Retour à page du secteur bâtiment et construction

Retour à la page d’accueil

 

 

 

SECTEUR : BÂTIMENT ET CONSTRUCTION

NIVEAU D’ÉTUDES : ENSEIGNEMENT COLLÉGIAL

 

TECHNOLOGUE EN ESTIMATION ET ÉVALUATION DU BÂTIMENT

DIPLÔME D’ÉTUDES COLLÉGIALES D.E.C.

 

Voir aussi la section "liens recommandés" au bas de cette page (dont des vidéos d'estimateurs qui parlent de leur travail).

 

TÂCHES ET RESPONSABILITÉS :

 

En tant que technologue en estimation et évaluation du bâtiment; tu seras appelé(e) à intervenir dans les différentes phases de préparation et de construction d’un bâtiment dans 3 principaux domaines, soit :

 

En estimation en construction ou rénovation; tu seras responsable de faire une étude détaillée d’un projet de construction, de rénovation ou de restauration d'un bâtiment à partir des plans et devis qui te sont présentés.

 

Tu devras établir le coût de travaux de construction des phases de développement et des phases d’exécution d’un projet; préparer des devis préliminaires, des devis définitifs ainsi que des devis de soumissions; analyser l’information technique et interpréter les plans et les devis selon l’avancement d’un projet; choisir et appliquer une méthode d’estimation en tenant compte des lois et règlements en vigueur et du Code construction; analyse les dossiers d'appels d'offres; ainsi que planifier et surveiller les travaux sur un chantier de construction.

 

Tu seras appelé(e) à participer à des projets en construction résidentielle (chalets, bungalows, maisons jumelées, maisons en rangées / de ville, duplex, triplex, immeubles à condominiums, maisons patrimoniales, projets domiciliaires, résidences hauts de gamme, etc.); commerciale (magasins, entrepôts, restaurants, hôtels, immeubles à bureaux, immeubles commerciaux, centres commerciaux, immeubles résidentiels/commerciaux, etc.); institutionnelle (écoles, garderies, résidences pour aînés, hôpitaux, centres culturels, centres sportifs, musées, etc.) ou industrielle (ateliers, usines, mines, autres bâtiments d'un complexe industriel, etc.).

 

Tu pourras travailler au sein de cabinets d'architectes, de sociétés de génie conseil, d'entrepreneurs en construction, mais également au sein d'entreprises de gestion immobilière, de cabinets conseils en estimation, etc.

 

En évaluation immobilière;  tu seras responsable de faire une estimation et une évaluation de la valeur marchande la propriété en collaboration avec un évaluateur agréé ou une évaluatrice agréée pour l'établissement de la taxation municipale, de prix d'achat ou de vente des biens immobiliers, pour le règlement de successions, de cas d'expropriation, de faillite, d'assurances ou pour la réalisation d'études de rentabilité..

 

Tu devras visiter des bâtiments afin de déterminer, à l’aide de plusieurs techniques, la valeur d’un bâtiment résidentiel, commercial, institutionnel, agricole et industriel; effectuer des calculs sur la valeur d'une propriété par la mesure de la qualité des matériaux, l'âge des bâtiments, les dimensions des bâtiments et du terrain, l'évaluation foncière, la valeur marchande et autres données pertinentes; procéder à la collecte, au classement et à la compilation des données relatives aux transactions immobilières; contribuer à l'application de calculs relatifs au coût de remplacement, de rénovation ou de restauration de bâtiments à la suite de dommages; participer à l’établissement de la valeur d’un immeuble en appliquant des méthodes d’évaluation conjointement avec l'évaluateur(trice) agréée; ainsi que participer à l’élaboration des rapports d’évaluation.

Tu pourras travailler au sein des cabinet d'évaluateurs agréés, des municipalités, des sociétés de courtage, des compagnies d'assurances ou des institutions financières.

 

En inspection en bâtiment; tu seras responsable d'effectuer une inspection des systèmes des bâtiment et de l’ensemble du bâtiment résidentiel, commercial, institutionnel, agricole ou industriel neuf ou existant afin de vérifier le bon état de ce dernier et s’il répond aux normes de construction lors de la pré-réception (construction neuve), lors de préachat ou de prévente lors des transactions immobilières, en prévision ou suite à des travaux de rénovation ou de restauration du bâtiment.

