Retour à la page du secteur mines et travaux de génie

Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : MINES, PÉTROLE ET TRAVAUX DE GÉNIE

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

 

MINEUR(E) ou

CONDUCTEUR(TRICE) D’INSTALLATIONS DE FORAGE DU MINERAI

Diplôme d’études professionnelles D.E.P.

 

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que mineur; tu auras pour tâches de procéder à l’extraction de substances minérales (minerai, roche, charbon, etc.) dans une exploitation minière souterraine ou à ciel ouvert en vue de la production de la matière première à l’aide de différents types d’outils et de machinerie comme chargeuse à navette, chariot de perforation ou de chargement de minerai ou tracteur sur roues. Tu auras notamment à percer différents types de galeries et de rampes, installer des tiges de structure ou autre pièce de sécurité, poser les conduites à l'air, à l'eau et de ventilation et accomplir les vérifications requises.

 

En tant que conducteur(trice) d’installations de forage de minerai; tu auras pour tâches d’opérer des machines servant au forage au diamant dans le mort-terrain, dans le roc, en surface, ou dans le roc sous terre. Tu devras t’assurer de respecter les procédures et les étapes pré-établies reliées au forage, ainsi qu’effectuer l’entretien des machines afin d’assurer leur bon état de fonctionnement.

 

En tant que foreur(euse); tu auras pour tâches de mesurer et déterminer les endroits à forer, effectuer les différentes manoeuvres de forage de mines, de carrières ou de sur des chantiers de construction de génie civil (ponts, barrages hydroélectriques, tunnels, etc) selon les plans établis par l'ingénieur avec différentes types de machines tels que : foreuse manuelle, foreuse pneumatique et foreuse hydraulique.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES :

 

-         Avoir des aptitudes pour les sciences

-         Aimer travailler à l’extérieur

-         Aimer travailler dans des endroits clos ou difficiles d’accès

-         Excellente santé

-         Très bonne condition physique

-         Excellente condition physique car tu devras de longues heures dans des conditions inconfortables et lever certaines charges lourdes

-         Facilité à respecter des procédures, normes ou règles spécifiques afin d’assurer la sécurité de tous les membres de l’équipe

-         Minutie, précision et souci du détail car tu devras exécuter avec précisions des manœuvres d’extraction en respectant les procédures et étapes pré-établies

-         Sens des responsabilités car tu seras responsable du bon état de fonctionnement des outils et des machines

-         Facilité à travailler en équipe car tu auras à collaborer avec plusieurs spécialistes du domaine (autres opérateurs, techniciens en minéralurgie, ingénieurs, etc)

 

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Mineur(e) d’extraction

-         Mineur(e) de préparation

-         Mineur(e) des mines souterraines

-    Travailleur(euse) souterrain dans l'industrie de la construction

EMPLOYEURS POTENTIELS :

-       Compagnies minières (Agnico-Eagle, Arcelor-Mittal,  Iam Gold, Aurizon, Canadian Royalties, IOC, Osisko, North American Palladium, Cambior, Rio Tinto Fer et Titane, Xstrata, etc)

-       Entreprises spécialisées en travaux de génie civil (Kiewit, Amo Électrique, Cégerco, TCI, Telecon, Thiro, Groupe Gilbert, etc)

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

 

-         Mobilité essentielle dans les régions minières ou dans les régions de grands travaux de génie civil (secteur de la construction)

-         Travail saisonnier dans l'industrie de la construction

 

PLACEMENT :

 

Selon les données au 31 mars 2012 :

 

En extraction du minerai : le placement est bon, 77 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps plein.

 

En forage au diamant : le placement est bon, 64 % des répondants(es) ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité sont à temps plein.

 

PROGRAMMES

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI A TEMPS PLEIN

Extraction du minerai 137 106 104
Forage au diamant 28 18 17

 

Note : la suspension des opérations d'exploitation de certaines mines en 2008-2009 et début de 2010 est la cause de ce taux de placement en baisse. La reprise des opérations est commencée depuis le printemps 2010 et l'embauche sera très importante.

Source : Ministère de l’Éducation

 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2012 :

(données de 2013 dans le secteur de la construction)

Le salaire moyen en début de carrière était de :  

   

-         23,00 $/heure (40 à 50 hres/sem) au sein des compagnies d'exploration minière ou pétrolière (mineur)

 

-         28,48 $/heure (40 à 50 hres/sem) au sein des grandes compagnies d'exploitation minière et pétrolière (foreur)

 

-    29,10 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti foreur (classe 2) et augmente à 34,23 $/hre en tant que compagnon (classe 1) dans le secteur de la construction du génie civil (infrastructures routières)

 

-    30,62 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant que préposé(e) au forage et injection à Hydro-Québec

 

-    31,61 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti foreur (classe 2) et augmente à 37,19 $/hre en tant que compagnon (classe 1) dans le secteur de la construction du génie civil (infrastructures routières) sur les chantiers isolés et Baie-James

