en génie physique

-         Baccalauréat en criminologie

-    Baccalauréat en études de l'Asie de l'Est

-    Baccalauréat en études du Moyen-Orient

-    Baccalauréat en études latino-américaines

-    Baccalauréat en études africaines

-    Baccalauréat en études ou relations internationales

-    Baccalauréat en sécurité et études policières

-    Baccalauréate en langues modernes

-    Baccalauréat en sciences de l'imagerie

-    Baccalauréat en traduction

-    Maîtrise en économie

-    Maîtrise en science politique

-    Maîtrise en études ou relations internationales

-    Maîtrise en géographie

-    Maîtrise en chimie

-    Maîtrise en physique

-    Maîtrise en génie informatique

-    Maîtrise en génie électrique

-    Maîtrise en génie nucléaire

-    Maîtrise en génie physique

-    Maîtrise en criminologie

-    Maîtrise en informatique

-    Maîtrise en sociologie

-    Maîtrise en mathématiques

-    Maîtrise en sciences de l'information

-    Doctorat en psychologie

-    Doctorat en chimie

-    Doctorat en physique

 

Au niveau collégial :

 

-    DEC en techniques de l'informatique

-    DEC en technologie de l'électronique

-    DEC en technologie de systèmes ordinés

-    DEC en technologie du génie mécanique

-    DEC en technologie physique

-    DEC en techniques policières

-    DEC en techniques de multimédia

-    DEC en techniques d'intervention en délinquance - spécialisation en services correctionnels

-    DEC en graphisme

-    DEC en techniques de documentation

-    DEC en lettres et langues (avec expérience dans le domaine des langues)

 

Voici quelques exemples d’expériences de travail jugées appropriées :

 

-         Avoir traité avec le public afin de lui founir des renseignements (agent de service à la clientèle, secrétaire, agent d’information, etc)
 

-          Avoir mené des enquêtes (détectivé privé, enquêteur d’assurances, enquêteur gouvernemental, policier, etc)
 

-          Avoir eu à faire appliquer la loi (agent de sécurité, policier, inspecteur municipal, inspecteur gouvernemental, agent correctionnel, agent des services frontaliers, recherchiste en droit, avocat, etc)
 

-          Avoir travaillé dans un contexte international (agent des exportations, représentant commercial international, technicien en logistique du transport, conseiller en relations internationales, conseiller en politique étrangère, consultant en économie internationale, conseiller dans une ambassade canadienne, etc)
 

-          Avoir acquis de l’expérience en gestion au sein d’un entreprise ou d’une organisation (agent d’administration, technicien comptable, conseiller financier, analyste financier, contrôle financier, etc)

 

-    Avoir acquis de l'expérience dans un domaine relié aux langues (traducteur, interprète, professeur de langues à l'étranger, conseiller linguistique, réviseur, rédacteur, etc)

 

Le Test des inspecteurs des douanes portent sur des sujets tels que :

 

-         la capacité d’observation (la détection d’erreurs dans une image, trouver une image identique à l’originale parmi une série présentée, etc)

-         la capacité d’analyse et de décision (des mises en situation sur la prise de décision dans divers contextes)

-         la capacité de calculer (exercices de calculs)

-         la capacité de communiquer par écrit (exercices sur l’orthographe, la grammaire, la ponctuation dans la langue maternelle)

-         la capacité de communiquer dans la langue seconde (exercices de compréhension de textes simples)

 

PROCESSUS DE SÉLECTION :

 

Puisque le travail est très exigeant et demande des agents détenant des formations pourssées pouvant résoudre des problèmes complexes et que les candidats(es) doivent obtenir la cote de sécurité la plus élevée pouvant être accordée à un fonctionnaire fédéral, soit la cote "très secret", le processus de sélection est long et très rigoureux.

 

Il est réparti en 10 étapes qui doivent être toutes réussies pour être admis comme agente ou agent du renseignement au SCRS qui prend de 6 à 12 mois environ :

  1. Évaluation de la demande d'emploi : tu auras à compléter une formulaire comportant diverses questions sur tes expériences scolaires et professionnelles et tes aptitudes et intérêts
     

  2. Séance d'information : par celles et ceux qui ont été jugés avoir le potentiel pour devenir agent(e) du renseignement devront participer à une séance d'infos sur les fonctions d'agent(e) du renseignement, les critères d'embauche, les conditions d'emploi, etc.
     

  3.  Entrevue d'évaluation : une entrevue individuelle afin de connaître tes motivations personnelles à faire cette carrière et évaluer tes aptitudes et qualités en fonction des exigences du métier
     

  4. Évaluation psychologique : Un psychologue du SCRS vous fera passer une série de tests psychométriques reconnus et il évaluera vos aptitudes et votre personnalité lors d'une entrevue
     

  5. Évaluation en langue seconde : si tu es bilingue, tu auras à subir une évaluation écrite et une évaluation orale de tes connaisssances dans la langue seconde officielle (français ou anglais). Si tu n'est pas bilingue, tu subiras une évaluation de tes connaissances à apprendre une langue seconde.
     

  6. Évaluation de la communication écrite : tu auras à subir un test de connaissances de la langue écrite dans ta langue maternelle (français ou anglais)
     

  7. Entrevue avec le Comité national d'évaluation : tu devras une entrevue avec un groupe d'agents du renseignement, psychologues et spécialistes en recrutement dans le but d'examiner de façon approfondie tes motivations, aptitudes et tes connaissances sur le SCRS
     

  8. Habilitation de sécurité : une enquête approfondie de sécurité et de fiabilité sera effectué à son sujet (incluant vérification des renseignements personnels, vérification des antécédents judiciaires, rencontres avec personnes nommées en références, prise d'empreintes digitales, entrevue de sécurité, test polygraphique et présentation de son état financier)
     

  9. Entrevue avec le Comité de direction : une entrevue avec un membre de la direction du SCRS afin d'évaluer une fois de plus tes aptitudes à faire carrière dans ce domaine
     

  10. Évaluation finale : Une dernière évaluation fondée sur les résultats du processus de recrutement permettra de déterminer quels candidats correspondent le mieux aux exigences d'un agent de renseignements.

 

LA FORMATION :

 

Tu auras à suivre le Programme de formation des agents du renseignement du SCRS d'une durée de 6 mois environ. Il comporte une formation plus poussée en langue seconde (selon ton niveau de connaissance de la langue seconde), en rédaction de rapports, en politique étrangère canadienne, sur les relations internationales du Canada, une introduction aux  mandats, services et programmes offerts par le SCRS, la structure et l'organisation du SCRS, lois et règlements fédéraux en matière de sécurité et de renseignement, les aspects théoriques des opérations civiles de renseigenement, les conventions internationales en matière de sécurité et de renseignement, l'analyse stratégique, l'évaluation des menaces et le soutien de l'activité liée au renseignement, les techniques de recherche, de collecte et d'analyse des informations, les techniques d'entrevue dans un contexte de sécurité et de renseignement, les techniques de surveillance, les techniques d'enquêtes en matière de sécurité,  l'évaluation de menaces à la sécurité, la rédaction de rapports opérationnels, l'éthique et la déontologie professionnelle, etc.

 

Tous les agentes et agents du renseignement doivent suivre un stage probatoire d'une durée de 5 ans au cours de laquelle tu à 'intégration les connaissances pratiques au sein de divers services et unités du SCRS au Canada et à l'étranger.

 

LIENS RECOMMANDÉS :

Les agences et services étrangers du renseignement disponibles en français ou en anglais sur le Web :

 


 

Retour à la page du secteur protection publique

Retour à la page du secteur services sociaux

Retour à la page d’accueil