 

Tu devras procéder à inspecter minutieusement les éléments structuraux (fondations, structure des planchers, structure des murs, structure des colonnes et des poutres, structure du toit); effectuer les inspections des parties intérieures du bâtiment (état des murs, planchers et plafonds; état des marches, escaliers, balcons et balustrades; état des armoires et des comptoirs; état des fenêtres et des portes, y compris la quincaillerie, l'isolation, la ventilation, etc.); réaliser l'inspection de la partie extérieure constituant l'enveloppe et l'aménagement extérieur du bâtiment (fenêtres et portes permanentes, y compris les dispositifs de commande électrique et de sécurité; les terrasses, balcons, perrons, marches, portes et balustrades; les revêtements de toiture, les avant-toits incluant les faces, les sous faces et les solins, les systèmes d'évacuation des eaux de toit, les lanterneaux et l'extérieur des cheminées); inspecter l'aménagement extérieur du terrain (tel que la végétation, les pentes du sol, l'évacuation des eaux, les entrées de garage, les trottoirs d'entrée et les murs de soutènement; ainsi que les éléments de sécurité liés à l'accès aux piscines et bassins d'eau); vérifier l'état des systèmes de mécanique du bâtiment dont les systèmes de plomberie et chauffage ( tel que le système de distribution d'eau, le chauffe-eau, les appareils sanitaires, le système de climatisation et le système de chauffage); le système électrique (composantes d'alimentation, panneau, prises de courant et interrupteurs, etc.) et enfin, rédiger un rapport d'inspection.

 

QUALITÉS ET APTITUDES  NÉCESSAIRES : 

-     Intérêts et aptitudes pour les mathématiques, la géomérie, les sciences et le dessin technique

-         Bonne perception spatiale et Facilité à imaginer les choses en trois dimensions

-         Bonnes habiletés et dextérité manuelles

-         Capacité d’analyse et Bon jugement pour résoudre différents problèmes de fonctionnement des systèmes ou de projets

-         Bonne méthode de travail car tu auras à préparer des projets

-         Sens des responsabilités car tu auras responsable des travaux sur le chantier

-        Minutie, précision et souci du détail car tu auras à effectuer des calculs et réaliser des plans de façon précise

-         Facilité de travailler en équipe car tu auras à collaborer avec des architectes et des ingénieurs

-          Sens de l’organisation car tu auras à planifier des travaux

-         Sens de l’initiative pour t’intégrer à une équipe et participer de façon active aux projets

-         Bonne connaissances en informatique  car tu auras à utiliser des logiciels spécialisés en D.A.O

-         Excellente maîtrise de la langue française car tu devras à t'exprimer clairement et de manière professionnelle lors des réunions d'équipes de projets et pour rédiger de façon claire des rapports

-         Bonne connaissance de l’anglais car la documentation spécialisé est généralement dans cette langue, mais aussi parfois afin de participer à des réunions d'équipes de projets et rédiger de façon claire des rapports dans cette langue

PROFESSIONS APPARENTÉES :

-         Estimateur(trice) des coûts de construction

-         Représentant(e) en immobilier

-         Technicien(ne) en évaluation immobilière

-      Technicien(ne) en exploitation d'immeubles 

EMPLOYEURS POTENTIELS : 

-         Compagnies d’assurances

-         Compagnies immobilières

-         Entrepreneurs en construction

-         Firmes d’architectes

-         Firmes d’évaluateurs agréés

-         Firmes d’ingénieurs-conseils

-         Gouvernements

-         Institutions financières

-         Municipalités

EXIGENCES DES EMPLOYEURS :

-         Connaissance de l’anglais (certains exigent le bilinguisme)

-         Polyvalence

-         Connaissance de l’informatique

AFFILIATION À UNE ASSOCIATION PROFESSIONNELLE : 

Aucun permis de pratique n'est nécessaire afin de pratiquer en tant que technicien(ne) ou technologue en génie biomédical ou en électronique médicale.

Par contre, il est fortement recommandé de devenir membre de l’Ordre des technologues professionnels du Québec.

 

L’obtention du titre professionnel T.P. te permettra d’accéder à certains postes-clés en entreprise et obtenir une reconnaissance dans la profession.

Après avoir accumulé quelques années d'expérence, il te sera également possible de devenir membre de l'Association des estimateurs et économistes de la construction Québec permettant d'obtenir le titre professionnel "estimateur-trice de la construction certifié-e AEECQ" ou le titre professionnel "économiste de la construction certifié-e AEECQ".