 

-    32,06 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant que foreur (casing) dans le secteur de la construction du génie civil (infrastructures électriques souteraines ou infrastructures souterraines de communications)

 

-         32,41 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant que pour un travailleur souterrain dans le secteur de la construction de génie civil (tunnels, stationnements souterrains, etc)

 

-    33,08 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant qu’apprenti foreur (classe 2) et augmente à 38,92 $/hre en tant que compagnon (classe 1) dans le secteur de la construction du génie civil (infrastructures électriques souteraines ou infrastructures souterraines de communications ou infrastructures de pipeline gazier ou pétrolier)

 

-         33,38 $/heure (40 à 50 hres/sem) au sein des grandes compagnies d'exploitation minière et pétrolière (mineur)

 

-    34,65 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant que foreur (casing) dans le secteur de la construction du génie civil (infrastructures électriques souteraines ou infrastructures souterraines de communications) sur les chantiers isolés ou Baie-James

 

-         36,58 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant que pour un travailleur souterrain dans le secteur de la construction de génie civil (tunnels, stationnements souterrains, etc) sur les chantiers isolés et Baie-James

 

-         37,40 $/heure (40 à 50 hres/sem) en tant que pour un travailleur souterrain dans le secteur de la construction de génie civil (infrastructures électriques souteraines ou infrastructures de pipeline gazier ou pétrolier) 

Sources : Commission de la construction du Québec, Ministère de l’Éducation, Syndicat des employés de métiers d'Hydro-Québec et syndicats des employés de plusieurs grandes compagnies minières.

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Dans le secteur minier :

 

Le Québec est l’un des 10 territoires miniers les plus explorés au monde. Depuis le début des années 90, la moitié des mines ont commencé à être exploitées ce qui permis au Québec de connaître une des plus grandes croissance de son industrie minière de toute son histoire. Pour toutes ces raisons, les perspectives de découvertes nouvelles et par le fait même des emplois pour des spécialistes des mines sont excellentes.

Grâce au boum minier que vit présentement le Québec, il y a une pénurie importante de main-d'oeuvre au sein de l'industrie minière. On prévoit que le placement sera excellent pour les 10 prochaines années, puisqu'en plus les mines qui sont actuellement exploitées, il y a de nombreux projets d'exploration situés dans des secteurs prometteurs notamment pour l'or, le diamant, le sel de lithium (prometteur pour le traitement de certaines maladies), etc.

 

En 2012, la centaine de diplômés(es) ont tous ont obtenu facilement un emploi au sein de l'une des compagnies minieres de l'Abitibi-Témiscamingue, de la Côte-Nord ou du Nord-du-Québec (et même d'ailleurs au pays).

Les étudiants(es) obtiennent souvent un emploi avant de terminer leurs études. D'ailleurs, plusieurs entreprise les paient mêmes pendant leur dernière année d'études afin de les fidéliser. De plus, ces entreprises offrent de nombreux avantages et d'excellentes conditions de travail afin d'attirer et de garder leur main-d'oeuvre. Par exemple, elles utilisent des services de navette aérienne afin que leurs travailleurs(euses) habitant l'extérieur des régions minières  puissent résider dans la région de leur choix tout en pouvant travaillant dans mines en régions éloignées.

Des appartements ou chambres en maisons de chambres payées par l'employeur avec une multitude de services inclus (ex : Internet, câble, interurbains gratuits, salle de conditionnement physique, salles de loisirs, etc) sont également laissés à la disposition de leurs travailleurs (qu'ils soient simples ouvriers, superviseurs ou ingénieurs).

On leur offre des horaires organisées en 7 jours de travail + 7 jours de congé OU 14 jours de travail + 14 jours de congé permettant aux travailleurs d'accorder davantage de temps à leur famille et à leurs loisirs. Enfin, l'industrie minière est l'une des industries offrant la rémunération et les avantages sociaux (assurance collective, régime de retraite, etc) les plus avantageux et parmi les meilleurs.

Pour obtenir davantage d’informations sur le profil de l’industrie minière canadienne, consulte le site du

Conseil canadien d’adaptation et de formation de l’industrie minière et le Portrait de l'industrie minière et pétrolière 

 

Dans le secteur de la construction :

En 2012, environ 160 entreprises de construction embauchaient des foreurs et des travailleurs souterrains. Ces entreprises travaillaient, pour la plupart, dans le secteur du génie civil et de la voirie.

Les nombreux chantiers routiers et l’aménagement de centrales hydroélectriques soutiendront la demande pour les foreurs et les travailleurs souterrains, au cours des prochaines années; Les foreurs sont parmi les travailleurs les plus mobiles de la construction; plus précisément, 60 % des salariés travaillent à l’extérieur de leur région de domicile;

Comme les travaux de génie civil et de voirie demeurent importants, les perspectives d’emploi sont bonnes, pour les foreurs et les travailleurs souterrains. Toutefois, un nombre considérable de travailleurs sont actuellement disponibles et pourront combler une partie des besoins.