Si tu désires devenir inspecteur(trice) en bâtiment certifié(e); il te sera également possible de devenir membre de l'une des 3 associations d'inspecteurs en bâtiment permettant une meilleure reconnaissance professionnelle dans le domaine, bien que cette profession ne soit pas régie par la loi, soit :

Tu seras également admissible afin de devenir de la Corporation des officiers municipaux en bâtiment et en environnement du Québec COMBEQ si tu deviens inspectrice ou inspecteur municipal en bâtiment.

L'obtention du titre professionnel "officier municipal en bâtiment et environnement OMBE" est reconnu par la plupart des municipalités, M.R.C. et firmes d'urbanisme de la province.

PLACEMENT :

 

Selon les données disponibles au 31 mars 2016 :

 

En estimation :

Le placement est EXCELLENT, 89 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 96 % sont à temps complet.

Plusieurs autres répondants(es), soit 27 % ont poursuivi des études universitaires en études urbaines, architecture ou administration (spécialisation en gestion urbaine et immobilière afin de devenir évaluateur agréé.

En évaluation :

Le placement est EXCELLENT, 93 % des répondants(es) qui se sont dirigés vers le marché du travail ont obtenu un emploi relié à leurs études dont la presque totalité, soit 81 % sont à temps complet.

Quelques autres répondants(es), soit 15 % ont choisi de poursuivre leurs études à l'université en administration afin de devenir évaluateur agréé.

SPÉCIALISATIONS

NOMBRE DE  RÉPONDANTS

NOMBRE EN EMPLOI RELIÉ

NOMBRE EMPLOI À temps complet

NOMBRE
 AUX
ÉTUDES

estimation 37 24 23 10
évaluation 34 27 22 5

Note 1 :  légère baisse du taux de placement en estimation par rapport aux années précédentes (était de 80 % en 2014; 95 % en 2012, de 92 % en 2010 et 94 % en 2009).

Note 2 : baisse du nombre de répondants(es) en estimation poursuivant des études universitaires (était de 46 % en 2014; 32 % en 2012 et 8 % en 2010).

Note 3 : hausse importante du taux de placement en évaluation par rapport aux années précédentes (était de 76 % en 2014; 57 % en 2012; 82 % en 2010 et 94 % en 2009).

Source : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec 

SALAIRE :

 

Selon les données de 2016 :

 

Le salaire moyen en début de carrière était de :

 

En estimation et inspection de travaux :

-         18,13 $/heure (40 hres/sem) dans le secteur privé

-         21,06 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'inspecteur(trice) en santé et sécurité au travail pour la CNESST ou inspecteur(trice) en bâtiment pour la RBQ

-         22,06 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) municipal au sein des très petites municipalités (moins de 5 000 habitants, voir note 3)

-         22,40 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) municipal adjoint(e) au sein des petites municipalités (moins de 20 000 habitants, voir note 3)

-         23,62 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice)-adjoint(e) en bâtiment au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et +)

-         23,74 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) municipal adjoint(e) ou surveillant(e) de travaux de bâtiments au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants, voir note 3)

-         24,22 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne)-inspecteur(trice) en bâtiment à la Ville de Québec

-         24,23 $/heure (35 hres/sem) en tant qu’inspecteur(trice)-stagiaire en bâtiment et augmente à 27,17 $/heure après 3 ans en tant qu'inspecteur(trice) technique certifié(e) dans la fonction publique fédérale

-         24,54 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que surveillant(e) de travaux de bâtiment ou surveillant(e) de chantier ou estimateur(trice) de travaux au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et +)

-         24,68 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'nspecteur(trice) en bâtiment ou estimateur(trice) de travaux ou surveillant(e) de travaux en bâtiment à la Ville de Montréal

-         24,85 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) municipal au sein des petites municipalités (5 000 à 19 999 habitants, voir note 3)

-         27,51 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en bâtiment dans la fonction publique fédérale

-         27,64 $/heure (40 hres/sem) en tant qu'estimateur(trice) d'installations électriques à Hydro-Québec

-         27,79 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) en bâtiment au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et +)

-         27,81 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en architecture ou technicien(ne) en bâtiment au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et +)

-         28,27 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant qu'inspecteur(trice) municipal ou inspecteur(trice) en bâtiment au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants, voir note 3)

-         28,56 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en bâtiment au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants, voir note 3)

-         29,00 $/heure (37,5 hres/sem) en tant qu'inspecteur(trice) en bâtiment dans la fonction publique fédérale

-    29,67 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'estimateur(trice) en bâtiment ou inspecteur(trice) de travaux à la Société de transport de Montréal STM

-         32,32 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en bâtiment à Aéroports de Montréal

Note 1 : hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé en estimation par rapport aux années précédentes (était de 17,50 $ en 2014; 17,80 $ en 2012 et 17,65 $ en 2010).

Note 2 : dans le secteur public et parapublic, les augmentations sont établies selon les conventions collectives.

Note 3 : prendre en considération que bien que le salaire horaire soit élevé dans les petites et moyennes municipalités, il ne comporte peu ou pas d'échelons et les avantages sociaux (ex : assurance-santé, régime de retraite, etc) y sont moins nombreux que dans les grandes municipalités ou la fonction publique fédérale, mais les responsabilités sont davantages importantes. Dans plusieurs moyennes et petites municipalités, les technologues en évaluation agissement comme responsables du service de l'évaluation.

En évaluation immobilière :

-         18,55 $/heure (40 hres/sem) dans le secteur privé

-         18,27 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en évaluation foncière dans la fonction publique québécoise

-         18,27 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en évaluation foncière à Revenu Québec

-         21,74 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne)-inspecteur(trice) en évaluation foncière résidentielle à la Ville de Québec

-         22,23 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en évaluation foncière - grade 1 secteur résidentiel à la Ville de Montréal

-         22,23 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en évaluation foncière - grade 2 secteur industriel, commercial et institutionnel à la Ville de Montréal

-         24,76 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) au rôle d'évaluation ou technicien(ne)-inspecteur(trice) en évaluation foncière - industrielle, commerciale et institutionnelle à la Ville de Québec

-         25,07 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en évaluation foncière au sein des petites municipalités (moins de 20 000 habitants, voir note 3)

-        25,42 $/heure (33,75 hres/sem) en tant que technicien(ne) en évaluation foncière - grade 1 - secteur résidentiel à la Ville de Laval

-         26,12 $/heure (33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en évaluation foncière au sein des grandes municipalités (100 000 habitants et plus)

-        27,51 $/heure (37,5 hres/sem) en tant que technicien(ne) en évaluation foncière dans la fonction publique fédérale (Revenu Canada)

-     27,56 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(e) en évaluation foncière à la Ville de Québec  

-        28,05 $/heure (33,75 hres/sem) en tant que technicien(ne) en évaluation foncière - grade 2 - secteur industriel, commercial et institutionnel à la Ville de Laval

-         28,16 $/heure (35 hres/sem) en tant que technicien(ne) en évaluation foncière et aux affaires immobilières à la Ville de Québec

-         28,46 $/heure (32 ou 32,5 ou 33 ou 33,45 ou 33,75 ou 35 hres/sem selon les municipalités) en moyenne en tant que technicien(ne) en évaluation foncière au sein des municipalités de taille moyenne (20 000 à 99 999 habitants, voir note 3)

-         29,44 $/heure (35 hres/sem) en tant qu'agent(e) technique en évaluation foncière à la Ville de Montréal

Note 1 : légère hausse de la moyenne salariale dans le secteur privé en évaluation (était de 17,50 $ en 2014; 17,20 $ en 2012 et 17,40 $ en 2010).

Note 2 : les augmentations dans le secteur public sont établies selon les conventions collectives.

Note 3 : prendre en considération que bien que le salaire horaire soit élevé dans les petites et moyennes municipalités, il ne comporte peu ou pas d'échelons et les avantages sociaux (ex : assurance-santé, régime de retraite, etc) y sont moins nombreux que dans les grandes municipalités ou la fonction publique fédérale, mais les responsabilités sont davantages importantes. Dans plusieurs moyennes et petites municipalités, les technologues en évaluation agissement comme responsables du service de l'évaluation.

Sources  : Ministère de l’Enseignement supérieur du Québec, Conseil du trésor du Québec, Commission de la Fonction Publique du Canada, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Montréal, Syndicat des fonctionnaires municipaux de Québec, Syndicat des employés de bureau, technique et professionnel de la Ville de Laval, Syndicat des employés de la Société québécoise des infrastructures, Syndicat du personnel technique et professionnel de la SAQ, Syndicat des technologues d'Hydro-Québec, Syndicat des employés des techniques professionnels et de bureau d'Hydro-Québec, Syndicat du personnel administratif, technique et professionnel de la Société de transport de Montréal STM, Syndicat des employés professionnels et de bureau de Gaz métro, conventions collectives des employés de soutien de plusieurs universités, conventions collectives des employés municipaux de plusieurs grandes et moyennes municipalités et Québec municipal.