Comme les travaux de génie civil et de voirie abondent, les perspectives d’emploi demeurent plutôt bonnes pour les foreurs et les travailleurs souterrains. Toutefois, de nombreux travailleurs sont actuellement disponibles et pourront combler une partie des besoins.

Le salaire annuel moyen des travailleurs est de 48 600 $. Toutefois, 74 % des foreurs et travailleurs souterrains travaillent plus de 500 heures= annuellement et gagnent un salaire moyen de 62 500 $;

(source : Commission de la construction du Québec)

Pour obtenir davantage d’informations sur le profil de l’industrie de la construction au Québec, consulte le site de la Commission de la construction du Québec et le Portrait de l'industrie de la construction de génie civil

 

LES PROGRAMMES D’ÉTUDES :

Note : Dans l'industrie de la construction, il est pas obligatoire de détenir une formation afin d'occuper un emploi comme foreur (genre casing) ou de travailleur souterrain. Une attestation de santé et sécurité sur les chantiers de construction + une formation en milieu de travail est suffisante.

Le Diplôme d’études professionnelles en extraction du minerai D.E.P. a une durée totale de 930 heures, c’est-à-dire 8 mois à temps complet. Il comporte des cours d'introduction au métier, introduction à l'industrie minière, santé et sécurité dans les mines, notions de géologie, notions sur les explosifs, entretien préventif et diagnostic des problèmes de fonctionnement des engins miniers, conduite d'un camion minier  et d'un élévateur en ciseaux, manoeuvre d'une foreuse manuelle, manoeuvre et opération d'un treuil-ractoir, manoeuvre et opération d'une chargeuse navette, manoeuvre et opération d'une chargeuse pneumatique, établissement d'un plan de forage et un plan de tir, montage et assemblage d'un échafaudage, manoeuvre d'une foreuse à flèche, manoeuvre d'une foreuse long trou, écaillement d'un plafond et des parois, transport du minerai, boulonnage d'un plafond et des parois, techniques de forage dans un chantier d'abattage, préparation du sautage d'une coupe de lancement, techniques de forage d'une galerie, préparation du sautage de volées et installation d'une voie ferrée. Note : la majorité de la formation est donnée dans les mines (mines fermées et mines en exploitation avec la collaboration des compagnies minières).

 

Le Diplôme d’études professionnelles en forage au diamant D.E.P. a une durée totale de 600 heures, c’est-à-dire 5 mois à temps complet. Il comporte des cours d'introduction au métier, santé et sécurité sur les sites de forage, écaillement du toit et des parois d'une excavation, changement de site de forage, préparation de l'ancrage d'une foreuse au diamant dans une excavation, installation des différents types de foreuses au diamant, approvisionnement en eau, techniques de forage dans le mort-terrrain, techniques de forage dans le roc en surface, techniques de forage dans le roc sous terre et comparaison du forage géotechnique au forage au diamant.

 

EXIGENCE D’ADMISSION :

 

-         Soit détenir le D.E.S.

-         Soit avoir 16 ans réussi les cours de français, anglais et mathématiques de 3e secondaire ou leurs équivalents

Soit avoir 18 ans et posséder des connaissances équivalentes

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

 

Aucun contingentement à ces programmes

 

Les candidats(es) répondant aux conditions d'admission sont généralement admis.

 

AUTRES EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-    Être âgé d'au moins 18 ans au début de la formation

-    Détenir le permis général d'explosifs émis par la S.Q.

-    Subir un test de sélection en habiletés manuelles

-    Subir une entrevue de sélection

 

ENDROITS DE FORMATION : 

-    Centre de formation professionnelle de la Jamésie, campus de Lebel-sur-Quévillon et campus de Matagami (C.S. de la Baie-James), admissions ouvertes à l'hiver et à l'été (partie théorique offerte de jour et partie pratique offerte de jour et de soir), consulte le centre pour plus de détails

-      Centre de formation professionnelle de Val-d’Or Val-d’Or (C.S. de l’Or-et-des-Bois), offert en alternance travail-études, admissions à différents moments dans l'année (partie théorique offerte de jour et partie pratique offerte de jour et de soir), consulte le centre pour plus de détails

 

LIENS RECOMMANDÉS :

Pour une liste de compagnies minières, consulte le Portrait de l'industrie minière

Pour une liste d'entreprises de la construction, consulte le Portrait de l'industrie de la construction de génie civil

-         Conseil des ressources humaines de l’industrie minière : infos sur les carrières dans ce domaine et profil de ce secteur économique

 

 

Retour à la page du secteur mines et travaux de génie

Retour à la page d’accueil