 

PORTRAIT DE LA PROFESSION ET

PERSPECTIVES D’AVENIR :

 

Le marché de l’emploi dans ce domaine varie beaucoup selon la santé économique de l’industrie de la construction. Certaines années peuvent être propices aux emplois, alors que d’autres années sont moins bonnes.

 

Malgré cela, le taux de placement des technologues en estimation demeure excellent depuis plusieurs années malgré le fait que plusieurs diplômés(es) choisissent plutôt de poursuivre des études universitaires.

 

Selon les données d'Emploi-Québec en 2015; plus de la moitié des personnes occupant cette profession, soit 46 % sont âgées de moins de 45 ans.

 

La profession est composée majoritairement d'hommes avec 84 %, mais pourrait accueillir davantage de femmes.

 

Les entrepreneurs en construction emploient la majorité de ces spécialistes puisqu'ils représentaient 72 %;

les administrations publiques (principalement municipales) se partageaient un plus de 13 %;

les cabinets d'architectes et les sociétés de génie conseil en employaient que 6 %;

alors que les autres employeurs (entreprises de gestion immobilière, manufacturiers de matériaux de construction, commerces au détail ou grossistes en

matériaux de construction, etc.) se partageaient moins de 9 %.

 

Les régions dont les perspectives d'emploi sont les plus favorables pour les estimateurs(trices) en construction sont : Montérégie, Mauricie, Estrie, Lanaudière, Laurentides, Outaouais, Chaudière-Appalaches et la région de Québec.

 

Alors que le placement des technologues évaluation est également excellent dans secteur privé principalement au sein des cabinets privés d'évaluateurs agréés restent les meilleurs débouchés, mais est un peu plus difficile dans le secteur public bien que plusieurs municipalités de taille moyenne dans les régions en expansion en embauchent également.

 

Selon les données d'Emploi-Québec en 2015; près de la moitié des personnes occupant cette profession, soit 44 % sont âgées de moins de 45 ans.

 

Alors que les estimateurs(trices) sont surtout composées d'hommes, les techniciens(es) en évaluation sont plutôt représentées par 52 % d'hommes et 48 % de femmes.

 

Les cabinets d'évaluateurs agréés employaient plus de 30 % de ces spécialistes;

les entreprises de gestion immobilière et les sociétés de courtage employaient plus de 34 %;

les administrations publiques (principalement municipales ou MRC) employaient 23 %;

les entrepreneurs en construction en employaient un peu plus de 4 %;

alors que les autres employeurs (cabinets d'architectes, sociétés de génie conseil, institutions financière, compagnies d'assurances, etc.) se partageaient 9 %.

 

Les régions les plus favorables pour les techniciens(nes) en évaluation foncière ou immobilière sont : Montérégie, Lanaudière, Laurentides, Outaouais, Mauricie, Centre-du-Québec et Chaudière-Appalaches.

 

Selon les données d'Emploi-Québec en 2015 sur la profession d'inspecteur(trice) en bâtiment; près de la moitié sont âgés de moins de 45 ans.

Les hommes représentaient plus de 74 % des membres de la profession.

 

Près de la moitié des inspecteurs(trices) travaillaient au sein des administrations publiques, soit 46 %;

les cabinets d'architectes, les sociétés de génie conseil et les firmes d'inspection en employaient 24 %;

les entreprises de gestion immobilière en comptaient 19 %;

les entrepreneurs en construction employaient 8 % d'entre-eux;

et enfin, les entreprises de services publics (Hydro-Québec, Gaz métro, etc.) se partageaient 3 %.

 

Pour plus de détails, consulte le Portrait de l'industrie de la construction

BREF PORTRAIT DE L'INDUSTRIE DE LA CONSTRUCTION DE BÂTIMENTS :

 

L’industrie de la construction en général est un secteur d’activité fort important au Québec. Ce constat est vrai tant d’un point de vue économique que de celui des emplois qu’elle génère. En effet, on parle d'investissements de près de 46,2 milliards $ en 2016, soit 12 % du PIB.

Cette activité économique nécessite la contribution de nombreux intervenants tels que architectes, ingénieurs, fournisseurs de matériaux, travailleurs et entrepreneurs qui, ensemble, font équipe pour construire routes, ponts, maisons, écoles, hôpitaux, usines et commerces.

L'industrie de la construction québécoise a des caractéristiques particulières qu'on ne retrouve pas dans aucun autre secteur.

Il suffit de penser à la durée limitée des projets, aux nombreux travailleurs et employeurs de spécialités différentes qui se succèdent tour à tour sur un chantier, à la quantité élevée de petites entreprises qui forment cette industrie (85 % des entreprises ont moins de cinq salariés), etc.

L'industrie de la construction se distingue d’abord par la grande mobilité de ses entreprises et de sa main-d’œuvre : d’un chantier à l’autre, d’une région à l’autre et, pour la main-d’œuvre, d’une entreprise à l’autre.

Cette industrie se caractérise également par son instabilité cyclique et saisonnière. En effet, l'activité de construction peut varier considérablement en fonction des investissements (instabilité cyclique) ou des conditions climatiques (instabilité saisonnière). C'est la raison pour laquelle l'industrie doit faire preuve d'une grande souplesse et d'une grande capacité d'adaptation.

Les activités de construction se déroulant à l'extérieur, elles sont généralement concentrées durant la saison estivale, les mois d’avril à octobre constituant les périodes de l’année où l’activité est plus forte alors que ceux de décembre et de janvier en constituent les plus faibles.

Excluant le secteur du génie civil; elle comptait plus de 23 000 entrepreneurs généraux et spécialisés en construction et employaient près de 118 000 travailleuses et travailleurs (métiers et occupations) dans toutes les régions du Québec en 2016. Une proportion de 66 % des employeurs étaient actifs dans un seul secteur, alors que les autres étaient actifs au moins 2 des secteurs suivants :

Il faut ajouter plus de 5 000 entreprises de services techniques, les cabinets conseils (ingénieurs, architectes, arpenteurs-géomètres, évaluateurs agréés, inspecteurs, designers d'intérieurs, etc.), les laboratoires d'essais, ainsi que les fournisseurs de matériaux et d'équipements (manufacturiers, distributeurs et détaillants) pour l'industrie de la construction qui procurent de l'emploi indirect à plus de 110 000 personnes  (ingénieurs, technologues, ouvriers non assujettis  à la Loi sur l'industrie de la construction) et ce, partout au Québec, soit :

Sources : Commission de la construction du Québec et Ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation du Québec.

LE PROGRAMME D’ÉTUDES :

 

Voir aussi la section "autres formations"

 

Le Diplôme d’études collégiales en technologie du génie du bâtiment - volet estimation et évaluation D.E.C. a une durée totale de 3 ans offert à temps complet. Il comporte des cours d'initiation à la profession, introduction à la construction, mathématiques appliquées aux bâtiments, identification des matériaux et produits, processus et méthodes d'exécution, dessin technique, utilisation de logiciels de dessin, histoire de l'architecture, interprétation de plans et devis, physique appliquée au bâtiment, santé et sécurité sur les chantiers de construction, les systèmes d'un bâtiment simple, l'évaluation municipale, composantes structurales d'un bâtiment, initiation à l'économie foncière, mécanique du bâtiment, enveloppe du bâtiment et finition intérieure, lois et règlements en construction, rénovation et modification du bâtiment, croquis et dessin technique, efficacité énergétique d'un bâtiment, propriétés géophysiques des sols, analyse physique des réactions structurales, anglais appliquée aux techniques du bâtiment, systèmes électriques et mécaniques d'un bâtiment, techniques d'inspection d'un bâtiment résidentiel, dessin assisté par ordinateur DAO, techniques d'évaluation des immeubles résidentiels et agricoles par la méthode de coût, techniques d'inspection d'immeubles commerciaux et industriels, étapes de la soumission d'un projet, production et rédaction de rapports d'évaluation, évaluation des immeubles par la méthode de comparaison, techniques d'évaluation des terrains vacants par la méthode de comparaison, relations professionnelles, estimation des coûts d'un projet de construction résidentielle, analyse des éléments de structures de bois, d'acier et de béton, estimation des coûts d'un projet de construction commerciale, institutionnelle ou industrielle, calcul de la dépréciation dans un contexte d'évaluation foncière, planification et gestion de projets.

 

Ensuite, tu auras à choisir l'une des options offertes (s'il y a lieu) :

 

Évaluation immobilière; qui comporte des cours tels que : évaluation des immeubles par la méthode de comparaison, évaluation des immeubles résidentiels multiples par la méthode de comparaison, évaluation des immeubles résidentiels multiples par la méthode du revenu, caractéristiques des styles architecturaux, évaluation des immeubles commerciaux et industriels par la méthode du coût, évaluation des immeubles commerciaux et industriels par la méthode du revenu, ainsi qu'un stage rémunéré ou non rémunéré en évaluation immobilière d'une durée de 8 semaines.

 

Estimation en construction; qui comporte des cours tels que : estimation des coûts de travaux mécaniques dans un projet de construction, estimation des coûts d'infrastructures et de sites dans un projet de construction, estimation des coûts de structure dans un projet de construction, estimation des coûts d'enveloppe dans un projet de construction, estimation des coûts aménagement et finition intérieure dans un projet de construction, estimation des coûts des travaux électriques dans un projet de construction, soumission pour un projet en électricité et mécanique, estimation des coûts de projets complexes, financement d'un projet de construction, ainsi qu'un stage rémunéré ou non rémunéré en estimation de la construction d'une durée de 8 semaines.

 

PASSERELLES :

 

Un programme passerelle permet aux titulaires d'un D.E.C. dans une discipline en particulier de se faire reconnaître un certain nombre de crédits par une université dans le cadre de son baccalauréat. Par contre, aucune garantie d'admission n'est offerte lors de la demande.

 

Voici les ententes actuellement offertes :

 

PERFECTIONNEMENT :

 

Il existe également des programmes de perfectionnement de niveau collégial ou universitaire destinés aux techniciens et aux technologues en bâtiment. Voici quelques exemples :

 

-       A.E.C. en techniques d’inspection en bâtiment (perfectionnement) offert à l’Institut Grasset à  Montréal

-       A.E.C. en techniques de gestion de projets offert au Cégep de Chicoutimi

-       A.E.C. en plongée professionnelle (inspection de structures sous-marines de bâtiments) offert à l’Institut Maritime du Québec

-     Certificat en bâtiment durable offert à l’École Polytechnique de Montréal

-    Certificat en économie et estimation de projets de construction offert à l’École de technologie supérieure de Montréal ÉTS

-       Certificat en électricité du bâtiment offert à l’École Polytechnique de Montréal

-       Certificat en gestion de la construction offert à l’École de technologie supérieure de Montréal ÉTS

-    Certificat en gestion des établissements offert à l’École de technologie supérieure de Montréal ÉTS

-    Certificat en gestion et planification de la maintenance offert à l’École de technologie supérieure de Montréal ÉTS

-       Certificat en immobilier offert à l’UQÀM

-       Certificat en mécanique du bâtiment offert à l’École Polytechnique de Montréal

-       Certificat en santé et sécurité au travail offert à l’Université de Montréal, à l’U.Q.T.R., à l’UQAC

-    Certificat en technologies des arts de la scène (assemblage de structures de scènes) offert à l’École Polytechnique de Montréal

-       Certificat en technologies du bâtiment offert l’École Polytechnique de Montréal

 

ÉTUDES SUPÉRIEURES :

 

Si tu le désires, il te sera possible de poursuivre tes études à l’université dans l’un des programmes suivants :

 

EXIGENCES D’ADMISSION :

 

-         Détenir un D.E.S. et avoir réussi les cours suivants du secondaire ou leurs équivalents :
CST 4e (anciennement mathématiques 436)
SE ou STE 4e (anciennement sciences physiques 436)

 

Note 2 : pour connaître les équivalences des préalables à l’éducation aux adultes, consulte la page suivante

 

STATISTIQUES D’ADMISSION :

                                                                                                                                                  

Aucun contingentement à ce programme

 

Les candidats(es) admissibles (c'est-à-dire détenant les préalables requis) sont généralement admis

 

ENDROITS DE FORMATION :

Qu'est-ce que l'alternance travail-études ?

-   Cégep André-Laurendeau NOUVEAU !, offert en cheminement régulier OU en cheminement en alternance travail-études

-      Cégep de Drummondville (choix de 3 profils : évaluation immobilière ou estimation en construction ou profil combinant les 2 profils), offert en alternance travail-études

-      Cégep Montmorency (option évaluation immobilière ou estimation en construction), offert en cheminement régulier ou en alternance travail-études, consulte également le programme accéléré en 11 mois à temps complet offert aux détenteurs d’un DEC en technologie de l’architecture

-    Campus Notre-Dame-de-Foy CNDF, St-Augustin-de-Desmaures (région de Québec) - option estimation en construction seulement

-      Institut Grasset (option évaluation immobilière, option estimation en construction), Montréal (formation intensive de 16 mois)

 

AUTRES FORMATIONS :

 

Il existe également des programmes d'AEC destinés aux adultes.

 

Exigences : détenir un D.E.S. ou D.E.P. ou l'équivalent ET, soit avoir quitté les études pendant moins 1 année scolaire à temps complet (ou 2 sessions consécutives) OU ayant complété au moins 1 année d'études post-secondaires échelonnée sur un période d'1 an ou +.

 

Voici les programmes offerts (consulte la section « formation continue » :

 

Note : ces programmes exigent d’avoir réussi les maths 434 ou 436 ou TS 4e ou SN 4e et les sciences physiques 436 ou CST 4e ou ST 4e (sauf mention contraire)

  

LIENS RECOMMANDÉS :

Tu veux un avis de professionnels en bâtiment sur leur métier ?, regarde les vidéos suivants :

infos sur les titres professionnels, portraits de l'industrie et répertoires d'entreprises :

-         Commission de construction du Québec : infos sur les carrières en construction, portrait de l'industrie, perspectives de carrières, certification et cartes de compétences, etc.

-    Conseil sectoriel canadien de la construction : portrait de l'industrie canadienne de la construction, infos sur les carrières et perspectives

-     Gomaison : site de l'APCHQ qui fournit des infos en matière de rénovation

-    Association des estimateurs et économistes de la construction Québec : infos sur la profession

-    Association des inspecteurs en bâtiment du Québec : infos sur la profession

-    Ordre des technologues professionnels du Québec : infos sur les carrières de technologues et les avantages

-    Association de la construction du Québec ACQ : répertoire d'entreprises de la construction

-    Association des entrepreneurs en construction du Québec AECQ : répertoire d'entreprises de la construction

-         Construction 411 : annuaire très complet d’entreprises du secteur de la construction

-         Habitation.com : répertoire de plus de 37 000 entreprises du secteur de la construction résidentielle

-    Régie du bâtiment du Québec : infos générales sur le domaine de la construction et répertoire complet des entrepreneurs en construction au Québec

-    Société canadienne d'hypothèques et de logement SCHL : infos générales sur le domaine de l'habitation et de la rénovation

-    ASP Construction : infos pratiques en matière de santé et sécurité sur les chantiers

-    FTQ Construction

-    CSN Construction

-    CSD Construction

-    Syndicat québécois de la construction

-    Conseil provincial du Québec des métiers de la construction

-   Fraternité unie des charpentiers-menuisiers d’Amérique (syndicat section du Québec) 

bâtiments architecturaux dans le monde :

 

Tu retrouvras également sur les sites des firmes d'architectes d'ici et d'ailleurs, des photographies de divers bâtiments conçus par ces entreprises.

-         Architecture en Suisse romande : collection de plus de 450 des plus beaux bâtiments de toutes sortes

-         Basilique Notre-Dame de Montréal : site officiel de cette basilique où l’on retrouve plusieurs photographies sur son architecture

-      Basilique Notre-Dame de Québec : site officiel de cette basilique où l’on retrouve plusieurs photographies sur son architecture

-         Basilique Ste-Anne-de-Beaupré : site personnel où l’on retrouve une galerie de photos de cette grande basilique

-         Canadian Architecture collection : site de l’Université Mcgill où est présenté des images des plus beaux bâtiments de partout au Canada

-      Cathédrale Notre-Dame de Paris : infos et infos sur l'une des plus belles basiliques de France

-         Centre Canadien d’Architecture : site officiel de ce musée dédié à l’architecture et situé à Montréal

-      Églises de mon quartier : infos et photographies de certaines des plus belles églises du Québec

-      International Montréal : infos et photographies des 100 plus beaux édifices de Montréal

-         Modélisation des églises de Québec : photographies de l’architecture des églises de la Ville de Québec

-      Oratoire St-Joseph du Mont-Royal : site officiel de cette basilique où l’on retrouve plusieurs photographies sur son architecture

-         Patrimoine architectural de Montréal : site de la Ville de Montréal où est présenté les plus beaux bâtiments de la ville

-      Place Royale d'hier à aujourd'hui : infos et photographies de lieu historique et architectural de Québec

-      Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap : site officiel de cette basilique de Trois-Rivières où l’on retrouve plusieurs photographies sur son architecture

-         The Great Building Collection : site présentant les plus beaux bâtiments et autres conceptions architecturales du monde